AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i'm lost without you » ft. mikyung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Jeu 22 Jan - 22:24



 

 
I'M LOST WITHOUT YOU.

 
dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


 
C'est tellement mieux quand c'est moi le perturbateur, et non l'inverse. Le simple de l'entendre soupirer me fait sourire à mon tour. Chacun sa revanche, et j'arrive toujours à avoir la mienne. Qu'il me croit ou pas, ce n'est pas vraiment mon problème, mais moi-même j'ignore si je suis vraiment sérieux avec lui ou non. En attendant, nous étions tranquillement installés dans le métro à parler comme si nous étions des amis. Quelle belle ironie, quand on nous connait réellement. Lui et moi, ce n'est pas vraiment cela. Lui et moi, c'est même deux pôles. Il est le nord, je suis le sud. Nous ne pourront jamais nous entendre, jamais nous mélanger. Même si on m'a toujours appris de ne jamais dire jamais. Haha, ça aussi, quelle ironie! En attendant, il m'en doit une, mais je le charrie encore, doutant de son utilité. Qu'il se calme, je plaisante. Ja Hyeon prend vraiment tout au sérieux, c'est amusant. Je pourrais lui faire croire n'importe quoi qu'il tomberait bien vite dans le panneau. Idiot, va. Du moins, je le pensais. Parce qu'en changeant de sujet pour aborder notre orientation sexuelle, j'ai largement prétendue préférer la femme à l'homme... Pourtant, sa question montrait un soupçon de doute. Il ne me croit pas, alors ? « Tu doutes de ça ? » Demandais-je avec un sourire en coin, cherchant à voir s'il pouvait argumenter. Pourquoi je lui parle de ça ? Je ne sais pas... Pourquoi j'en arrive toujours à discuter d'un truc pareil avec lui ? Je fais aussi la moue, réfléchissant. « J'sais pas. J'trouve ça amusant de t'en parler ? » Amusant pour moi, pas tellement pour lui. En attendant, mes agissements envers lui ne colle pas du tout avec un hétéro pure souche. Ses doutes peuvent être véridique. Je ne m'attarde pas sur moi, continuant à le questionner, même si j'y répond moi-même. Lui, il connait l'amour. Lui, il sait ce que ça fait d'être en couple. Moi, je n'y connais rien. C'est un terrain inconnu pour moi. « Tu n'y as jamais pensé ? Même pas une seule fois ? » Quel homme ne penserait pas à se taper une belle fille ? Il est pas normal, lui. à moins que ce soit moi qui ne le soit pas ? Je ricane discrètement à ma pensée. Ouais, moi, je ne suis pas si normal.

Ja Hyeon prend toujours cette expression quand on ne discute amour, ex ou expérience. Je sais déjà qu'il ne veut pas en parler, comme je sais d'avance que j'enfoncerai toujours plus le couteau dans la plaie. C'est ainsi, j'aime le taquiner. Même si à force, ça me jouerait des mauvais tours. L'amour, c'est nul. Je ne peux m'empêcher de lui dire, sans gêne, sans tact. Seul les abrutis croient en l'amour et histoires romantiques. Allez, Ja Hyeon, avoue que j'ai raison. L'amour n'apporte rien de bon à l'être humain. ça le détruit plus que ça ne le rend heureux, vraiment. J'ignore à quel point ça lui fait mal, mais mon dégoût des sentiments est si palpable qu'il pourrait le sentir à notre distance respective. J'y connais rien, mais je ne veux rien y connaître. Ce sourire... Pourquoi il sourit, cet idiot ? Sérieux, il me fait flipper parfois. Quoi ? Il est sérieux ? à moins qu'il soit complètement con ? Jamais je ne tomberais amoureux! Aish! « T'es dingue, toi! Je ne veux pas m'encombrer d'une meuf capricieuse et emmerdante! » ça m'énerve, arf. J'ai osé haussé la voix en fronçant les sourcils, avant de m'en rendre compte et de rougir. Mon visage prend lentement feu. Heureusement pour moi, la voix du métro annonce notre station, me permettant de quitter mon siège d'un bond. « on descend là.» Me contentais-je de dire, froidement. Tss, moi, amoureux ? Je vous jure... Et puis, je ne veux pas supporter une fille toute ma vie. L'horreur... Elles ont toujours quelque chose, ça râle pour un rien, désire un peu n'importe quoi et tout à la fois. Non merci, sans façon. Un soupir m'échappe, tandis que je me colle presque à la porte, attendant qu'elle s'ouvre pour fuir le wagon. Fait un peu chaud, non ?
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Dim 25 Jan - 19:29




I'M LOST WITHOUT YOU.

dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


Nos discussions sont toujours comme ça. Il me dit des bêtises, me fait marcher et comme un idiot, je le crois. Comme si c’était réellement possible qu’on ait une discussion sérieuse dans ce métro. Ou n’importe où, d’ailleurs. C’est toujours ainsi, il me cherche, je réponds, ça l’amuse et je me trouve con. Faut bien croire que m’embêter de cette façon n’est pas suffisante. Il en vient toujours à me parler de choses personnelles, privées, le genre de choses qui ne le regarde pas du tout. Mes préférences ? Sérieusement, pourquoi est-il aussi curieux à mon sujet ? Toujours à vouloir savoir si j’ai un penchant gay ou non. Il n’a qu’à me le dire franchement qu’il ne m’imagine pas avec une meuf. Une chance qu’il n’y ait pas beaucoup de monde dans le métro, ils risqueraient de trouver notre discussion étrange. Évidemment qu’elle l’est, c’est même gênant d’avoir à parler de ça avec lui. En apparence, on donne peut-être l’impression d’être deux potos qui bavardent tranquillement. Mais non, tout ça n’est qu’illusion. En attendant, si lui doute de moi, je doute également de lui. Il tente de me faire croire qu’il ne s’intéresse qu’aux filles, mais cette fois, je ne me laisser pas duper. Pourquoi me demande-t-il mon avis, tout en souriant en coin, alors qu’il sait très bien que c’est le genre de sujet où je suis pas à l’aise ? J’hoche cependant la tête. « Mh, j’en doute. T’as pas l’air du genre à ne s’intéresser qu’aux filles. » Je pourrais très bien évoquer son attitude de la dernière fois, ou même son allusion à ce qu’il a déjà fait ou non. J’ai pas spécialement envie de me remémorer tout ça.  Je le foudroie du regard. Ah, ouais ça l’amuse ? Et bien pas moi ! « T’es vraiment con, tu le sais ça ? » lâchais-je énervé. Ça y est, il a gagné, il m’énerve à nouveau. Je croise les bras et regarde ailleurs, essayant de ne plus me préoccuper de lui. Il a qu’à parler tout seul, tiens. Sauf que non, encore une de ses questions auxquelles je ne peux rester silencieux. Je pose alors mon regard sur lui, soupirant à nouveau. « Je pense pas qu’à baiser. Et puis, penser et faire c’est pas pareil. » Oui, il y a bien déjà eu quelques filles qui me plaisaient uniquement pour leur physique, mais je n’ai rien fait avec au-delà du flirt.

Il commence à me souler. Je déteste parler de mes relations amoureuses. Elles se sont toutes mal finies et il le sait bien, je lui ai déjà fait savoir sans entrer dans les détails. C’est d’ailleurs une des raisons qui m’a poussé à venir ici. Pour sortir de cette dépression et ne plus me retrouver là où tout me rappellerait ma dernière ex. Je pensais fuir tout ça en emménageant à Séoul mais, comment tout oublier si un abruti n’arrête pas de me le rappeler justement ? Pourtant, je ne me laisse pas complètement abattre, dirigeant la conversation vers lui. Un jour, il tombera forcément amoureux et là, il me comprendra. Peut-être même que pour lui, tout se déroulera bien, il n’en sait rien et moi non plus. Tout comme je ne comprends pas pourquoi il semble aussi dégoûté par l’amour alors qu’il a dit ne jamais avoir eu de relations sérieuses. Je le regarde réagir excessivement avant de me mettre à rire. Pourquoi une telle réaction ? On aurait dit que j’avais prononcé les mots qu’il ne fallait pas. Qu’il est drôle. À peine ai-je remarqué ses joues rougies qu’il commence déjà à se barrer. Enfin, il s’est juste précipité vers la porte du métro, attendant que ce dernier s’arrête à cette station comme s’il ne pouvait pas rester une seconde de plus. Je me lève et le rejoins, un sourire amusé aux lèvres, je n’arrive pas à retrouver mon sérieux. Je fais de mon mieux pour ne pas me foutre de lui et ne pas lui faire remarquer qu’il était en train de rougir. Une secousse et je m’attrape au bras de Mikyung. « Excuse. » fis-je en retrouvant mon équilibre, souriant toujours. Le métro s’arrête enfin et les portes s’ouvrent, nous pouvons sortir. On va devoir changer de ligne, c’est bien ça ? Je suis simplement Mikyung tout en le questionnant. « Qu’est-ce qui te fait dire que l’amour c’est que des conneries ? J’ai mes raisons moi, mais toi, t’as jamais été amoureux, non ? » Cela me rend curieux. C’est quoi ses raisons à lui ? Qu’est-ce qui peut bien le dégouter ? Après tout, ses parents sont la preuve même que toutes les histoires d’amour ne sont pas horribles.



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Lun 26 Jan - 20:54



 

 
I'M LOST WITHOUT YOU.

 
dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


 
Personne ne fait attention à nous ici. C'est comme si nous étions seuls au monde dans ce métro, rien que tout les deux. Puis, qu'est-ce qu'ils en avaient à faire de notre discussion. Certes, même si elle est étrange et quelque peu... Gênante ? Personne n'aime parler de ses préférences, ni même parler d'un quelconque sujet en rapport avec le sexe. Sauf moi, bien évidement. Mais moi, c'est moi. Je suis sûr que je suis l'exception à la règle, celle qui confirme qu'il y aura toujours un idiot pour faire le contraire. Sérieusement, c'est amusant de le taquiner. Je sais bien qu'il n'aime pas parler de ça, pourtant je le fais. Disons que le trajet m'ennuie et que Ja Hyeon est ma source d'occupation. Bien que le sujet est tendance à se retourner contre moi. Si moi je doute qu'il soit 100% hétéro, lui, c'est la même. Alors, d'après monsieur, je ne m'intéresse pas seulement à la gente féminine ? Bravo, sherlock. Un sourire se peint sur mes lèvres, marquant bien mon ironie. « T'as raison, j'ai déjà essayé avec des mecs et j'ai plutôt bien apprécié jusque là. » Mais pourquoi je lui dis ainsi ? à croire que j'ai déjà couché avec un homme, alors que non. ça n'est jamais allez aussi loin. à croire que je ne suis pas encore prêt à assumer ce côté frivole de ma personnalité. Pourtant, je suis loin d'être banal ou à ranger dans une case poussiéreuse. Bref, bref, bref. C'est marrant, je le répète encore, de vive voix. Sauf que lui, ça ne l'amuse pas du tout. Je le comprends, y a que moi qui en rit franchement. « Je le sais très bien, tu te répète. » Non parce que à l'entendre, je ne suis qu'un pauvre con de gamin. Voila qu'il boude. Qui est le gosse, hein ? Mais bon, ça ne dure pas éternellement avec lui. C'est ça qui est bien. Wow! Réplique digne de Shakespeare! Je l'applaudirais presque. « J'envie ta copine, quel mec fidèle et poétique. » Plaisantais-je en ricanant. Nous ne sommes vraiment pas pareil, mais ça, nous le savions parfaitement.

Quand je ne centre pas le sujet sur lui, ses exs et ses expériences amoureuses, ça revient à moi. Moi, qui n'est aucunes exs, ni aucune expériences dans ce domaine. Il pense vraiment que j'ai la tête du mec à caser dans un couple ? Je suis trop tactile, faible et amoureux des courtes expériences au lit. Puis, l'amour, beurk. J'aime flirter, draguer, puis passer à autre chose. L'amour, c'est trop long. Et je ne suis pas patient. Bref, voila que je suis gêné à mon tour, fuyant rapidement mon siège pour me diriger vers la porte du wagon. Heureusement que nous arrivions à notre station de relais, sinon j'aurais l'air encore plus con à rester silencieux et rouge devant lui. Parce que oui, mes joues n'ont pas perdu de cette couleur! Bon sang. Encore un changement de rôle où c'est moi qui me cache en rougissant et lui qui se moque. D'ailleurs, je manque de le repousser brusquement quand il se rattrape à mon bras. Sauf que je me contente de poser mon regard sur lui, sans perdre de mes couleurs cramoisies. Pff, la honte. Je ne dis rien, détournant aussitôt le regard en me pinçant les lèvres. Pourquoi ça m'embarrasse autant ? à peine la porte ouverte que je sors du métro, foulant à nouveau le planché des vaches. Je reprenais ensuite ma route, me dirigeant vers une volée de marche qui menait à d'autre couloir. Suffisait de tourner par-ci, par-là, pour se retrouver à nouveau devant une ligne de métro. La dernière pour rentrer. Encore l'amour. Il me  gave là. « J'ai déjà vu des potes détruit par cette merde. Pas besoin d'y toucher pour savoir que ça ne mène à rien de bien. C'est comme la drogue, voir le résultat chez les autres me donne déjà un avant goût de la chose. » Ce n'est pas suffisant comme réponse ? C'est peut-être pas assez valable pour lui ? l'air contrarié, je me tourne dans sa direction, le jugeant rapidement de mes yeux noisettes. « Pourquoi ? Tu serais capable de me faire changer d'avis sur la chose ? » Un peu de provocation, ça ne fait pas de mal. Sauf que je lui demande carrément s'il serait capable de sortir avec moi et de me changer d'avis sur l'amour. Idiot. Un rire m'échappe, et je reprends pour pas qu'il se coince. « Je plaisante. Je sais bien que tu n'es pas capable de te remettre en couple, surtout pas avec un mec, et que je ne suis pas branché relation sérieuse, de toute façon. » ça aide ? Je l'ignore. On dirait que c'est l'effet inverse quand j'ouvre la bouche.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Dim 1 Fév - 19:26




I'M LOST WITHOUT YOU.

dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


Je doute de ses préférences et je ne le cache pas, tout comme lui semble douter des miennes. Comment lui dire, qu’en réalité, je n’en ai aucune idée de mes préférences justement ? À force de n’avoir connu que des échecs et des déceptions amoureuses, j’en viens à être désespéré. Tellement désespéré que je ne me soucie pas de ce détail. Ouais, pour moi ce n’est qu’un détail. Et pourtant, cette conversation me fait sérieusement méditer à ce sujet. Je ne suis pas prêt à sortir avec une fille, du moins, pas pour le moment. En est-il de même pour un mec ? Suis-je capable de m’imaginer avec un homme pour autant ? En attendant, je préfère le questionner lui plutôt que de trouver une réponse à cette question. Je ne m’attendais pas à autant de franchise. Cela me met à nouveau mal à l’aise.  Je préfère fuir son regard tout en gardant le silence. Je suis le seul à trouver cela gênant, ou bien ? Après tout, je ne lui ai pas demandé s’il appréciait cela ou non… Toujours à rajouter des détails embarrassants celui-là. Mon regard devient plus meurtrier à ses mots. Je serre les poings. Mon dieu, si j’étais pas aussi paumé je l’aurais bien frappé cet insolent ! S’il le sait, ne peut-il pas essayer d’être moins con ? Juste un peu. Aish, qu’il est agaçant. Et voilà, il continue à se foutre de moi. Pourquoi ricane-t-il alors que je suis tout à fait sérieux ?! « Ta gueule Mikyung ! » gueulais-je, sortant presque les crocs. Il me soule. Il me soule tellement. Avec lui, tout est sujet de moqueries. Il me tape sur le système.

J’ai réussi à le gêner, pour si peu ? Je disais ça comme, pensant que ça finira bien par arriver un jour ou l’autre. Et ce jour-là, il me comprendra peut-être ? Enfin, vu sa réaction, ce jour ne risque pas d’arriver avant longtemps. Très longtemps même. Quel enfant immature. Cela commence à devenir une habitude de me fuir. Malgré son air froid, je le suis avec le sourire. Amusé de son comportement. Je le zieute lorsque je me rattrape à lui, ne pouvant pas m’empêcher de lâcher un petit rire. Il rougit toujours. Je le lui aurais bien fait remarquer – histoire de pouvoir me moquer de lui, moi aussi – mais il risquerait de devenir plus rouge qu’une tomate. Alors, je ne dis rien. Mon regard suffit à lui faire comprendre je ne le prends plus au sérieux. Il est tellement plus drôle comme ça, sans avoir à balancer n’importe quelle connerie qui ne fait rire que lui. Je le suis, le laissant aller en premier pour qu’on change de ligne – et aussi, parce qu’il a l’air plutôt pressé – et je ne peux pas m’empêcher de lui poser cette question. Il attise ma curiosité. C’est donc pour ça ? Parce qu’il ne veut pas finir comme ses potes ? Je peux pas le contredire, après tout, l’amour m’a bien détruit moi aussi. J’arque un sourcil lorsqu’il compare cela à de la drogue. Il n’a pas tort, autant pour l’avant goût et le fait qu’on y soit vite accroc. J’hausse simplement les épaules, un fin sourire sur les lèvres. « Au moins, je sais que tu ne te drogues pas. » Ouais, je préfère me concentrer là-dessus. Au fond, même si j’ai posé cette question, je préférerais qu’on change de sujet. Mon sourire s’efface et je le regarde un peu surpris lorsqu’il s’arrête pour me faire face. Je le fixe un instant avant de hausser un sourcil. Est-il vraiment en train de me demander de sortir avec lui ? Il veut que je lui prouve que l’amour est une bonne chose en sortant avec lui ? Il se rattrape, me cherchant même des raisons pour que je refuse. Ah ouais, il cherche à m’aider là ? Un sourire se dessine sur mes lèvres. Là, elle est là l’occasion de lui renvoyer l’ascenseur. Il s’amuse toujours à se moquer de moi, j’vais lui rendre la pareille. Ça l’apprendra. Il veut jouer, alors jouons. Je vais te le prouver que je suis pas un coincé, Mikyung. Je m’approche de lui. « Tu voudrais sortir avec moi ? Je croyais pourtant que j’te plaisais pas. » Je le provoque du regard tout en gardant un sourire au coin. Je le fixe avec intensité, lui faisant croire que ça me plairait bien de sortir avec lui. Cette fois, c’est moi qui me fous de lui. J’approche mon visage du sien, frôlant presque ses lèvres, ma main venant se loger sur sa nuque, lui laissant croire que je vais à nouveau l’embrasser. Sauf que non. Je m’arrête avant que nos lèvres ne se touchent. « Je plaisante. » repris-je sur le même air que lui. Je ricane à mon tour. Puis, je m’éloigne alors de lui, perdant peu à peu mon sourire et soupire avant de reprendre un air plus sérieux. « T’as raison, je crois pas que je suis capable de me remettre en couple, je peux même pas te dire si je préfère les filles ou non. J’en sais rien. Ce que je sais, c’est que je sortirai pas avec toi pour une raison ; parce que tu m’aimes pas. » Cette fois-ci, je suis sincère. L’amour n’a jamais été un jeu pour moi. Alors pourquoi se mettre en couple lorsque les sentiments n’y sont pas ? « Tu sais très bien que je suis pas la personne qui arriverait à te faire changer d’avis à ce sujet. » Je lui lance un regard. Il le sait, non ? Que je suis la preuve même que l’amour n’est qu’une saleté de connerie. Il le sait et pourtant, cet idiot continue de faire son curieux à ce sujet. Il devrait pourtant savoir que ce n’est pas bien d’être trop curieux.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Dim 1 Fév - 21:09



 

 
I'M LOST WITHOUT YOU.

 
dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


 
Ok, je devrais vraiment fermer ma gueule. C'était juste trop tentant de donner des détails futiles à une simple question. Voila, j'ai fait mon sale coup et j'en suis bien content. Il peut bien me trouver con ou me traiter d'enfoiré,  ça ne change rien à ma vie. J'aime et je pense que j'aimerai toujours l'emmerder. Ce gars est l'occasion rêver, en même temps! Il a vécu des choses que moi je n'ai pas connu, alors je le taquine avec, sachant qu'il ne pourrait  jamais faire de même avec moi. C'est vile et complètement dégueulasse, mais j'assume d'être ce beau connard qui anticipe tout avec le sourire. Parce que oui, j'ai toujours mon sourire qui veut en dire long sur mes remords. Aucun, quoi. Que je pense ou non mes mots, je ne les regrette pas pour autant. à lui de comprendre si je plaisante ou si je suis réellement sérieux. Mais jusqu'à présent, je me doute qu'il me trouve juste idiot et immature. Un gosse, en l'occurrence. Un foutu sale môme à prendre à claque. Une sorte de billy la malice, en plus pervers et osé. Bref! Ja Hyeon a crié, alors je me tais sur ce sujet là, mais pas le prochain. Compte là-dessus, mon mignon. Je la boucle trente secondes, mais après, je l'ouvre à nouveau comme s'il n'avait rien dit. Il s'y fera... à moins qu'il y soit déjà habitué depuis le temps ? Il devrait, ça ne risque pas de changer. Qu'on soit ami ou pas, je serais toujours celui qui embêtera plus l'autre et qui n'écoutera évidement pas. Ni ses menaces, ni ses conseils, ni ses avertissements.

Puis le moment arrive où c'est moi qui me retrouve embarrassé et prit au dépourvu. M'imaginer, moi, amoureux... Voila, ça, c'est affreux à mes yeux. Pourtant, Ja Hyeon suppose que ça m'arrivera un jour. Dans cent ans, ouais. Ou quand je serais mort, sûrement. Ou dans une autre vie, peut-être. J'en sais rien, mais rien qu'à voir chez les autres, ça ne me donne pas envie. La dernière fois qu'un ami est tombé amoureux, il a chialé toute sa vie une semaine plus tard. C'est ça, l'amour ? Bah, je préfère le lui laisser volontiers. Après tout, il semble connaisseur des ruptures. En plus de savoir que je ne me drogue pas. Bah non! Je bois, je drague, je couche, mais je ne touche pas à ces trucs-là. Le cancer, il est mieux chez les autres aussi. Je frôle asse le coma éthylique à mon goût, donc bon. Ou la crise cardiaque... à moins que s'envoyer en l'air aide au bon fonctionnement du coeur ? Dans ce cas, je serais jeune toute ma vie, haha. Bref, encore. « Comme si tu en avais quelqu'chose à foutre. » Marmonnais-je dans ma barbe et surtout pour moi-même. Ouais, comme si ça l'inquiétait que je me drogue ou quoi. Pff, mytho. De toute façon, serait-il seulement capable de me prouver le contraire sur l'amour ? Lui, il en parle comme si c'était évident ou plutôt bien en soit, alors pourquoi ne cherche-t-il à changer mon avis dessus ? Je le cherche, une nouvelle fois, mais je veux savoir quand même. Pour au final, me persuader que c'est complètement impossible et irréalisable. Arrêtez, nous sommes des opposés, des chats sauvages incapable de bien s'entendre. Lui et moi, en couple ? La grosse blague du siècle. D'abord pourquoi j'y pense, moi ? Et pourquoi il se rapproche de moi en rentrant dans mon foutu jeu ? Ce n'est plus un jeu du moment où il y participe, en fait. ça devient plus un calvaire pour moi. Arf. Voila, il vient de me piquer avec sa remarque. « Je n'ai jamais... Enfin, ce n'est pas ça. » Me reprenais-je en me rappelant de mes paroles. Ouais, j'ai dû le clasher plus tôt, par fierté ou que sais-je de pire. La suite... C'est ... J'en sais rien. Ses lèvres frôlent les miennes, sa main se pose dans ma nuque, je pourrais presque sentir son souffle contre ma bouche. Okay, il a gagné. J'ai cru entendre mon coeur taper trop fort contre mon torse, au point de me donner l'impression d'un haut l'coeur. Je vais pas vomir, mais je ressens un malaise du genre. C'est moi qui joue, pas lui... Merde, quoi. Il plaisante. Je le sais. Haha, ouais, évidement que je le savais. Pff, comme je suis plus rouge qu'avant. Il parle mais je pige à moitié ses mots. Apparemment, il est bien incapable de se remettre avec quelqu'un, fille ou garçon. Mais je comprends une chose, il croit que je ne l'aime pas. Je ne l'aime pas. Je ne ... Je cherche à me convaincre qu'il a raison. Alors pourquoi je le regarde comme un merlan frit, la bouche entrouverte et les yeux éberlués. Wouah, j'ai l'air tellement sûr de moi pour le coup. « Ouais, t'as raison. Je ne t'aime pas. » Tranchais-je avec froideur, les yeux dans les yeux. Je reprends du poil de la bête, me refermant un peu sur moi-même. Je ne l'aime pas, il a raison. Il a raison sur toute la ligne. « Je le sais. Tu n'es même pas capable de te convaincre toi-même. » Je suis méchant, mais c'est ainsi que je me défends quand la provocation ou la moquerie ne fonctionne plus. Il ne peut même pas se convaincre lui-même que son expérience générale en l'amour n'est pas une base non plus. Lui aussi, il pourrait s'en sortir à nouveau s'il se faisait confiance et s'il croyait une nouvelle fois. Mais je me tais, me contentant de chopper la prochaine rame pour retourner chez nous. Nous, pas moi. J'aurai voulu ne pas penser ainsi, pour une fois.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Mer 4 Fév - 19:42




I'M LOST WITHOUT YOU.

dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


Je vais finir par le lui arracher, son sourire satisfait, s’il continue à m’emmerder comme cela. Il devrait se taire avant de vraiment m’énerver. Tout comme je devrais arrêter de lui poser des questions pour éviter ces foutues discussions embarrassantes. Il m’irrite, je crie, il se tait. Seulement, ce serait stupide de penser que cela puisse durer. Mikyung, se taire et rester tranquille ? Impossible. Je ne suis même pas étonné qu’il l’ouvre à nouveau. Non, ce qui me m’étonne le plus, c’est qu’il se lasse de son propre sujet de conversation. C’est lui qui s’est lancé dessus, lui qui a voulu qu’on parle amour, lui qui me les brise à me questionner à propos de mes ex, lui qui enfonce toujours plus le couteau. Il est d’ailleurs le seul à toujours me parler de cela. Mes amis, eux, ont fini par le remarquer que ce sujet me rendait aussi muet qu’une tombe. Ils le savent que je n’aime pas parler amour et Mikyung aussi, sauf que lui en joue. Il s’amuse. Mais étrangement, cette fois, il est le premier à vouloir fuir cette conversation. Comme si mes mots le touchaient. Sérieusement ? Il a vraiment peur à cause de ce que j’ai dit ? Il croyait quoi ? Qu’il pouvait être épargné de tout ça, que ça ne lui arrivera pas un jour ? Il ne m’écoute pas d’habitude, mais là, il ne semble pas indifférent.

Il est embarrassé, cela se voit. Je comprends pas vraiment pourquoi il réagit de manière aussi étrange. Je le laisse donc prendre ses distances, pour le moment. Faisant de mon mieux pour ne pas me foutre de lui. Même s’il le mériterait bien. On semble tous les deux aussi dégoûté par l’amour, mais pas de la même façon, ni pour les même raisons. Lui, c’est parce qu’il ne veut pas finir comme ses amis, il ne veut pas avoir à expérimenter cela. Il ne veut pas connaître tout ça. Au contraire, moi c’est parce que mes expériences se sont toutes mal finies. J’ai été tellement déçu que maintenant, je n’espère plus rien. D’après lui, c’est aussi dangereux que la drogue. Il ne se drogue donc pas, c’est déjà un bon point. Il marmonne, ses mots sont à peine compréhensibles. Quel grincheux. « Peut-être bien. » lâchais-je, neutre. Après tout, les gens que je fréquentais trempaient tous là-dedans, j’ai tout naturellement fini par y toucher aussi. Sans pour autant être accroc comme eux. Mais bref, Mikyung me pose beaucoup de questions aujourd’hui. Jusqu’à qu’il me donne cette occasion de le taquiner à ma façon. Il me propose de lui prouver que l’amour n’est pas qu’une connerie, de lui changer son point de vu négatif. Mais finalement, il change d’avis, trouvant des prétextes pour me dire de laisser tomber. Seulement, je me laisse déjà entraîné dans son jeu. Jeu qu’il ne maîtrise plus. Je mets moins de distance entre nous, attrapant sa nuque. Je plonge mon regard dans ses yeux, ne les lâchant plus. On pourrait même lire du désir dans les miens, alors que lui a l’air complètement perdu. Il ne fait que bredouiller quelques mots, ne répondant pas vraiment à ma question. « Alors quoi, Mikyung ? » susurrais-je contre ses lèvres. On est proche, beaucoup trop proche, mais pas assez pour que nos lèvres entrent en contact. Elles se frôlent simplement. Jusqu’à ce que je mette fin à cette plaisanterie. Il est déjà suffisamment rouge comme ça. Pour le coup, il a vraiment l’air paumé. Il ne m’aime pas, alors sortir avec lui est tout simplement inimaginable. C’est aussi simple que ça. Il semble surpris de mes mots, ou bien ne s’est-il pas remis de cette blague ? Mais il se ressaisit vite, retrouvant sa froideur d’un peu plus tôt. Sans surprise, il me donne raison, cependant ses derniers mots me laissent perplexe. Il entend quoi par-là ? « Pourquoi devrais-je me convaincre ? Tu crois que j’ai envie de retomber là-dedans et de revivre toutes ces conneries ? » Non, ça c’est juste impossible. Je veux pas perdre mon temps avec ça. J’ai vécu suffisamment de rupture, je n’ai pas envie de renouer avec ça. « Qu’est-ce t’en sais de toute manière ? » grinçais-je, à bout de nerfs.  Il ne peut pas me comprendre, il ne sait pas ce qu’est une désillusion, il n’en sait rien. Il ne peut pas me juger là-dessus. Il n’en a pas le droit. Malgré tout, je le rejoins, restant tout de même distant avec lui. Oui, là, il m’a énervé.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Sam 7 Fév - 19:29



 

 
I'M LOST WITHOUT YOU.

 
dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


 
Il y a un truc qu'il n'a pas pigé, je crois. Je ne suis pas vraiment son ami. Si les siens ont compris et ne rajoute jamais de l'huile sur le feu, ce n'est pas mon cas. Je continue à remuer le couteau dans la plaie jusqu'à que celle-ci soit béante et voyante. Méchant ? Sûrement, mais j'assume ma façon d'être désagréable avec lui. Par contre, quand ça se retourne contre moi, je ne peux pas en dire autant. Ja Hyeon suppose que je serais aussi dans ce cas là et ça m'énerve. C'est irritant de se sentir comme un autre, autant capable d'être touché par ce fléau. Je ne veux pas. Je ne veux juste pas tomber amoureux, ni partagé ma vie avec une seule et même personne. à quoi bon si je m'en lasse ? Faire du mal ? à être libertin et volatile, je ne blesse personne. Ils savent tous à quoi s'en tenir, et c'est beaucoup mieux ainsi. Parce que le jour où je donne de l'espoir à une unique personne, que cela me gave et que je décide d'aller voir ailleurs... Là, ça serait problématique. Des Ja Hyeon, je pourrais en faire à la pelle. ça le réjouit de savoir cela ou dois-je lui dire pour qu'il arrête d'être si chiant sur ce sujet ? C'est peut-être moi qui l'est lancé mais à présent, il doit être clos. ça m'affecte plus que je ne voudrais le croire, malgré tout. Il connait l'amour et les malheurs qui vont avec. Moi j'en sais rien, sauf que je serais le plus gros problème de l'autre. Qu'il ne me sorte pas des beaux discours sur ça, ou je risque de le pousser sous les rails du métro. Pourquoi ça me gêne autant ? De base, c'est moi qui doit l'embêter là-dessus et maintenant, c'est lui qui s'en amuse. Inversement des rôles, ce n'est pas bon pour moi. Au moins, il sait que j'ai l'amour en horreur et que je ne voudrais jamais toucher à cela comme si c'était de la drogue ou un truc dangereux pour la santé.  Puis, je m'inquiète de celle-ci quand même. Bref, de toute façon, il ne devrait rien avoir à foutre de ma santé. Même s'il me lâche un "peut-être bien" que j'ignore comme intercepter. Peut-être bien quoi ? Je lui lance un regard d'incompréhension, avant d'hausser des épaules. Tant pis.

Plus les choses avances et plus je perds le fil de mes plans. Je pensais être assez professionnel pour gérer mon jeu, mais je me rends compte qu'il m'échappe de plus en plus. Ja Hyeon prend doucement le dessus sur moi et ça m'affecte davantage. Comment parvient-il à se montrer si entreprenant d'un coup ? Alors qu'en temps normal, il ne ferait jamais ça. Ou c'est moi qui perd de ma hargne et me laisse trop faire ? Je sais pas, mais  je n'ose plus vraiment bouger ni réfléchir. Mes barrières tombent et je me surprends à rester ainsi plongé dans ses yeux, perdu. C'est mauvais, vraiment. Je n'arrive même pas à lui répondre correctement, et j'ai vraiment l'impression de n'être pas moi. Alors quoi ? Alors quoi ? Pourrait-il me plaire ? Franchement, ouais. ça se pourrait qu'il me plaise, malgré mes mots peu favorable sur lui. Pourtant, je ne peux pas. Je ne parviens pas à parler en étant si proche de lui, nos lèvres à quelques pauvres millimètres les unes des autres. En plus d'être cramoisie, je sens mon coeur battre à tout rompre. Il m'a bien, l'enfoiré. Je le déteste pour ce moment de faiblesse auquel cas je ne m'y attendais pas du tout. Voila qu'il s'éloigne et me laisse pantois. Je me sens tellement bête que je pourrais moi-même me jeter sous les rails du métro. Reprends-toi, Mikyung! Sois un peu plus vorace, bon sang! « Et toi, tu crois que j'ai envie de connaître tout ça ? » Répliquais-je  brusquement. ça commence à bien faire, sérieux. On va pas s'embrouiller pour un sujet aussi débile ? Pourtant je rapplique et pas des moindres. « Des cas comme toi je pourrais en créer des tonnes. Je pense pas que d'autre personne aimerait vivre ton histoire, Ja Hyeon. » Qu'il comprenne que dans l'histoire, ce n'est pas moi qui larguerait le prochain, mais je serais le premier à le tromper. Je ne suis pas fidèle et cela doit se lire sur mon visage. Qu'importe. Je clos finalement le dialogue sur cette remarque et monte dans le prochain wagon qui nous emmènera directement à notre quartier. Après cela, je pourrais enfin retourner m'enfermer dans ma chambre et ne plus entendre parler de lui pour quelques jours.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Ven 13 Fév - 23:13




I'M LOST WITHOUT YOU.

dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


Agaçant pour lui, amusant pour moi. Comme quoi, on aime ça être chiant avec l’autre. Lui plus que moi sûrement. Bien que pour le moment, c’est moi qui ai réussi à bien l’énerver. Un peu trop, même. Je ne pensais pas qu’il le prendrait comme cela et encore moins qu’il ait peur de mes mots. Depuis quand il me prend autant au sérieux ? Ce serait presque attendrissant de le voir rougir pour si peu. Si naïf le Mikyung. D’ailleurs, pour un type volatile, il a l’air un peu trop soucieux de cette remarque. Qui aurait cru que cela pourrait le faire réfléchir autant ? Pas moi en tout cas. Cela se voit qu’il aime enchaîner les relations courtes, cependant, je ne peux m’empêcher de me demander ce à quoi il pense. Il se croit différent ? J’aurais bien envie de lui dire que ces choses-là ne se décident pas comme ça, mais cela ne ferait que l’agacer d’avantage. Puis c’est pas comme si j’avais vraiment envie de lui faire croire en l’amour. Pourtant, nous sommes différents, Mikyung ne vivra sûrement pas les mêmes déceptions que moi. Même si, lui assure qu’il ne voudrait pas s’en approcher, comme s’il s’agissait d’une dangereuse drogue. Il s’avère ne pas être si con que ça puisqu’il ne touche pas à cela. Je le regarde à mon tour, l’air de dire "quoi ?" sans rien ajouter, ce qui le fait finalement hausser les épaules. Cela semble si surprenant que je me soucie de savoir s’il se drogue ou non ?

À force de toujours me chercher, de toujours me provoquer, Mikyung finit par trouver. Il se retrouve complètement déstabilisé, il ne maîtrise plus rien. Il est pris au piège de sa propre plaisanterie. J’ignore si ce n’était que des paroles en l’air ou s’il s’agissait d’un quelconque moyen pour encore se foutre de moi, mais il n’a que ce qu’il mérite. Je prends ma revanche sur lui, tout comme lui jouait avec moi, je me joue de lui. Vu sa tête, il ne s’y attendait pas, il doit même être choqué. Il n’arrive même pas à me répondre alors que je souris quasiment contre ses lèvres. Non sans remarquer ses joues rougies. C’est peut-être un dragueur et pourtant, il a l’air de se laisser facilement déboussoler. À moins que ce ne soit sous le coup de la surprise ? Ou même qu’il m’ait réellement pris pour un coincé ? Enfin, peu importe, je me contente de m’éloigner de lui tout en lui faisant savoir que je n’étais pas sérieux. Sait-on jamais, vaut mieux le préciser. Il devrait s’estimer heureux que je ne fasse aucune remarque sur sa réaction. Mais non, il est à nouveau froid et commence même à m’énerver avec ses propos. Je n’ai aucune raison de me convaincre de croire en ces conneries. J’ai déjà eu ma part, je n’en veux plus maintenant. Je sais déjà que tout cela n’est pas fait pour moi. « Non… Toi tu préfères relations courtes. » dis-je d’un ton calme et d’une voix basse. Je le sais déjà qu’il n’est pas prêt à s’attacher suffisamment à une personne au point de vouloir être en couple. Il me l’a déjà fait savoir. Nous sommes complètement différents. Je finis par m’agacer pour je ne sais quelle raison et je ne peux m’empêcher d’ajouter ; « Tu sais, je disais ça comme ça. Ça veut pas forcément dire que ça t’arrivera du jour au lendemain… Aish, vraiment, pourquoi tu le prends avec tant de sérieux ?! » Il m’énerve sérieusement. J’ai tellement de mal à le cerner. Des cas comme moi ? Ces mots font monter en moi une colère inexpliquée. Je le prends mal, j’ai envie de lui gueuler dessus. Serait-il semblable à mes exs ? Il faut croire que oui et cela m’agace encore plus. Qu’il me soule à me juger sur mes relations. Pourtant, je ne m’emporte pas. « J’ai compris, fous moi la paix avec ça maintenant, Mikyung. » dis-je froidement en prenant mes distances. Je n’ai plus qu’une hâte maintenant ; arriver vite à Insadong.  Et éviter de recroiser Mikyung pour le moment. Je n’ai pas envie d’avoir à discuter à nouveau de ça avec lui.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Dim 15 Fév - 10:42



 

 
I'M LOST WITHOUT YOU.

 
dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


 
Pourquoi nous parlons de cela, hein ? Qu'est ce que j'en avais à faire de l'amour et des sentiments. Je n'en voulais pas, voila l'unique chose que je pouvais lui affirmer. Je veux pas toucher à cette merde et en devenir accro. Je veux tout simplement pas tomber amoureux. Il y a tant de chose que je pourrais faire ou vouloir faire, mais pas ça. C'est pire qu'une drogue dur, pire que finir bourré à la fin d'une soirée, pire encore que tout au monde. Et franchement, il devrait le savoir vu ses expériences ratés. Ce gars enchaînent les déceptions et il se permet de me dire que je connaîtrais ça un jour ? Tant que je suis saint d'esprit, jamais je n'y toucherai. Bon, au moins, il sait que je ne me drogue pas et que je ne le ferais jamais. Qu'il s'inquiète ou pas, cela m'importe peu. Je suis tellement borné et fier que j'en ferais n'importe quoi. Mais que jahyeon se montre ainsi, ça me refroidit direct. Le gars coincé et plutôt distant en temps normal qui joue la carte de la provocation et du rapprochement soudain. J'ai été surpris et bien plus encore. Oh non, je ne m'attendais pas à une telle réaction de sa part, ni de finir avec mes lèvres à quelques centimètres des siennes. Ce serait tentant ... à quoi je pense ? Non, non, non. Interdiction d'avoir ce genre d'intention envers lui. Merde, c'est le dude que je peux croiser tout les jours, en plus de devoir le supporter plusieurs heures. J'ai déjà un mal fou à l'éviter sans trop rien faire, alors en tentant un truc ... wow je divague! Il me perturbe de trop, cet abrutis. Pour une fois qu'il fait valser les barrières pour pénétrer dans mon espace privé. Il s'incruste et j'ai horreur de cela. Quelque chose ne tourne pas rond en moi. Normalement je me serais amusé de la situation.. je lui aurais volé un baiser avant de lui rire au nez. Mais non. Rien de cela n'arrive et je me sens stupide. Pourquoi ne puis-je pas ? La réponse semble évidente pourtant. Parce que c'est jahyeon.

La distance redevient raisonnable entre nous. Une plaisanterie. Pourquoi je le prend si mal ? Sa blague ne me fait nullement rire. Au contraire. Je me sens énervé, à fleur de peau. Il s'est joué de moi en utilisant mon propre jeu et je m'en veux de m'être laissé avoir. Ma froideur n'a pas d'égal, mon timbre de voix différent à d'habitude. Ce n'est pas passé. Ça reste même en travers de ma gorge. Tellement coincé que je ne contrôle plus mes mots, tapant un peu plus fort, ouvrant davantage sa plaie. Le blesser, c'est l'unique moyen de me retourner. Aucun de nous ne seras convaincu, c'est couru d'avance. Les relations courtes. Il a tout compris. Et lui, il ne veut plus tremper dans ce flot de connerie. Chacun peut se mettre à la place de l'autre sans trop connaître la chose. Pourquoi on se prend la tête alors ? Stupide. Ridicule. Il s'agace à son tour, me demandant pourquoi je le prend avec tant de sérieux alors que ça ne risque sûrement pas de m'arriver. J'en sais rien. C'est comme ça. Ce sujet me donne la nausée, voila tout. Finalement, je ne réponds rien, me contentant d'un soupir désespéré. Moi même je l'ignore. D'un haussement d'épaule, je fais comprendre qu'il n'y aurait aucune réponse la-dessus. J'enchaîne juste sur une remarque dégueulasse. Je serais simplement comme ses exs. Du genre à ne pas affectionner une seule et même personne. Ou à croire à l'amour éternel. Je me doute bien que ça l'énerve, mais jahyeon reste tellement calme que je ne rajoute rien. D'accord, je lui fous la paix et je me tais. À présent muet comme une tombe, je monte dans le wagon nous menant à insadong. De station en station, je ne décoche pas un mot, occupé avec mon portable. Je textote des potes, prend des nouvelles sur ma soirée ratée. En gros, je fais comme si jahyeon n'était pas là, relevant ma tête à l'entente de notre station. Insadong. Toujours seul, je danse d'un pied à l'autre avant de faire s'ouvrir les portes pour descendre. Tout cela sans me tourner vers lui pour savoir s'il suivait. Je m'en foutais. J'étais bien trop vénère pour cela. Au moins, l'épisode métro était derrière nous et je quittais au plus vite ces sous-terrains pour remonter à la surface et profiter de l'air frais. Enfin, plutôt froid. On se les gèle !
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung Mar 17 Fév - 0:37




I'M LOST WITHOUT YOU.

dans la vie, j'ai jamais été très chanceux, je crois même que je suis maudit des dieux.


Je ne pourrais expliquer comment nous en sommes arrivés là. Les choses ont pris une tournure à laquelle je ne m’y attendais pas. Si lui ne réalise pas à quel point ses remarques peuvent être vraiment blessantes, moi je ne me rends pas compte que les miennes peuvent le toucher. Je pensais plutôt qu’il m’aurait envoyé chier ou bien qu’il aurait fait le fier en se vantant de son succès auprès des filles – et des garçons apparemment – mais pas qu’il me demande de lui faire changer d’avis sur la chose. Comment peut-il être aussi sérieux avec un sujet comme celui-ci ? Un sujet qui, habituellement, ne cesse de l’amuser lorsqu’il discute avec moi. Je ne comprends pas non plus pourquoi il ne réagit pas lorsque je le taquine à ma manière. Pour le coup, il a l’air réellement déstabilisé, voire même intimidé. Il commence même à perdre sa crédibilité de bon dragueur. Ce n’est plus le même Mikyung que la dernière fois, celui qui se montrait tellement sûr de lui. Ce n’est qu’après avoir mis fin à cette taquinerie que je réalise que je commence vraiment trop à entrer dans son jeu. D’abord le baiser puis, maintenant ça. Je me comporte presque de la même manière que lui. Ce qui est loin d’être rassurant. Mettons simplement ça sur le compte de mon esprit rancunier, mh…

Il le prend mal, que je me moque de lui. Et alors ? Tant pis pour lui j’ai envie de dire, il le mérite. Il n’a qu’à prendre cela comme un retour à l’envoyeur. Il ne peut pas être éternellement le moqueur qui s’amuse de l’autre. Faut bien changer les rôles de temps à autre. Seulement, lorsqu’il est énervé, il est bien pire que d’habitude. Bien plus vexant. Il me tape sur le système. Il se contente simplement de hausser les épaules, comme si lui non plus ne savait pas pourquoi il réagissait ainsi. À croire qu’il m’ait pris pour une diseuse de bonne aventure. Franchement, ce n’était que des mots, pas une prédiction. Comment le lui faire comprendre ça à lui et son esprit buté ? Non, ce n’est pas possible, au lieu de ça, il continue avec une nouvelle remarque. Celle de trop. Celle qui m’énerve le plus. Sûrement la plus blessante. Je me surprends moi-même à être aussi calme, seulement, je préférerai qu’il me laisse tranquille, qu’il me fiche la paix. Je suis vexé. En entrant dans le métro, je reste à l’écart. Je ne veux plus me soucier de lui. On reste distants, comme deux inconnus, ne se préoccupant plus de l’autre. Mes écouteurs dans les oreilles, ma musique en marche, je l’ignore tout comme lui m’ignore. Je commence vite à m’impatienter, jusqu’à ce que notre station soit enfin annoncée. Sortant du métro, nous continuons de faire comme si l’autre n’était pas là. Et ce n’est pas pour me déplaire. Je compte bien l’ignorer un certain temps le Mikyung. Arrivé en haut des marches, le froid me fait vite regretter d’avoir opté pour ma veste en cuire plutôt qu’un manteau qui me tiendrait chaud. Enfin bon, je ne pourrais dire ce qui est le plus froid ; l’air ou bien l’ambiance tendue qu’il y a entre nous. Le trajet se fait tout aussi silencieusement puis une fois arrivé, j’attends qu’il nous ouvre la porte. Silencieux comme on est, on ne risque pas de réveiller ses parents au moins. Cet idiot de Mikyung ne tarde pas à aller s’enfermer dans sa chambre et j’en fais de même en rejoignant la mienne, soupirant d’avoir passé une si mauvaise journée. Il vaudrait mieux que j’évite de le croiser durant les jours qui suivent. Même s’il continue de m’agacer inconsciemment car je continue de me tracasser l’esprit à cause de lui.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i'm lost without you » ft. mikyung

Revenir en haut Aller en bas
 

i'm lost without you » ft. mikyung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» LOST Lock et Ben
» Four Lost Battles - OSG
» Platées (Lost Battles)
» [Lien] Bells of lost souls rajoute du BFG
» Changeling: The Lost

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
U Found Me :: Rpgistes Party :: Forever Us-