AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's no joke, we're really no joke | ft Seo Kwon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: It's no joke, we're really no joke | ft Seo Kwon Sam 10 Jan - 23:18


It's no joke, We're really no joke


Every single day, we hate on each other. It seems like we can’t live if we don’t attack each other. Whose fault is it that we’re this way? ⊹ J'étais sur le terrain de basket. Il y avait le groupe de filles assises sur l'herbe à parler du dernier groupe de Kpop sorti ou je ne sais quoi. Ca ne m'intéresse pas. Les filles c'est nulles. Ça parle pour rien dire. Du coup je restais là avec mes potes à jouer au basket. Les cours étaient fini depuis le début de l'après-midi. "Réunion de mi-trimestre pour l'orientation". Dans trois mois, j'arrêtais officiellement le lycée pour rentrer à la fac. Et dans trois mois je rajoute une bougie à mon gâteau d'anniversaire. Mais là pour le moment, je jouais juste au basket. Accessoirement, j'aurais pu rentrer chez moi, heureusement je ne travaillais pas ce soir, la patronne m'avait autorisé (enfin) une journée de repos. Au lieu de rentrer chez moi, je préférais rester au lycée, sur le terrain de sport à faire des shoots et des paris débiles du genre "qui lancerait une bouteille d'eau sur les filles ?" ou bien "qui va devoir enlever son t-shirt ?" Je jouais, je souriais. La vie quoi.

- Ji Kyang Oppa, c'est toi sur la photo ?

Je me retournais. Une fille. Au secours. Heureusement, avec le temps, j'arrivais à me contrôler et à garder tous mes sentiments à l'intérieur de moi. Non sinon je serais parti en courant. J'ai jamais compris pourquoi elles m'appelaient "Oppa", on avait pourtant le même âge. Enfin bref, je vis la photo sur le portable de cette camarade de classe. C'était moi oui, sortant de la salle de sport avec Seo Kwon Hyung, elle osait ressortir ça. Je la regardais. Je l'avoue, mon cœur battait la chamade.

- Ouais, ça te dérange ?

Lui répondais-je méchamment. Elle baissa les yeux et repartit voir ses amies. Je continuai de passer la balle à mes amis. Je repensais également à cette histoire. C'était quand même incroyable, en y repensant, ça me faisait peur, 18 ans et déjà apparaître dans la presse à scandale. Je n'avais même plus envie de sortir à l'époque où cette photo est apparu en une de magazine, mais finalement, quelques conversations avec Hyung et je n'avais plus peur, enfin c'était une question d'habitude. Les unes de magazines disparaissent avec le temps et le monde oublie, jusqu'à ce qu'on fasse une autre connerie où là on ressort toutes les conneries qu'on a pu dire sur vous.
Quelques shoots plus tard et j'entendis un klaxon de voiture. Tout le monde se retourna d'un coup, les filles assises dans l'herbe également, et c'était ça le pire. Je me retournai et vit la personne à laquelle je pensais actuellement. "Tien, quand on parle du loup" pensais-je. Je lançais le ballon de basket que j'avais dans les mains, pris ma veste et rejoins Seo Kwon dans sa voiture à la place passager. Les filles en profitaient pour prendre des photos et des vidéos pour s'offusquer. Je restais très calme à l’extérieur mais intérieur, j'étais un volcan en irruption.




[C'est très nul u_u]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 139
Points : 0



MessageSujet: Re: It's no joke, we're really no joke | ft Seo Kwon Dim 11 Jan - 1:44

It's no joke, We're really no joke.

ft. Gu Ji Kyang


« I don't want to be a fool for anyone. »
« Seo Kwon calme-toi deux secondes, ce n'est absolument pas ce que je voulais dire. Mais le bruit court et je devais te mettre au courant. » Seo Kwon se stoppa tout de suite dans son élan, surprenant son manager qui faillit lui rentrer dedans tellement son arrêt était brusque. Depuis maintenant quelques dizaines de minutes le mannequin fulminait, il n'arrivait pas à se calmer tellement la tension prenait part de tout son corps. Il avait beau essayé de respirer calmement son état s'aggravait. Aussi quand son manager lui avait lancé cette phrase, il n'avait pu s'empêcher de se stopper d'un coup et de se retourner vers le pauvre homme qui devait supporter ses caprices et ses moindres sautes d'humeurs. « Tu me prends pour un con Hyung ? Tu veux dire que cette histoire continue de faire du bruit et que tu n'as rien fait pour l'arrêter ? Je peux savoir ce qui ce dit dans les couloirs de cette agence derrière mon dos ? »

Son ton était cassant et moqueur. Son manager, bien qu'habituer à ses menaces, eut un petit frisson d'effroi en entendant le ton que Seo Kwon avait pris. Le mannequin savait pertinemment que beaucoup de chose se chuchotais une fois qu'il avait le dos tourner, mais cependant là, il ne pouvait faire abstraction de cette histoire. Son paternel lui même lui avait dire de finir ses histoires là et d'arrêter de faire la une de la presse à scandale. Ce n'est pas qu'il se sentait obligé d'obéir à son paternel, mais sa mère l'avait supplié de tout faire pour que leur dispute cesse. Cependant ce n'est pas facile avec le caractère de Seo Kwon.

Le jeune homme retira ses lunettes de soleil pour pouvoir fixer son manager intensément. « Oh, et puis je m'en fiche de ce qu'il peut se dire. » Il remis ses lunettes sur son nez et fit volte-face pour sortir du bâtiment de l'agence. Il avait besoin d'air. « Où tu vas ? » Seo Kwon ne lui répondit pas tout en secouant les clés de sa voiture de sport. Le manager eut un soupir de désespoir « Arrêtes, tu as des rendez-vous cet après-midi ! » Le mannequin ne l'écouta pas et rentra dans sa voiture pour démarrer aussitôt le moteur.

Ce qui l'avait mis en rogne un peu plus tôt c'était que l'histoire avec ce lycéen refaisait surface alors qu'une ou deux petites semaines étaient déjà passée. A cette allure là normalement les rumeurs s’essoufflait et on passait à autre chose. Mais maintenant ce n'était plus l'histoire en elle même qui faisait beaucoup de bruit dans les locaux de son agence. Mais les raisons de cette histoire. La rumeur circulerait comme quoi le lycéens avait tout fait pour piéger Seo Kwon et que celui-ci était tombé dans le panneau. Cela faisait beaucoup rire le mannequin qui ne supportait pas d'être pris pour un con. Il savait que c'était faux mais il avait besoin de la confirmation du concerné. Accélérant, sa voiture de sport vrombit, tandis qu'il parcourait les rues de Séoul.

Peu de temps après il arriva au lycée du jeune homme et s'arrêta sur le parking en pleins milieu du passage sans se soucier de qui aurait besoin ou pas de sortir. Le mannequin jetta un coup d'oeil au terrain de basket et vit Ji Kyang. Il baissa la vitre teinté de sa voiture tout en claxonnant pour se faire remarquer du lycéen. Sa technique marcha puisque quelques minutes plus tard Ji Kyang arrivait près de sa voiture et monta dedans. Seo Kwon jeta un coup d'oeil aux lycéennes qui mitraillaient la scène de photo et pria pour qu'elle n'aient pas l'idée de poster ça sur les réseaux sociaux. Avec un reniflement dédaigneux Seo Kwon ferma sa vitre et redémarra sa voiture en faisant crisser ses pneus sur l’asphalte. Oui, il était encore énervé.

Après quelques minutes dans le silence, Seo Kwon retira ses lunettes de soleil avec un petit sourire. Ji Kyang devait être complétement perdu quant au raison de sa visite. Cependant il n'est vint pas tout de suite au fait. « Comment tu vas Ji Kyang ? » Il jeta un coup d'oeil à son passager avec un sourire amusé sur les lèvres. Ca ressemblait tout bonnement à un enlèvement ce qu'il était en train de faire. « J'espère que cette histoire n'a pas trop affecté, ton quotidien. Si oui, j'en suis navré... »

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's no joke, we're really no joke | ft Seo Kwon Jeu 15 Jan - 17:10


It's no joke, We're really no joke


Every single day, we hate on each other. It seems like we can’t live if we don’t attack each other. Whose fault is it that we’re this way? ⊹ Depuis ce scandale dans les médias, je n'avais pas revu Seo Kwon, enfin nous nous parlions à distance on va dire, tout simplement pour ne pas attiser la curiosité des foules, par peur ou pour préserver mon anonymat à moi. Malheureusement, depuis quelques jours, ce scandale refaisait surface et s'en était peut-être trop pour le mannequin. Sa voiture était sur le passage devant le terrain de basket, il klaxonna pour prévenir de sa présence. Ni une, ni deux, j'arrêtais mes activités pour monter dans sa voiture. en soit il n'y avait pas plus "scandal" que cette scène. Je savais qu'il était là pour une raison. Le crissement des pneus me fit sentir qu'il était en colère, moi aussi, mais montrer mes sentiments devant Hyung n'allait sûrement pas arranger les choses, je me laissais juste aller sur le siège avant que le mannequin brise le silence le premier.

« Comment tu vas Ji Kyang ? J'espère que cette histoire n'a pas trop affecté, ton quotidien. Si oui, j'en suis navré... »

Je souris légèrement avec un petit rire intérieur. Cette histoire a affecté mon quotidien, c'était un fait, mais je savais qu'il disait cela assez ironiquement. Après je m'en fichais un peu d'y être, tout ce que je voulais c'est que ma mère n'est pas connaissance de toute cette histoire. Elle était si optimiste vis-à-vis de mon soucis qu'apprendre que je "fréquentais" un mannequin du sexe masculin et plus âgé... C'était frôlé l'infarctus.
Je tournai la tête pour voir le visage de mon interlocuteur et me contentai de répondre simplement :

- Je vais bien.

Je posais mon coude sur la portière et regardait à la vitre tintée les passants, les magasins, la vie. J'aimais beaucoup Hyung, mais c'est vrai qu'à cause de cette histoire, j'avais l'impression d'être épié de partout. Au fond, peut-être que ma patronne m'a donné la journée parce qu'elle avait honte. Pourtant il n'y avait rien entre nous. Mais plus je regardais les médias, plus je me disais qu'il y avait quelque chose.

- Hyung, comment on sort de cette galère ?

Demandais-je en le regardant, il était concentré sur la route, mais je savais que cette histoire le tourmentait autant que moi, à la différence que lui, il n'en était pas à son premier scandale, malheureusement.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 139
Points : 0



MessageSujet: Re: It's no joke, we're really no joke | ft Seo Kwon Ven 16 Jan - 23:41

Son Seo Kwon a écrit:
It's no joke, We're really no joke.
Ji Kyang & Seo Kwon


« Je vais bien. » Comment ça tu vas bien ? Cette histoire devrait ruiner ton quotidien, détruire tes relations, sachant que tu es au lycée ça doit être pire. Les moqueries, les taquineries, les bousculades, les rumeurs de couloirs, les filles qui t'harcèlent, te jettent des choses à la tête et murmure de jalousie sur ton passage. Ne vis-tu pas tout ça ? N'est-ce pas si horrible ? Comment pourrais-tu aller bien dans de telles conditions ? Seo Kwon aurait eut envie de s'arrêter sur le bas côté, de se tourner face à Ji Kyang, de prendre son visage entre ses mains pour lui hurler tout ça à la figure. Mais il ne fit rien. Ses mains se serrèrent sur le volant tandis qu'il continuait de fixer la route. Comment pouvait-il aller bien ? Seo Kwon avait envie d'être violent, de violenter Ji Kyang. Mais cette violence était en faite dirigée contre lui-même. C'était le mannequin qui avait un problème avec lui même. Oui, un sacrés problème. C'était de sa faute si Ji Kyang devait vivre ce genre de situation.

Il serra plusieurs fois le volant entre ses longs doigts avant de le relâcher histoire de calmer son énervement. L'énervement lui faisait dire n'importe quoi, il ne devait pas se laisser aller par ses sentiments, il devait rester concentré et agir froidement. « Hyung, comment on sort de cette galère ? » Ce n'était pas normal, Ji Kyang avait l'air trop calme, trop résigner pour que ce soit normal. La première fois qu'un scandale éclate sur une personne, celle-ci est paniquée, ne sais pas quoi faire, elle se dirige vers tout le monde, et n'importe qui, s'énerve sur les personnes qui ont provoqués cette mascarade. Évidemment, Seo Kwon avait plusieurs fois parler avec Ji Kyang au téléphone pour le rassurer, pour lui dire qu'il s'occupait de tout. Seo Kwon avait même envoyer son manager pour savoir si Ji Kyang allait bien.

Mais voir débarquer Seo Kwon aurait du alarmer le lycéen. S'il vient le voir c'est qu'assurément quelque-chose n'allait pas non ? Donc pourquoi restait-il calme ? Seo Kwon devenait peut-être paranoïaque avec tout ça. Après tout Ji Kyang avait raison de ne pas céder à la panique, cela n'aurait servit à rien, et le lycéen est plus intelligent que cela donc à quoi bon. Mais avec les différentes rumeurs tournant autour du mannequin, il ne savait plus quoi penser, qui croire et surtout que faire pour ne pas se retrouver pris dans une demande de chantage. Il se souvenait encore de la première fois qu'un scandale avait éclaté sur lui. C'était un scandale qui aurait pu terminer sa carrière aussi tôt. Il avait été accusé faussement de viol. La soi disant victime avait même pris des photos comme preuve. C'était la première fois et la dernière fois que Seo Kwon faisait face à un chantage. Depuis, il s'était promis de ne plus s'enfermer dans ce genre de chose et d'être plus intelligent que ça.

Seo Kwon roulait maintenant en ayant un but dans la tête. Il n'allait pas continuer de rouler pour parler avec Ji Kyang, ce n'était pas confortable et il ne pouvait pas réagir aussi librement qu'il le voulait, aussi se dirigeait-il sur une promenade au bord du fleuve Han en plein Séoul. Oui bien sûr il allait se couvrir de A à Z pour passer le plus inaperçu possible. Mais il avait besoin de prendre l'air et de se dégourdir les jambes. Encore quelques minutes et ils y seraient. Il ne répondit pas à Ji Kyang tout de suite. « Fais-moi confiance. » C'était idiot de dire ce genre de chose, mais il devait lui faire confiance. Il alla garer sa voiture sur une place de parking et avant de descendre il mis un masque, une écharpe et ses lunettes de soleil tout en enfilant sa veste en cuir noir. « Viens, il faut qu'on parle et j'ai envie de marcher. » Il lui fit un signe de tête, et après que le lycéen soit sortit de la voiture il la ferma et s'avança vers la balade qui bordait le Han tout en mettant sa capuche de son sweater à capuche.

Il abaissa son masque pour que Ji Kyang puisse l'entendre clairement. « Hum.. A l'école ce n'est pas trop dur ? Il ne te font pas des crasses ou des trucs comme ça... ? » Seo Kwon était vraiment inquiet, après tout il appréciait vraiment le Lycéen et savoir qu'à cause de lui il risquait de se faire maltraité le révoltait. Bien qu'il ait ses lunettes de soleil noir, il fixait son regard sur Ji Kyang, ne le lâchant pas des yeux pendant un moment. « Je vais arrangé la situation, je te le promet. » Il passa sa main dans les cheveux de Ji Kyang d'un geste tendre et amicale, puis sa voix ce fit plus sérieuse. « Cependant j'ai une question importante à te poser. » Seo Kwon s'arrêta de marcher et attrapa le bras de Ji Kyang pour le tourner vers lui. Il baissa ses lunettes, et le pris par les épaules. Il rapprocha sa tête du jeune homme tout en le fixant froidement dans les yeux. « Tu n'as pas essayé de me piéger avec ce scandale ? Tu ne te sers pas de moi ?! » Il secoua un peu son épaule fermement « Répond moi franchement. » Sa voix était menaçante. D'un coté il voulait croire que Ji Kyang était innocent, qu'il ne le bernerait jamais, cependant il se devait d'être méfiant et d'envisager toutes les possibilités.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's no joke, we're really no joke | ft Seo Kwon Sam 24 Jan - 22:24


It's no joke, We're really no joke


Every single day, we hate on each other. It seems like we can’t live if we don’t attack each other. Whose fault is it that we’re this way? ⊹ Depuis la fameuse photo dans les magasines, moi, petit lycée originaire de Busan, j'étais déjà fiché du haut de mes petites 18 années. J'étais apparu dans les magasines à scandale aux côtés du mannequin Son Seo Kwon. Pendant quelques jours, nous ne nous étions plus vu avec Seo Kwon histoire de calmer l'affaire. Nous communiquions par messages, kakaotalk et tous les moyens de communications aujourd'hui, parce qu'une conversation virtuelle est plus discrète que si on parlait dans la rue et qu'on se faisait prendre en photo par un journaliste qui pensait tenir une information véridique. Il m'avait rassuré, peut-être que lui avait l'habitude, mais moi, je n'étais qu'un adolescent qu'on laisse tranquille et qui a la phobie des filles.
Il était venu me chercher devant le lycée, au niveau du terrain de sport, les images avaient resurgi, pourquoi ? Je ne l'avais pas vu depuis la dernière fois, par conséquent, quand j'entendis la klaxon, je me dépêchais de rentrer dans sa voiture. Un scandale de plus ou de moins...

Je ne disais rien, je répondais par monosyllabes, j'étais pensif, enfin, à l'intérieur, c'était l'ébullition la plus totale tellement j'étais en colère contre tout ça, que j'aurais voulu ne pas adresser la parole à Seo Kwon pour ne pas avoir à affronter tout ça. Mais ce que j'avais peur surtout, c'était que ma mère le sache.
Je brisais enfin le silence, je ne pouvais pas rester dans ma petite coquille à paniqué comme un malade. Tout d'abord, Seo Kwon ne répondit rien, il se gara près de la rivière Han. Ji Kyang descendit de la voiture et étira tous les muscles du dos.

« Viens, il faut qu'on parle et j'ai envie de marcher. »

Je suivais Hyung, en fait, j'avais tellement de respect pour lui que je ne pouvais pas lui dire toute ma colère et toutes les insultes que je voudrais lui insulter, parce qu'au fond, je savais que lui avait mal, quelque part, pour ces scandales.

« Hum.. A l'école ce n'est pas trop dur ? Il ne te font pas des crasses ou des trucs comme ça... ? Je vais arrangé la situation, je te le promet. »

Ces paroles me rassurèrent. Je fis un "non" en remuant la tête de gauche à droite, je me méfiais d'un peu tout le monde, mais heureusement, on ne m'insultait pas de tous les noms ou je ne sais quoi, les filles avaient juste des gros à priori sur ma personne. Au fond, je me fichais pas mal de ce qu'elles pensaient. Seo Kwon ébouriffa mes cheveux, je les remettais bien en place.

« Cependant j'ai une question importante à te poser. »

Nous nous arrêtions net, il me tourna vers lui en m'attrapant le bras, je le regardais dans les yeux. Je n'aimais pas ce regard.

« Tu n'as pas essayé de me piéger avec ce scandale ? Tu ne te sers pas de moi ?! Répond moi franchement.»

- Mais non, je ne me sers pas de toi.

J'affichais sûrement une mine choqué, je ne sais pas, je ne me rendais pas compte, tout ce que je savais c'est que j'étais venu vers lui le premier jour parce qu'il faisait mal un exercice. Ce qui est très insultant parce qu'il était plus âgé que moi, mais à l'époque, personne ne savait qui était le plus vieux ou non.

- Pourquoi tu me demandes ça ? Tu penses que quelqu'un veut te piéger ?

Demandais-je assez curieux. En même temps, c'était une star qui accumulait les scandale, qui ne voudrait pas le piéger ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's no joke, we're really no joke | ft Seo Kwon

Revenir en haut Aller en bas
 

It's no joke, we're really no joke | ft Seo Kwon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Blague] MoonGang délire
» Blague du jour
» [RESOLU] Polices Dafont.
» IT'S A JOKE
» Nouveautés Games Workshop : JOKE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
U Found Me :: Rpgistes Party :: Forever Us-