AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [hot]Lucky ft Byulie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: [hot]Lucky ft Byulie Mar 6 Jan - 22:08


Lucky feat. Byulie + Donguie

Depuis cette fameuse histoire qui m'avait fait disparaître plusieurs jours contre mon gré, je n'ai presque pas remis les pieds dehors, seulement si c'était une obligation. Le monde est devenu trop hostile pour que j'oublie cette crainte imprimée dans mon esprit à coup de poings par ces sales types, tout comme il m'a fallu plusieurs jours, à cause de l'état de mon corps, avant d'être capable de travailler. Ma famille a bien remarqué que je n'allais pas bien malgré ce que je pouvais dire en espérant les rassurer. Certes, avec Han Byul j'avais lâché le plus gros en pleurant dans ses bras, mais cette idée fixe de prendre le large dans un endroit paumé ne me me quittait pas. Un soir, j'ai informé tout le monde de mon souhait, cela m'embêtait vraiment de laisser la charge du restaurant à mes parents, malgré tout, ils ont compris mon besoin d'évasion et, avec le soutien de Zi Lin, on m'a laissé partir chez mon oncle.

C'est une assez grande exploitation agricole dont il s'occupe. La viande et les légumes du restaurant viennent en grande partie d'ici. Autant faire travailler la famille comme le dit mon père. Comme elle est située dans un coin bien reculé de ce pays, la neige et le froid sont partout, surtout à cette saison. La terre, gelée, n'est donc pas travaillée. Il faut surtout s'occuper des serres, des animaux et des travaux qui sont faisables un peu partout. Celui qui l'aide le reste de l'année s'est blessé en tombant du toit, donc oncle Dong Chul était bien content de savoir qu'il allait avoir de l'aide. Depuis des semaines que je suis là, il m'a appris beaucoup de choses et je n'ai pas le temps de m'ennuyer. Levé très tôt, rentré à la tombée de nuit voire plus tard, je m'écroule souvent sur le canapé après avoir mangé tellement je suis mort. Et quel pied que de n'avoir plus besoin de cacher mon visage !! Quand j'ai le temps, je sors me balader avec le chien de mon oncle, c'est vraiment magnifique dans le coin.

Ce matin, la voix de mon oncle m'a tiré de mon sommeil. C'est aujourd'hui qu'il doit se rendre dans le village à une trentaine de kilomètres d'ici, il a rendez-vous avec son conseiller bancaire. Donc il compte sur moi pour avancer dans le travail pendant son absence. Son départ en voiture a lieu juste après le petit-déjeuner, je ne tarde pas à m'occuper de ce qu'il y a à faire. Prendre le repas de midi seul me fait un peu étrange, j'en profite pour consulter les messages sur mon téléphone, cela ne capte pas bien partout. Il faut savoir que, depuis mes réconciliations avec Byulie, on s'est remis à communiquer de cette manière dès le lendemain. J'en suis très content, surtout qu'il trouve le temps de me répondre bien qu'il soit plongé dans sa période d'écriture de son prochain roman alors qu'il m'a confié une fois ne plus faire attention à rien ou presque dans ces moments-là. Ça me rassure qu'il s'en tienne à ce qu'il a dit et je fais pareil en étant pas trop envahissant non plus niveau quantité de messages. De toute manière, ce n'est pas comme si j'avais assez de temps libre pour en envoyer 50.

Dans celui-ci, je lui demande ce qu'il est en train de faire et si tout va bien avant de remettre mon téléphone sur le buffet, éteint, je le rallumerai plus tard voir s'il m'a donné une réponse. L'après-midi passe assez vite. Certaines vaches vont bientôt mettre bas et c'est un peu stressant je trouve, je ne sais pas trop à quoi m'attendre, j'espère que tout va bien se passer, du coup je passe souvent les voir. L'une d'elle a déjà mis eu son petit qui est juste adorable, quand j'ai nettoyé et nourri tout le monde, je viens toujours passé du temps avec lui. Il a l'air si fragile. La nuit tombe, ayant fini mes tâches de la journée, je me décide à retourner à la maison. Mon oncle en met du temps à revenir... La neige retombe à gros flocons, déjà que les routes ne sont pas toutes dégagées comme il faut, j'espère qu'il va bien. Une bonne douche chaude plus tard, j'enfile un jean et un t-shirt pour aller lire dans ma chambre. Tout le reste de mon linge est en train de sécher, donc je n'ai pas trop le choix niveau vêtements. Sur mon lit, je reprends ma lecture de la veille à la page où je m'étais arrêté. Il n'y a que quelques lignes que je peux lire, la porte d'entrée s'ouvre et se ferme.

"Donguie ? Nous avons un visiteur, descends si tu es là !" Me dit mon oncle.

Ma méfiance revient très vite. Par mesure de précaution, je mets des lunettes sur mon nez ainsi que mon masque, au pire je dirai à mon oncle que j'ai attrapé froid s'il me pose des questions. Je descends les escaliers rapidement en me demandant qui cela peut bien être. Depuis que je suis là, c'est la première fois que quelqu'un nous rend visite. Une fois en bas, mon regard croise celui de l'invité que je reconnais directement.

"Byulie??" Je bugue, juste le temps de constater que ce n'est pas un délire et que mon ami est bien là. Ce qui me fait aussitôt passer de la méfiance à la joie. "Byulie !!!" Dans la foulée, je m'approche de lui et le prends dans mes bras, content de retrouver un ami. Le câlin dure un peu puis je me recule, mettant mes mains sur ses épaules. "Mais qu'est-ce que tu fais là ??" Demandai-je en riant un peu.

Bon c'est sûr que c'est tout de même incroyable qu'il soit dans ce coin perdu. Je ne lui avais pas dit où j'allais non plus. En plus, il y aune valise avec lui, preuve que c'était un voyage prévu et organisé. Puis je remarque qu'il a l'air frigorifié, alors je l'aide à défaire son manteau qui se retrouve accroché avant de le conduire près de la cheminée, attendant toujours ses explications. Mon oncle assiste à la scène, médusé aussi.


Dernière édition par Kwon Dong-Min le Mar 10 Mar - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Mar 6 Jan - 23:25

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Les fêtes de Noël sont passées et je commence à me mettre à l’écriture de mon nouveau bouquin. J’ai des idées un peu en vrac, maintenant je dois faire un trie, monter une intrigue … Enfin, j’ai pleins de choses à faire, mais c’est l’un des moments que je préfère. Lorsque le récit commence à se former petit à petit dans ma tête. C’est comme un jeu pour moi de trouver une idée originale et qui pourrait plaire. J’ai décidé de quitter la ville pour trouver peut-être plus d’inspiration et être au calme pour commencer dans de bonnes conditions. J’ai loué une chambre dans un gite. Je m’éloigne de la ville pour aller rejoindre la campagne, mais je ne pars pas réellement seul, puisque Airi et Hachi m’accompagne. J’ai fait exprès de trouver un gîte qui accepte les animaux. Certes, ma sœur où mes parents pouvaient s’occuper des chiens, mais je ne sais pas pour combien de temps je pars et je préfère les avoir avec moi. Surtout qu’Hachi n’est pas avec moi depuis très longtemps, je l’ai eu à Noël. J’avais parlé d’adopter un deuxième animal pour tenir compagnie à Airi et parce que j’en avais envie. Visiblement ma sœur et mes parents ont décidé de me faire ce cadeau. Hachi est vraiment adorable. Elle est toute petite, déjà qu’un Spitz ce n’est pas très gros une fois adulte, mais comme c’est encore un chiot … On dirait une peluche.

Je dois arriver ce soir au gîte, pour l’après-midi je décide d’aller me promener dans les environs. Voir de nouvelles choses cela m’inspire parfois, puis je suis sûr qu’Airi et Hachi vont se faire un plaisir d’aller se dégourdir les pattes. Cependant, au fur et à mesure que la journée avance, je temps se gâte et comme je suis à plusieurs heures du gîte, le temps d’y arriver il fera nuit. Heureusement que les chiens sont calmes derrières. Airi a l’habitude de la voiture et je n’ai jamais eu de problème avec elle. J’appréhendais un peu pour Hachi, mais elle ne bouge pas plus. La nuit tombe plus rapidement que je ne le pensais et en plus de cela la neige tombe. Une ambiance digne de Misery, un roman de Stephen King … Un auteur a un accident de voiture pendant une tempête de neige et se fait recueillir par une femme qui dit être sa plus grande fan. Sauf que la femme en question se révèle être vraiment … Effrayante et même prête à le tuer s’il ne fait pas ce qu’elle demande, à savoir faire revivre un personnage d’une saga précédente, qu’il avait fait mourir dans son dernier livre … Bref, une ambiance pas du tout rassurante.

La neige tombe de plus en plus et je ne vois presque rien de ce qu’il se passe. J’aperçois juste une autre voiture qui vient dans l’autre sens et qui s’arrête à ma hauteur. Je vous assure que cela fait vraiment scénario de film d’horreur ou c’est juste mon imagination qui travaille trop comme toujours … Un homme sort de la voiture et je baisse ma vitre pour savoir ce qu’il veut. Il me demande si j’ai besoin d’aide. Je lui explique simplement que je suis à plus d’une heure de mon gîte et que vu cette neige conduire est une véritable horreur. Il m’indique alors qu’il est le propriétaire d’une ferme à même pas cinq minutes et que je peux y rester pour la nuit si je le souhaite. Il ajoute que je devrais bien m’entendre avec son neveu qui doit avoir mon âge. Je ne refuse pas. Je fais demi-tour comme je peux avec la voiture et je le suis, en effet nous arrivons très vite à la ferme. Je fais sortir les chiens et je suis l’homme, ma valise à la main, ainsi que mon étui de guitare sur l'épaule. Je l'ai emmené car en jouer m'inspire parfois. Je ne peux m’empêcher de sourire lorsqu’il appelle un certain « Donguie », le même surnom que j’ai déjà donné à Dong Min … D’ailleurs ma surprise doit se lire sur mon visage quand je reconnais le jeune homme qui descend les escalier. Airi aussi semble le reconnaître et se met à japper joyeusement. Tandis que Dong Min semble très surpris aussi, en même temps …. Quelle coïncidence !

- Dong Min ? demandais-je, même si maintenant plus aucun doute n’est possible.

Il me prend dans ses bras et je lui rends son étreinte. Avant que je ne puisse répondre à sa question il me retire mon manteau et me pousse vers la cheminé. Hachi semble toute apeurée, en même temps à part la maison de mes parents et mon appartement, elle ne connait pas grand-chose et le refuge où elle était avant bien sûr … Je la prends dans mes bras, me réchauffant en même temps près de la cheminé.

- J’ai loué une chambre dans un gîte pour être au calme et voir d’autres paysages, je voulais essayer de continuer mon roman. Sauf qu’avec la neige c’est devenu presque impossible de rouler, surtout qu’il me restait encore plus d’une heure de trajet. J’ai croisé ton oncle, qui m’a gentiment proposé de venir ici le temps que ça se calme.

Hachi se calme et je la repose part terre, Airi vient immédiatement près d’elle. Je les trouve adorables, Airi l’a tout de suite adopté.

- Je suis content de te retrouver ici, même si honnêtement je ne m’y attendais vraiment pas !

Lui non plus je suppose. C’est assez perdu ici.

- C’est donc ici que tu te cachais …
ajoutais-je en souriant.

Il m’avait prévenu qu’il partait, car il avait besoin de prendre ses distances un petit moment, maiq je ne savais pas où.

- J’espère que tu vas mieux que la dernière fois que nous nous sommes vu en tout cas.

Certes nous avons recommencé à nous envoyer des mails, mais je ne l’ai pas revu depuis que j’ai été malade. J’ai été occupé avec Noël, le Nouvel an et maintenant mon roman … Mais s’il se plait ici tant mieux. Personnellement j’aime trop la ville pour venir me perdre ici trop longtemps, je le fais car cela m’aide souvent à m’isoler et à trouver l’inspiration pour écrire, mais la ville est définitivement plus on élément.

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Dim 11 Jan - 21:59


Lucky feat. Byulie + Donguie

La probabilité pour que je puisse croiser un ami dans mon refuge perdu dans la campagne profonde coréenne doit être tellement infime, la chance aussi, que cela ne m'est pas venu à l'esprit une seule seconde. De toute manière, mon choix de devenir ici, outre d'aider mon oncle, était bien de me retrouver seul, à ne plus me soucier de mon visage, des personnes que je pourrais croiser, les animaux étant totalement imperméables à mon effet, ce qui est un grand soulagement, un repos pour mon esprit aussi. Je suis tellement mort le soir et occupé toute la journée que je n'ai pas le temps de me demander si mes amis ou ma famille me manquent. Être ici ne me paraît pas inconfortable, en plus, la maison reste moderne, ce n'est pas une grange non plus. Quoi qu'il en soit, je suis autant surpris que Byulie quand il réalise, il me pose la même question rhétorique. Dans les bras l'un de l'autre en guise de retrouvailles, je lui demande ce qu'il fait là pour ensuite le rapprocher de la cheminée, voyant bien qu'il a froid. Pendant que je l'écoute, je ne manque pas de saluer Airi en m'accroupissant, les yeux en direction de son maître.

« Je ne m'y attendais pas non plus. C'est fou que tu sois ici, surtout les circonstances. Entre le choix de l'endroit, la tempête de neige qui se lève dehors, mon oncle qui passe juste au moment où tu as besoin d'aide, c'est digne d'un scénario de film tout ça. » Dis-je en rigolant un peu à nouveau.

Un autre chien, tout petit, rejoint Airi, ce qui m'interpelle, je ne me rappelle pas que Byulie ait dit qu'il en avait un second. La petite a l'air bien craintive, donc je la laisse sentir ma main au début, avant de l'amadouer doucement avec des caresses.

« Je ne me cachais pas. N'empêche, si tu voulais venir me voir, il fallait me le dire, je t'aurais donné l'adresse dès le départ. » Petite plaisanterie à son encontre. Je me dépêche de le rassurer ensuite. « Je vais super bien ! » Me relevant ensuite. « Toi, tu as l'air en meilleure santé que la dernière fois, ça se voit. C'est une bonne chose. » Je mets ma main main sur sa tête et ébouriffe un peu ses cheveux.

Je suppose que de mon côté, c'est ce que je dégage habituellement, ma méfiance et ma solitude, qui ont été reléguées au placard. Il ne m'a pas fallu longtemps pour me sentir bien mieux et me remettre à sourire, rire bien plus souvent. Ensuite, j'invite Han Byul à me suivre dans la cuisine, c'est l'heure de souper et je dois aider mon oncle en épluchant les légumes pour la soupe. D'ailleurs, ce n'est pas un plat léger, il y a aussi des nouilles et de la viande dedans, c'est l'idéal par ce temps. Comme mon oncle a aussi un chien, il met à boire et à manger dans un coin pour les animaux. Durant la préparation, la discussion va bon train, j'explique d'où je connais mon ami et il trouve que c'est dingue aussi le hasard dans tout cela. Le repas se passe aussi dans la bonne ambiance, mon oncle m'indique qu'il va faire un tour auprès des vaches, lui aussi se fait du souci.

Une fois qu'il est sorti, que la table est débarrassée et la vaisselle faite, je monte à l'étage avec Han Byul, l'aidant à porter une partie de ses bagages. Dans ma chambre, je les dépose dans un coin afin qu'ils ne gênent pas. La décoration est minimaliste, il n'y a qu'un lit assez grand et quelques autres meubles. Je me tourne vers lui.

« Je te laisse le lit cette nuit, le canapé m'ira très bien. » Léger sourire.

En réalité, il est petit le canapé et pas très confortable, mais c'est toujours mieux que le sol. Je ne crois pas que Byulie serait d'accord pour qu'on partage le même lit, ce ne serait sûrement pas très prudent non plus. Mes affaires récupérées, je les mets près de la porte pour ne pas les oublier quand je sortirai de cette pièce.

« Alors dis-moi, c'était bien les fêtes de fin d'années de ton côté ? »

Je m'approche de lui tout en poursuivant.  La température de la chambre est plus fraîche que dans le reste de la maison, je ne m'en soucie pas, c'est même plutôt agréable pour quelqu'un qui est toujours en mode chauffage.

« Tu disais que tu venais t'éloigner pour te remettre à écrire, il n'avance pas comme tu veux ton nouveau roman ? »

En tant que fan et aussi ami, je me soucie de son travail, c'est un peu normal je crois. Arrivé près de lui, j'appuie mon épaule contre la bibliothèque, ma main dans la poche de mon jean. La fatigue se fait toujours sentir trop vite à cause des activités de la journée, mais ce soir, je ne veux pas m'endormir trop tôt alors que Byulie est là. Les marques sur ma peau ont définitivement disparue depuis le temps, même s'il ne les a pas vu, pas de souci non plus lorsque je me déplace.

« Ça me fait plaisir que tu sois là, même si ce n'était pas prévu. » Un petit rire amusé filtre de mes lèvres.

En bas, mon oncle vient de rentrer. Il va regarder le journal télévisé et aller se coucher ensuite. Il faudra que je le prévienne que je vais squatter le canapé cette nuit. Demain, la journée est sensée être chargée, pourtant, j'aimerais bien montrer à Han Byul les endroits sympa autour, enfin si le temps veut bien et lui aussi, avant qu'il ne parte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Dim 11 Jan - 22:54

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



C’est sûr qu’il y avait peu de chance pour que nous nous retrouvions ici, mais je ne vais pas m’en plaindre. Je suis content de le retrouver et il a l’air d’aller mieux, ce qui ne peut que me faire plaisir. Je n’ai pas aimé le voir dans cet état l’autre jour … Après une étreinte, nous nous séparons. Dong Min reprend la parole. C’est digne d’un film comme il dit si bien. Il caresse Airi qui est toute contente de le voir, elle l’apprécie beaucoup visiblement. Hachi est plus craintive et elle ne cesse de coller Airi partout où elle va. C’est adorable. Hachi s’approche tout de même de Dong Min, venant renifler sa main, bien qu’elle ne le connaisse pas. Je disais qu’il se cachait pour plaisanter et sa réponse me fait sourire un peu timidement.

- Je ne voulais pas t’embêter si tu voulais te reposer … Puis j’avais du travail aussi de mon côté.

Je ne dis pas que je ne voulais pas le voir. C’est juste qu’il m’avait dit qu’il partait car il voulait prendre ses distances et se reposer un peu. Je ne voulais que respecter sa décision. Comme je le pensais il va bien et mon sourire s’agrandit.

- Oui, je vais bien mieux aussi, répondis-je alors qu’il ébouriffe mes cheveux.

Je me laisse entrainer près de la cheminé, après que mon mentaux ai été retiré. Nous discutons de tout et rien, puis l’heure du repas arrive. L’oncle de Dong Min a un chien alors il y a déjà tout ce qu’il faut, au pire j’avais pris de quoi, mais c’est resté dans la voiture. Nous mangeons toujours en discutant, maintenant son oncle sait d’où nous nous connaissons. Le repas touche à sa fin. Nous montons à l’étage, tandis que son oncle sort. Les chiens restent en bas et étonnement Hachi ne dit rien. Elle avait l’habitude de couiner quand elle se retrouvait seule dans un environnement inconnu. Elle l’a fait plusieurs nuits de suite chez mes parents jusqu’à ce que je la prenne avec moi. Elle est toujours peureuse, mais elle commence à s’habituer. Hachi est encore un chiot dont c’est normal … Dong Min m’aide gentiment à monter mes bagages, les déposant dans un coin de la chambre et je fais de même.

- Oh non, c’est bon je peux dormir sur le canapé, assurais-je en me tournant vers lui. C’est moi qui viens vous embêter, après tout.

Je lui adresse un petit sourire et finalement, je dis quelque chose que j’aurais mieux fait de taire, mais c’est sorti tout seul.

- Sinon on peut partager le lit il est assez grand.

Pas que je refuse catégoriquement de partager mon lit avec lui, mais … Au vu de mon attirance, que j’ai réussi à oublier jusque-là sous le coup de la surprise. Puis j’ai souvent refusé d’être proche de lui, juste à cause de cela, mais maintenant ce qui est dit est dit … Je frissonne légèrement sentant la froideur de la pièce. Il me parle des fêtes de fin d’année et je profite de cela pour changer de sujet, même si sa réponse va forcément remettre cela sur le tapis.

- Oui, comme tous les ans j’étais chez mes parents avec ma sœur et de la famille, c’était chouette. Et toi ?

Je m’assois sur le lit, un peu fatigué du trajet, mais je ne suis pas contre continuer de discuter avec lui. Au contraire, je suis bien content de le revoir.

- Ce n’est pas cela, c’est juste que j’ai pleins d’idées en vrac, du coup il faut que je fasse un trie pour éviter que cela parte dans tous les sens.

Je ris un petit peu. Parfois je retrouve des bouts de roman, car une idée m’a fait noircir plusieurs pages, que des fois je ne garde même pas mais bon … Avant de me lancer dans l’écriture « finale » -puisque de toute façon il y a souvent des modifications au fil du temps-, il faut déjà que ce soit ordonné dans ma tête.

- Et souvent en m’isolant je travaille mieux, je l’ai fait pour tous mes autres romans et cela me réussissait bien alors je continue.

Un sourire se dessine sur mes lèvres.

- Je suis content d’être là aussi, même si je t’avoue que le trajet m’a bien fatigué …


C’est à mon tour de rire légèrement. C’est vrai que cela fait vraiment scénario de film, quand les deux protagonistes principaux se retrouvent malgré la distance ou des obstacles, bien que ce ne soit pas le cas entre nous pour la dernière option. Sauf que je ne préfère pas penser à comment cela se finit pour eux en général dans les films … Oui, cela se finit bien, mais ce n’est pas ce que j’envisage entre Dong Min et moi. Enfin … Quand cette attirance veut bien se tenir tranquille …

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Jeu 22 Jan - 4:50


Lucky feat. Byulie + Donguie

C'est vrai que je souhaitais être tranquille en venant chez mon oncle, cela ne signifie pas pour autant que je n'aurais pas été content de voir débarquer mon ami en étant au courant de sa venue. La donnée qu'il ne semble pas saisir, de par ma faute car je ne me suis jamais confié sur le sujet, c'est que j'avais surtout besoin de ne plus porter masque et lunettes, chose que je suis obligé de faire lorsqu'il est là si je ne veux pas que mon visage lui fasse de l'effet comme aux autres. Je n'ai aucune certitude qu'il sera insensible et plus je tiens à lui, moins je veux le perdre. Il a aussi l'écriture de son livre, je n'avais pas envie de l'ennuyer trop pendant.

Rassurés de savoir que l'autre se porte bien, on passe à table dans la cuisine. Le repas se passe très bien, ensuite il faut monter dans la chambre que je compte laisser à notre invité. Han Byul m'a toujours paru un peu fragile, c'est assez logique qu'il prenne le lit afin qu'il se repose bien, surtout s'il a de la route à faire le lendemain. Il me répond qu'il peut dormir sur le canapé, je dépose mes affaires pas loin de la porte, prêt à répliquer, qu'il rajoute autre chose. J'avoue que je ne m'attendais pas à cela... Le temps est à la réflexion. Si je dors avec lui, certes le confort sera là contrairement au canapé, mais il faudra que je garde mon masque et celui que j'ai pour les yeux, ce qui ne sera pas très confortable. Il pourrait voir mon visage sans que je ne le sache. En plus il y a cette attirance, c'est en conclusion une très mauvaise idée. Je vais décliner tout de suite son offre.

"Entendu dans ce cas." Répondis-je presque sans hésitation et avec un sourire qu'il ne peut voir.

Merde, qu'est-ce que je viens de dire ?? C'est sorti tout seul... Je suis dans la galère et le pire c'est cette partie de moi qui en est ravie, c'est mon ami, ça suffit les pensées bizarres qui viennent d'apparaître dans mon esprit. On va juste dormir. En plus, au lieu de rattraper la chose, j'enchaîne à nouveau sur les fêtes de fin d'années. J'ai honte de moi… L'abstinence ne me réussit nettement pas, les hommes n'ont pas de chance à être aussi souvent tiraillés par leurs hormones.

"C'est bien d'être en famille à ce genre de période. Tu as eu ton nouveau chien à ce moment-là? Quel est son nom au fait?" Ensuite, je poursuis. "Chez nous, mes parents ont travaillé. Mes sœurs ont aidé tout en se gardant du temps pour réviser. Et moi, je n'allais pas très fort encore..." Petit sourire gêné.

Je ne rentre pas dans les détails pour ne pas plomber l'ambiance. Pourtant, cela ne change rien au fait que j'ai été incapable de côtoyer des inconnus, même dans le cadre du restaurant après ce qui m'est arrivé. Mes hématomes n'avaient pas tous disparu, certains se sont révélés plus tard, donc j'avais une bonne excuse. Han Byul s'assoit sur le lit, mes yeux l'accompagnent jusque -là. Afin que cela ne tourne pas au étrange, je me suis intéressé à la préparation de son nouveau livre.

"Je suppose que ce n'est pas l'idéal d'avoir trop d'idées, autant que d'en manquer." Petit sourire à son attention. "C'est une espèce de rituel en fait, tu as raison de continuer à faire comme tel tant que cela fonctionne."

Il a l'air bien fatigué et ses paroles confirment que c'est le cas. Depuis Séoul, ça fait un sacré paquet d'heures de voiture. Surtout seul, avec la neige qui tombe sur la route vers la fin. Il a sûrement dû faire des haltes afin de laisser les animaux se dégourdir et faire leurs besoins.

"Tu devrais aller prendre une bonne douche avant de t'endormir sur le lit tout habillé. Je ne suis pas en meilleur état, les journées ici sont rudes." Je frotte ma nuque de la main.

Je crois que je vais aller en prendre une bien froide, ça me fera pas de mal. Han Byul n'aura qu'à se rendre dans la salle de bain à l'étage, de mon côté, je préviendrai mon oncle. Puis, si je n'arrive pas à dormir, je descendrai passer la nuit sur le canapé. Oui, je vais faire cela. Il n'empêche que je n'ose plus le regarder, comme si j'avais peur qu'il mon moment d'égarement dans mes pensées se voit. Pour m'occuper le temps qu'il me réponde, je ferme le volet de la chambre. L'air frais me fait un peu de bien, je ferme la fenêtre bien vite me rappelant que Byulie est sensible au froid. Je pense d'un seul coup qu'il me faudra demander à mon oncle s'il n'a pas un pyjama, en général, je dors en t-shirt si mes sœurs sont là, et en short de nuit uniquement, ce serait du suicide de maintenir cette habitude cette nuit. Je me retourne vers lui et souris un peu, le dos appuyé contre la fenêtre. C'est probablement pas possible de mettre plus de distance entre nous deux. J'ai l'étrange sensation d'être un mari avec sa femme le jour de leur première nuit ensemble… Vite, il va falloir enchaîner sur autre chose, sinon le moment de gêne risque de tenir longtemps. Au bout de quelques instants, je reprends totalement le contrôle, enfin, c'est pas trop tôt.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Jeu 22 Jan - 13:43

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



C’est une belle coïncidence que l’homme qui m’a proposé son aide soit l’oncle de Dong Min et qu’en plus ce dernier soit chez lui en ce moment. Je suis content de le revoir. Nous discutons de tout et rien pendent le diner, puis l’oncle de Dong Min sort s’occuper de la ferme, tandis que je suis mon ami à l’étage. Il m’aide gentiment à porter mes bagages. Dans la chambre, il n’y a qu’un lit, grand certes, mais … Je comprends que c’est là que Dong Min dort d’habitude. Il me propose que je reste ici et qu’il aille dormir dans le canapé. Cela m’embête tout de même un peu. Ma présence n’était pas prévue et bien que ce soit lui qui me le propose, je le chasse en quelque sorte et malgré moi de sa chambre … Finalement je lui propose que nous partagions le lit. Très mauvaise idée, mais ce qui est dit, est dit, cela paraîtrais encore plus bizarre que je change brusquement d’avis, mais … Si mon attirance ce réveil, je vais passer une super nuit … Il semble réfléchir pendant quelques secondes, mais il accepte ma proposition. Je lui adresse un petit sourire … Ce n’est pas contre lui, mais je crois que j’aurais préféré qu’il refuse au final …

Dong Min change de sujet et je ne peux que lui en être reconnaissant. Ce sera déjà bien assez bizarre et gênant tout à l’heure, donc pas besoin de débattre là-dessus. J’acquiesce d’un signe de tête, j’ai toujours passé noël en famille, contrairement au nouvel an, alors je ne me vois pas changer mes habitudes, c’est toujours agréable de les retrouver.

- Oui, c’est un cadeau de mes parents et de ma sœur, je leur avais dit que je voulais adopter un deuxième chien pour qu’Airi ne soit pas seule, mais je n’avais pas encore vraiment eu le temps de m’en occuper et ils m’ont devancé.

Étrangement parler et rajouter des détails inutiles dont il se fiche certainement, me détourne de ma gêne. Cependant, je ne veux pas l’embêter à être un vrai moulin à parole … Je finis par répondre à son autre question sans ajouter de détail superficiel.

- Elle s’appelle Hatchi.

Je me retiens de lui expliquer que cela veut dire huit en japonais et que je me suis inspiré d’un film pour la nommer ainsi. Il doit vraiment s’en moquer. Oui, encore un prénom japonais, comme Airi, dont la première particule Ai, veut dire amour … Je vais m’assoir sur le lit en l’écoutant m’expliquer ce qu’il a fait à noël. Je trouve cela un peu triste qu’il ne se soit pas sentit bien à noël, pour moi c’est une fête joyeuse, mais j’imagine bien que ce n’est pas le cas pour tout le monde, malheureusement … Surtout vu ce qui était arrivé à Dong Min peu de temps avant. La discussion se poursuit sur l’écriture de mon livre, je lui explique alors comment cela avance et pourquoi je suis venu dans la région.

-  Il faut trouver un juste milieu, confirmais-je. C’est ça, c’est comme un rituel, certains paysages peuvent être inspirants et je ne pars jamais au même endroit pour diversifier un peu.

Je lui avoue être fatigué de mon voyage et Dong Min me propose d’aller prendre une douche. Je frissonne légèrement en sentant l’air froid de l’extérieur qui passe par la fenêtre lorsque Dong Min ferme les volets.

- Je ne suis pas contre une bonne douche, ça me réchauffera sûrement, dis-je en souriant.

Dong Min m’explique où se trouve la salle de bain, je le remercie et prends mon pyjama, vu l’heure me rhabiller serait inutile, dans ma valise, ainsi qu’une serviette de toilette, puis je me rends dans la salle de bain. Je prends une douche rapide, mais l’eau chaude m’a fait du bien. Quand je reviens dans la chambre Dong Min n’est plus là, peut-être qu’il est lui aussi parti prendre une douche ou il est allé voir son oncle. Je pose mes affaires sur ma valise et je descends, voir comment vont les chiens. Tout semble aller bien, Hatchi colle Airi comme toujours. Après quelques caresses je remonte à l’étage, Dong Min n’est toujours pas là. Quelle idée de me promener pieds-nus, j’ai les pieds gelé maintenant. Je prends mon téléphone qui était resté près de ma valise et je m’installe adossé contre la tête de lit en l’attendant. Je joue distraitement sur mon téléphone bien trop fatigué pour quoi que ce soit d’autre. Je ne sais même pas pourquoi j’attends Dong Min … Je suis sûr qu’il ne m’en voudrait pas su je m’endormais tout de suite … Je lève la tête en entendant des bruits de pas et Dong Min entre dans la chambre, lui aussi en pyjama. La température de la pièce n’a pas l’air très élevé et j’ai hâte de me blottir sous la couette pour être un peu plus au chaud. Je me rappelle de ce que Dong Min m’avait dit l’autre jour, qu’il est un vrai radiateur humain et que ses sœurs en profitent souvent. Une image dont je me serais bien passée me vient à l’esprit … Je m’imagine blottit dans les bras de Dong Min pour être au chaud … Je baisse les yeux et je crois même que je rougis légèrement. Pourquoi j’ai ce genre de pensées ? De toute façon je savais bien que dormir dans le même lit que lui n’allait résulter à rien de bon, mais maintenant je ne peux pas retourner en arrière … Je ne sais même pas quoi lui dire et un silence pesant s’installe dans la pièce.

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Sam 31 Jan - 17:17


Lucky feat. Byulie + Donguie

Ce n'est pas que je ne suis pas content d'avoir retrouvé Han Byul, c'est cette histoire de lit qui s'avère être plus problématique. En plus, au lieu de décliner la proposition, d'autres mots sont sortis de ma bouche. Plus possible de revenir dessus sinon ça aurait vraiment fait louche d'un seul coup, je ne veux pas qu'il croit que je veux pas dormir avec lui, ce n'est pas ça en plus. Au pire, si je ne parviens pas à dormir, j'irais sur le canapé finir ma nuit. Ni lui ni moins ne revenons sur le sujet, ce qui ne m'empêche pas de réfléchir à comment je vais bien pouvoir me débrouiller pour qu'il n'ait pas l'occasion de voir mon visage.

Les fêtes de Noël, il les a fêtées en famille. Il m'apprend donc au passage que le jeune chiot que j'ai vu en bas, il l'a eu en cadeau et qu'elle s'appelle Hachi. Cela me fait doucement sourire derrière mon masque.

"Tu aimes vraiment les mots japonais. Airi doit être ravie d'avoir de la compagnie."

Il est assez logique ensuite de parler de son prochain roman, je sais que ça l'occupe pas mal et il le confirme. D'ailleurs, c'est pour travailler dessus qu'il est venu se perdre dans le coin. Un proverbe dit que le monde est toujours petit, comme quoi ce n'est pas faux. Bon après, il y a tout de même une sacrée part de chance que mon oncle l'ait croisé sur la route et qu'il l'ait ramené ici. Je fais un léger oui de la tête à ses propos, je comprends un peu mieux le fonctionnement de sa méthode d'écriture.

Ensuite, je lui suggère d'aller prendre une douche, il n'est pas le seul à être assez fatigué. Après lui avoir indiqué où se trouve la salle d'eau, je suis descendu parler avec mon oncle. En même temps qu'il me donne les dernières nouvelles de la vache qui doit mettre bas bientôt, je ne manque pas de caresser les deux petites chiennes. Hachi a l'air rassuré que Airi m'apprécie, du coup, elle s'enhardit un peu plus vers moi. Elle est vraiment trop mignonne. Je me dis que s'il y a beaucoup de neige qui tombe cette nuit, il faudra bien la surveiller en sortant demain car elle risquerait de se perdre. Mon oncle monte se coucher, pour ma part, je vais nourrir l'autre chien de la maison qui a sa niche pas loin des autres animaux. A mon retour, je passe par la salle de bain enfiler un pyjama et me brosser les dents. Devant la porte de la chambre, je prends une grande inspiration, tout va bien se passer. A l'intérieur, je découvre que Byulie est déjà sur le lit et le rejoins, l'invitant à se mettre sous la couette au passage. Le lit est double, mais nos épaules ne sont pas si loin que ça lorsqu'on se trouve sur le dos.

"Au fait, tu dois partir tôt demain? J'aimerai bien te faire visiter les environs, il y a des coins vraiment sympa. Ce serait plutôt l'après-midi par contre."

Ça fait vraiment du bien d'être allongé. Seule la petite lumière de la lampe de chevet éclaire encore la pièce. Je sais que si je l'éteins, je vais m'endormir trop vite. Han Byul est sensé partir demain, il est possible que je ne le vois pas avant, donc autant en profiter un peu. En plus, je n'ai pas dit à mes parents combien de temps je compte rester à aider mon oncle. Peut-être que je ne retournerai pas chez moi avant un long moment, la seule chose qui m'ennuie est de laisser ma famille, mes parents se sont montrés compréhensifs, mais ils se retrouvent avec plus de travail à cause de moi. En me tournant sur le flanc, mes doigts effleurent ceux de mon ami sans faire exprès, mais c'est la fraîcheur que j'ai cru sentir qui me fait tiquer. Ma main finit pour de bon sur la sienne, tournant la tête dans sa direction ensuite.

"Ton corps est glacé !"

Mes lunettes et mon masque toujours sur le visage, j'attire mon ami du côté où il fait déjà bien chaud, le mien. Très vite, je remonte bien la couette sur nous deux et mes doigts des deux mains s'entrecroisent derrière son dos, ce qui fait que je le tiens ainsi bien collé contre le radiateur humain que je suis. Ses pieds sont gelés et le reste de son corps aussi, il est sorti dehors comme ça ou quoi? C'est mon côté frère protecteur qui m'a fait agir. L'avoir ainsi entre mes bras, contre moi, me fait à présent me dire que ce n'est pas pour toute la nuit, qu'une fois qu'il sera réchauffé, il se reculera, que je peux bien tenir jusque-là. Au bout de plusieurs minutes, ma main se détache et se loge sur sa joue pour vérifier par cet endroit qu'il s'est bien réchauffé, ce qui me fait redresser un peu son visage.

"J'espère que tu ne vas pas être malade." Assez soucieux de son état, mon regard est fixé sur son visage, bien que derrière mes lunettes.

Je n'ai pas parlé très fort, sans raison particulière. Être contre lui est plus apaisant qu'excitant, je m'en sors bien pour le moment, sûrement parce que j'ai eu une grosse journée et que je suis mort de fatigue. Gardant la proximité de nos visages de manière involontaire, je cherche quels endroits je vais lui montrer exactement, enfin si le temps le permet. Sinon ce sera l'exploitation, il y a déjà pas mal à voir.

Spoiler:
 


Dernière édition par Kwon Dong-Min le Dim 1 Fév - 11:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Sam 31 Jan - 21:58

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Je ne peux plus retourner en arrière et je vais devoir prendre sur moi. Mon imagination bien trop débordante pour le coup, travaille toute seule et me fait penser certaines choses qui ne vont en rien aider ma gêne à passer. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres quand Dong Min souligne que j’aime bien les mots japonais.

- Oui, j’aime beaucoup cette langue, même si je ne la parle pas, me contentais-je de dire. Et Airi s’entend vraiment très bien avec elle, heureusement.

Enfin je connais des mots par-ci, par-là, mais c’est tout. La discussion dévie sur mon prochain roman. J’étais venu dans le coin pour pouvoir travailler dans le calme. M’isoler a souvent un effet positif sur ma créativité, tout comme jouer de la guitare ou me promener dans de nouveaux lieux. J’ai toujours fait cela, alors je continue tant que cela fonctionne. La conversation s’arrête ici et nous partons chacun de notre côté prendre une douche. Je me douche rapidement, bien que l’eau chaude me fasse beaucoup de bien. Puis, une fois mon pyjama enfilé, je vais en bas voir les chiennes quelques minutes. J’ai la bonne idée de descendre pieds nus, déjà que je n’avais pas bien chaud … Tant pis. Hatchi est toujours collée à Airi, qui apprécie vraiment sa compagnie. Je remonte ensuite et je m’installe sur le lit en attendant Dong Min, qui ne tarde pas à arriver. Je lui adresse un léger sourire quand il entre, mais je ne sais pas trop quoi lui dire. Je me glisse sous la couette avec lui, tout en essayant de garder une petite distance entre nous. Ce qui n’est pas si facile, malgré la grandeur du lit.

- S’il ne neige pas trop cette nuit et que les routes sont praticables, je pense que je ne vais pas trop trainer, je ne voudrais pas vous embêter, ton oncle et toi.

J’imagine que travailler dans une ferme doit représenter beaucoup de travail et je ne veux pas abuser de sa gentillesse. Cependant s’il neige comme cela toute la nuit, reprendre la route demain va être compliqué … Il n’y a pas de déneigeuse en pleine campagne, ce n’est pas la ville … Puis je finis par sourire.

- Mais si tu veux me faire visiter, je peux rester un peu plus longtemps.

Demain matin, je dois penser à appeler les propriétaires du gite où je devais loger, ne serait-ce que par politesse, pour les prévenir de mon retard. Aujourd’hui, il était trop tard et sur la route je n’avais pas de réseaux. Dong Min change de position et nos mains se frôlent brièvement. Je ne relève pas vraiment ce contact, mais mon ami prend ma main dans les siennes en s’exclamant que je suis gelé. C’est vrai que j’ai froid. Je viens de me mettre sous la couette, je vais finir par me réchauffer. Je remarque qu’il a gardé son masque et ses lunettes … Même pour dormir ? Chaque fois que je le vois, il les porte, pourtant ici il ne risque pas de se faire harceler … Est-ce que c’est à cause de moi, qu’il les garde ? Je n’ai pas le temps de réagir et de réfléchir plus, que je me retrouve collé contre mon ami. Ma tête dans son cou et mon corps contre le sien. Mon cœur s’emballe légèrement, le rouge me monte aux joues, mais pour une fois, je n’ai pas de geste de recule.

C’est agréable de sentir cette chaleur. Je bouge un petit peu pour être confortable, mais je ne m’éloigne pas, bien que cette position me gêne un peu … Je ne veux pas le blesser en le repoussant, puis … Malgré tout ce que je peux dire, je suis bien là … Je crois que je pourrais même m’endormir. Cependant, je ne sais pas si c’est une bonne idée … Je ne sais pas non plus comment il le prendrait. Mes yeux se ferment. Je ne dors pas, mais je me sens bien et je commence à me détendre. Même s’il suffit de me dire que je suis dans les bras de Dong Min pour que mon cœur fasse encore des siennes.

- Ne t’inquiètes pas pour moi, ça va aller, souriais-je en ouvrant à nouveau les yeux en sentant sa main sur ma joue.

Je lève les yeux vers son visage. Nous sommes vraiment proches et cette attirance commence à se réveiller, mais étrangement je ne panique pas. Je suis trop fatigué et trop bien pour résister. Bien que demain, je suis sûr que je ne penserais plus de la même façon. Je pose délicatement mes doigts sur son masque.

- Tu ne les enlève jamais ? demandais-je d’une petite voix.

Sur le coup, je ne pense plus que cette question peut être mal vue ou mal interprété par mon ami, comme la fois où j’ai dit qu’il m’intriguait. Je baille et mon autre main vient se poser quelques secondes devant ma bouche, avant de retrouver sa place. Je n’ai pas retiré mes doigts du masque de Dong Min. Je ne sais pas si c’est la fatigue et le sommeil qui me rende moins soucieux, mais … C’est agréable et j’aimerais bien toujours pouvoir être comme cela, bien que ce soit impossible … Chassez le naturel, il revient au galop. J’ai toujours eu l’habitude de me protéger de ce genre de sentiments … Sans trop m’en rendre compte, je me blottis un peu plus contre Dong Min, voulant un peu plus de chaleur. Je ne peux que confirmer qu’il est un véritable radiateur humain, contrairement à moi. La fatigue gagne peu à peu du terrain et d’une petite voix je lui dis ;

- Ce ne doit pas être très confortable de dormir avec ça … Tu peux les retirer, je te promets que je ne regarderais pas … dis-je en fermant les yeux.

Le masque encore ça va, mais dormir avec des lunettes de soleil, je ne trouve personnellement pas cela confortable. Je ne sais pas pourquoi je lui ai sortis ça, je me sens un peu idiot maintenant. Toutefois, s’il peut dormir un peu mieux, je le ferais vraiment … Je crois que c’est juste le sommeil qui me fait dire un peu n’importe quoi … Il doit avoir une bonne raison pour ne pas vouloir me montrer son visage, alors je peux que respecter cela. Néanmoins, je me sens un peu mal de débarquer comme cela, de le forcer à partager son lit avec moi et en plus l'obligé à dormir avec cet accoutrement. J'imagine que seul il ne l'a pas .... Ce serait très étrange sinon.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Mar 3 Fév - 17:41


Lucky feat. Byulie + Donguie

Dans le lit allongé l'un à côté de l'autre, le silence qui s'était imposé du côté de mon ami s'est vu disparaître dès que j'ai recommencé à parler. C'est bien mieux d'avoir les idées sur autre chose que notre proximité. En plus, lorsque je lui propose de lui faire visiter demain les environs, j'en ai réellement envie.

"Tu ne nous embêtes pas du tout. C'est sympa d'avoir de la compagnie. Vu la tempête dehors, ce n'est pas gagné pour que tu puisses partir demain."

Ce n'est pas juste parce que je tiens à passer la journée avec Han Byul que je dis cela, il l'a vu tout seul la couche de neige que ça avait mis déjà dehors avant de tomber sur mon oncle qui l'a guidé rapidement jusqu'à la ferme. Une autre idée me vient à l'esprit.

"Mais dans un sens, c'est quand-même un peu idiot que tu repartes, tu pourrais très bien passer ton séjour ici. Avec mon oncle, on se lève très tôt le matin, on rentre manger à midi, on repart jusqu'au soir. Ça te laisserait largement le temps de travailler et on pourrait se voir un peu plus longtemps."

J'espère qu'il va dire oui à ce sujet, mon oncle n'aura rien contre le fait d'avoir Han Byul avec nous, vu ce qu'il mange, il ne coûtera pas cher en nourriture. D'un autre côté, si je m'arrange pour faire mon travail plus rapidement, on pourra faire d'autres choses avant que le soleil ne se couche chaque jour. En plus, je ne sais pas quand je pourrais repasser du temps avec mon ami une fois qu'il sera parti. Alors que je change de position, je réalise qu'il est glacé et le tire contre moi, même si ses pieds m'ont fait un peu serrer la mâchoire le temps de m'habituer. Mon ami ne s'éloigne pas après ce geste que j'ai eu sans lui demander son avis au préalable, il doit apprécier la chaleur, comme mes sœurs.

Son corps se détend, mais voir que ses joues sont rouges ne me fait que penser qu'il est peut-être malade, d'où ma main sur sa joue afin de le déterminer, ce qui ne semble pas être le cas. On peut difficilement être plus proche en cet instant et ma gorge devient un peu sèche, je n'ose même plus parler. Cette fois-ci, je ne suis pas celui qui bouge ou bien rompt le silence. Ses doigts qui se posent sur ma joue cachée par le tissu me fait me demander ce que je ressentirais exactement s'ils étaient directement en contact avec ma peau, je veux savoir, et c'est une mauvaise idée en soit.

"Bien sûr que si." Répondis-je toujours assez bas.

La lumière encore allumée n'a pas suffi à l'empêcher de s'interroger sur la présense de mon masque et mes lunettes. Ces dernières, je comptais les retirer dans le noir et mettre un autre masque pour mes yeux. A me lever tôt, voire à terminer ma nuit sur le canapé, je n'aurais pas eu à me justifier. D'ailleurs, je ne me braque pas comme j'ai pu le faire par le passé dans cette armoire. En plus de me sentir beaucoup trop bien en sa compagnie, je n'ai pas envie que ce moment improbable se brise. Il me promet qu'il ne regardera pas, fermant les yeux ensuite, son geste me touche un peu trop. Il est vraiment attendrissant.

"Ce n'est pas aussi simple. Je..."

De nouveau je cherche mes mots. C'est vrai que j'ai déjà vu tant de fois le regard des autres changer et surtout leur comportement. Une personne que l'on prend pour un ami et qui doit subir l'effet qu'éveille mon visage en elle, cela m'a fait si souvent culpabiliser. Il y a une partie de moi qui redoute que cela arrive encore avec Han Byul, je n'ai aucune garantie qu'il ne le verra, même sans faire exprès. Une autre aimerait tellement qu'il soit immunisé. D'un côté, pour une obscure raison, je refuse de le perdre et je me sentirai pourtant tellement mieux de savoir qu'il fait partie des immunisés. Mais je n'en ai aucune certitude et malgré tout, je continue, gros idiot que je suis d'espérer. Moi qui croyais avoir rayé de mot de mon vocabulaire, Byulie a vraiment un drôle d'effet sur moi.

"Je ne veux pas voir ton regard changer..." Pas très sûr de moi même dans le ton de ma voix. "Tu mérites mieux que de devenir complètement dingue comme toutes ces personnes qui me courent après."

Et pourtant je n'ai pas bougé d'un centimètre. Je pourrais facilement m'éloigner, l'envoyer paître ou me retourner afin qu'il n'y touche pas, mais, au contraire, c'est comme si je n'étais pas capable de prendre cette décision, comme si je voulais me décharger de la responsabilité si mon déguisement était retiré. Ce n'est en rien glorieux, c'est même très lâche... Je n'ai jamais prétendu être parfait. Ma main vient se loger sur celle qui est sur ma joue. Je ne sais plus très bien ce qui m'arrive, ce que j'attends de tout ça. Peut-être une libération ou alors, s'il subit l'effet de mon maudit visage, qu'on me jette en enfer dès que je ne serais plus de ce monde. Mon cœur bat un peu vite, mon estomac se noue, ce silence me rend presque fou. Et j'ai aussi la sensation que mon masque représente la dernière barrière entre nous deux, celle qui ne nous fera pas pencher pour cette attirance. J'ai beau savoir tout cela, cela ne change pas grand chose, je viens de tout remettre sur ses épaules. Honte à moi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Mer 4 Fév - 9:59

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Nous discutons de ce que je ferais demain. Je n’ai pas envie d’être une gêne pour le travail de Dong Min et son oncle. Cependant, j’accepte qu’il me fasse visiter les environs. Je souris alors qu’il me dit que je n’embête personne. C’est sûr que vu le temps dehors, les routes risques d’être vraiment dangereuses … Je suis surpris par sa proposition, mais je ne suis pas contre, cela pourrait être sympathique. Toutefois, je me retiens de lui dire oui tout de suite et trop spontanément, cela pourrait être bizarre …

- Ce n’est pas une mauvaise idée … Je vais y réfléchir.

Un nouveau sourire se dessine sur mes lèvres. J’ai ressentis une brève gêne quand Dong Min m’a attiré près de lui, mais contrairement à l’autre jour, je ne l’ai pas repoussé. J’ai juste froid et il veut essayer de me réchauffer, rien de plus, pourquoi je devrais m’enfuir ? Je sens mon cœur battre un peu plus rapidement et je sais que ce n’est pas à cause de ma maladie, car je ne fais aucun effort, mais j’essaie de l’ignorer. J’aime bien sentir cette chaleur, alors que j’ai les pieds et les mains gelées. Je fais de mon mieux pour me détendre, mais je ne peux rien faire contre mes joues rouges. Dong Min pense que je suis malade et pose sa main sur mon front. Je me sens tout à fait normal, il n’a vraiment pas à s’inquiéter, même si vu mon malaise de la dernière fois, c’est certainement compréhensible. Un nouveau silence s’installe et je le romps en abordant un sujet peut-être délicat, mais la question m’a échappé. Dong Min me répond, qu’évidemment il l’enlève des fois … Je me sens un peu mal qu’il ait à garder tout cela, certainement à cause de moi. Ça ne doit pas être confortable pour dormir. Je lui dis alors, que je ne regarderais pas s’il les enlève, puis je ferme les yeux.

Toujours les yeux fermés, j’écoute ce qu’il me dit. D’après lui, ce n’est pas si simple. J’ouvre les yeux alors qu’il continue, levant vers lui, un regard légèrement coupable, bien que je comprenne ce qu’il veut dire. C’est juste que, si je n’étais pas là, il pourrait retirer tout cela et se sentir … Normal ?

- Et toi tu mérites mieux que d’avoir à te cacher de tout le monde, répondis-je à voix basse.

Je baisse mon regard, alors que je sens sa main se poser sur la mienne … Je ne sais plus quoi faire. J’ai envie de me retourner et de lui dire que je veux dormir, pour mettre un terme à toutes ces sensations qui m’assaillent, mais d’un autre côté, je me sens tellement bien dans son étreinte. Hésitant je le regarde à nouveau.

- Je peux aller sur le canapé si tu veux … Comme ça tu pourras les enlever et être plus confortable pour dormir … Il n’y aura aucun risque que je te vois.

Bien que j’en meure d’envie … J’ai envie de voir son visage, il m’intrigue. Cependant, je sais que Dong Min serait déçu si je réagissais de la même manière que les autres … Dans un sens j’ai aussi peur que cela m’influence, mais … Si jamais cela ne me faisait rien, il pourrait ne pas les porter en présence, je suis sûr qu’il se sentirait mieux sans tout cette attirail pour se cacher.

- Si je n’étais pas venu ici tu n’aurais pas eu à le porter … finis-je par dire.

J’imagine qu’il ne se cache pas aux yeux de sa famille ? Ou alors cela les influences aussi, mais ce serait vraiment étrange. Puis Dong Min est venu ici pour être au calme et justement fuir tout cela, donc j’imagine qu’il ne portait pas son masque et ses lunettes ici … Jusqu’à ce que j’arrive. Je commence à me mordiller la lèvre, ne sachant pas quoi dire de plus. J’ai vraiment envie qu’il neige beaucoup et que je ne puisse pas partir pour profiter d’être avec Dong Min, mais si je reste il devra continuellement se cacher, par peur que je devienne comme les autres. Je ne peux pas m’empêcher de ressentir un peu de culpabilité. Je commence à le fixer sans trop m’en rendre compte, me demandant ce qu’il dirait si je lui demandais d’essayer d’enlever son masque et ses lunettes pour voir … J’ai peur qu’il se braque comme l’autre jour et qu’il m’en veuille. Nous nous sommes déjà disputé et je n’ai pas envie que cela recommence. Nous ne nous connaissons pas depuis très longtemps, mais l’amitié s’est rapidement installée, puis il y a même eu cette attirance de mon côté. Je la ressens toujours et je sais que c’est à cause d’elle que mon cœur bat plus vite quand je suis dans ses bras. Peut-être qu’à cause d’elle je ressens plus faible et plus enclin à ressentir ce que ressente les personnes qui voient le visage de Dong Min … Un léger soupire m’échappe, j’en ai marre de me poser toutes ces questions sans avoir de réponse, mais de toute façon, je ne peux pas y faire grand-chose … Si je dois continuer à tout ignorer pour que nous restions amis, je le ferais. Je tiens beaucoup à lui maintenant. Nous sommes des amis plutôt proches, j’espère juste que mon attirance ne viendra pas tout gâcher …

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Jeu 5 Fév - 11:16


Lucky feat. Byulie + Donguie

Pendant que nous sommes allongés à regarder le plafond, je lui demande s'il ne veut pas au final rester ici plutôt que d'aller à l'auberge où il avait prévu de séjourner. Avec le temps qu'il fait dehors, il n'y a aucune garantie qu'il puisse arriver là-bas. En plus, ce serait vraiment sympa de passer du temps ensemble. Il me répond qu'il va y réfléchir, ce n'est donc pas un non directe, ce qui est sûrement bon signe. Dans la foulée, c'est dans mes bras qu'il termine, contre moi, car son corps est vraiment froid alors je n'ai pas hésité une seconde. Mon ami a l'air de bien s'y sentir, il va même jusqu'à s'installer encore mieux.

Un sujet revient, je sais bien qu'il ne pouvait pas être évité éternellement. C'est même surprenant qu'il n'ait pas été abordé de nouveau plus tôt. Ses paupières se rouvrent juste après ce que j'ai dit. La phrase de Han Byul ne manque pas de me toucher, il baisse les yeux, comme s'il hésitait. Le voilà qui recommence à vouloir proposer d'aller sur le canapé, il n'en est pas question, je suis celui qui va dormir là-bas. Le voir aussi soucieux me fait de la peine, est-ce une pointe de culpabilité qu'il me semble voir dans ses prunelles sombres ? La dernière partie de ses paroles me le confirme. Il arrive de plus en plus à faire baisser les barrières que je me suis construites tout autour, c'est tellement déconcertant que je ne sais même pas quoi répondre durant quelques secondes. Son regard reste braqué sur moi, je peux y déceler de l'interrogation également. C'est ce que je déteste le plus, causer du souci à mes amis à cause de ma maudite figure...

« Han Byul, je... » Dis-je, toujours pas très fort, cherchant comment je vais tourner ça. « Plus je m'attache à toi et plus cela me pèse de devoir te mentir... » Mes lèvres se pincent une seconde. « Prévoir des plans pour éviter que tu ne te poses trop de questions ou que tu ne le vois, le cacher, c'est assez usant en réalité. Tu vois, je suis déjà obligé de le faire avec tout le monde, mais toi, tu n'es pas un inconnu pour moi, tu es mon ami, je n'aime pas te traiter de la même manière qu'eux sur ce sujet. »

A nouveau, je ne prononce plus un mot. Le sommeil n'est pas encore prêt à m'emporter avec lui, bien que je me sente particulièrement bien ainsi. C'est assez étrange, ce bien-être est accompagné de pensées moins positives. C'est tellement désagréable de se dire que tout est toujours compliqué, risqué. Si je n'étais pas un lâche, si je n'aimais pas autant les autres malgré ce que je peux dire parfois ou ma méfiance, je crois que je me contenterai de me défigurer, au moins ils cesseraient de me coller. Mais je ne supporterai pas d'être fui non plus. Ma main quitte la sienne, mon pouce glisse le long de sa mâchoire, mes autres doigts se logent sur sa nuque.

« Lorsque j'étais enfant, j'adorais que tout le monde me regarde, les personnes se montraient gentilles avec moi. En grandissant, c'est devenu de moins en moins agréable. Je cause toujours du souci à ma famille, mes amis. Le seul homme que j'ai aimé m'a largué à cause de cela. Ma sociabilité me faisait me lier d'amitié très facilement, aujourd'hui, je suis devenu méfiant et renfermé car j'ai trop vu les autres changer à cause de mon visage. Je ne peux même pas leur en vouloir, ils n'ont absolument rien demandé, ils subissent cet effet et j'ai de la peine pour eux tout en me sentant encore plus coupable d'en être le responsable. » Mes yeux se ferment un instant, puis se rouvrent. « Longtemps, j'ai tenté de ne pas baisser les bras, mais j'ai fini par trouver refuge derrière ces morceaux de plastique et de tissu pour tenter d'avoir une vie un peu normale. Quand je racontais parfois mon histoire, on me prenait pour un prétentieux, un type qui n'est pas jamais content et qui ne devrait surtout pas se plaindre parce qu'il est jugé beau par les autres. C'est pour cela que je n'essaie même plus de me faire comprendre et que j'ai refusé jusqu'à présent de t'en parler. »

Enfin, j'ai réussi à parler de ce qui me pèse le plus. Beaucoup de mots sont sortis de ma bouche, pressés de partager un peu de mes soucis. Je ne veux pas qu'il me prenne pour une personne qui passe son temps à se plaindre, qui n'est pas contente de nature et qui râle, ou qu'il s'inquiète encore plus. C'est probablement parce qu'il a réussi à gagner ma confiance et que je sais qu'il ne se moquera pas, que cela m'a donné envie de m'ouvrir un peu plus à mon ami. Il a vraiment un effet très étrange sur moi. Mon regard ne quitte plus le sien, je finis par retirer ma main lentement de là où elle était.

« Mais si c'est vraiment toujours ce que tu souhaites, alors retire tout et on sera fixé. » Dis-je tout en faisant remonter la main de mon ami un peu plus haut, qu'elle soit à la fois sur mon masque et mes lunettes.

Je ne pensais pas que je m'attacherais aussi vite, maintenant je regrette presque de ne pas avoir vérifié s'il est immunisé plus tôt… Comment j'aurais pu deviner que les choses tourneraient ainsi ? C'était impossible. Mais ce n'est toujours pas quelque chose que je peux faire de moi-même, pas tout seul. En plus, je n'arrête pas de continuer à me demande ce que ça peut faire de sentir sa main sur ma joue directement, de le regarder et qu'il fasse pareil sans avoir mes fausses lunettes de vue qui floutent mes yeux. Son corps blotti contre le mien fait un peu trop dériver mes pensées...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Jeu 5 Fév - 20:57

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Je me sens bien dans les bras de Dong Min et j’ai plus chaud, c’est certainement pour cela que je ne me défais pas de son étreinte. Pourtant j’aurais très bien pu réagir comme l’autre jour où il était bien trop proche de moi physiquement … Par moment mon imagination dérape et mon cœur s’emballe d’être si proche de celui qui m’attire, mais je me concentre sur notre conversation et j’essaie d’oublier. Je m’aventure sur un sujet qui pourrait s’avérer dangereux, mais je me pose bien trop de questions. Je ne veux pas le blesser comme la dernière fois … Je me sens juste coupable qu’à cause de moi, il ne puisse même pas dormir confortablement. Il est obligé de se cacher, quelque part où il devrait se sentir chez lui, en sécurité. Je lui propose même d’aller dormir sur le canapé, pour le laisser un peu tranquille. Je n’ai pas tellement envie de quitter son étreinte, mais je le ferais, s’il le fallait. Je me suis attaché à Dong Min et je me souci de comment il va … Comme un ami, c’est normal … Pourtant il y a cette fichue attirance qui me répète que ce n’est pas la seule cause.

Puis il prend la parole, m’avouant qu’il s’est attaché à moi. Ses paroles me font plaisir et mon cœur s’emballe dans ma poitrine. Dire qu’il n’y a encore pas si longtemps il me disait que je n’avais pas à me soucier de lui, car nous n’étions plus ami … Je m’en voulais vraiment, car c’était à cause de mon comportement. Certes entre temps nous nous sommes réconciliés et nous avons beaucoup parlé par mail, mais je suis tout de même content de l’entendre maintenant. Il se tait et je ne sais pas quoi dire. Je me contente de le fixer, attendant qu’il continue. Ce qu’il finit par faire. Dong Min me parle de son enfance, au départ tout cela ne le dérangeait pas, mais je peux tout à fait comprendre que cela soit devenu pesant. Je réalise où est venu se placer sa main, étrangement cela ne me dérange pas. Au contraire, j’apprécie le contact.

- Je comprends … finis-je par dire.

Je ne peux pas comprendre tout ce qu’il a dû subir à cause de cela, le regard des autres, la perte de celui qu’il aimait, mais je comprends pourquoi il a préféré ne pas m’en parler au départ.

- Je ne te trouve pas prétentieux. Je ne sais pas ce que tout cela peut faire, mais ça ne doit pas être facile …

Je ne sais pas quoi dire de plus. Dong Min reprend la parole le premier, il prend ma main pour la monter un peu plus haut sur son visage, en me disant que je peux lui enlever son masque et ses lunettes.

- Je peux ? demandais-je d’une petite voix.

Je suis toujours hésitant, je ne veux pas qu’il le fasse juste pour satisfaire ma curiosité ou me faire plaisir … Cependant, vu tout ce qu’il m’a confié, je pense que ce n’est pas le cas. Il me laisse juste une opportunité de savoir … Savoir si comme beaucoup d’autre je vais agir bizarrement après avoir vu son visage. Subitement, une étrange peur m’envahit. Qu’est-ce qu’il se passera si je deviens comme les autres ? Je pense qu’il sera déçu et moi … Je m’en voudrais. Je ne veux pas perdre son amitié, je ne veux pas le perdre tout court ! L’hésitation se fait encore plus grande et je m’apprête à retirer ma main pour lui faire comprendre que je ne vais pas le faire. Il ne m’a pas répondu, alors j’en déduis que je peux vraiment le faire. Cela ne m’encourage pas beaucoup, mais d’un côté si je n’essaie pas, je ne saurais jamais.

Après quelques longues secondes d’hésitation, je retire délicatement ses lunettes, que je laisse glisser entre nous deux. Nos regards entrent en contact, je n’avais jamais réellement pu voir ses yeux. Puis je fais subir le même sort à son masque, ne regardant pas vraiment ce que je fais, comme hypnotisé, mais en fait … J’ai juste peur … Peur que mon regard change vis-à-vis de lui. Je reste ainsi plusieurs secondes qui me semblent bien trop longues, puis un léger sourire se dessine sur mes lèvres. Mon cœur s’emballe et je sens cette attirance grandir un peu plus, mais … Pour moi il est toujours Dong Min, un très bon ami. Certes il est loin d’être repoussant, mais je ne ressens pas l’envie de lui courir après partout ou je ne sais encore quelles bizarreries.

- Ton visage est … Normal, dis-je sans perdre mon petit sourire.

Je me sens comme soulagé … Cependant, maintenant que je le vois réellement et pas juste derrière un masque ou des lunettes, mon attirance semble un peu plus forte. Pas dans un mauvais sens du terme, mais comme je le disais, il est juste beau garçon … Il n’y a rien de mal à trouver quelqu’un attirant, n’est-ce pas ? Penser ainsi devrait me faire fuir mais je suis bien trop content qu’il m’ait fait confiance et que cela se termine bien.

- Enfin je veux dire … Pas dans le mauvais sens du terme, tu as un très beau visage, je veux juste dire que …

Je m’embrouille dans mes explications et je finis par baisser les yeux en rougissant.

- Je vais me taire je n’arrange pas mon cas.

Je ris un peu gêné. Je ne pense pas qu’il va mal le prendre, que je trouve son visage normal, je voulais le dire dans le sens où je ne ressens rien de différent. Puis j’ai aussi dit qu’il a un très beau visage, ça par contre, bien que ce soit vrai, c’est gênant. Je lève à nouveau mon regard vers lui, me sentant moins gêné, même si j’appréhende sa réaction. Puis je prends à nouveau la parole, ne supportant pas ce silence.

- Je pense que je ne fais pas parti de ces filles qui te suivaient au centre commercial l’autre jour.

Suivre, je suis gentil, nous avons tout de même dû nous cacher dans l’armoire d’un magasin de meubles pour les semer … Cependant, j’avais besoin de formuler cette phrase, car je suis vraiment soulagé … Maintenant qu'il m'a fait confiance pour tout cela, qu'il s'est ouvert à moi et qu'il m'a laissé voir son vrai visage dans beaucoup de sens du terme, je me demande si je devrais lui parler de ma maladie. Ce n'est pas contre lui, mais je pense que je n'aurais pas le même courage. Je ne veux pas plomber l'ambiance, ni l'inquiéter ... Je n'ai pas la force d'en parler ce soir.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Dim 15 Fév - 3:43


Lucky feat. Byulie + Donguie

Lorsque Han Byul a débarqué par hasard chez mon oncle, je ne m'attendais pas à ce qu'il se produise autant de choses en quelques heures. Bien que ça puisse paraître totalement improbable, il est à présent dans mes bras, sous la couette, dans mon lit et la conversation tourne autour de mon visage dissimulé derrière mes fausses lunettes de vue et mon masque. Je n'avais pas prévu de l'aborder si tôt, je veux dire par là qu'on se voit moins qu'avant entre son nouveau roman et mon besoin de tranquillité qui m'a fait me perdre à la campagne. En plus, ce n'est pas spécialement contre lui, c'est un sujet dont j'évite de parler, je dois assez le subir au quotidien. Je sais bien que c'est dangereux de le garder contre moi, sauf que c'est bien trop appréciable pour que je ne veuille rompre le contact. Puis, s'il ne pensait pas la même chose, il se serait déjà éloigné, non ?

J'essaie de partager un peu de mon enfance, sans rentrer trop dans les détails, il y aurait tellement à raconter. En plus j'ignore comment il va prendre ce que je lui raconte, je ne veux pas qu'il s'imagine de mauvaises choses à mon sujet. Ce n'est pas non plus évident de se concentrer avec ses deux grands yeux braqués sur moi... Ma main a même fini par s'égarer jusqu'à sa nuque. Bien que ce soit sérieux ce dont je parle, il y a toujours cette partie qui dévie loin dans mes pensées. Mais cela donne un équilibre entre les deux qui me permet de continuer. Une fois que j'ai terminé une partie, il me dit qu'il comprend, je suppose que c'est de la raison qui m'a motivé à ne pas me confier plus tôt. Il rajoute que cela ne doit pas être facile, il ne croit pas si bien dire.

Un peu rassuré par ses quelques mots, ma main apporte la sienne jusqu'à ma joue. Je lui offre l'occasion de vérifier s'il fait partie des immunisés ou non. Il n'est pas le seul à être hésitant, à redouter que ce ne soit pas le cas. Byulie me redemande s'il peut vraiment, je confirme d'un signe de tête. Le stress m'envahit, il n'a pas l'air de savoir s'il doit le faire ou pas. Il m'a semblé qu'il allait retirer ses doigts, mais, à la place, il commence par mes lunettes. Le temps qu'il le retire, mon corps se tend légèrement, j'espère tellement qu'il ne ressentira rien de différent. Elles terminent entre nous, nos regards se croisent et ne se lâchent plus, même lorsqu'il m’enlève mon masque, dévoilant ainsi la totalité de mon visage. Durant plusieurs secondes, il reste sans réaction, j'en viens à chercher le moindre signe de changement de son côté. Mon ami voit un petit sourire apparaître sur ses lèvres, ce qui est rassurant dans un sens. Me dire que mon visage est normal, il ne peut pas me faire plus plaisir.

Il semblerait que mon silence le perturbe, ou alors c'est le relâchement après le pique de stress. Han Byul se met à cafouiller voire à rougir en baissant les yeux, cachant sa gêne derrière un rire. Il est trop adorable, comment je suis sensé rester de marbre face à cela ? N'ayant pas encore réagi ou parler, il enchaîne. Ma main revient aussitôt sur sa joue, je n'ai pas envie qu'il puisse détourner le visage.

"Tu es vraiment mignon lorsque tu rougis." Un sourire se dessine sur mes lèvres. "Mais détends-toi, je n'ai pas mal compris ce que tu voulais dire. Pas besoin de paniquer." Je souris davantage.

Encore une fois, je me perds un peu plus dans son regard qui n'a pas changé et j'en suis réellement soulagé, content. Son corps me semble entièrement réchauffé à présent.

"Je préfère que tu me dises que je suis normal ou que j'ai une belle personnalité, plutôt que d'être complimenté sur mon physique. Je sais que tu n'as pas de mauvaises intentions en le faisant, c'est simplement que cela me rappelle toutes ces personnes qui ne s'intéressent qu'à cela." Dis-je, toujours en parlant assez bas, comme depuis le début de cette discussion. "Il y a différents degrés de sensibilité face à mon visage, heureusement pour moi, ce genre de filles restent une minorité." Petit rire.

Pour éviter de les abîmer, je récupère mes lunettes, le masque aussi au passage, que je dépose sur la table de nuit qui est de mon côté. Ensuite je repense à une des questions que je me posais et qui m'a motivé, parmi autre chose, à me lancer dans la suggestion de tomber le masque. Ma main vient chercher la sienne pour la poser sur ma joue, fermant les yeux quelques instants.

"C'est bien plus agréable ainsi." Constatai-je avec un léger sourire sur les lèvres.

De nouveau, je ne le lâche plus du regard. C'est un peu tard pour remarquer à quel point nos visages sont proches... Je peux sentir son souffle non loin de mes lèvres, c'est un peu enivrant. Des doigts, je dégage des mèches de ses cheveux plutôt doux. Le jeu est un peu trop dangereux, mais je ne peux pas m'en empêcher, il y a une partie de moi qui souhaite bien davantage et, plus j'essaie de la retenir, plus elle revient avec davantage de vigueur. Mon souffle s'entremêle au sien, ma caresse glisse sur son cou et mes doigts se resserrent à nouveau sur sa nuque. Mon coeur s'emballe, c'est vraiment trop me demander...

"Han Byul, tu..." Chuchotai-je, incapable de finir ma phrase pour le moment.

Il m'attire tellement et il est si proche que j'en oublie déjà comment parler. Il n'y a plus qu'une seule chose qui importe et je romps le dernier centimètre qui nous sépare en déposant mes lèvres sur les siennes. Mon rythme cardiaque s'affole un peu plus, ce n'est rien qu'un baiser et pourtant, c'est comme s'il m'embrasait de l'intérieur. Je ne le fais durer que quelques trop courtes secondes avant de rouvrir les paupières et de plonger mon regard assombri dans celui de mon ami.

"...me grises..." Terminai-je enfin, mon pouce passant sur ses lèvres.

Je veux bien plus, c'est de la folie, mais je souhaite encore un peu plus découvrir le goût de ses baisers. Pour le moment, je refuse de penser qu'il pourrait s'énerver et s'éloigner comme l'autre fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Dim 15 Fév - 11:07

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Finalement, le fait qu’il ait neigé aujourd’hui n’était pas une si mauvaise chose … Je suis content d’avoir pu revoir Dong Min, bien que je ne m’y attendais pas du tout. Une belle coïncidence comme on peut dire. Je me sentais mal à l’aise d’être si proche de lui dans son lit, mais je me détends et j’apprécie même cet instant. La conversation dérive sur le fait qu’il cache son visage. Je m’en veux qu’il continue de devoir porter cet attirail à cause de moi. Il m’explique certaines choses qui lui sont arrivées et bien que je ne puisse pas comprendre ce que tout cela fait, je peux compatir. Ce ne doit pas être facile tous les jours et il me le confirme. Il me fait une proposition qui me surprend sur le coup. Il me laisse l’opportunité de retirer son masque et ses lunettes. Je suis vraiment hésitant sur le coup, je lui demande même confirmation pour savoir si je peux réellement le faire. Il acquiesce d’un signe de tête. Je n’ose pas, soudainement j’ai peur que mon regard change réellement et qu’à cause de cela nous ne puissions plus nous  revoir. Pendant quelques secondes, je pense même à abandonner l’idée de voir son vrai visage.

Puis je finis par le faire, d’abords ses lunettes et ensuite son masque, que je laisse tous deux glisser entre nous. Je le fixe quelques secondes, qui me paraissent trop longues, avant de prendre enfin la parole en souriant. Je pense pouvoir affirmer que mon regard n’a pas changé. Il est certes joli garçon, mais à mes yeux, il est toujours Kwon Dong Min, un très bon ami, rien de plus. Je finis par m’emmêler les pinceaux et je bafouille en rougissant, baissant les yeux gêné. La couleur de mes joues ne s’arrangeant pas en entendant les paroles de Dong Min. Je lève mon regard vers lui alors qu’il m’assure qu’il n’a pas mal compris et que je n’ai pas à m’en faire, tant mieux. Nos regards se croisent et je n’arrive plus à le lâcher. Je comprends qu’il ne veuille pas être complimenté sur son physique, j’y penserais.

- Tu as aussi une très belle personnalité si ça peut te rassurer, dis-je en souriant.

Je retrouve un peu d’assurance, ma gêne s’étant dissipée, je me sens à nouveau bien dans ses bras. Comme il le dit, heureusement que ce n’est qu’une minorité, ce serait pire sinon. Dong Min pose ses affaires sur la table de nuit de son côté et prend ma main pour la poser avec la sien, sur sa joue. Je me laisse faire, appréciant le contact direct avec sa peau, il n’y a plus aucun tissu pour nous séparer. Je souris, c’est vraiment plus agréable, je ne peux que confirmer, mais je n’ose pas le formuler à voix haute.

Nos visages sont vraiment proches, je le remarque seulement maintenant, avant j’étais juste concentré sur le fait que j’allais voir son visage et que j’espérais vraiment que mon regard ne change pas. Maintenant que je sais que ce n’est pas le cas, je peux me détendre. Enfin notre proximité me rend tout de même un peu nerveux et les battements de mon cœur ne semblent pas vouloir se calmer, mais je n’ai pas pour autant envie de me reculer et de briser notre étreinte. Je sens son souffle sur ma peau. Cette attirance est loin de s’apaiser avec les récents évènements et en remarquant notre proximité, rien ne s’arrange. Dong Min prend la parole le premier, mais il s’interrompt avant de finir sa phrase. Nos regards ne se quittent plus et en voyant Dong Min s’approcher, je n’ai pas de geste de recule. En sentant ses lèvres sur les miennes, je me tends quelques secondes, avant de fermer les yeux. Une partie de moi me cri de fuir, je ne peux pas céder à cette attirance, ça ne mènera à rien de bon. Pourtant je n’ai pas la force de le repousser, vu ce que cela à entrainer la dernière fois. Il l’a mal pris et nous nous sommes disputés. Puis … Je dois avouer que l’embrasser est agréable et familier, comme si c’était déjà arrivé … Au bout de quelques secondes il se recule et je plonge à nouveau mon regard dans le sien alors qu’il finit sa phrase.

- Je …

C’est tout ce que je réussi à articuler, ne sachant vraiment pas quoi dire. Je ne devrais pas faire ce que je vais faire, mais je suis faible … Cette attirance me tente trop, j’ai besoin de céder, sinon je vais devenir fou. Je viens l’embrasser à mon tour, ne faisant tout de même pas trop durer le baiser.

- Tu me plais aussi, mais … Je ne peux pas.

À croire que la raison commence à me revenir un petit peu. J’espère juste qu’il ne le prendra pas mal …

- Cela n’a rien à voir avec toi, c’est juste moi, ce genre de chose ne me réussit pas.

Ma réaction est très contradictoire je l’accord, après l’avoir embrassé, je le repousse aussi gentiment que je peux, bien que je ne me recule pas de son étreinte, je devrais peut-être le faire, mais j’ai encore plus peur de le blesser.  Déjà là, j’ai peur qu’il m’en veuille.

- Je suis désolé, ajoutai-je ne supportant pas le silence qui s’est installé.

Mon regard glisse à nouveau sur ses lèvres, mais j’ai peur que si nous continuons ce petit jeu, cela parte trop loin. Peut-être que mon imagination en fait trop, mais s’il retirait mon tee-shirt il verrait ma cicatrice et bien qu’il se soit ouvert à moi tout à l’heure, je ne suis pas prêt à faire face à tout cela. Je suis perdu et j'imagine que Dong Min va l'être aussi avec tous mes signaux contradictoire, j'espère juste qu'il ne me détestera pas. Je l'apprécie vraiment et je réagis ainsi pour le protéger en quelques sortes, bien que je sais qu'il ne le prendra peut-être pas de cette manière. Je ne veux pas rajouter un poids sur ses épaules s'il savait que je suis malade. S'il voit ma cicatrice je ne pourrais pas lui mentir, rien d'autre qu'une opération ne peut laisser une telle cicatrice à un endroit pareil, non ? J'attends sa réaction avec beaucoup d’appréhension. À croire que tous les bons moments passés ensemble sont destinés à être brisé par la suite ...

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Dim 22 Fév - 1:43


Lucky feat. Byulie + Donguie

Je parviens à le faire rougir encore plus, ses yeux croisent à nouveau les miens. Après ma précision sur les compliments au sujet de mon aspect physique, mon ami rajoute quelques mots qui me font doucement sourire, je lui lance un regard entendu d'ailleurs. D'un certain côté, forcément que c'est rassurant d'entendre que quelqu'un apprécier sa personnalité. Mais aucun de nous ne s'attarde davantage, je me charge de placer sa main sur ma joue, ce que je qualifie de bien plus agréable ainsi. Il ne répond rien, donc c'est sûrement qu'il approuve également, surtout qu'il ne la retire pas. Notre proximité ne le fait pas fuir, je parle de celle de nos visages. N'étant qu'un homme avec ses forces et ses faiblesses, je ne résiste pas à l'envie de l'embrasser. C'est familier, bien plus agréable que je ne l'aurais pensé, sauf que je me force à ne pas m'attarder trop. Au début, je l'ai senti se tendre et le contraire. Il a l'air aussi perdu que je ne le suis lorsque nos prunelles assombries se retrouvent. J'attends qu'il veuille bien continuer sa phrase, pourtant, ce sont ses lèvres qui viennent s'emparer dans un autre baiser dont je profite un peu plus. Sa voix finit par briser l'instant de perdition. La fatigue se fait en parallèle de plus en plus pesante, elle ne me permet pas de décoder la totalité de ses propos. Je me sens trop bien contre lui. Han Byul s'excuse et je me contente de lui sourire doucement tout en caressant sa joue afin de montrer que je ne suis pas fâché, qu'il n'a pas à s'excuser. J'ai bien vu son petit coup d’œil, il en a encore envie malgré ses propos. Je ne peux pas répondre comme je le voudrais à cette demande, plus en état d'argumenter, il vaut mieux couper court cette folie passagère.

« Bonne nuit. » Dis-je, éteignant la lumière ensuite.

Dans l'obscurité, je ne bouge pas, il peut s'éloigner s'il préfère. Le sommeil ne manque pas de m'emporter jusqu'au lendemain matin. Il est très tôt, le soleil n'est pas encore levé. Sans faire de bruit, je sors du lit puis de la chambre afin d'aller me préparer et de prendre mon petit-déjeuner en compagnie de mon oncle. Afin de facilité la tâche à Byulie lorsqu'il se réveillera plus tard, je me charge de quelques petites tâches. Avant de partir, je lui écris mot que je dépose sur mon oreiller puis je vais travailler.

Contenu:

Hey la marmotte :]

Je pars travailler, surtout fais comme chez toi. Mon oncle a dit que tu pouvais rester plusieurs jours si tu en as envie, donc c'est à toi de voir. J'ai déneigé ta voiture au cas où, mais j'espère que tu ne partiras pas sans prévenir au moins. On ne reviendra qu'à midi manger.

A tout à l'heure !

Donguie

PS: j'ai sorti Hachi et Airi, elles ont mangé, donc tu peux profiter du lit plus longtemps si tu veux haha. Aie une pensée pour moi qui aurais bien dormi plus.


La matinée est passée rapidement, il y a toujours beaucoup d'occupations et je n'ai pas le temps de ressasser ce qui est arrivé la veille. Ce n'est pas que je regrette, loin de là, ce sont les explications de Byulie qui me paraissent un peu obscures après coup. Comme je sais qu'il a tendance à fuir, j'ai essayé de faire passer dans le message que j'apprécierai qu'il me le dise s'il veut vraiment partir. Je ne souhaite pas que cela le mette mal à l'aise, ce n'est pas si rare que ça des amis qui partagent un peu plus. Enfin, j'en ai deux avec lequel cela m'arrive. Malgré tout, je ne souhaite pas que notre amitié en pâtisse et j'espère avoir le temps de discuter avec lui. Pour le moment, j'ai seulement décidé de me comporter de la même manière que d'habitude.

Le repas du midi a lieu dans la bonne humeur, mon oncle décide de retourner travailler à treize heures. De mon côté, j'invite Han Byul a bien se couvrir, les nuages continuent d'être épais dans le ciel, aucune éclaircie n'a été annoncée cet après-midi. Une fois prêts, je commence par la visite de l'exploitation en lui donnant plein d'indications, lui expliquant aussi ce que j'ai déjà fait comme tâche ? Certaines sont vraiment épuisantes, ce qui explique que je sois mort de fatigue très vite le soir. La dernière étape ayant été l'étable, je l'invite à me suivre sur un chemin un peu déneigé. Le gros chien de mon oncle décide de nous accompagner, c'est mieux, il ouvre la voie ainsi. Très vite, il y a beaucoup de neige, elle m'arrive au genou. Je marche aux côtés de mon ami quelques minutes, puis nous arrivons dans un pré où il y a un arbre mort énorme. Certaines de ses branches sont parées de stalactites et le silence qui règne donne une ambiance un peu sombre. Mais je trouve cet endroit plutôt beau en réalité. Pendant que l'on avance de quelques pas en direction de l'ancêtre de bois, je me penche et fais rapidement deux boules de neige. De nouveau debout, j'en lance une dans le dos de mon ami. A son regard interrogateur, je joue le non-coupable tout en pointant le chien non loin de moi.

« C'est pas moi, c'est Varg. »

Déjà prêt avec mon autre boule dans le dos, je me contente de continuer de le fixer en essayant de ne pas rire. Qu'il le souhaite ou non, il ne va pas avoir la paix tout de suite. Après tout, durant une balade dans la neige, c'est obligatoire de faire au moins une bataille.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Lun 23 Fév - 22:39

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Cur le coup, j’ai vraiment eu peur que Dong Min le prenne mal comme la dernière fois. Je suis sincère quand je dis qu’il me plait et je n’ai même pas résisté à l’embrasser encore une fois. Cependant, je ne peux pas me risquer à ce genre de relation. Je tiens à Dong Min, c’est un très bon ami et je ne veux pas que cette attirance brise notre amitié. Je finis par m’excuser. Je n’ai pas reculé de son étreinte pour ne pas prendre le risque de le blesser encore plus, mais aussi parce que son étreinte est agréable, presqu’autant que les baisers que nous venons d’échanger. Dong Min me sourit et caresse doucement ma joue. Dois-je en déduire qu’il n’est pas blessé et qu’il ne m’en veut pas ? J’espère que c’est le cas et je réponds à son sourire. Mon regard s’égare quelques secondes sur ses lèvres. Ce n’est pas l’envie de recommencer qui me manque, mais je ne peux pas. Dong Min me dit bonne et éteint la lumière. Je commençais à fatiguer aussi et je pense qu’il vaut mieux stopper cette conversation ici.

- Dors bien, chuchotais-je, avant de m’endormir à mon tour.

****

Lorsque je me réveille le lendemain matin, Dong Min est déjà levé. Je mets quelques minutes à émerger, encore un peu endormis. J’ai vraiment bien dormis cette nuit et je n’ai pas eu froid. Puis je remarque une feuille de papier sur l’oreiller de Dong Min. Je le prends et lis ce qu’il y a d’écris. Un sourire se dessine sur mes lèvres. Il n’était pas obligé de sortir Hachi et Airi, surtout s’il voulait dormir plus longtemps, mais je trouve cela adorable qu’il l’ait fait pour que je puisse trainer plus longtemps au lit.

Je finis par me lever et je descends jusqu’à la cuisine. La maison est vide, mais je sais que Dong Min et son oncle, ne reviendront pas avant midi. Airi et Hachi viennent immédiatement demander quelques caresses. Je passe un petit moment assis en tailleur sur le sol, à m’amuser avec elles, puis je me relève pour aller dans la cuisine, je commence à avoir un peu faim. Dong Min a sans doute fait exprès de laisser sur la table de quoi me faire un petit-déjeuner. Il m’a dit de faire comme chez moi, alors je me sers. Airi, suivit de près par Hachi, entre dans la cuisine en trottinant. Deux vrais pots de colle, mais je les adore. J’en profite aussi pour appeler l’auberge où je devais rester. Je leur explique que la neige a bloqué les routes par chez moi et que je ne peux donc pas venir comme prévu. Apparemment il a beaucoup neigé là-bas aussi et la propriétaire comprend parfaitement la situation. Bon, si je le voulais vraiment que pourrais prendre la route pour m’y rendre, mais j’ai décidé de rester ici, malgré ce qu’il s’est passé hier soir. Fuir ne servira pas à grand-chose et ce n’est certainement pas ce genre de comportement qui m’aidera à préserver mon amitié avec Dong Min. Cela dit, c’est bien la première fois que je pense ainsi … Pendant tout le reste de la matinée et jusqu’à ce que Dong Min, accompagné de son oncle, reviennent, je travaille sur mon roman.

Nous nous retrouvons à Midi. Dong Min n’aborde pas ce qu’il s’est passé hier soir. D’un côté, devant son oncle s’est préférable et puis … Je n’ai pas spécialement envie d’en parler ou de m’expliquer tout de suite. Pour l’après-midi, Dong Min me dit de bien me couvrir pour aller me faire visiter la propriété. Emmitouflé dans mon manteau, mon écharpe, mes gants et mon bonnet, je sors à sa suite. Il me fait tout visiter et j’écoute ses explications avec intérêt. Cela à l’air de lui plaire, d’être occupé ici. Si cela peut lui changer les idées et le faire aller mieux, c’est ce qui compte. Le chien de l’oncle de Dong Min nous accompagne, j’ai préféré laisser Airi et Hachi à l’intérieur. Après l’étable nous arrivons dans un pré où trône un arbre mort, mais le cadre est vraiment joli, je pense même qu’il pourrait m’inspirer. Je vais garder l’idée dans un coin de mon esprit, toute idée est bonne à prendre. Je marche devant Dong Min et je me tourne vers lui en sentant dans mon dos, ce que je devine être une boule de neige. Sa réponse me fait gentiment sourire.

- Bien sûr …

Je me penche pour faire rapidement une boule de neige que je lance dans sa direction et je le touche au bras. Il cachait un autre projectile derrière son dos et il me l’envoie, venant s’écraser contre mon épaule. S’en suis alors une bataille de boule de neige, nos rires se faisant alors entendre. Je suis couvert de neige et je commence à être essoufflé, mais j’ignore complètement ces quelques détails, car je m’amuse et je me sens vraiment bien. Nous finissons adossés contre l’énorme arbre, je garde le silence pour le moment, retrouvant petit à petit une respiration normal, ainsi que des battements de cœur plus régulier. C’est le genre de moment, qui me conforte dans l’idée de ne rien dire à Dong Min à propos de ma maladie. Je ne veux pas que son comportement vis-à-vis de moi change et ce genre d’instant passé avec lui me plait beaucoup, tout comme notre bataille de chatouille l’autre jour chez lui. Je crains, qu’une qu’il saura, il ne fasse que s’inquiéter pour moi à chaque fois que nous chahuterons de trop, alors que c’est le genre de moment qui me change les idées et me fait me sentir bien. Une fois que je suis calmé, je prends la parole.

- Au fait … J’ai appelé l’auberge où je devais aller, commençai-je. J’ai annulé ma réservation, je leur ai dit que la neige m’empêchait de faire la route. Je vais rester ici … Si tu es toujours d’accord pour me supporter.

Je lui adresse un sourire. Je sais que rester ici, signifie sans doute que nous partagerons encore le même lit pendant le reste de mon séjour, à moins que l’un de nous décide d’aller sur le canapé. Quoi qu’il en soit, je ne sais pas si je dois m’en réjouir ou si je dois le redouter … D’ailleurs j’aborde un peu ce sujet.

- Si tu veux je pourrais aller dormir sur le canapé pour le reste de mon séjour, je ne voudrais pas être trop envahissant …

Puis vis-à-vis de ce qu’il s’est passé hier soir, je pourrais comprendre qu’il ne veuille plus que cela arrive encore une fois. Après tout, je devais seulement rester une nuit à la base … Bien que ce soit lui qui m’ait proposé de rester plus longtemps.

- Et après la nuit dernière … Je pourrais comprendre que tu juges cela préférable.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Jeu 26 Fév - 9:02


Lucky feat. Byulie + Donguie

A midi, j'entre dans la maison, suivi de près par mon oncle qui salue Byulie avant d'aller dans la cuisine. Comme je m'y attendais, il était en train de travailler sur son livre. Il est vraiment consciencieux, je lui dit bonjour à mon tour et le repas se passe bien. C'est sûr que je ne compte pas parler de ce qui est arrivé la veille, mon oncle a beau être assez ouvert d'esprit, il y a des limites. Mais j'ai été surpris d'apprendre de sa bouche au milieu de mon séjour ici qu'il était homosexuel, qu'il s'était retiré ici afin de pouvoir vivre son amour avec la personne qui l'a quitté et que je remplace dans le fonctionnement de la ferme. C'est plutôt triste après autant d'années de relation. Du coup, je me suis senti moins seul dans mon orientation sexuelle, puisqu’il y a un autre membre de la famille qui l'est.

Ensuite, j'ai aidé à débarrasser puis avec Han Byul nous avons fini par sortir. La visite de l'installation agricole faite, il m'a d'ailleurs écouté avec intérêt, bien que ce soit des choses peu intéressantes pour pas mal de personnes. Il sait être prévenant et attentif, ce sont des côtés que j'apprécie chez mon ami. Bien que je n'en ai pas l'air et que j'essaie de focaliser mon attention sur autre chose, il est difficile de refréner mon envie de retourner l'embrasser. Il faut trouver de quoi s'occuper, d'où mon idée de boules de neige. Bien entendu, il ne me croit pas quand je pointe le chien du doigt en l'accusant. A la place, il se penche pour faire une boule et me la jeter dessus. Je la reçois sur le bras.

"Tu oses ??" Avec un sourire amusé.

Aussitôt, je me sers de la seconde que j'avais prévu d'avance. Une énorme bataille s'en suit, Varg ne manque pas d'essayer de participer en tentant d'intercepter les projectiles trop bas. Le tronc d'arbre sert aussi de bouclier, c'est pratique de se cacher derrière le temps de refaire des munitions pour repartir à l'attaque. Nos rires résonnent dans le pré. Puis, essoufflé, je le rejoins contre le bois. Ce qu'il me dit fait que je tourne la tête dans sa direction, le calme de nouveau retrouvé, je ne suis plus essoufflé.

"Hm ?" Il continue et me précise qu'il a appelé l'auberge, ce qui me fait plaisir. "Au pire, si tu es trop pénible, je t'enfermerai dans la cave." Plaisanterie bien évidemment.

Lui rendant son sourire, mes yeux se reposent sur le chien qui vaque à ses occupations dans la neige. Il est vrai que je songe aussi qu'il faudra avoir une discussion sur la veille, je ne comptais pas l'avoir si tôt, mais puisque Byulie ne parle, alors je n'ai aucune raison de ne pas aller dans ce sens. Cela me rassure sur notre amitié et le fait qu'il me comprenne de mieux en mieux, qu'il puisse aborder le sujet qui le troublait clairement cette nuit.

"Ne recommence pas avec cette histoire de canapé. Je ne souhaite toujours pas que tu ailles dormir dessus et, si partager le même lit avec moi te dérange, j'irai."

Je me laisse glisser contre le tronc jusqu'à arrivé accroupi plus bas, c'est une bien meilleure méthode de détendre mes jambes. Avec nos pas à cet endroit, la neige est moins haute et mes fesses ne sont pas en contact avec le froid.

"Je ne regrette pas ce qu'il s'est passé la nuit dernière, je redoutais bien plus ta réaction et que tu te mettes à fuir encore, ou que tu sois gêné face à moi. On n'est pas les premiers amis à avoir partagé un peu plus."

Avec mes paroles, j'espère le rassurer un peu. C'est vrai que d'un côté, il est mon ami et que je ne suis pas sensé avoir ce genre de geste envers lui. Mais au final, je sais que je ne lui ai pas forcé la main, qu'il m'a embrassé aussi. Tant que c'est quelque chose souhaité par nous deux, je ne vois pas où est le problème. Certains de ses mots cette nuit m'ont paru incompréhensible, je compte bien essayer de les comprendre. Quoi qu'il en soit, j'ai l'impression qu'il me cache quelque chose d'autre que ce qui fait changer le regard des gens à son sujet. Je vais d'abord éviter de me disperser dans tous les sens.

"J'ai vraiment eu l'impression que l'on s'était déjà embrassé avant et ça n'a pu arriver que le soir où on était complètement saouls. La honte cette soirée quand-même..." Repenser à cela, avec le recul, me fait un peu rire. "On avait mis cela sur le compte de l'alcool, il semble qu'on se soit bien trompé, ce n'était pas le seul fautif."

La nuance est qu'il n'y avait aucun alcool et pas d'absence de souvenirs qui nous arrangeait bien. On ne peut clairement pas faire comme si rien ne s'était passé. Le chien me ramène un bout de bois que je lance le plus loin que je puisse.

"Il y a quelque chose que tu as dit cette nuit." Mes yeux se lèvent vers mon ami. "Tes mots étaient ce genre de choses ne me réussit pas. De quoi est-ce que tu parlais exactement ? De sexe ?"

Autant ne pas tourner autour du pot, ce n'est pas comme si je dois me sentir gêné d'aborder ce sujet. Han Byul et moi sommes devenus de très bons amis, c'est plutôt fréquent d'en parler sans détour, enfin sauf quand il y a des femmes autour, ce qui n'est pas le cas. En plus, si ce n'est pas de sexe qu'il parle alors... C'est de cette chose à laquelle il fait référence ? Non, impossible, je dois me faire des idées. Varg me ramène encore le bâton, je lui souris et puis le relance dans une autre direction. Au moins, il fait du sport.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Ven 27 Fév - 0:26

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Pendant toute la matinée j’ai bossé sur mon bouquin. J’avance doucement mais sûrement, je n’ai pas envie de me précipiter, mais je dois tout de même garder un bon rythme d’écriture. Vers midi Dong Min revient avec son oncle et je me stop dans mon travail, pour aider à préparer le repas et mettre la table. Ils ont eu la gentillesse de m’accepter ici, alors je tiens à me rendre utile un minimum. Déjà que ce matin Dong Min s’est chargé de promener Hachi et Airi alors que ce n’était absolument pas à lui de le faire. Cependant je lui en suis reconnaissant, c’était gentil de sa part. Mes pensées sont presque toutes tournées vers ce qu’il s’est passé hier soir. Bien entendu, je ne m’attendais pas à ce qu’il aborde le sujet en présence de son oncle. Toutefois, il va bien falloir que nous en parlions, une fois que nous serons seuls. Le repas se passe très bien et je donne un coup de main pour débarrasser ensuite.

Pour l’après-midi, Dong Min veut m’emmener visiter les lieux et j’ai accepté. Je me couvre bien pour ne pas tomber malade et je le suis à l’extérieur. Je l’écouter me parler de la ferme, du travail qu’il y fait … Il a vraiment l’air d’aimer être ici, ça fait plaisir. Je ne fais pas juste semblant d’écouter pour lui faire plaisir, il rend tout simplement cela intéressant de par son implication. Dong Min m’attaque le premier avec un boule de neige, osant accuser le chien. Je lui réponds ironiquement avant de me baisser pour faire une boule de neige et la lui lancer. Je lui souris malicieusement. Je passe encore un bon moment avec lui, à rire et me changer les idées. Rien de mieux qu’une bataille improvisée. Je ne sais bien combien de temps nous avons couru partout à nous lancer de la poudreuse, mais c’était amusant. Je prends appuie sur le gros tronc pour reprendre mon souffle. Une fois que cela est fait, j’aborde en douceur, le sujet qu’on ne pourra pas éviter.

- Eh ! Tu traites tous tes invités avec autant de gentillesse ? demandai-je pour plaisanter.

Puis un peu plus directement, je lui parle de la veille. Il faut que nous en parlions, les non-dits ce n’est jamais bons. Je lui propose alors de dormir sur le canapé s’il le souhaite et j’ajoute que vu ce qu’il s’est passé hier, je comprendrais que ce soit le cas.

- Non ça ne me dérange pas ! dis-je un peu trop précipitamment.

Je détourne mon regard.

- Enfin, ça ne me gêne pas … J’ai plus chaud, tu peux te rendre utile parfois ! lançai-je en utilisant maladroitement l’humour pour détourner ma gêne.

Je ne regrette pas non plus ce qu’il s’est passé, mais ça j’ai peur de l’avouer. J’aurais pu fuir comme il l’a dit, ce comportement aurait beaucoup plus reflété mes habitudes, mais … Pour une fois ce n’est pas ce que j’ai fait. Je ne regrette pas cela non plus et j’espère que cela ne changera pas. Je redoute juste la tournure que prendrons les choses. J’ai peur de ne pas pouvoir résister à cette attirance et qu’il finisse par tout découvrir. Je ne veux pas que son regard change … Puis maintenant qu’il s’est ouvert à moi de son côté, je crains qu’il m’en veuille de ne pas avoir fait de même. Il y a bien trop de détails qui font que j’ai peur de briser notre amitié …

- J’ai aussi cette impression, avouai-je avec un sourire.

J’avoue que c’était vraiment gênant cette soirée, mais maintenant il vaut mieux en rire.

- Et je ne regrette pas non plus, mais comme je te l’ai déjà dit. Je ne peux pas.

Je tourne à nouveau mon regard vers lui, scrutant son visage pour y voir une quelconque réaction. Je suis aussi d’accord sur le fait que l’alcool n’était pas la seule fautive. Il y avait aussi cette fichue attirance, dont je n’avais pas encore remarqué la présence. Je suis des yeux, le chien qui apporte un bâton à Dong Min. Nos regards se croisent quand il évoque ce que j’ai dit la nuit dernière. J’ai subitement envie de prendre mes jambes à mon cou et je prends sur moi pour ne pas détourner mon regard. Il va bien falloir que je réponde à ses questions.

- Non … Enfin il n’y a pas que cela. Je tiens vraiment à toi, alors nous ne devons pas devenir plus proches … Que ce soit sexuel ou autre …

Ce n’est pas vraiment le sexe en lui-même qui me dérange comme il le dit et je ne veux pas qu’il croit que je le repousserais inévitablement si cela venait à arriver. Pas que je n’aurais pas envie de le faire avec Dong Min, mais … Bon ok, mes pensées deviennent vraiment bizarres, on arrête là ! Tout cela pour dire qu’avec un inconnu qui se fiche plus ou moins de mon histoire ou de moi, cela ne me dérangerait pas. Ce qui, je pense, n’est pas le cas de Dong Min, en voyant ma cicatrice il ne ferait pas comme si de rien était. Voilà pourquoi je ne peux pas avoir de relation plus poussée et plus intime avec lui.

- Je suis conscient que ce que je dis peut te sembler insensé et contradictoire, mais … C’est comme ça. Je ne veux pas que tu le prennes mal ou que tu en sois blessé … Ce n’est absolument pas mon but …

C’est juste que certaines vérités sont parfois bien mieux dissimulées. Je me mors la lèvre. Il ne va rien comprendre à mes explications … Est-ce que je devrais lui parler sincèrement de ma maladie ?

Spoiler:
 
   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Dim 1 Mar - 14:04


Lucky feat. Byulie + Donguie

La bataille de boules de neige terminée, il est nécessaire aux deux participants de se remettre tranquillement, appuyés contre le tronc de l'arbre. Calmé, il m'annonce qu'il a appelé l'auberge et qu'il a donc décidé de rester à l'exploitation, ce qui me fait plaisir. Je lui dis que s'il est trop pénible, il ira dans la cave, il en rajoute et sa réponse me fait un peu rire. Han Byul a bien saisi que je plaisantais juste. Quant à l'histoire du canapé, il n'est toujours pas d'actualité qu'il aille dormir dessus. D'ailleurs, il reconnaît avec un peu plus de véhémence que je ne l'ai fait, que cela ne le dérange pas non plus. Par contre, les deux phrases qu'il vient de rajouter me font réagir aussitôt, comment ça je peux être utile des fois ? C'est moche comme pique, ça sous-entend que je ne le suis pas tout le temps.

« Tu vas vraiment dormir dans la cave... » Je garde quelques secondes un air sérieux, feignant d'avoir été contrarié, puis je souris, amusé.

C'est vrai que je suis plutôt content que mon ami ne se soit pas enfui après ce qu'il s'est passé entre nous deux la veille. Cette discussion ne fait que me conserver dans ce souvenir si récent et au combien agréable, même si techniquement, cela n'a pas duré longtemps. Lutter contre ses envies ne fait que se frustrer, je ne crois pas être le seul dans ce cas puisqu'il m'a embrassé, la preuve, on a fini par se lâcher un peu alors qu'il était dans mes bras. Mon geste n'avait pour but au départ que de le réchauffer, malgré tout, hormis le retirage de mon masque et de mes lunettes, c'était clairement du flirt. Il me répète l'autre phrase de la veille, j'ai l'impression qu'il essaie de se convaincre en faisant cela. Au final, je rentre un peu plus dans le sujet à demander des explications sur un morceau de sa phrase.

« C'est la première fois que tu me dis que tu tiens à moi, cela me fait plaisir. » La preuve en est mon petit sourire. « L'autre ne risque pas d'arriver. Je te rappelle que ni toi ni moi ne sommes intéressés par les sentiments ou les relations amoureuses. »

A nouveau, je le rassure. Une fois, on en avait parlé rapidement par mail et aussi je peux le sentir, lui qui cherche plus que tout à ne pas trop se lier aux autres à cause de cette chose qui le pèse, c'est typique de quelqu'un qui ne veut pas s'engager. De mon côté, à cause de mon visage, je ne veux plus blesser personne. L'amour n'est pas pour moi, ou plutôt il ne m'est pas permis, à moins d'être à sens unique, il n'y a rien de plus cruel que cela. C'est pour cela que je préfère éviter. Puis, ce n'est pas ce que je ressens pour mon ami. Il me plaît, je ne le cache pas, mes pensées sont loin d'être chastes, mais il est devenu quelqu'un d'important dans ma vie, je ne souhaite pas le perdre à cause de quelque chose comme ça, encore moins alors qu'il s'avère être immunisé face aux effets de mon physique. Après avoir jeté encore une fois le bâton au chien, il me le ramène encore et je le mets dans la main de Byulie pour qu'il le lance.

« Je ne le prends pas mal. Depuis que je sais qu'il y a quelque chose que tu ne peux évoquer, c'est bien plus simple de déduire qu'il s'agit de cela dans le cas présent, je ne compte toujours pas te poser de question là-dessus. » Mon regard se lève à nouveau vers lui, un sourire entendu et complice lui est adressé au passage. « Tu ne m'as pas blessé. Au contraire, j'apprécie que tu essaies malgré tout de me faire comprendre comme tu le peux. »

Des fourmis se font sentir à l'intérieur de mes jambes, elles m'obligent à me remettre debout. Je les bouge un peu afin de les détendre, puis je remarque que j'ai encore de la neige sur l'épaule, je la retire d'un geste rapide de ma main gantée. Ne voulant pas insister sur le sujet délicat, il reste néanmoins un détail, pas des moindres, la fameuse attirance, celle qui ne me fait plus que penser ou presque à goûter encore à ses lèvres. J'évite donc de mes regarder réellement. Mon ami a été très clair, il faut juste que je me fasse à la situation, en espérant que ça va changer à force et que je passerai à autre chose. Il me semble par contre, que l'on a plus rien à faire ici, la discussion semble terminée. Pas besoin non plus qu'il dise que l'on ne doit plus déraper, le fait qu'il ait déclaré qu'il ne pouvait pas quoi que ce soit induit implicitement qu'il n'y aura jamais de seconde fois. Ma tête se tourne à nouveau dans sa direction. 

« Si tu es de nouveau d'attaque, il vaut mieux ne pas s'attarder. J'ai un super point d'observation à te faire découvrir. » Mon sourire de retour sur mes lèvres.

Me voilà à attendre le feu vert et je compte bien l'amener là-bas. Il faut une vingtaine de minutes pour s'y rendre, mais cela vaut réellement le coup. Le chien comprend d'avance que nous allons bientôt nous remettre à marcher. Mes mains se mettent dans les poches de ma veste, au moins je suis certain qu'elles ne vont pas encore aller toucher ses cheveux ou sa joue. Enfin, je me demande si c'est vraiment possible de dormir sans souci cette nuit.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Dim 1 Mar - 22:20

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Je ne veux surtout pas perdre ces moments de complicité avec Dong Min … Je me suis attaché à lui en peu de temps et je ne veux pas voir notre amitié se briser, comme elle a déjà failli l’être. J’apprécie qu’il m’ait fait confiance en me laissant voir son visage et en me confiant certaines choses, mais … J’ai vraiment peur de faire de même. Dong Min est déjà adorable avec moi, je ne veux pas lui imposer l’inquiétude qui va de pair avec ma maladie. La plus part du temps mes proches ne le montre pas, je vis une vie parfaitement normale. Cependant, au moins truc qui peut avoir un rapport avec mon cœur, je vois l’angoisse dans leur regard. La peur qu’il puisse m’arriver quelque chose. Je les comprends dans un sens, à leur place, si par exemple c’est ma sœur qui était malade, je réagirais de la même manière … Je ne leur en veux absolument pas. Je n’aime juste pas les inquiéter. C’est pour cela que je leur dit souvent que je vais bien même si ce n’est pas le cas. Surtout ma mère ... Dès que je tombe malade, c’est la même chose …

Je sais que Dong Min ne me jugerait pas ou quoique ce soit, mais je ne veux juste pas lui ajouter ce poids, je sais bien que tout n’est pas déjà simple pour lui. Si je peux lui épargner de l’angoisse supplémentaire, je n’hésite pas à le faire. Peut-être qu’il m’en voudra le jour où il l’apprendra par mégarde ou si je change d’avis et que je lui dis, mais bon … Je ne fais cela que pour le protéger. Après, il se peut que nous n’ayons pas le même avis sur le sujet. Je ne peux pas le savoir, si je ne lui dis pas et ce n’est pas pour tout de suite. J’essaie de faire de l’humour pour me détendre et sa réponse me fait sourire. Je sais qu’il ne l’a pas réellement mal pris. Puis je lui dis clairement que je tiens à lui et ce n’est pas juste pour lui faire plaisir. C’est certainement contradictoire mais c’est la raison pour laquelle nous devons en rester là. Si nous allions plus loin, si nous franchissions le pas, il verrait ma cicatrice, ce n’est pas le genre de chose facile à cacher. Il se poserait inévitablement des questions, ce que je veux éviter. Ce n’est pas contre lui, ce n’est pas que je n’en ai pas envie …

Dong Min me précise qu’à part du sexe, entre nous il ne pourra rien avoir d’autre. C’est vrai que lui comme moi, fuyons les relations sérieuses. Lui, à cause de son visage et de ce qu’il provoque. Moi, parce que je préfère garder mes secrets et qu’à la seconde où ils sont menacés je fuis. Ce que je ne fais plus avec Dong Min et cela prouve bien que je me suis attaché à lui. Il me donne le bâton du chien que je lance presque machinalement, ayant l’habitude avec mes propres chiens.

- C’est vrai … commentai-je simplement.

Je suis content d’entendre qu’il ne l’a pas mal pris. Cela me rassure et me soulage. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres en entendant ses paroles. Je ne l’ai pas blessé et tant mieux.

- Merci, de ne pas poser plus de questions. J’en parlerais peut-être un jour, mais … Pas maintenant …

Je ne sais même pas comment il doit prendre ces quelques mots. Je ne sais moi-même pas si je suis sincère quand je dis que je lui dirais peut-être un jour. Tout mon être me cri de ne jamais lui en parler. Nous verrons bien par la suite. Il y a pleins de chose que je ne soupçonnais avec Dong Min, il n’était qu’un fan au départ et pourtant … Dong Min finit par me dire que si je suis encore d’attaque on repart. Je me sens plutôt bien, mais je suis pris d’une soudaine impulsion, alors que mes pensées se mélange.

- Attends, dis-je.

Il encore assez proche de moi. Ses mains se glissent dans ses poches alors je le prends par le coude pour le tourner vers moi. J’ignore où j’ai été cherché la stupidité qui m’a fait agir comme cela, mais ce qui est fait est fait. Je l’embrasse à nouveau quelques courtes secondes, avant de me reculer, gêné.

- Désolé … Je ne sais pas ce qui m’a pris. Je voulais jute … Le faire une dernière fois, maintenant … Tu peux oublier tout ça …

Je passe à côté de lui, allant rejoindre le chien. Je ne sais même pas si c’est par là que nous allons, mais de toute façon, il s’est arrêté et semble nous attendre, alors si nous devons partir dans une autre direction ce n’est pas gênant. Voyant que je m’approche de lui, il trottine vers moi pour poser le bâton à mes pieds. Je ne réagis même pas … Je me sens juste complètement stupide. Je ne préfère même pas imaginer ce que Dong Min pense de moi maintenant … Je suis le premier à fixer des limites, que je me précipite à dépasser … Quel idiot ! Et après j’ose lui dire d’oublier tout ça. Je crois que je vais définitivement dormir sur le canapé cette nuit, ce sera mieux pour nous deux. Je ne veux pas lui imposer d’inquiétude inutile, mais j’ai peur de me dire que ce que je lui impose maintenant est peut-être pire …

Spoiler:
 
   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Mer 4 Mar - 16:02


Lucky feat. Byulie + Donguie

J'observe la bâton que je viens de lui tendre être jeté plus loin et le chien qui court aussitôt à sa poursuite. La conversation a beau être encore une fois sérieuse, elle ne se passe pas mal, une preuve que l'on se comprend mieux et que, si ce n'est pas le cas, on cherche à s'expliquer plutôt que de se braquer. Han Byul approuve qu'il n'y aura jamais d'amour entre nous deux et me remercie de ne pas poser trop de questions. Ce n'est peut-être pas la manière de fonctionner de tout le monde, mais dans mon cas, je préfère avoir la confirmation qu'il y a bien quelque chose, même s'il ne peut pas en parler, que de m'imaginer plein de choses pour rien. Chacun ses secrets, s'il ne souhaite pas me les dire, je ne vais pas lui en vouloir, cela ne change en rien le fait qu'il est un ami précieux.

"Ne te mets pas trop la pression à ce sujet."

Je finis par me remettre debout. La bataille de boules de neige était sympa, mais on ne va pas dormir dans ce champs non plus. Il y a beaucoup de paysages à observer, notamment sur une petite montagne à une vingtaine de minutes d'ici, ce que je lui propose de faire s'il se sent prêt à marcher un moment. Les mains dans les poches histoire de ne pas le toucher, je l'entends me dire d'attendre subitement. Je me stoppe dans mon mouvement, prêt à demander ce qu'il se passe, quand je sens qu'il me tire par le bras dans sa direction. Le regard que je pose sur lui est un peu interrogateur, mais je me n'attendais pas à la suite avec ce qu'il m'avait annoncé bien plus tôt. Ses lèvres, celles que j'ai tant envie d'embrasser, Han Byul vient de les poser sur les miennes quelques secondes. Les mots qu'il prononce ensuite me paraissent lointains, je ne réalise pas encore qu'il est déjà en train de fuir. Que... Il vient de m'embrasser là ?? Mon cœur qui bat un peu vite me le confirme, ah non, pas question cette fois.

"Attends ! Han Byul !"

Ma tête est remplie de questions, je me dépêche de le rattraper. A mon tour, je le saisis par le bras pour le faire se retourner, son geste me fait perdre le contrôle. Je le coince de mon autre bras autour de sa taille et ma main libre se loge derrière sa tête pendant que je reprends là où il s'était arrêté trop tôt. Mes lèvres bougent contre les siennes, il n'est pas question que je m'arrête tout de suite, j'en ai trop eu envie et il m'a invité en m'embrassant le premier. Cette attraction que je ressens pour lui se laisse davantage sentir, surtout lorsque j'invite ma langue dans sa bouche afin de caresser sa consœur qui s'y trouve. Puis, aussi brusquement qu'il me l'avait fait, j'arrache nos lèvres collées l'une à l'autre en reculant mon visage, c'est bien trop agréable, il faut que je me calme avant de trop m'emballer. Mes mains se posent sur ses épaules, le souffle un peu court, les bras tendus pour imposer de la distance, ma tête est penchée vers le bas. Qu'est-ce que c'est que tout cela à la fin ?

"Tu me demandes quelque chose d'impossible, je ne peux pas oublier... Je pense à toi et à ces baisers tout le temps." Avouai-je assez bas.

Mon rythme cardiaque a bien du mal à se calmer. Mes paupières se ferment une seconde, je fixe ensuite la neige, n'ayant toujours pas bougé. En réalité, mes pensées vont bien plus loin que de vouloir l'embrasser ou de l'avoir dans mes bras, mais je ne peux pas le dire, bien qu'il l'a sûrement senti dans mon dernier baiser.

"Tu persistes à vouloir te voiler la face, la réalité n'en est pas différente pour autant. Se frustrer, c'est tout ce qu'on fait et ça ne va pas nous aider."

Je ravale ma salive, surtout ne pas me laisser aller, surtout pas le regarder, sinon cela va m'être fatal, je ne veux pas le forcer, bien que je sais qu'intérieurement c'est le contraire qu'il pense, il a cette fameuse raison. La mienne est la première à se faire ma malle quand il s'agit de désir.

"Tu dis qu'il ne se passera jamais rien de plus et je n'ai pas d'autres choix que de m'y plier. Et même pas cinq minutes après, tu m'embrasses pour me refroidir aussi sec derrière... Je dois gérer cette attirance depuis ce soir de beuverie et toi tu en rajoutes, c'est un peu cruel…" Petit blanc de deux secondes, je rajoute un peu plus bas. "Tu vas me rendre fou Han Byul... Et j'ai beau t'adorer, je ne suis qu'un homme comme les autres qui peut se montrer faible face à ses pulsions."

Une longue expiration s'échappe de mes lèvres, je ne me suis pas énervé, c'est juste que je suis lassé. Il ne comprend pas ce que je dois retenir depuis si longtemps, je ne vois toujours pas en quoi c'est mal de céder. Il le souhaite autant que je le fais et c'est en train de devenir un problème, car ce n'est pas parce qu'il nie, que le désir et les envies ne sont pas présents. Mes mains lâchent lentement ses épaules, sans un regard, je lui tourne le dos.

"Écoute, il vaut mieux arrêter là aujourd'hui. Rentre à la maison, je vais aller travailler finalement. C'est tout ce que j'ai qui puisse me faire penser à autre chose et me calmer. Quant à ce soir, je vais dormir sur le canapé, ce sera mieux."

Peu importe ce qu'il pense ou dit pour le moment, je ne fais que m'éloigner en marchant. Le chien de mon oncle commence à vouloir me suivre, néanmoins je lui ordonne de rester avec mon ami et de s'assurer qu'il rentre. Mon oncle est assez surpris de me voir revenir, je ne lui indique pas les raisons et il n'insiste pas. Au moins je me sors de la tête quelques heures ce qu'il s'est passé depuis la veille. A l'heure du repas, j'essaie de me comporter au mieux afin que mon oncle ou même Han Byul ne se sente pas mal à l'aise. Ensuite, je vais prendre une douche et, pendant que mon ami occupe la salle de bain après moi, j'en profite et récupère mes affaires. Je lui ai aussi laissé une bouillotte, comme ça, s'il a froid, il peut s'en servir. De mon côté, j'installe mon lit de fortune, remets une bûche dans le feu et éteint la lumière. C'est largement suffisant niveau éclairage. Je retire mon t-shirt par contre, il fait bien trop chaud à mon goût. Assis sur le bord du canapé, vêtu que de mon bas de pyjama, je prends ma tête entre mes mains. Quelle galère alors que ça pourrait être si simple... Airi vient me voir suivie par Hachi, je les caresse, à croire qu'elles savent que mon humeur n'est pas au mieux. Je pense à Byulie en haut, j'espère qu'il va parvenir à dormir. Cette ambiance ne me plaît pas, il me manque...  

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Mer 4 Mar - 21:52

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Dong Min ne me pose pas plus de questions à propos de ce que je cache. Je lui en suis vraiment reconnaissant. Il a réussi à s’ouvrir à moi, mais je n’y arrive pas. Je ne manque pas de confiance en lui, je n’ai juste pas envie de lui ajouter une pression sur les épaules, ni de voir son regard changer. Je suis des yeux, le chien qui a l’air ravi qu’on lui lance ce bâton. Dong Min se relève et commence à partir en direction d’un autre paysage qu’il veut me faire découvrir. Je m’apprête à le suivre, mais une idée me folle me traverse l’esprit. J’appelle le prénom de mon ami et je l’attrape par le bras. Je pose mes lèvres contre les siennes pendant quelques secondes. Je sais, je n’aurais jamais dû faire cela. Surtout pour lui demander de tout oublier ensuite. J’en avais envie … Je sais bien qu’après je n’en aurais plus l’occasion, puisque je me l’interdirais. C’est à mon tour de partir devant, en direction du chien qui attend patiemment. Je me stop en entendant mon prénom. Je me mords la lèvre m’attendant à ce qu’il déverse sa colère contre moi. Après tout c’est vraiment cruel ce que je fais et je le sais, mais je veux protéger mon cœur dans tous les sens du terme.

Je me laisse faire, lorsque Dong Min me tourne vers lui et je ne bouge pas non plus, quand ses lèvres entrent en contact avec les miennes, plus brutalement cette fois. Je réponds même à cet échange, laisse ma langue rencontrer la sienne … Alors, que je sais très bien que je ne devrais pas. Il se recule, posant ses mains sur mes épaules et mon regard accroche le sien. Il prend la parole, je ne cherche pas à l’interrompre. Je baisse rapidement les yeux, en entendant ses premiers mots. Je peux compatir, moi aussi je pense très souvent à tout cela.

- Céder à la tentation ne va pas m’aider non plus, répondis-je simplement.

Je sais, c’est une sorte d’égoïsme, mais c’est comme ça. Je ne veux pas gâcher notre amitié, bien que j’ai conscience qu’elle ne sera pas sauvé non plus si on continue ainsi. J’écoute à nouveau les paroles qu’il m’adresse.

- Je suis désolé … Je ne voulais pas le faire, c’est juste que …

… J’en avais envie. Cependant, je ne veux pas l’admettre. Je comprends parfaitement ce qu’il ressent, cette attirance me rend la vie impossible à moi aussi. Je lève les yeux vers Dong Min en l’entendant soupirer. Il déclare finalement qu’il va retourner travailler et que ce soir il dormira sur le canapé. Je ne dis rien, je le laisse faire. Pourquoi je le retiendrais ? En fait, il y a pleins de raisons, mais je pense que c’est mieux de ne pas le faire. Je le regarde s’éloigner avant de rentrer de mon côté, appelant le chien pour qu’il vienne avec moi. Une fois à l’intérieur, je ne me remets pas au travail, je m’assois dans le canapé avec Hachi et Airi, je n’ai pas le courage de faire autre chose. J’apporte mon aide pour préparer le repas et mettre la table, tout en essayant de ne pas trop plomber l’ambiance. Je vais me doucher à la suite de Dong Min et je regagne la chambre. Dong Min a récupéré quelques affaires, comme son pyjama qui était sur le lit. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres sen voyant la bouillotte. Je soupire et me met sous la couverture, espérant trouver le sommeil rapidement. Demain je m’en irais sans doute, à quoi bon rester …

Je me tourne et me retourne, le sommeil ne vient pas. Je pense à une seule et unique chose ou plutôt personne : Dong Min. Je n’aime pas savoir que nous sommes fâchés, mais … Je reste immobile quelques longues minutes mais mes pensées ne cessent pas leur activité intensive. Puis je me lève. Je vais lui dire ! Enfin, je ne suis pas si confiance que cela, mais … C’est la seule solution ou plutôt la seule bonne solution. Je vais tâcher de rassembler mon courage. Je prends une grande inspiration et sors de la chambre. Je descends pied nu et frissonne, il fait bien plus froid ici. Dong Min me tourne le dos, alors qu’il caresse Hachi et Airi.

- Dong Min … appelai-je doucement.

Il ne se tourne pas tout de suite vers moi, mais je m’approche tout de même. Autant profiter de mon courage tant qu’il est là. Sans demander son avis à Dong Min, je prends Hachi dans mes bras qui était grimpée sur le canapé et je m’assois en tailleur, posant la chienne sur mes genoux.

- Je vais t’expliquer, je te dois bien cela.

Je caresse distraitement Hachi comme pour me détendre. Je garde le silence quelque instant, avant de me lancer.

- Je suis malade … Enfin, non j’étais malade du cœur, depuis ma naissance.

Pour une fois je préfère y aller droit au but, plus vite ce sera fait mieux ce sera, bien que je garde de longues secondes de silence entre chacune de mes phrases et je ne lève pas une seule fois mon regard vers Dong Min.

- J’ai été hospitalisé à quatorze ans, puis opéré un an plus tard, parce que j’avais besoin d’une greffe, mon cœur était trop fragile à cause de la maladie. Cette opération bien failli me coûter la vie, mais pas seulement …

Quitte à être sincère, autant l’être vraiment.

- Elle m’a laissé une affreuse cicatrice sur le torse.

Enfin je la trouve affreuse, mais c’est encore un autre débat.

- Je déteste en parler, cela ne me rappelle pas de très bon souvenir, mais surtout je n’aime pas inquiéter mes proches. Maintenant que j’ai cette greffe, je vais mieux, je dois juste faire attention à certaines choses.

Bon maintenant que c’est dit, il ne me reste plus qu’à expliquer, pourquoi tout cela affecte mes relations.

- Je n’aime pas m’engager, à cause de cela. La seule relation véritablement sérieuses que j’ai eue, je l’ai fui lorsque mon petit ami de l’époque a failli découvrir pour ma maladie … Et je savais que s’il se passait certaines choses entre nous tu verrais ma cicatrice, tu te poserais des questions et c’est normal, mais je ne voulais pas.

Je pose Hachi par terre et je me tourne à nouveau vers Dong Min. Je ne pense pas qu’il n’allait pas me croire, mais je lui apporte tout de même une preuve. Je retire mon haut de pyjama pour qu’il voie ma cicatrice. Inutile de dire que je prends sur moi pour faire cela, mais je tiens à lui … Je ne veux pas perdre son amitié, ni le perdre tout court. Mon regard fuit à nouveau le sien.

- Je m’excuse encore si mon comportement t’a paru cruel. Ce n’était pas mon intention. Je ne savais juste pas quoi faire. Je ne t’ai jamais mentis quand je disais que tu m’attirais et c’est le genre de chose qui m’effraie.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Ven 6 Mar - 20:57


Lucky feat. Byulie + Donguie

Han Byul est le premier à m'embrasser à nouveau. Passé la surprise et parce que je ne sens déjà plus ses lèvres contre les miennes, qu'il a commencé à déjà s’éloigner en s'excusant et en me demandant de rayer ça de ma mémoire, je le poursuis. Il a réussi à jeter ma raison au loin durant quelques secondes ou peut-être minutes que dure le baiser que je lui donne. Il ne m'a pas repoussé, au contraire, son envie est aussi palpable que la mienne. Mais au final, j'ai un léger sursaut. Ce n'est pas cohérent avec tout son discours et j'ai peur de ne pas être capable de me retenir si ça continue. Alors je m'éloigne un peu, le maintenant non loin de moi, le visage vers le bas histoire de ne pas croiser son regard. Je parle, il ne m'interrompt pas, glissant quelques mots parfois entre les miens. Il est vrai que c'est à quitte ou double, sauf que ce n'est pas si rare qu'une fois la tentation cédée, on passe à autre chose. Pourtant, je n'argumente pas, juste concentré sur le fait de partager mon avis. Ses excuses me font souffler longuement, c'est juste un dialogue de sourd. Inutile de l'écouter davantage, je lui demande seulement de rentrer pendant que je retourne travailler. Il ne vaut mieux pas qu'il aille se balader tout seul, avec la neige, il pourrait se faire surprendre à certains endroits voire se blesser.

Quelques heures plus tard, de retour à la maison, il met aussi un peu du sien durant la conversation. J'espère que mon oncle n'a rien remarqué en tout cas. C'est bien la peine de lui avoir demandé de rester si c'est pour le lendemain être déjà arrivé au stade de ne plus pouvoir se regarder... Installé sur le canapé qui sera mon lit cette nuit, je caresse les petites chiennes tout en réfléchissant. De mon côté, je n'ai pas pour habitude de devoir me retenir trop longtemps, j'entends par là que les rares opportunités que j'ai, je saisis ma chance et c'est un moment agréable d'assurer. Là, je dois faire attention, ne pas m'emballer, et c'est plutôt compliqué avec la raison de mon attirance pas loin de moi. Au moins, ce soir, je ne risque pas de déraper en dormant avec Han Byul puisque je vais être ici tout seul. Cela ne m'empêche pas de le regretter beaucoup, mais, je ne me sens pas capable d'aller le voir et de discuter. Mes lèvres sont encore brûlantes d'avoir été en contact avec les siennes, je n'arrête pas de me repasser les événements en boucle, de me souvenir de mon ressenti, ce qui ne va pas m'aider à me calmer...

J'entends des bruits de pas dans les escaliers, pourvu que ce ne soit que mon oncle, sauf que ce n'est pas sa voix que j'entends m'appeler. Mon ami fait le tour, pour le moment, je continue de fixer Airi. Il prend Hachi et s'assoit non loin. Sûrement que cela a un rapport avec aujourd'hui et la veille, néanmoins, nos visions sur le sujet étant radicalement différente, je ne vois pas trop ce qu'il y a à rajouter ou bien ce que cela pourrait changer. Entendre qu'il est malade me fait un certain choc, je le reconnais. Mais l'utilisation du passé ensuite me détend directement. Il veut ma mort ou quoi ? Je réalise que cela lui coûte de me ressasser ses souvenirs, comme le prouve les blancs entre ses phrases. Alors j'essaie de le soutenir dans sa démarche en prenant sa main et en la serrant doucement, qu'il prenne son temps. Une maladie du cœur, ce n'est pas rien. Je comprends mieux pourquoi sa condition physique est aussi mauvaise, il n'a jamais pu l'entraîner correctement dès le départ. Entendre qu'il a été greffé m'apporte un soulagement, en général, c'est une seconde chance que tout le monde n'a pas. Savoir qu'il a failli y rester fait un peu se serrer mon cœur. C'était une sacrée épreuve à cet âge-là, en plus je suis loin de savoir ce que ça fait d'avoir été dans cette situation. A l'évocation de la cicatrice et sa manière d'en parler me font saisir qu'il en a honte. Il va mieux depuis et c'est la seule chose qui compte. Mon autre main a cessé de caresser la chienne depuis le début de son récit, je m'assois aussi en tailleur en face de Byulie.

Comme il ne semble pas en avoir encore terminé, je ne l'interromps pas, j'observe plutôt son visage. Il se confie alors un peu plus, notamment sur la seule relation sérieuse qu'il a eu, encore un point commun entre nous deux. Han Byul repose Hachi par terre, je me demande ce qu'il va faire. Heureusement que la discussion est sérieuse, sinon ça me ferait perdre le contrôle une telle vision. Il a retiré son t-shirt... Au début, je pense ne pas regarder l'endroit qui le dérange, mais je change d'avis par rapport aux paroles de mon ami et au fait qu'il me fasse face tout de suite. Je lui dois bien cela aussi, non ? Alors je la regarde cette cicatrice, je l'affronte, elle est en effet de bonne taille, sauf qu'elle fait naître en moi des pensées bien différentes. Ma main qui avait lâché la sienne afin qu'il puisse se dévêtir à moitié vient se poser sur cet endroit. Ensuite, je relève les yeux vers lui.

"Tu vas probablement trouver cela étrange, mais..." Je cherche mes mots. "Je suis content qu'elle soit là. Cela veut dire que tu as survécu et que grâce à elle, on a pu se rencontrer et devenir ami." Doux sourire.

Puisqu'il fuit mon regard, mes mains se décollent de son torse et se logent sur sa joue, essayant de faire en sorte que nos yeux se croisent à nouveau. Je veux qu'il constate de lui-même que mon regard n'a pas changé. Il reste mon ami Han Byul, une personne à laquelle je tiens et cela ne le rend pas moins séduisant pour autant cette cicatrice, cette maladie est du passé, je préfère m'interesser à son avenir dont je vais faire partie encore longtemps j'espère.

"Merci d'avoir été si courageux et honnête. Même si je m'en veux malgré tout de t'avoir forcé la main sans le vouloir. Je m'excuse de tout ce que je t'ai dit, c'était un peu dur comme mot."

Par contre, je m'empresse de faire quelque chose, c'est de prendre la couverture et de l'en recouvrir, disant pas très loin de son oreille en la passant derrière son dos.

"Ce n'est pas que tu es moins attirant maintenant, c'est même tout le contraire, donc il vaut mieux éviter les dérapages..."

Lorsque je ne vois plus sa peau, je me sens un peu moins tendu. Puis je lui souris, après tout, on ne va pas rester dans cette ambiance moisi, je vais même jusqu'à ébouriffer doucement ses cheveux avant de me redresser un peu, ayant oublié mon propre torse nu.

"Il y avait quand-même vachement plus simple. Tu ne m'as pas l'air très inventif au lit, Byulie." Je rajoute pour qu'il sache de quoi je parle exactement. "Il suffit de dire à l'autre personne que tu veux le faire les yeux bandés, dans le noir ou attacher ses mains ou que tu n'aimes pas qu'on touche ton torse. Note-le pour la prochaine fois que tu comptes t'amuser un peu." Léger rire.

Puisque je le charrie un peu, dans la foulée, je ne me retiens pas de l'attirer entre mes bras. Ce n'est pas son genre d'en faire, ce qui n'est pas mon cas. Un câlin, c'est le minimum après un désaccord. Puis je suis trop ravie de le retrouver, il faut que je le manifeste.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Sam 7 Mar - 11:59

Dong Min & Han Byul
Lucky ♦



Je rentre en ressassant ce qu’il vient de se passer. L’ambiance va être gênante maintenant et c’est de ma faute … Juste parce que je n’ai pas pu retenir mon envie de l’embrasser encore une fois. Pourtant arranger les autres n’est pas si compliqué. Il me suffirait simplement de lui parler de ma maladie, de lui dire que c’est à cause de cela que nous ne pouvons pas aller plus moi. Je n’ai pas envie de lui parler de cela, je déteste aborder ce sujet, mais … Je ne veux pas me brouiller avec Dong Min. Si nous restons en froid, il y a de grandes chances que j’écourte mon séjour et cela ne jouera pas en faveur de notre amitié. Je sais que je n’oserais pas le recontacter après cela. Le repas ne se déroule pas trop mal contraire à ce que je craignais, même si j’ai fait mon possible pour éviter le regard de Dong Min. Je prends une douche lorsque la salle de bain est libre et je vais dans la chambre. Comme il l’avait dit, Dong Min est parti dormir en bas. Je soupire et je me couche, espérant que le sommeil viendra vite.

Ce n’est absolument pas le cas. Je me tourne et me retourne, sans réussir à fermer l’œil. Mes pensées sont toutes tournées vers Dong Min. Je me demande si lui aussi peine à trouver le sommeil. Je reste quelques longues minutes à fixer le plafond, à peser le pour et le contre de lui dévoiler toute la vérité. Pris d’un élan de courage qui vient de je ne sais où, je me lève pour aller le rejoindre en bas. Je ne veux pas que nous restons en froid, alors je vais être sincère avec lui. Je descends les escaliers d’un pas hésitant, puis je prononce le prénom de mon ami à voix basse. Je vois qu’il ne dort pas, mais il ne se retourne pas pour autant. Je vais m’assoir sur le canapé avec lui, prenant Hachi sur mes genoux. Je l’informe de ce que j’ai l’intention de lui révéler et je commence mon récit. Je marque une pause entre chacune de mes phrases, mais maintenant je ne peux plus reculé. Je lui parle de ma maladie, de ma greffe, de l’opération et de ma cicatrice. Je pense que c’est l’essentiel à savoir pour comprendre mon comportement, bien que je ne cherche pas vraiment d’excuse. Je veux juste que nous soyons en bons termes à nouveau.

Pendant que je parle, je sens la main de Dong Min prendre la mienne. Je lève brièvement mon regard vers lui, avant de le reporter sur la boule de poils qui est sur mes genoux. Il vient s’assoir en face de moi et je croise à nouveau son regard, tout en continuant de parler. J’évoque la seule relation vraiment sérieuse que j’ai eu et qui a pris fin quand mon ex-petit ami a failli découvrir mon secret. Je suis parti sans rien dire, enfin je lui ai juste fourni une excuse bidon. J’ignorais ses appels quand il voulait me joindre … Et je ne voulais pas que tout cela arrive avec Dong Min, bien que nous ne sommes pas ensemble. J’aurais très bien pu fuir et refuser de reprendre contact. Je finis par reposer Hachi par terre et je retire mon tee-shirt. J’ai peur d’affronter le regard de Dong Min, alors dans un premier temps je cherche plutôt à le fuir. Je garde le silence, attendant une réaction qui ne tarde pas à venir. Cependant, en sentant sa main sur mon torse, je ne peux pas m’empêcher de lever un regard surpris sur lui. Je réponds à son sourire, touché par ses mots.

Ses mains viennent se poser sur mes joues et je ne peux plus fuir son regard. Il s’excuse pour ce qu’il a pu dire.

- Ce n’est pas grave … Mon comportement n’a pas été exemplaire non plus. Puis tu t’es confié à moi hier soir, alors c’est à mon tour de faire pareil.

Mon sourire s’agrandit. Dong Min prend la couverture qui était sur le canapé et la pose sur mes épaules, avant de m’expliquer la raison de son geste. Je souris amusé, lorsqu’il m’ébouriffe les cheveux.

- Et qu’est-ce que je devrais dire ? Je te signale que toi aussi tu es torses-nu et que ce n’est pas comme si ça me laissait indifférent … dis-je en rougissant légèrement.

La couverture étant sur sa longueur, elle est assez longue pour que nous soyons tous les deux en dessous. Je dépose un bout de la couverture sur ses épaules, cachant un peu son torse nu, mais en gardant une certaine distance pour ne pas sentir sa peau contre la mienne. Cela n’aiderait pas trop. J’avais peur de parler de ma maladie à Dong Min, mais je n’ai pas l’impression que son regard a changé et je ne pense pas que cela mette notre amitié en péril contrairement à ce que je pensais. Puis il fait une remarque qui me gêne un peu, enfin dans le sens où ce n’est pas le genre de sujet que j’ai l’habitude d’aborder … Quand c’est une personne que je ne connais pas et que ce sera uniquement pour une nuit, je me moque un peu de m cicatrice, même si je n’aime pas top l’exposer.

- Je ne préférais pas prendre le risque … commençai-je pas très sûr de moi.

Je ne suis pas très câlin mais je le laisse m’attirer dans ses bras, me blottissant contre lui.

- Puis … Si la prochaine fois que je m’amuse un peu comme tu dis, l’autre personne est au courant, ce ne sera plus un problème …

Je lève mon regard vers lui, un sourire au coin de me lèvres. Il le prendra comme il voudra, mais j’avoue que le sous-entendu n’était pas innocent. Après tout, Dong Min l’a dit lui-même cette après-midi, nous ne sommes que des humains et parfois céder à nos pulsions est inévitable. Maintenant que je n’ai plus rien à cacher, je m’y opposerais moins … Bien qu’il y ait un dernier point qui pourrait me retenir. Certes nous sommes attirés physiquement, mais … Après avoir couché ensemble, si cela devait arriver, je ne voudrais pas que cela brise notre amitié …

- Au fait, merci pour la bouillote, mais elle n’est pas aussi efficace que toi pour me tenir chaud.

Je disais cette phrase sans arrière-pensée, mais j’avoue que sentir son torse nu contre mon dos, ne me donne chaud pas uniquement dans un sens complètement innocent. Je ne fais aucune remarque essayant d’oublier tout cela. Certes maintenant il sait, mais je ne sais toujours pas trop comment me comporter. Je pose ma tête sur son épaule. Je me sens vraiment mieux, comme si j’avais un poids en moins sur les épaules, mais j’espère ne pas devenir un fardeau pour Dong Min maintenant qu’il sait que je suis plus fragile. Toujours calé sur son épaule, je lève les yeux vers mon ami, en essayant de ne pas trop loucher sur ses lèvres, mais visiblement c’est trop demander à cette attirance, qui n’a jamais été aussi présente que ce soir. Mes doigts viennent se poser sur ses lèvres, mais je n’ose pas faire le premier pas …

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie Mar 10 Mar - 18:02


Lucky feat. Byulie + Donguie

Depuis que Han Byul est arrivé, les masques sont tombés l'un après l'autre. J'ai ouvert le bal la veille car je n'en pouvais plus de devoir me cacher le visage devant lui et aussi parce que j'avais une arrière pensée. Cette attraction m'a un peu trop travaillé au corps. Je n'aurais pu que m'en prendre à moi-même s'il n'avait pas été immunisé, mais j'ai eu de la chance pour une fois et j'en suis bien content. Depuis, certains gestes ont trahi autant son souhait que le mien quant à cette envie d'un rapprochement dans un tout autre domaine. Oui, je me suis agacé dans le pré après qu'il m'aie embrassé et qu'on aie échangé un autre baiser bien plus brûlant, sauf que, comme je lui ai dit, on est pas des surhommes, on est simplement soumis à nos hormones. Avoir entendu de sa bouche que je lui plais n'a pas aidé non plus. Ensuite, ça a été un peu étrange, enfin jusqu'à ce qu'il vienne tout me raconter. Comprenant mieux son raisonnement, j'ai à présent tous les morceaux du puzzle. Un détail m'intrigue encore dans sa manière de présenter les choses, sauf que je n'ai pas envie de l'exprimer tout de suite, à la place, je m’excuse.

"Je ne t'ai pas blâmé de m'avoir embrassé, j'en avais envie aussi. C'est juste que tu fais un pas en avant et deux en arrière à chaque fois et que c'est assez frustrant, je ne savais plus quoi penser. Mais maintenant, je comprends ce qui te retenait et c'est une bonne chose qu'on ait réussi à tout se dire." Petit sourire.

Mes mains lâchent ses joues et se chargent de recouvrir le haut de son corps de la couverture. On a su une nouvelle fois discuter et arranger la situation, une très bonne chose, mais cela ne change rien au fait qu'il m'attire. Donc plutôt que de continuer à me tenter, je préfère ne plus avoir la tentation de regarder. A sa remarque, je baisse les yeux vers mon propre corps.

"Ah oui." Constatai-je, avant de le regarder à nouveau. "Comme la discussion était sérieuse, j'avais oublié ce détail." Le voir un peu rougir en plus me fait légèrement rire. Il se charge de me couvrir à mon tour. "Merci !"

Mes propos ensuite ont l'air de le gêner, je le prends dans mes bras pour sceller cette réconciliation. Le sous-entendu qu'il me fait est parfaitement saisi, seulement je préfère le taquiner à nouveau.

"Mm... Tu parles de quoi au juste ? De t'amuser ou bien des petits jeux que je t'ai suggéré ? Tu es un petit pervers en fait..." Petit sourire en coin en réponse au sien.

Lorsqu'il me regarde, nos yeux se croisent et il décide d'en rajouter encore un peu. Il est plus coquin qu'il n'en a l'air et j'aime assez ce petit jeu de séduction d'un seul coup. Mon sourire devient un peu plus grand. Sa tête vient se poser contre mon épaule.

"Je suis un chauffage ambulant de compétition en même temps et puis..." Mes yeux se posent sur son visage qu'il vient de tourner à nouveau dans ma direction. "Je peux te réchauffer bien mieux que cela si tu as si froid..." Faisant un sous-entendu à mon tour.

Les doigts de Han Byul viennent se poser sur mes lèvres, nos regards s'accrochent, je sens mon rythme cardiaque s'emballer à nouveau. Je dépose un baiser dessus avant de les retirer lentement et d'approcher ma tête afin de l'embrasser. Pour le moment, je ne me précipite pas, au contraire, j'en savoure la texture. Puis je finis par me mettre sur le dos et l'entraîner au dessus de moi, en abandonnant la couverture, il n'y en a plus besoin. Ma main se loge sur sa joue, mes lèvres mouvent davantage, ma respiration se fait plus courte et ma langue finit par réclamer l'accès à la sienne. De mon autre main, je caresse son dos nu, j'aime beaucoup les préliminaires de manière générale, parfois je me fais traiter de tortionnaire à cause de cela. Nos torses l'un contre l'autre se frottent à certains endroits selon les mouvements. Je mets un peu plus d'ardeur dans notre échange, cela fait longtemps que j'attends ça. Pas un seul centimètre de peau n'est oublié, c'est encore mieux que ce que je m'étais imaginé. Néanmoins, je finis par décoller nos bouches, mon pouce caresse une seconde la sienne de la gauche vers la droite, je le fixe, remontant mes autres doigts sur son dos afin de continuer de le faire frissonner.

"Tu es vraiment sûr de toi, Hanbyul ?" Murmurai-je, l'interrogeant sur le fait d'aller jusqu'au bout. "De mon côté, je n'ai aucun doute. Je sais que cela ne changera pas notre amitié." Mes lèvres effleurent leurs consœurs, mon regard reste rivé au sien. "Tu sais, je me suis pas mal demandé pour quelle raison le hasard ou je ne sais quoi t'avait amené ici, sans avoir de réponse jusqu'à ce soir. Je crois que c'était pour nous donner l'occasion de nous retrouver, de passer du temps ensemble et de nous parler." Ma main glisse sur son épaule pour aller rejoindre l'autre. "C'est comme une parenthèse, loin de nos vie et de nos soucis. Cela me donne juste envie d'en profiter comme j'en ai envie sans me poser de question." Je rajoute. "Bientôt tu partiras et j'ignore quand je te reverrai, je ne suis même pas certain de vouloir remettre les pieds à Séoul après ce qui m'est arrivé. C'est pour cela que je veux juste apprécier ces quelques jours. Mais je suis prêt à remettre mes considérations et mes souhaits en question, si tu ne le veux pas de ton côté." Je lui souris doucement tout en caressant encore sa joue.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [hot]Lucky ft Byulie

Revenir en haut Aller en bas
 

[hot]Lucky ft Byulie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Lucky dime caper staring donald duck
» Dirty lucky..............
» Lucky Le Chien Roux comme Roy vient vous faire rire 8D[validé]
» Lucky Luke - Fiche de jeu
» Lucky coupon et Lucky bag Akiba Games

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
U Found Me :: Rpgistes Party :: Forever Us-