AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Mer 17 Déc - 23:13

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt et une heures. (Tenue)
Je savais très bien que sur ce coup là je pourrais jouer avec tous les atouts que mon corps pouvait avoir, de plus, avec le léger pull trop grand que je portais, je pouvais encore plus en jouer. Il fallait maintenant absolument que je mette toutes les chances de mon côté pour pouvoir le faire agir comme je voudrais plus tard dans la soirée. J'avais trouvé la faveur que j'allais lui demander.

Un sourire malsain était à présent sur mes lèvres, alors que je lui montrait mon premier atout. Il avait les yeux sur moi, plus précisément sur mon buste, exactement là où je voulais qu'il regarde. Et vu ses yeux, la première étape de mon commando était réussie. « Fais-moi penser à t'acheter des vêtements à ta taille bébé. » ; Aïe, touchée. « Bébé » ?! Arg, la façon dont il venait de m'appeler m'avait presque fait louper un battement de cœur. J'inspirais doucement, en serrant les dents sans pour autant qu'il ne le voie. Jang Hayden, tu vas voir ce qui t'attends. Il tirait finalement dans le tas, gagnant la chance de jouer avec les pleines. C'était celles que je préférais... Tans pis pour moi. J'allais faire tourner la roue de la chance en ma faveur.

Je le regardais ensuite faire le tour de la table et se mettre en face de moi, je croisais mes bras sur ma poitrine et attendait qu'il joue. C'est alors que sa queue était venue taper le haut de mon épaule pour me repousser. Yah ! «Aaaah ! Tes atouts sont bien trop avantageux, n'en profite pas non plus. J'aurais peut-être dû réfléchir avant de parler, umpf. » J'haussais les sourcils avec un sourire satisfait avant de me relever et de récupérer ma queue. Une fois placé, il se décidait finalement à tirer, tout ça pour se rater magnifiquement. Un nouveau sourire vainqueur était venu sur mon visage. A mon tour de lui montrer ce que je valait. Je prenais pour proie la 9, qui était la plus proche de moi mais aussi la plus facile à mettre vu l'angle que j'avais. Je me penchais alors à mon tour, me posant, à l'aise, sur le rebord de la table et approchai ma queue de la boule.

Je le regardais une seconde avant de vouloir tirer, et il était là, trop proche de moi, sûrement prêt à faire une connerie, mais laquelle ? J'en avais aucune idée. Je décidais finalement de parler avant d'agir. « Tu ne peux pas revenir sur les règles, attention. » Je me tournais vers lui étant donné qu'à présent il était derrière moie t nouait mes mains autour de son cou. J'approchais mes lèvres des siennes, soufflait légèrement dessus pour finir ma course contre le lobe de son oreille. « J'adore quand les règles me laissent faire ce que je veux pendant le jeux~ » ; Un nouveau sourire narquois et je me retournais face à la table, je récupérais ma queue que j'avais posée dessus et tirais finalement sur la boule que je visais depuis le début.

Dans le mille. Je savais très bien que ce qu'il avait fait pour l'instant face à moi n'était qu'un échauffement. Je savais aussi très bien qu'avec un simple baiser ou même une main sur moi il pouvait me mettre dans tout mes états. Alors il fallait au plus vite que je fasse rentrer les boules, pour gagner, et qu'il se soumette à moi. « Chouette, encore à moi ! Tu me portes chance on dirait. » ; Je montais furtivement sur la pointe de mes pieds déposais mes lèvres sur sa joue et faisais le tour de la table pour m'attaquer à la 15 qui me faisait de l’œil. Je me décidais à tirer dedans sans regarder une fois Hayden, de peur qu'il fasse quelque chose de pas réglo pour me déconcentrer. « Mince, j'y étais presque ! » ; je ralais tout haut en allant poser ma queue contre le mur entre les deux fenêtres.

Un tabouret de bar assez haut était là, posé gentiment et m'attendait qu'à être déplacé pour ne pas être loin du billard. Ce que je faisais directement, l'approchant de ce dernier tout en laissant une marge pour passer entre les deux. Je m'asseyais dessus et prenait soins de croiser mes jambes tout en le regardant assez sensuellement. « T'as voulu tenter, mais tu savais pas que tu allais perdre à ce jeux là, hein ? » Nouveau petit haussement de sourcil provoquant alors que je décroisais cette fois les jambes, les laissant ouvertes, tout en le regardant dans les yeux.

« Allez, joue, babe. » ; la deuxième étape du commando venait de commencer, 'des mots et des gestes pour le foutre au tapis, part. Two.'

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Mer 17 Déc - 23:51

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
Je n'avais aucunement l'intention d'agir actuellement ; l'observation dans un premier temps, ensuite, j'aviserais. Mais je restais malgré tout à une certaine proximité de ta personne afin d'être apte à réagir au moindre moment où l'occasion se présenterait. Tu avais l'air de te plaire dans cette position de supériorité au vu de cet air fier que tu arborais à l'instant précis où tu osais me taquinais comme tu n'en avais encore jamais eu l'occasion. Je doute que ceci puisse se reproduire de multiples fois, tu avais le droit d'agir comme bon te semblait, mais j'avais tout de même mes limites. Stoïque, je devais rester stoïque malgré cette façon dont tu te comportais. D'abord, tes gestes, puis tes lèvres, puis ces propos murmurés ; le tout à la fois laissant mon échine frissonner sous ces agréables sensations que tu pouvais m'inciter à ressentir. Tu aimais avoir le dessus sur la situation et te voyais très certainement grand gagnante de ce jeu, mais c'était bel et bien peine perdue. Je ne lâcherais pas la bride aussi facilement, j'avais mon propre désir d'obtenir ce qui était en jeu, mais aussi cet ego sur-dimensionné qui serait fortement blessé si je m'avisais à perdre. Coup après coup, je devais bien avouer que tu te débrouillais plutôt bien pour une personne que j'avais sous-estimée lorsque cette porte n'était pas encore ouverte, mais comme on dit : la roue tourne. En l'occurrence, celle-ci tournait vers ma personne. Parfait. C'était à mon tour de jouer, tu n'allais pas être au bout de tes peines, même après ces petits jeux de séduction que tu entreprenais, je n'allais pas te céder cette place qui m'était à la base destinée.


Ce n'est qu'en portant un regard plus sérieux vers la table de jeu que j'observais chaque boule avec attention, l'angle, la position, le moindre détail ne devait en aucun cas m'échapper afin d'obtenir cette victoire, mais tu me remis bien vite sur la terre « Ha Neul versus Hayden » lorsque tu entrepris ces quelques propos : « T'as voulu tenter, mais tu ne savais pas que tu allais perdre à ce jeu-là, hein ? »
Une petite blague de mauvais goût qui parvint à m'arracher un simple et unique rire aussi faux qu'un sourire forcé de ces mannequins pitoyables lors de quelconques défilés de certaines marques influentes dans le milieu. Je ne répondais pas, préférant l'ignorance, ou du moins, jusqu'à ceque ce surnom ignoble puisse atteindre mes tympans : « babe ».



Tu avais su choisir, il n'y avait pas de doute là-dessus tien. Je fronçais davantage les sourcils en te voyant assise avec que ce bout de bois ne puisse être posé durant quelques instants contre la table qui plombait la pièce afin de me laisser agir comme bon me semblait durant ce fragment de secondes :
Je m'avançais vers ta personne, l'une de mes mains ayant trouvé refuge auprès de l'une de tes cuisses à présent nue, je laissais mes doigts traverser celle-ci d'un geste doux tandis que l'autre arpentait ton visage afin de maintenir ton menton entre mon pouce et mon index. Ainsi, ton visage ne pouvait en aucun cas se détourner du mien. 

« Si cette pièce m'appartenait, tu aurais déjà été dans un sale état bébé. Mais je vais tâcher de rester calme pour l'instant, alors, si tu veux bien contenter cet appétit qui m'anime, veux-tu bien m'excuser. » ; j'avais entrepris d'y jouer la manière forte. Sans attendre ta réponse, je venais glisser mes lippes contre les tiennes, sans demander mon reste ni même ton accord ma langue vint s'aventurer dangereusement au sein de ta cavité buccale durant un échange chaleureux mené par mes soins, j'y mis fin avant que tu ne puisses y prendre un certain plaisir à cela. La tentation était maître-mot de ce jeu, alors je devais bien agir en conséquence, voyons.
Le baiser clôt, je me permettais de reculer tout en laissant ce muscle chaud et légèrement humide glisser inlassablement contre mes lèvres afin de te tester davantage jusqu'au point où je pus rejoindre ce bout de bois que j'avais délaissé. Tiré, dans le mile. La boule avait été touchée tout en percutant une autre, mais laissant entrevoir une certaine once de victoire, je me permis de jouer rapidement afin de te laisser dans un sentiment de perplexité tout en touchant une nouvelle boule qui trouva refuge avec les autres éliminés.
Hasard, si tu m'entends, continue ainsi.

C'est ce que j'espérais en approchant la troisième boule que m'apprêtais à renverser, mais tu n'allais très certainement pas y être du même avis, la roue avait tourné, mon tour était passé, j'avais loupé mon coup tel un novice. « Merde.  »; soufflais-je. 

C'était à toi à présent, l'air se réchauffait autant que l'ambiance qui régnait entre nous. J'inspirais brutalement tout en prenant soin de me laisser glisser jusqu'à l'une de fenêtre afin qu'un air frais puisse parcourir la pièce, laissant mon échine frissonner agréablement tandis qu'une légère brise venait chatouiller les quelques parties de mon corps peu couvertes, voir totalement nue.


code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Jeu 18 Déc - 12:25

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt et une heures. (Tenue)
Le jeu que nous avions entrepris de commencer était malsain. Carrément. Je ne savais pas vraiment jusqu'où il allait nous mener, mais par contre je savais pertinemment que tout ce que je pourrais faire ce soir, jamais je n'aurais l'occasion de le refaire. C'était un fois, pas deux, alors je me défoulais. J'avais réussi à lui faire froncer les sourcils. Le tiquer au vif, et l'emmerder. Il s'était alors approché de moi, presque dangereusement et avait placé son pouce et son index contre mon menton. Me forçant à le regarder du haut de mon piédestal. Je sentais son autre main se balader sur ma cuisse dénudée alors que je ne pouvais que le regarder dans les yeux. Ces derniers étaient, de ce que je pouvais juger, légèrement en colère. Peut-être l'avais-je un peu trop titillé, justement ?

« Si cette pièce m'appartenait, tu aurais déjà été dans un sale état bébé. Mais je vais tâcher de rester calme pour l'instant, alors, si tu veux bien contenter cet appétit qui m'anime, veux-tu bien m'excuser. » ; Je le savais. Et si ça avait été chez moi que cette scène se serait déroulée, il y a bien longtemps que nous serons dans mon lit. Enfin bref, je n'avais pas eu le temps de réfléchir plus puisqu'il l'avait approchée de lui pour venir poser ses lèvres sur les miennes. Le premier vrai baiser que nous avions échangé de notre relation, c'était maintenant. Je n'avais malheureusement pas vraiment eu le temps d'y prendre goût, il s'était reculé bien trop vite, me laissant complètement sur ma faim. Connard. Je laissais quelques secondes mes doigts se poser sur mes lèvres, comme pour confirmer qu'il était vraiment passé. Et oui, c'était vrai, elles étaient humides. Je reposais mes yeux sur lui alors qu'il se mordait doucement tout en plaçant son bâton pour jouer. J'étais ailleurs. Et je n'avais qu'une seule envie, qu'on laisse tomber ce jeux et qu'il ne se concentre que sur moi à partir de maintenant... Mais il ne serait pas d'accord. J'entreprenais donc de me laisser glisser du tabouret, reprenant ma queue en main et m'approchai doucement de lui alors qu'il en était à son troisième coup. Raté, dommage pour toi, babe.

Je m'approchai une nouvelle fois et de lui et lui donnait un léger coup de hanches, pour qu'il se pousse de la place où j'avais envie de tirer. Je sentais encore son goût sur mes lèvres, et l'idée de pouvoir avoir ça encore une fois me donnait la niaque pour gagner. Je me penchais donc pour la énième fois sur cette table et tirais dans la première boule qui s'offrait à moi. Elle était gentiment allée rejoindre ses amies sur le banc de touche. Puis une seconde. Et une troisième. Je relevais les yeux vers lui, nouveau petit signe de sourcil et grand sourire. J'avais presque gagné, il ne m'en restait que deux à mettre. Il ne fallait pas que je me loupe sur ce coup là. « Putain ! » soufflais-je tout en constatant que la boule n'arriverait pas au trou que j'avais choisi.

J'allais reposer ma queue contre le mur alors que je le regardais à nouveau tourner autour de la table. « Je jouerai fair play pour la fin du jeu, » lui annonçais-je en souriant, « je vais rester assise là, bien gentiment. » ; Je remontais finalement sur mon piédestal et croisais les jambes. Je regardais attentivement ce qu'il faisait. A croire qu'il pensait que j'allais faire ma pute et, malgré ce que je venais de dire, quand même lui faire un coup bas. Quand je dis quelque chose, je le fais. Mais une idée m'avait soudainement traversé l'esprit. Il ne fallait pas que je la laisse moisir comme ça. Je décidais donc de la mettre à l'oeuvre.

J'attendais qu'il pose les yeux sur moi, faisait semblant de bailler pour ensuite m'étirer de tout mon log sur cette chaise haute, laissant mon pull découvrir complètement mon ventre. Un sourire en coin s'était formé sur ses lèvres. Ce jeux lui plaisait, je le savais. « Oups pardon, tu m'a demandé un peu de répit. » je riais doucement, posant mes mains sur ma bouche en gardant le regard ancré dans le sien. Une fois qu'il était en place pour tirer, je décidais de prendre mes cheveux et de les poser sur mon épaule, laissant ma nuque complètement dégagée. Je tripotais ses derniers histoire de m'occuper pendant que qu'il avait réussi à mettre une boule dans un trou. J'inspirais et expirais légèrement, pour montrer mon mécontentement. Il lui en restait une seule et moi deux. C'était soit il e foirait royalement avec la dernière qui lui restait et me laissais ma chance, soit j'étais voué à être à ses ordres ce soir. Je décidais donc de descendre de ma chaise et m'approchai de lui, je me penchais et allais poser mes lèvres sur sa joue. « Bon courage pour celle-là, babe ! »

A croire que la chance n'était pas du tout avec moi ce soir. Sa dernière boule venait tout juste d'aller rejoindre les autres. J'avais officiellement perdu, malgré le jeux que j'avais pu mener pendant toute cette partie. Je soupirais lascivement et allait ranger ma queue. « Je suis prête à recevoir ma sentence. » je faisais une bouille de martyr tout en lui disant ça. Qui sait, peut-être qu'il allégerait ma peine...

Dans tout les cas, mon commando pour mettre mon petit-ami au tapis avec mes gestes, mes mots et mes allusions était tombé à l'eau, dans le fin fond du marécage. Il avait été plus fort que moi, je l'admettais.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Jeu 18 Déc - 13:27

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
L'essor du jeu était presque à sa fin et pourtant, aucun de nous ne fléchissait ou ne lésinait sur les moyens à utiliser afin d'amener celui-ci à son avantage. Après ce petit tour que je venais de te jouer, je devais bien te laisser un quelconque répit, après tout, et vu l'expression faciale que tu avais arborée suite à cela, tu aurais très bien en quémander davantage. Un fin sourire ornait mes lèvres tandis que mes doigts se crispaient au fur et à mesure de ton jeu. Nous étions au stade fatidique sous lequel le vainqueur allait très certainement être annoncé dans les minutes qui allaient suivre ce jeu. Pourtant, sous l'effet du hasard et d'une simple déconcentration de ta part, tu m'offrais la victoire sur un plateau d'argent. J'étais à mon avantage sur ces coups et je ne pouvais en aucun cas négliger le fait que je n'avais encore que très peu réfléchi à ce que j'allais pouvoir obtenir de ta personne si jamais la victoire était belle et bien être mes mains. Je fronçais quelque peu les sourcils tout en laissant mon corps se pencher vers le rebord de la table afin d'y offrir une meilleure concentration tandis que tu prolongeais ton cinéma malgré tes paroles qui contredisaient totalement ceci. Fair-play et « assise bien gentiment » ne paraissaient pas exactement similaires dans ton vocabulaire et le mieux. Tu étais à la limite de te prélasser sur ton siège tout en délaissant ton corps déjà plutôt dénudé se dévoiler davantage face à moi, puis ce jeu avec tes cheveux. « Aaaah. » ; ronchonnais-je.
Je secouais très légèrement mon crâne de droite à gauche comme si cette action allait m'aider à garder un certain contrôle sur ma personne afin de jouer sans réellement me laisser tenter par ce que tu avais entrepris. Une. Bingo. Nous nous retrouvions au stade d'une pour moi, deux pour toi. Ce tire allait être décisive.

« Bon courage pour celle-là, babe ! » ; le courage ? Ce n'était guère nécessaire pour ce jeu, je misais plutôt sur le hasard et la chance envers qui j'avais jusqu'à maintenant su me reposer grâce à celles-ci. Et à mon grand étonnement, je n'avais pas été laissé tomber pour ce dernier coup puisqu'il avait été réussi. Bordel de merde.
Je laissais retomber cette tige en bois sur la table avant que je ne puisse me tourner vers ta personne. Étrangement, cet air supérieur et dominateur était de nouveau en ma possession. Tu ne m'offrais qu'un large contentement en prononçant ces quelques propos : « Je suis prête à recevoir ma sentence. »

Une sentence ? Parfait. Je laissais mes doigts parcourir inlassablement le peu de ta peau découverte que m'offrait ton haut tandis que je jetais un large coup d'œil vers la pièce en elle-même. J'avais dans un premier temps l'idée de te faire miroiter avant que je ne puisse réellement agir. C'est donc lors d'un chaste baiser contre tes lèvres que je me permis de murmurer :
« Range le bordel qu'on a foutu dans la salle, ensuite, j'aviserais bébé. »

Je levais rapidement l'une de mes mains afin de t'ordonner le tout tandis que je me laissais rejoindre la place que tu avais auparavant occupée : le fauteuil. Je m'y installais, les jambes légèrement croisées, je laissais mon regard suivre chacun de tes mouvements, tout en t'ordonnant d'y aller tout de même un petit peu plus vite.

« Ce n'est que le début, tu sais, le reste t'attend encore. Tu n'aurais pas dû me laisser gagner. » ; j'avais dit cela avec une certaine fierté tout de même et j'avais tout bonnement attendu que tu termines de ranger cette pièce avant que je ne puisse de nouveau passer à tes côtés tout en te portant contre l'une de mes épaules à nouveau. Ce soir, tu étais entièrement mienne, à ma disposition avec une certaine soumission.
Excitant.

Je fermais de nouveau la pièce avant que je ne puisse parcourir une nouvelle fois le couloir, puis, les escaliers, tout avait été éteins, à mon plus grand plaisir. J'avais pris l'habitude de traverser cette baraque dans la pénombre. La nuit m'offrait ce repos inattendu et c'était la partie de la journée que j'appréciais le plus en terme de temps.

C'est donc sous un certain silence que tu ponctuais de tes coups contre mon dos ou encore un certain mécontentement que je rejoignais une nouvelle fois ma chambre tout en prenant soin de fermer celle-ci tout juste derrière nous avant que je ne puisse te laisser retomber contre mon lit sous mes gestes moins doux qu'auparavant. Mes bras croisés contre mon torse, je me contentais de t'observer sous la simple lumière naturelle que nous offrait la lune avant que je ne puisse froncer les sourcils. J'avais quelques idées, mais aucune d'elles ne paraissaient me plaire à l'heure actuelle.

« Fais-moi plaisir ; dis-moi ce dont tu as envie, maintenant. Sinon je ne ferai rien. Je veux l'entendre de ta bouche, c'est moins amusant, sinon. »


code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Jeu 18 Déc - 14:06

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt et une heures. (Tenue)
Bon. j'étais donc la grande perdante de ce jeux de billard, mais aussi du jeu entre nous deux. Je ne savais pas ce qu'il allait me faire faire, mais je pense que je pouvais m'attendre à tout venant de sa part. Après avoir lâché négligemment sa queue sur la table de billard, ils 'était approché de moi, laissant ses doigts se faufiler sur le haut de mon corps. Je laissais un petit soupir d'aise m'échapper alors qu'il ouvrait sa bouche, très proche de la mienne après m'avoir embrassée : « Range le bordel qu'on a foutu dans la salle, ensuite, j'aviserais bébé. » ; Encore ce bébé. il pouvait arrêter à présent, ça ne me faisais plus rien puisque ça ne me surprenais plus. J'hochais simplement la tête alors qu'il avait à son tour pris la place sur ce tabouret haut que j'avais approché de la table tout à l'heure. Une fois les deux queues rangées, le bleu remis sur le meuble et sa veste que je m'étais appropriée remise sur mes épaules, nous pouvions quitter la pièce.

Maintenant qu'il avait gagné, le vrai Hayden était de retour. Celui qui donnait des ordre et était maître de la situation. Une fois qu'il s'était relevé du fauteuil, j'avais remis ce dernier à sa place. « Ce n'est que le début, tu sais, le reste t'attend encore. Tu n'aurais pas dû me laisser gagner » ; C'est par surprise il m'avait de nouveau portée comme pour m'emmener ici. J'étais quoi ?! Une vulgaire sac de patates ?! Je protestais donc contre son dos, l’assénant de tous les coups dont j'étais capable, j'avais même eu l'idée de le mordre dans la nuque, mais m'étais très vite ravisée, de peur de finir jetée au sol violemment. Je ne l'avais pas laissé gagner, c'était le destin qui s'était mis contre moi pour qu'il puisse m'infliger sa punition comme il le voudrait ce soir. Je m'étais finalement laissée emporter à travers les couloirs, sans émettre un son de ma bouche. Une fois re-descendus au rez-de chassée, nous entrions pour la troisième fois de la soirée dans sa chambre. Il avait fermé la porte à clés, avec toujours son gros colis sur l'épaule et avait ensuite entrepris de me jeter sur le lit. Je disais bien jeter, pas poser délicatement. JETER.

Je le regardais, presque blessée alors qu'il était debout, à côté du lit, les bras croisés et son regard mécontent habituel. Je faisais une légère moue en me redressant, pour finir assise contre la tête de lit.
« Fais-moi plaisir ; dis-moi ce dont tu as envie, maintenant. Sinon je ne ferai rien. Je veux l'entendre de ta bouche, c'est moins amusant, sinon. » ; Il m'avait un peu coupé la chique avec sa façon de m’amener dans sa chambre. Je ne répondais donc pas de suite et détournais le regard vers la porte de sa salle de bains. Il avait réussi à me vexer une deuxième fois, dis donc ! Comment est-ce que je pouvais être aussi sensible à ses faits et gestes ? Tout ce qu'il faisait ou même disait arrivait à m'affecter. Je décidais finalement de me relever par l'autre côté du lit, sans lui passer à côté et allait jusqu'à mon sac posé sur sa commode. Je sortais mon téléphone et consultait ce dernier. On ne savait jamais ce qui avait pu arriver pendant que je l'avais laissé tout seul ici. Mais rien. Pas un appel, pas un message. Rien.

Je me retournais finalement vers lui alors qu'il m'avait suivi du regard. « Tu sais ce que veut dire ce regard que j'ai là, non ? » le questionnais-je. Je soupirais doucement et m'avançais vers lui. Je faisais ensuite glisser doucement mon doigt sur l’entame de son torse que son tee-shirt me laissait dévoilée. « Ce dnt j'ai envie maintenant... C'est que tu me regardes en souriant, avec ce petit air que tu as quand tu t'amuses ou quand tu es satisfait, et que tu m'embrasse. » ; Je lui passais finalement à côté en m'asseyant sur le rebord dur lit. Je relevais les yeux vers lui et lui indiquait d'un simple coup de doigt de s'approcher de moi. « Je veux que tu m'embrasses comme la femme que tu aimes à le droit d'être embrassée. »

Je n'agissais pas. Puisque c'était lui qui avait gagné, c'était à lui d'agir comme bon lui semblait. Il m'avait simplement demandé ce que je désirais, sur le coup, alors je lui avais répondu. Après c'était à lui de voir s'il avait envie de le faire ou non. Et le connaissant, et voyant simplement comment il avait réussi à me vexer, peut-être qu'il attendrait encore un peu, pour bien me faire miroiter. Au stade où il en était, il avait réussi à me mettre dans tous mes états, à me vexer, et ce n'est pas pour autant que j'arrivais à le bouder. Je voilais savoir ce qu'il allait me faire, donc il fallait que j'agisse pour que lui aussi agisse. Sinon ça finirait facilement en engueulade et je ferais en sorte de rentrer chez moi très vite.

Je décidais donc de passer au dessus de sa façon d'agir de tout à l'heure, reposais mes yeux sur lui et le gratifiais d'une de mes plus beau sourire. « Je t'ai dis ce que je voulais, mais c'est pas assez intéressant pour toi hein ...? Je n'ai pas d'autres idées malheureusement, alors fais ce que tu veux. » ; Je me laissais doucement glisser sur le lit pour finir allongée dans le sens de la largeur sur ce dernier.


code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Jeu 18 Déc - 15:46

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
Moi qui m'attendais à tout autre réaction de ta part, je fus bien surpris de te voir garder le silence. Une expression faciale prenait part de mon visage : l'incompréhension. Je n'étais que très peu doué pour découvrir ce dont les femmes désiraient ou souhaitaient en lisant simplement à travers des gestes ou des expressions. C'était littéralement impossible pour moi et je me contentais de te suivre du regard ce cinéma dont tu me faisais part. Souhaitais tout simplement me rendre la monnaie de ma pièce ou avais-je agi d'une telle manière à ce que cela puisse t'offenser ? Souhaitais tout simplement me rendre la monnaie de ma pièce ou avais-je agi d'une telle manière à ce que cela puisse t'offenser ? Je fronçais davantage les sourcils en te voyant finalement te diriger vers ton sac, puis ton portable obtenait ton attention tandis que je me contentais d'observer la scène depuis mon lit où j'avais finalement daigné poser mon corps lascivement. Dans quelle merde venais-je une nouvelle fois de me fourrer. Jang Hayden, tu n'es définitivement pas une personne douée envers les personnes de sexe féminin. La plupart du temps, je trouvais un moyen afin d'évincer ceci, mais là : rien.  « Tu sais ce que veut dire ce regard que j'ai là, non ? » ; je suppose que oui, tu te trouvais face à moi, tout de même. Après, je n'étais guère très fort pour lire à travers les regards, mais je tâcherais de m'améliorer. Je me contentais donc de hausser les épaules en guise de réponse. Ma Déesse intérieure, quant à elle, avait de nouveau fouillée dans sa collection afin de brandir un nouvel opus de celle-ci « L'amour, pour les nuls ». Je suppose que cela voulait tout dire. Tu daignais finalement venir de nouveau à ma rencontre afin de répondre à ma question précédente, après quelques minutes de silence, tout de même, je le méritais bien.
« Ce dont j'ai envie maintenant... C'est que tu me regardes en souriant, avec ce petit air que tu as quand tu t'amuses ou quand tu es satisfait, et que tu m'embrasses. »
Surprenant. Je clignais de multiples fois les yeux avant d'assimiler ceci, mon jeté n'avait guère d'être appréciable en voyant que tu souhaitais des gestes bien plus doux, ou similaire à cela. Aaah, les femmes. Un léger soupir traversait mes lippes tandis que je suivais tes gestes afin de me retrouver plus convenablement à tes côtés. « Je veux que tu m'embrasses comme la femme que tu aimes à le droit d'être embrassée. » Fort intéressant, Déesse intérieure, tu auras toujours raison et le dernier mot dans ces situations. Je tâcherais de suivre tes initiatives, parfois. Puis tu prolongeais le tout de quelques phrases : « Je t'ai dit ce que je voulais, mais ce n'est pas assez intéressant pour toi hein ...? Je n'ai pas d'autres idées malheureusement, alors fais ce que tu veux. » Avant que tu ne puisses trouver refuge, allongée contre ce lit.

Devais-je me laisser aller aux grès de mes envies ? Je doute que tu sois réellement apte à être surprise de la sorte et j'allais tout bonnement me contenter d'agir dans le même sens que tes paroles me l'avaient indiqué. Je me tournais vers toi tandis que mon visage daignait se pencher vers le tien afin d'entamer cette douceur par un simple et unique baiser. « Tu as le don pour me faire tourner en rond sans réellement savoir pourquoi, félicitations mademoiselle. Vous allez finir par rendre votre partenaire amoureux encore plus fou qu'il ne peut déjà l'être actuellement. À vos risques et périls. »

Je me contentais de ponctuer ces propos de nouveau baiser, celui-ci déposer contre ton cou. La façon dont tu étais ainsi allongée me laissait entrevoir d'innombrables situations et ne pouvait en aucun cas rester stoïque, malgré tout, je ne me voyais en aucun cas me glisser au-dessus de toi, ceci aurait plutôt l'air ridicule et j'aurais tout aussi bien peur de te faire mal. Je peux dire que ma masse corporelle doit être bien plus importante que la tienne, d'un simple regard.
Je me permettais donc d'attraper tes hanches tout en m'installant convenablement d'un geste rapide et doux, je me retrouvais dans une position bien plus agréable. Tu étais tout bonnement assise sur mes cuisses, mes bras entourant tes hanches afin de te maintenir contre moi.
« Le pouvoir est bien trop grand pour un seul homme, je tâcherais de t'en offrir une infime partie. »

Tandis que prononçais ces quelques propos, je me contentais de glisser délicatement mes mains sous ton haut afin de parcourir délicieusement le creux de tes hanches, mais aussi la cambrure de ton dos, sans remonter celles-ci bien plus au-dessus, je venais prendre possession de tes lèvres comme j'avais pu le faire auparavant. De multiples baisers à effet humides trouvaient refuge aux creux de tes lèvres, puis de ta mâchoire jusqu'à atteindre ton cou, prolongeant ces gestes jusqu'à ton épaule tout en gardant les yeux clos, je murmurais.
« Il va falloir que tu t'habitues à ce que je puisse changer de comportement au grès des situations, même si je tâchais de ne plus te vexer à l'avenir. »

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Jeu 18 Déc - 16:26

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt et une heures. (Tenue)
Les femmes avaient quand même l'air d'être un sacré secret pour lui. Il ne comprenait pas tout. Et je devais tout de même avouer que vu ma façon d'agir, c'était facile de ne pas comprendre. Le regard qu'il venait d'adopter montrait toute l'incompréhension dont il pouvait être empli. Je riais intérieurement alors qu'il se retrouvait assis à côté de moi. Quelques secondes de silence agréable et il s'était penché au dessus de moi pour venir délicatement poser ses lèvres sur les miennes. Voilà ce que je voulais. Il avait vite compris, malgré tout. Il se reculait un peu alors que je lui souriais tendrement en venant poser ma main sur sa délicate joue. «Tu as le don pour me faire tourner en rond sans réellement savoir pourquoi, félicitations mademoiselle. Vous allez finir par rendre votre partenaire amoureux encore plus fou qu'il ne peut déjà l'être actuellement. À vos risques et périls. » un léger frisson m'avait parcouru le dos complet pendant sa phrase. Alors comme ça il était amoureux fou de moi ? Comment est-ce que nous avions fait pour nous trouver et tomber amoureux l'un de l'autre aussi rapidement ? C'était encore une question que j'avais en tête et à laquelle je n'avais aucune réponse. AUCUNE.

Ses lèvres étaient à nouveau venues doucement m'embrasser alors que j'avais senti une de ses mains se faufiler jusqu'à mes hanches. La position que j'avais pouvait très bien convenir s'il venait se poser au dessus de moi. Mais contrairement à ce que j'étais en train de penser, lui avait décidé de me faire passer au dessus de lui après s'être correctement installé. Je me retrouvais donc finalement assise sur ses cuisses, penchée au dessus de lui. C'est ce contact que j'attendais. Rien que ça. Il avait ça de façon douce et agréable. Alors qu'il aurait très bien pu me tirer par le poignet, me forcer à me mettre sur lui, et basta. Je pensais donc directement que mes quelques mots d’auparavant avaient fait leur effet. J'étais satisfaite. « Le pouvoir est bien trop grand pour un seul homme, je tâcherais de t'en offrir une infime partie. » ; je n'attendais que ça.

Ses lèvres étaient ensuite venues m'embrasser à nouveau tout en descendant dans mon cou pour finir par noyer mes clavicules d'une myriade de baiser. Je fermais doucement les yeux, appréciant les sensations qu'il me faisait découvrir, voire même re-découvrir sous un autre angle. Sous l'angle de la personne amoureuse de toi qui te procure ces sensations. Je le laissais donc faire, non sans me permettre de lui offrir simplement mon buste pour que ce soit plus facile d'accès pour lui. Je soupirais doucement d'aise alors qu'il avait arrêté. « Il va falloir que tu t'habitues à ce que je puisse changer de comportement au grès des situations, même si je tâchais de ne plus te vexer à l'avenir. »

Je décidais de poser mes deux mains sur son torse, plus précisément sur ses pectoraux et le repoussais contre le lit. Je me penchais doucement sur sa personne après avoir mis mes cheveux en cascade sur le côté de mon visage. Je me penchais cette fois plus bas et venais déposer mes lèvres sur la naissance de ses pectoraux, je remontais dans son cou, jusqu'à ses lèvres pour finir finir ma course contre le lobe de son oreille. Je le mordillais quelques secondes avant de susurrer simplement « Moi aussi, je crois que je suis amoureuse de toi comme une folle, Jang Hayden. » ; j'embrassais une nouvelle fois le lobe de son oreille avant de me redresser pour le regarder. L'expression qu'il avait actuellement sur son visage était parfaite. Un mix d'envie et d'amour.

Je me reculais un peu pour le laisser se redresser, de façon à ce que nous soyons l'un en face de l'autre, à égalité. J'encerclais mes bras autour de son cou pour la énième fois de la soirée alors qu'il laissait ses mains résider dans le bas de mon dos, à la mort de mon haut et à la naissance de mon short. « Je m'y habituerais. Mais pendant ce genre de soirées... Essaye de te contrôler, tu pourrais me donner envie de rentrer chez moi. » ; j'étais on ne peut plus sincère dans les paroles que je venais de lui présenter. Et en aucuns cas je ne voulais ce soir ou dans une soirée à venir avoir à rentrer chez moi à cause d'une de ses excès de colère. Je venais encore une fois laisser mes lèvres se faufiler sur son visage alors que mes mains descendaient doucement dans son dos, se glissant doucement sous son tee shirt.

Un frisson l'avait parcouru au même moment. Était-ce à cause du baiser que je venais de lui faire ou parce que mes mains étaient froides ? Je préférais m'excuser pour ça. Je les sortais donc de son tee shirt et les ramenait devant, comme pour lui montrer « Pardon, elles sont froides. » ; je frottais l'une et l'autre pour les réchauffer un peu. Soudainement, elles s'étaient mise à trembler. Légèrement mais assez pour qu'il le remarque. J'étais nerveuse. Et c'était bien la première fois que ça m'arrivait. Peut-être parce que lui c'était le bon, parce que je voulais être parfaite face à lui, parce que je ne voulais pas commettre la moindre erreur, parce que je voulais qu'il se dise que j'étais aussi celle qui lui fallait. « Tu me rend nerveuse, regarde-ça, » lui montrais-je mes mains, « je n'ai jamais été comme ça avant, » riais-je doucement, « t'as vu dans quel état tu arrives à me mettre ? »

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Jeu 18 Déc - 19:05

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
Agir ainsi avec les femmes ? Ce n'était guère dans mes habitudes, et je devais bien avouer que cette notion de douceur, je l'apprenais au fil du temps passé avec toi. Mes souvenirs passés étant simplement résumés d'une image incomplète ou totalement noire, je n'avais en aucun cas l'image d'un couple similaire dans mes souvenirs, et ce, malgré le fait qu'une personne m'aide à remédier à ce problème de mémoire défaillante. Je tâchais d'évincer ces quelconques idées de mon esprit tandis que tu profitais de la façon dont nous étions installés pour amener la situation à ton avantage. Mon échine frémissait au moindre contact, que ce soit là l'aide de tes mains ou tout simplement tes lèvres. Une horde de frissons. « Moi aussi, je crois que je suis amoureuse de toi comme une folle, Jang Hayden. » Ces propos avaient le mérite d'être clairs, mais tout aussi déroutants. Les femmes savaient manier les mots à leurs avantages, je l'avais bien compris face au sujet numéro un qu'était ma génitrice, mais aussi les sujets suivants ou plus communément connu sous le nom de « conquêtes d'un soir ». Malgré tout, tes mots m'avaient touché. C'est bien la première que de tels propos ne sonnaient pas faux, bien au contraire, une sincérité inébranlable qui était montrée à travers tes gestes, mais aussi par tes mains légèrement froides et tremblantes qui venaient à leurs tours parcourir mon échine. Je laissais une légère onomatopée de surprise se glisser à travers mes lippes tout en me cambrant très légèrement, oui, elles étaient froides, idiote. Un léger rire parvint à traverser mes lippes avant que je ne daigne de nouveau me redresser afin de finalement porter une certaine attention vers tes mains qui tu agitais face à moi.

« Tu me rends nerveuse, regardes ça, je n'ai jamais été comme ça avant, T'as vu dans quel état tu arrives à me mettre ? » ; je devais plutôt prendre cela comme un compliment plutôt qu'une menace que je pouvais considérer comme tout aussi « adorable ». Je laissais alors, ma langue claquer contre mon palais tandis que mes mains vinrent se joindre aux tiennes avant que je ne puisse les présenter devant mon visage afin de pouvoir souffler très légèrement dessus tout en les frottant entre-elles afin de te procurer un sentiment de chaleur.

« Si tu veux bien m'excuser, d'ailleurs, tu étais comme ça aussi le premier jour où nous nous sommes rencontrés dans mon bureau, tes mains tremblaient davantage, même. » ; je riais de nouveau en imaginant une nouvelle fois cette scène tout en essayant d'imiter l'air que tu avais en entrant. « Heureusement que je me suis basé sur ce que j'avais pu voir de toi en dehors de mon bureau, hein. »

Oui, je l'avoue. J'étudie toujours les candidatures avec une certaine attention lorsque la personne attire ma curiosité, j'avais d'ailleurs déjà mis les pieds dans la clinique où tu avais travaillé afin de voir ce dont tu étais capable tout en questionnant le personnel qui travaillait à tes côtés. Un vrai travail, top secret, sur lequel je ne divulguerais rien pour l'instant. Dans tous les cas, ceci m'avait toujours aidé à me forger une opinion sur mes employés, et je n'allais très certainement pas me stopper là-dedans. Si je souhaite garder l'entreprise entre mes mains afin d'agir dans l'ombre auprès de ma vie personnelle, je dois agir en conséquence, mon paternel ne laissera aucune faute passer.
En pensant à cela, je ne sais guère l'avis qu'il aura lorsqu'il apprendra que la fille en question avec qui je suis en train de partager une relation amoureuse est l'une de mes employées, oh, non, je ne préfère rien imaginer. Surtout en pensant à cette femme qu'il avait osée engager afin de prétendre à des fiançailles. Le mensonge est une affaire de famille, je suppose.
Je levais rapidement les yeux vers le ciel avant que je ne puisse finalement délaisser tes mains pour venir enlacer ta taille et ainsi te maintenir contre moi tandis que mon visage trouvait refuge au creux de ton cou. Je me contentais de t'offrir quelques baisers dans un doux murmure ;

« Tout ceci peut aller bien plus loin, si jamais je m'y aventure trop, ne te gênes pas pour me stopper Ha Neul. » ; mon souffle chaud venait à présent s'écraser contre la naissance de ta poitrine tandis que je venais ôter tes cheveux qui pourraient possiblement me gêner dans la suite des événements, je ne ferai rien sans ton consentement face aux propos précédents, j'étais tout de même un homme de parole, il ne fallait pas négliger cela, et encore moins dans de telles circonstances.


code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Jeu 18 Déc - 20:46

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt et une heures. (Tenue)
J'avais rarement les mais froides, à part quand j'étais réellement nerveuse. J'étais kiné, après tout il fallait qu'elle soient chaudes pour pouvoir masser correctement les clients. Des mains froide sur un corps chaud entraînaient toujours les muscles à se raidir un peu et je ne voulais pas risquer de casser encore plus mes patients qu'ils ne l'étaient déjà. Ses mains étaient venues prendre les mains en coupe afin de les réchauffer un peu, il les avait d'ailleurs approchée de sa bouche et soufflait à présent dessus. Je me contentais simplement de le regarder faire alors que je sentais sa chaleur corporelle à travers ses vêtement. Je jetais donc un œil à ses oreilles qui étaient écarlates. C'était vraiment un truc que lui seul avais. Je ne savais même pas s'il était au courant, mais c'était vraiment adorable. Je souriais doucement alors que je le regardais cette fois relever les yeux de mes main jusqu'à mon visage.

« Si tu veux bien m'excuser, d'ailleurs, tu étais comme ça aussi le premier jour où nous nous sommes rencontrés dans mon bureau, tes mains tremblaient davantage, même. Heureusement que je me suis basé sur ce que j'avais pu voir de toi en dehors de mon bureau, hein. » ;Je me pinçais légèrement la lèvres avec mes dents supérieures et le regardais avec des yeux plissés sur les côtés à cause du sourire que je retenais. Je me souvenais très bien de cette première rencontre. Assez épique pour dire. Il m'avait tout d'abord filé sa carte à la sortie de mon cabinet où il avait écrit derrière qu'il fallait que je vienne à l'adresse de l'agence le sur-lendemain à telle heure. J'avais longuement hésité à venir, mais finalement ça ne pouvait qu'être bien pour moi, j'avais besoin que quelqu'un prenne en charge les shootings pour moi. Je ne pouvais pas le faire toute seule après que Yoon Ho m'ait laissé tomber. J'étais arrivée au rendez-vous avec seulement quelques cinq minutes d'avances et je souffla comme un bœuf. Je m'étais perdue en route. Et évidemment, face à cet homme intimidant qu'il était à l'époque, je m'étais mise à trembler, je me souviens même avoir bégayé en lui adressant la parole.

Mon regard s'était perdu dehors en même temps que le sien, mais moi, j'y étais restée alors que lui avait entreprise de repousser mes cheveux et de nicher son visage dans le creux de mon cou. Sa respiration me faisait frissonner comme jamais. Je fermais quelques secondes les yeux et me rapprochai de son torse, collant presque nos deux parties supérieures ensemble. « Tout ceci peut aller bien plus loin, si jamais je m'y aventure trop, ne te gênes pas pour me stopper Ha Neul. » ; Je souriais doucement face à ses paroles et hochais simplement la tête alors que ses baiser descendaient de plus en plus bas sur mon cou, jusqu'à atteindre la naissance de ma poitrine. Je soufflais doucement pour me relaxer alors que ses mains s'était faufilée en dessous de mon haut pour me le retirer. Je l'aidais à finir la tâche avant de prendre son visage en coupe entre mes deux mains.

Il fallait que je lui dise. « Je suis nerveuse... Parce que j'ai l'impression de vivre une première fois... Parce que je me sens aimée. » ; il était vrai que ce n'était que la deuxième fois de ma vie que je m'apprêtais à être intime avec un homme que j'aimais. Le dernier et tout premier aussi avait été Ji Ho, et j'avais ensuite décidé de m'émanciper. J'allais doucement poser mes lèvres sur le bout de son nez. « J'ai confiance en toi, alors fais ce que tu veux. » je finissais mes paroles par un sourire encourageant et entreprenais une nouvelle fois de glisser mes mains sous son tee shirt. Je le lui retirais directement et laissais quelques secondes mes yeux admirer son corps magnifiquement bien bâti.

Je supposais qu'il aimait prendre soins de son corps, faire de la musculation mais aussi manger sainement. A part quand il s'agissait de fruits rouges, bien sûr. Je le repoussais sur le lit, son dos allant heurter gentiment les draps fraîchement changés par ses maids. Je posais à nouveau mes mains froides sur son torse, éveillant ses pointes de chair. J'avais eu un petit rire alors que je m'étais à nouveau penchée pour aller l'embrasser. Je ne m'en lassais définitivement pas. Je voulais qu'il soit là tous les jours, qu'il m'embrasse tous les jours. Qu'il me regarde tous les jours.

Je me retirais d'au dessus de lui et le faisait se retourner sur le ventre très délicatement. Je me relevais, allais jusqu'à mon sac où j'avais pris soin d'emmener une huile de massage et retournais sur le lit. Je me mettais à califourchon sur ses fesses et laissais quelques gouttes d'huile couler dans son dos, au niveau de sa colonne vertébrale. « Ça va te détendre, » soufflais-je doucement après avoir déposé un baiser dans sa nuque, « et c'est comestible, » ajoutais-je cette fois avec un petit rire. J'allais déposer un nouveau baiser dans le bas de sa nuque et commençais à le masser délicatement, laissant mes doigts aller et venir de leur plein gré sur son dos et sur ses flancs.

« J'étais pas trop sûre que cette huile pourrait servir ce soir, mais je trouvais le timing parfait, par contre ne t'endors pas parce que je masse divinement bien, hein~ » Je le forçais à tourner un peu son visage sur le côté et je penchais en levant mes fesses des siennes pour aller l'embrasser goulûment.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Jeu 18 Déc - 23:22

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
J'attendais une réponse, peux soit-elle, j'en avais besoin afin de prolonger, ou non, ce qu'il se déroulait actuellement. Mon visage alors tourné vers le tien, mon souffle se cessait de heurter la peau de ton cou avant que je ne puisse être invité à suivre tes gestes tandis que tu hésitais très légèrement avant de reprendre de nouveau la parole ; ceci rajoutant un effet plutôt « adorable » à la situation en elle-même. « Je suis nerveuse... Parce que j'ai l'impression de vivre une première fois... Parce que je me sens aimée. J'ai confiance en toi, alors fais ce que tu veux. » ; un sourire ornait à présent mes lèvres. Certainement très idiot, mais peut importe. Je me contentais d'acquiescer tout en laissant l'une de mes mains rejoindre l'une de tes joues afin de prolonger cette tendresse accompagnée d'une certaine délicatesse dans chacun de nos gestes afin de te rassurer du mieux que je le pouvais, encore une fois, je n'étais que très peu doué dans ce domaine. Auparavant, je n'aurais porté aucune importance envers les désirs et les peurs de la compagne avec qui un acte charnel allait se dérouler à la suite de cela, bien au contraire. Je m'en contre-fichais plutôt pas mal. Cela servait tout bonnement à assouvir mes quelques désirs enfouis, rien de plus, rien de moins. Mais cette situation dépassait tout celles que j'avais pu rencontrer jusqu'à maintenant. J'inspirais brutalement, tout en me laissant faire. Quelques-uns de nos vêtements ôtés et une certaine pudeur résidaient encore dans ces actes que nous entreprenions. Je laissais mon regard se porter sur ton corps à présent plus avantageusement dévoilé face à moi tandis que mes mains continuaient à caresser inlassablement tes hanches afin de prolonger le tout dans une même optique.
En présent en position de soumissions face à toi, j'aurais facilement pu répliquer que cela ne me fait guère plaisir que tu ai l'avantage ainsi, mais je tâchais de garder le silence en voyant que tu avais tout autre idée. Bien que le fait que puisse être gênée ne me déplaise pas, j'étais tout de même assez perplexe de te voir me tourner ainsi. Mon ventre à présent contre le matelas, je prenais un léger appui contre mes coudes afin d'observer tes faits et gestes jusqu'à comprendre ce que tu avais en tête.

Un liquide légèrement froid se dispose contre mon échine, me procurant à la fois de vague frisson, mais aussi un léger gémissement suite à cela. Je n'avais en aucun cas pu le retenir, et bordel, je n'y étais guère habitué. Je déglutissais difficilement tandis que tes mains prenaient possession de mon corps sous un sentiment de bien-être et de confort. Ton deuxième métier n'était pas en vain, bien au contraire. Efficace dans cette situation. J'appréciais. « Je n'étais pas trop sûre que cette huile pourrait servir ce soir, mais je trouvais le timing parfait, par contre ne t'endors pas parce que je masse divinement bien, hein~ » ; je me contentais de hausser très légèrement les épaules avant que je ne puisse reposer ma tête contre mes bras que j'avais préalablement disposés afin de rendre le tout d'autant plus agréable suite à ce baiser que tu m'avais offert.

« Je n'en attendais pas autant de ta part, mais je dois bien avouer que j'apprécie une telle initiative de ta part, malgré tout, il va falloir que tu nettoies comme il convient mon dos suite à cela, hein. » ; je remuais très légèrement sous toi tout en laissant l'un de mes bras rejoindre mon flanc de ce même côté afin de pouvoir attraper l'une de tes chevilles et ainsi t'inciter à glisser hors de mon corps.

« Je ne peux pas te voir si tu es perchée là-haut. Restes-là. C'est plus agréable. » ; insistais-je tout en venant extirper l'huile de tes mains afin de me permettre de goûter cette fameuse chose considérée comme étant « comestible », tiens donc, surprenant cette affaire, mais tout aussi agréable pour mes papilles. Je tâcherais de l'utiliser à bon escient.
« Hép. N'utilise pas trop, j'en aurais besoin ensuite, je dois bien m'occuper de toi, aussi, après tout, c'est notre soirée et je suppose qu'elle ne fait que commencer, au final. »

Je finissais par me redresser afin de pouvoir réellement porter mon regard sur ta personne ; je le savais très bien que ceci allait très certainement t'amener à être déconcentré, mais peut importe, j'avais tout aussi droit à ma part d'amusement. C'est bien pour cela que je m'amusais à glisser très discrètement mes doigts huilés le long de tes avant-bras afin de te taquiner davantage. Ô Ha Neul, tu n'étais pas au bout de tes peines, bien au contraire.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Ven 19 Déc - 0:26

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt et une heures. (Tenue)
Cette idée que j'avais eue d'emmener cette huile que j'avais récemment acheté était très bonne. Je l'avais prise pour moi, simplement pour me masser les jambes à la fin des journées de shootings. Rester toute la journée debout sur des talons faisait affreusement souffrir mes petites guibolles, alors j'avais trouvé cette solution. Mais finalement, l'utiliser dans ce cadre là était bien plus amusant. Je déposais une nouvelle fois mes lèvres dans son cou et faisais bien pénétrer l'huile dans son dos tout en massant les points noués au niveau de ses omoplates. J'appuyai un peu plus à certains endroits, pour que ce massage lui fasse vraiment du bien et décontracte ses muscles. Je finissais par lui faire tourner la tête et venir m'embrasser avec envie. Il s'était alors calé sur ses avants bras pour regarder tranquillement sur le côté. « Je n'en attendais pas autant de ta part, mais je dois bien avouer que j'apprécie une telle initiative de ta part, malgré tout, il va falloir que tu nettoies comme il convient mon dos suite à cela, hein. »

L'huile allait pénétrer dans les pores de sa peau, je n'aurais donc pas besoin de lui nettoyer, pu au pire il reprendrait une douche et ça ferait l'affaire. Je descendais mes mains dans le creux de ses reins et insistait quelque peu sur cet endroit, juste histoire de continuer à entendre ses légers gémissements. I avait soudainement bougé pour ensuite aller attraper ma cheville. Me forçant à descendre de son dos. Ah, peut-être qu'il me verrait mieux comme ça ? Je souriais doucement, me mettais en tailleurs à côté de lui et re posais mes mains sur son dos. « Je ne peux pas te voir si tu es perchée là-haut. Restes-là. C'est plus agréable. » ; Bingo. Je me penchais une nouvelle fois et allais poser mes lèvres sur les siennes. Il avait raison, c'était bien plus pratique, car je pouvais aussi voir son magnifique visage, dans cette position.

Curieux comme il était, il venait de prendre le petit flacon d'huile de mes mains pour y goûter. Je riais intérieurement à la bouille qu'il avait faite une fois que sa langue avait touché le bout de son doigt. Alors, c'était comment ? Je souriais en me disant qu'une fois que je l'avais achetée, j'avais fait exactement la même chose chez moi, assiste sur le rebord de la baignoire. J'allais pour lui reprendre des mains pour en remettre sur son dos, mais il l'avait calée contre son torse, donc hors de ma portée. « Hép. N'utilise pas trop, j'en aurais besoin ensuite, je dois bien m'occuper de toi, aussi, après tout, c'est notre soirée et je suppose qu'elle ne fait que commencer, au final. » ; Un petit rire avait quitté mes lèvres pour venir résonner dans la chambre alors qu'il s'était redressé et commençait à doucement passer ses doigts sur mes avants bras. Il avait pris le temps de mettre de l'huile sur chacun d'entre eux et se faisait un malin plaisir à me procurer des frissons.

J'arrêtais d'essayer d'atteindre son dos avec mes mains puisqu’il avait capturé mes deux bras et venait d'y déposer quelques baisers. En effet la soirée ne faisait que commencer et j'attendais de voir la suite avec impatience. Même si j'avais un peu d'appréhension, je savais qu'il ne me ferait pas de mal, voire même que du bien vu comment nous étions partis. Je me rapprochais de lui et décidais finalement de poser mes deux mains sur son torse. Il restait de l'huile sur ces dernière, alors je les frottais légèrement contre ses pectoraux. En espérant que ça lui plaise. Je remontais mon visage face au sien et venait l'embrasser plus longuement que les autres fois. Je m'hésitais pas non plus à laisser ma langue aller taquiner ses lèvres. Il m'avait très vite laissé l'accès à sa bouche et m'avait doucement étreinte avec ses bras. Cet échange était plein d'amour, de douceur et de tendresse. Je décidais aussi d'entourer son corps de mes bras.

J'en étais sûre. Je l'aimais comme une folle.

Notre éteinte avait duré de longues minutes, sans que lui ou moi n'ayons envie de nous séparer. J'avais donc décidé à contre-cœur de me reculer, jute pour le regarder en souriant, la seule lumière qui nous éclairait était celle de la pleine lune qui donnait pile sur une fenêtre. Je posais mes yeux quelques secondes sur cette dernière et revenait ensuite à lui. « Tu veux me masser aussi ? » Je me tournais face à lui, lui présentant mon dos et dégrafais mon soutient gorge, mais ne le tenant par devant. Il aurait un accès plus facile à mon dos de cette façon. J'attrapais avec une main mes cheveux et les faisais glisser sur le côté de ma nuque. Ils étaient tellement long que par moments, ils étaient plus gênants qu'autre chose, mais passons.

Il venait tout juste de poser ses mains dans mon dos qu'une nouvelle question me brûlait les lèvres : « Tu as déjà fait ça avec quelqu'un d'autre ? » ; J'avais comme un besoin de savoir ce qu'il avait pu faire avec les conquêtes qu'il avait eues. Et si jamais il voulait me demander, je lui répondrais en toute sincérité. Oui j'avais des menottes et du lubrifiant dans ma table de nuit. « Je sais que tu sais pas mal de choses sur moi déjà, mais si tu veux poser des questions, tu peux, il n'y a pas que moi qui peut en poser. » Je me contorsionnait quelque peu pour aller poser mes lèvres sur sa joue et me remettais dans ma position initiale, re-calant mon soutient gorge 'correctement' sur ma poitrine.


code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Ven 19 Déc - 18:29

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
Tes actions rendaient l'instant plus intense et appréciable qu'il ne pouvait déjà l'être à la base, non sans mal, je laissais un fin sourire se glisser contre mes lèvres tandis que je ne cessais de t'observer avec attention tout en venant, à mon tour, taquiner tes avant-bras à l'aide de cette huile que tu t'étais procurée. Une bonne initiative d'ailleurs que je te garantissais et remerciais suite à ce baiser que tu venais m'offrir. Tout en amplifiant celui-ci afin de le rendre davantage désireux, sensuel, mais tout aussi doux que tous ces gestes que nous échangeons actuellement. Tout ceci était bel et bien nouveau pour moi, comme une première fois, certes. Un vague sourire ornait mes lèvres tandis que je daignais finalement me redresser suite à cette horde de sentiment et de ressentiments que tu venais de provoquer en moi. Fruit de la tentation, numéro trois. Merde alors. Je clignais de yeux à multiples reprises en te voyant faire et dans un premier temps : je ne pouvais guère réagir. « Tu veux me masser aussi ? » ; et comment. Je déglutissais difficilement tandis que je me laissais glisser tout juste autour de toi. Mes lèvres trouvaient refuge au creux de ta nuque que tu venais dé voiler tandis que mes mains se reposaient contre tes épaules afin de décaler très légèrement les bretelles de ce sous-vêtement que seules vous, les femmes, étaient capables de porter et de supporter, d'ailleurs. J'inspirais très légèrement avant que l'huile ne puisse de nouveau se trouver entre mes mains, je laissais une légère goutte de ce liquide se glisser entre celles-ci avant que je ne puisse les frotter entre elles, puis poser mes mains contre ton dos à présent nu, dévoilé face à moi. « Tu as déjà fait ça avec quelqu'un d'autre ? » ; quelle idiote.

« Non, bien sûr que non Ha Neul et jamais je n'aurais imaginé faire cela si tu n'avais pas pris les devants, tu sais, je suis encore un novice dans le domaine, mais je tâcherais de passer à l'ordre de « habitué » dans peu de temps. Du moins, je l'espère. » ; je ponctuais ces phrases d'un chaste baiser au creux de ton cou tandis que mes mains parcouraient lascivement ton corps, avec une certaine douceur, j'appuyais sur les zones qui pouvaient me paraître sensible jusqu'à rejoindre tes hanches tout en me permettant de passer furtivement sur ton ventre à l'aide du bout de mes doigts.

« Je sais que tu sais pas mal de choses sur moi déjà, mais si tu veux poser des questions, tu peux, il n'y a pas que moi qui peux en poser. » ; surprenant. Je me contentais de glisser mon visage tout juste sur le côté afin de t'observer d'une meilleure façon tout en arborant un sourire plutôt mesquin. « Ne m'en veux pas, mais grâce à l'agent que j'ai engagé pour obtenir des informations sur mes employés, je sais beaucoup de choses sur ta vie, que ce soit en ce qui concerne le travail, ou la vie personnelle. Mais, je veux tout de même l'entendre de ton point de vu. Je veux savoir ce que tu aimes plus exactement. » ; j'étais curieux d'en découvrir davantage, et même si le fait que tes expériences passées en ce qui concerne tes anciens prétendants m'intéressaient tout autant, je ne souhaitais guère entendre cela dans un tel moment, surtout en connaissant mes capacités de réaction face à cela.

Je déposais un énième baiser contre tes lèvres avant que, en fermant les yeux, mes doigts ôtent ce vêtement qui couvrait ta poitrine tout en t'incitant à t'allonger. « Allonge-toi, s'il te plaît. »
Je reposais celui-ci non loin de nous, tout en prenant soin d'allumer la lampe qui se trouvait sur la table de chevet afin d'avoir une meilleure vision de la situation, elle n'éclairait pas énormément, et cela était amplement suffisant.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Ven 19 Déc - 22:01

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt et une heures. (Tenue)
Ses doigts me procuraient de ses sensations assez indescriptibles. Je n'avais jamais ressenti autant de frissons que ce soir... Ou a part lors de ma première fois avec Ji Ho. C'était comme une re découverte du plaisir charnel, que je faisais ce soir. Ses doigts faisaient de légers vas et viens dans mon dos alors que ses lèvres étaient venues embrasser la naissance de mon cou après ma question. Elle devait paraître tellement stupide à ses oreilles mais bon dieu, je voulais vraiment savoir. Et c'est après un tout petit soupir dans mon cou qu'il avait répondu : « Non, bien sûr que non Ha Neul et jamais je n'aurais imaginé faire cela si tu n'avais pas pris les devants, tu sais, je suis encore un novice dans le domaine, mais je tâcherais de passer à l'ordre de « habitué » dans peu de temps. Du moins, je l'espère. » Je souriais doucement tout en laissant ma tête se tourner sur le côté pour que je le voie un tout petit peu si je tournais les yeux. Ce reflet de lune sur le côté de son visage le rendait encore plus magnifique que lors de la journée. Mais quelque chose me rassurait : c'était qu'il ne savait pas exactement tout puisqu'il me demandait mon point de vue sur la chose.

Je lui faisait soudainement part de mon envie. je voulais qu'il me questionne à son tour. Qu'il apprenne de nouvelles choses sur moi. Que je lui fasse découvrir ma vraie personnalité. Alors que j'avais toujours la tête tournée sur le côté, ils 'était penché en me regardait avec un léger sourire que j'aurais jugé de... Mesquin ? Bizarre. « Ne m'en veux pas, mais grâce à l'agent que j'ai engagé pour obtenir des informations sur mes employés, je sais beaucoup de choses sur ta vie, que ce soit en ce qui concerne le travail, ou la vie personnelle. Mais, je veux tout de même l'entendre de ton point de vue. Je veux savoir ce que tu aimes plus exactement. » ; Le salaud. Alors il faisait des recherches sur nous avant même de nous avoir dans son agence ? Et moi je n'avais rien cramé. Ça se trouve ça faisait déjà un bon moment qu'on me suivait tous les jours, dans mon train train quotidien mais que je ne me rendais compte de rien. J'allais lui répondre mais ses lèvres m'avaient coupées dans mon élan. Il avait déposé cet énième baiser tout en passant sa main au niveau de mon buste, m'incitant à lâcher le tissus qui me couvrait. Il l'avait retiré avec délicatesses et s'était ensuite reculé.

Sa main dans mon dos avait effectué une légère pression alors que j'avais pris le temps de remettre mon bras par dessus ma poitrine. Comme une gamine pudique. « Allonge-toi, s'il te plaît. » ; Je m'exécutais directement et m’allongeais cette fois sur le ventre dans le sens de la longueur du lit. Je calais mes avant bras sous ma tête pour la sur-élever et le regardait allumer cette lampe de chevet qui n'éclairait, ma foi, pas plus que la lune haute dans le ciel. Je fermais quelques secondes les yeux alors qu'il reposait ses mains sur mon dos, tout en restant assis à côté de moi. Il ne regardait pas ce qu'il faisait, car quand j'avais rouvert les yeux, les siens étaient rivés sur moi. Attendait-il une réponse ? « J'aime les pâtisseries au chocolat. » me décidais-je finalement à commencer de parler. Je pouvais en avoir pour des heures à déblatérer sur ce que j'aimais ou non. « Courir le matin quand j'ai le temps, mais j'aime aussi rester dans mon lit jusqu'à pas d'heure. »

Je me redressais sur un coude, tout en cachant ma poitrine en calant de façon stratégique mon autre bras et lui souriait doucement. « T'aurais pu être masseur ou kiné, tu te débrouilles vraiment bien. ». Je lui intimait finalement de s'approcher de moi et capturait directement ses lèvres. Dans l'entrain, j'avais commencé à me retourner alors qu'il se penchait un peu plus sur moi. Me rendant finalement compte de notre position, mais ne voulant pas pour autant le repousser, j'entreprenais de nouer mes bras autour de sa nuque, le forçant quelque peu à se placer au dessus de moi. Je collas doucement mon buste à son torse, non pas mécontente de sentir sa peu encore plus proche de la mienne. Je daignais finalement me défaire de ses lèvres, presque par manque de souffle et lui susurrais doucement à l'oreille « J'aime aussi quand tu m'embrasses comme ça... Comme s'il n'y avait pas de lendemain. »

J'entreprenais de laisser mes doigts glisser le long de son dos tout en me rallongeant correctement, le forçant une nouvelle fois à se laisser tomber sur moi. J'étais habituée à avoir un poids d'homme sur moi -malheureusement-, alors ça ne me dérangeait pas si ne se tenait pas sur ses avant-bras pour supporter son propre poids. en y réfléchissant, c'était la première fois que des préliminaires duraient aussi longtemps. Généralement, pour moi, plus vite c'était fait, plus vite je me sentais mieux et basta. J'étais un peu une prostituée en y réfléchissant, puisque je ne me faisais pas payer directement, mais j'attendais de la part des mecs avec qui j'allais coucher qu'ils me paient mes consos de la soirée. Pourquoi je venais de penser à ça ? C'était censé être le passé maintenant. Puisque j'avais Hayden, je devais être sage, et j'étais sûre que dans tout les cas, il ne me permettrait pas le moindre écart de comportement. J'essayais de me sortir ces pensées très vite de la tête et posais à mon tour une petite question : « Et toi, à part les fruits rouges et Lim Ha Neul, tu aimes quoi ? » ; j'allais doucement lui mordre la lèvre inférieure après avoir fermé les yeux, appréciant ce contact chaud entre nous deux.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Sam 20 Déc - 14:47

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
Un léger soupir suite au bien-être ressentis à travers toutes ces choses qui se déroulaient actuellement traversait mes lippes tandis que je continuais de laisser mes mains parcourir délicatement ton corps de part et d'autre avec une délicatesse persistante. Je ne souhaitais en aucun cas gâcher cet instant, bien au contraire, le prolonger serait davantage judicieux ; je t'écoutais alors, tout en venant déposer mes lèvres contre quelques parcelles de ta peau afin de pouvoir prolonger le tout, tout en goûtant à cette huile qui paraissait plutôt goûteuse présentée ainsi. « J'aime les pâtisseries au chocolat. Courir le matin quand j'ai le temps, mais j'aime aussi rester dans mon lit jusqu'à pas d'heure. » ; aussi surprenant que cela puisse-t-il être, nous avions tout de même quelques point en commun en ce qui concerne les choses parfois futiles comparables à celles-ci. Tu aimais les pâtisseries au chocolat, et moi aux fruits rouges. Le sport faisait tout aussi bien partie de mon quotidien dont, courir le matin lorsque le temps s'y apprêtait et le dernier détail n'était, guère dans mes aptitudes au vu de mon métier, même si ceci était parfois agréable. Un fin sourire ornait mes lèvres tout en appréciant le fait que tu puisses m'offrir une réponse à cette question très certainement idiote. Cette histoire annonçait malgré une suite plutôt intéressante à cette soirée et tu ne tachais de me surprendre suite à tes gestes tout entreprenants que tes propos dont tu ne cessais de me surprendre. De ce fait, par un simple et unique baiser, le tout suffisant à me laisser entrevoir ce que j'allais pouvoir obtenir au fil de cette nuit qui ne faisait que débuter. Un baiser digne de deux êtres désireux et très certainement follement, ou simplement : éperdument amoureux l'un de l'autre. J'inspirais brutalement tout en essayant tant bien que mal de reprendre mon souffle suite à ce baiser haut en sentiments, débauche et ressentis. J'humidifiais rapidement mes lèvres à l'aide du bout de ma langue tout en forçant mes cheveux à glisser vers l'arrière afin de ne plus me gêner, pour l'instant.  « Et toi, à part les fruits rouges et Lim Ha Neul, tu aimes quoi ? »

« Je te répondrais bien qu'à part ces seules choses, rien de m'emporte, mais je paraîtrais très certainement idiot. Alors, Jang Hayden aime par tout autant cet instrument que tu l'as vu joué auparavant, mais aussi le ciel étoilé, comme la nicotine que tu t'attentes à vouloir lui ôter, ouh. » ; j'affichais un air quelque peu mécontent avant que je ne puisse porter une certaine attention à la façon dont nous étions à présent installés : l'un sur l'autre, j'avais tout de même entrepris de me redresser à l'aide de mes mains afin de ne guère te faire de mal sous mon poids très certainement plus imposant que le tien et non sans mal, ta poitrine se dévoilait face à moi. Aussi surprenant que cela puisse-t-il être, je crois bien que je n'avais auparavant, jamais réagis de cette façon face à une poitrine. Ni même face à une femme à moitié nue à vrai dire.

Un léger sourire se glissait contre mes lèvres avant que je ne puisse venir déposer une nouvelle fois mes lèvres contre les tiennes afin de prolonger ces baisers dans le même axe que le précédent tandis que je venais envelopper ton corps du mien tout en laissant l'une de mes mains parcourait ton corps non sans mal. J'inspirais brutalement ; il est vrai que mes instincts avaient été titillés durant bien longtemps et bien des façons durant cette soirée. Et aussi contrôlable puis-je être, j'avais tout de même un certain désir envers ta personne que je ne pouvais en aucun cas évincer, bien au contraire, tu ne faisais qu'attiser celui-ci. C'est d'ailleurs, bien pour cela que je me permis de murmurer au creux de tes lèvres ces quelques propos : « Je pense que je peux tout aussi bien ajouter le fait que partager un amour plus approfondis avec cette fameuse Lim Ha Neul peut aussi faire partie des choses qu'il pourrait apprécier. »

Le temps d'attente avait été plutôt long tout de même et je ne pouvais plus négliger celui-ci. Je me contentais de jeter mon dévolu sur ton visage que j'entourais à l'aide de mes mains afin de ponctuer ces propos d'un simple et unique : « Je serais doux. » ; afin de lancer cette action.
Je suppose que tu avais compris où tu voulais en venir.

Mes mains parcouraient délicatement ton corps jusqu'à pouvoir atteindre ton bas-ventre tout en déposant chastement quelques baisers à la naissance de ta poitrine avant que je ne puisse m'y aventurer davantage, mes doigts venaient étirer très légèrement l'élastique qui maintenait ce short que tu portais contre ton corps afin d'ôter celui-ci de ton corps d'une manière plutôt lente, certes.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Dim 21 Déc - 18:55

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt et une heures. (Tenue)
En y repensant, c'est vrai que je ne savais pas tant de choses sur lui. Mis à part le peu qu'il m'avait dit ce soir, et certaines choses que j'apprenais par le biais des employés de l'agence, sinon rien. Il était quand même une personne très secrète, relativement difficile à approcher. Si ce n'était pas lui qui s'était « acharné » sur ma personne, je pense que jamais je n'aurais posé mes yeux sur lui d'une façon non professionnelle. Et maintenant, regardez où nous en étions. A moitié nus dans le même lit, prêt à commettre l'irréparable. Irréparable certes, mais ça se sentais que nous en crevions d'envie tous les deux. Je pense que c'est aussi pour ça que nous nous accordons bien. On vit à la force de nos pulsion, c'est elles qui mènent la danse... « Je te répondrais bien qu'à part ces seules choses, rien de m'emporte, mais je paraîtrais très certainement idiot. Alors, Jang Hayden aime par tout autant cet instrument que tu l'as vu joué auparavant, mais aussi le ciel étoilé, comme la nicotine que tu t'attentes à vouloir lui ôter, ouh. » J'avais eu un très léger rire alors que lui avait affiché un visage mécontent. Mais bizarrement peu crédible. Je le détaillais alors pendant quelques secondes. Il s'était redressé, découvrant complètement mon corps.

Une vague de timidité venait de s’emparer de moi alors qu'il me regardait attentivement. Sans pur autant me mettre mal à l'aise. Ce sentiment de bien être quand l'être aimé vous regarde cette cette attention particulière est quelque chose de magique. Quelque chose qu'il faut vivre, pour comprendre. Sa main caressait doucement mon corps, descendant et remontant le long de mon ventre alors que je laissais mes doigts légèrement le chatouiller dans la nuque. Ses mains étaient magiques. J'en étais à un stade où il allait bientôt être dur pour moi de lui résister, d'être patiente, et de l'écouter parler. Les actions que nous entreprenions tous les deux commençaient à justement, me faire perdre patience. Mais après tout, c'était notre première fois ensemble, il fallait que ce soit mémorable, qu'on puisse en reparler tous les deux, en rire et en sourire. Ses lèvres tout contre les miennes, il était venu me glisser ces quelques mots qui avaient eu don de m'émoustiller encore plus que je ne l'étais. « Je pense que je peux tout aussi bien ajouter le fait que partager un amour plus approfondis avec cette fameuse Lim Ha Neul peut aussi faire partie des choses qu'il pourrait apprécier. ». Sans m'en rendre compte, j'avais légèrement cambré mon bassin, pour me retrouver à nouveau en contact avec lui, et pour subtilement lui faire comprendre que j'étais prête, que je n'attendais que lui.

Ses mains avaient soudainement prix mon visage en coupe alors que je m'apprêtais à venir l'embrasser de nouveau. Je fondais rien qu'à son regard sur moi. Ses yeux étaient à présent encrés dans les miens, sincères et amoureux, encore une fois : « Je serais doux. ». J'avais ensuite senti ses doigts glisser à nouveau le long de mon corps et m'offrir une nuée de nouvelles sensations. Je laissais un soupir d'aise traverser mes lèvres lorsque les siennes s'étaient doucement posées sur ma poitrine. Trop concentrée sur les attouchement de sa bouche sur mon corps, je venais à peine de réaliser que mon short ne faisait plus partie de ma tenue de nuit, je me retrouvais en boxer en dentelle, juste devant lui. N'ayant plus que ça sur moi, j'étais en désavantage, sachant qu'il avait sont bas et encore, je supposais, un boxer en dessous. Je décidais alors de me redresser un peu, de l’attirer à nouveau contre moi et l'embrasser une nouvelle fois avec passion et tendresse.

Je laissais mes mains glisser le long de sa colonne vertébrale, le forçant presque à se rapprocher de moi. Cette sensation que me procurait son torse contre ma poitrine nue était vraiment exquise, j'en voulais bien plus encore. Je lassais donc à mon tour mes doigts se faufiler en dessous de l'élastique de son bas, lui intimant, après avoir légèrement mordu son lobe d'oreille : « Retire-le, tu joues au mâle dominant, j'aime pas ça~ » je ponctuais le tout d'une petite lèvre mordue et d'un léger clin d’œil en sa direction. J'aimais être à égalité avec mon partenaire, c'était comme quelque chose d'assez important pour moi. Ce machisme dont beaucoup d'hommes pouvaient faire part m'exaspérait au plus haut point. Je savais très bien en me dévoilant à Hayden qu'il l'était aussi. Mais plus je me rendais compte qu'il était amoureux de moi, plus je comprenais qu'il ferait tout les efforts possibles pour mettre ce côté de son caractère au trou.

Une fois son pantalon enlevé, je l'avais poussé d'une simple main sur le bout du lit et je m'avançais à présent vers lui à quatre pattes tout en le fixant droit dans les yeux. Un sourire presque pervers venait de s'afficher sur mon visage alors que j'avais finalement posé mes deux mains sur ses pectoraux et que je m'étais assise sur lui. Son dos reposait contre le montant de ce grand lit. Je laissais mes doigts à nouveau glisser sur son torse, en descendant doucement jusqu'à ses abdos, son nombril et l'élastique de son boxer. Je déposais cette fois des baisers dans son cou et descendais un peu plus au fur et à mesure. Ma bouche était maintenant au niveau de son nombril alors que mes doigts s'était permis d'aller doucement le caresser par dessus son boxer.

Au stade où nous en étions, j'avais cette étrange sensations qu'il n'y avait plus besoin de mots. Tous nos gestes exprimaient ce que nous ressentions. S'il fallait parler, alors ça serait demain, pendant un petit déjeuner ou un brunch, mais maintenant, le temps s'était arrêté et les paroles n'étaient plus utiles.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Dim 21 Déc - 21:37

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
 « Retire-le, tu joues au mâle dominant, je n'aime pas ça ~ » ; hé bien, hé bien. Qu'elle femme entreprenante que voilà. J'étais assez surpris pour tout t'avouer. D'une part à cause du fait que tu sois aussi entreprenante, mais aussi la façon dont tu avais amenée la situation à s'inverser. Et ce, afin de ramener celle-ci en faveur à ta personne. Je doute d'avoir déjà été dans cette situation après une certaine réflexion. Ou du moins, je n'avais jamais laissé une telle chose se produire, j'avais toujours pris soin de définir des règles avant chaque étape, mais comme je l'ai toujours annoncé suite à chacune de mes réflexions : tu étais belle et bien différente. J'inspirais brutalement tout en laissant mon bassin se redresser très légèrement afin de te taquiner tandis que je me contentais de hausser les épaules dans un premier temps. La taquinerie faisait partie de mon quotidien, et ce, même dans ce genre de situations, aussi idiot cela peut-il être, j'aimais insister sur le fait que j'étais un « mâle dominant » comme tu l'avais souligné. Ah, malgré tout, j'étais pour l'égalité en ce qui concerne le part des vêtements à égalité, tu étais pratiquement nue et je m'en sortais plutôt bien encore vêtu de ce bas de jogging, mais aussi de ce boxer que j'avais pris soin de porte en dessous. Mes mains se contentaient de glisser le long de tes cuisses avant que je ne puisse agir en conséquence, j'étirais très légèrement l'élastique afin de pouvoir le laisser glisser le long de mes jambes tout en secouant vaguement celles-ci afin de l'ôter entièrement et le laisser retomber au sol sans y porter une réelle attention.
La vue de ta personne que tu m'offrais était plutôt fort agréable et je doute que je puisse reste là sans rien faire durant bien longtemps, surtout en comprenant ce que tu allais faire. Tes baisers. Tes mains. Le fait que ton corps puisse glisser ainsi le long du mien. Bordel de merde. Je serais les dents tout en laissant un léger sifflement traverser mes lippes tandis que mes mains venaient empoigner tes épaules afin de te maintenir convenablement.
Je frémissais, violemment.

Un léger soupir traversait à nouveau mes lippes tandis que je me redressais très légèrement afin de comprendre ce que tu avais l'intention de faire. Nous étions à égalité, mais plus pour très longtemps ma chère. Mes mains délaissaient tes épaules afin de rejoindre tes omoplates, puis, tes flancs, jusqu'à ton postérieur que je me permets d'empoigner avec une certaine envie. Elles m'appartenaient, en quelques sortes. Ceci étant plutôt pas mal, d'ailleurs.
Mes doigts traversaient ce tissu en dentelle, tout aussi aguichante peux-tu être vêtue ainsi, je souhaitais ôter ce dernier vêtement, ou du moins, essayer tout en te taquinant.
Je déglutissais difficilement tout en t'incitant à te redresser, à vrai dire, j'étais plutôt déjà prêt en ce qui concerne la situation actuelle. Excité et plutôt impatient, je me contentais de déposer délicatement mes lèvres contre les tiennes tout en murmurant que ce n'était guère nécessaire de s'occuper de cela avec tes lèvres. Tes mains suffiraient, et les miennes aussi, si besoin.
Je renversais de nouveau la situation à mon avantage.
Bingo. J'étais à présent au-dessus de toi, à quatre pattes. Je murmurais délicieusement ton prénom au creux de tes oreilles tout en venant finalement ôter ton dernier vêtement. Bon sang, ce corps nu était plutôt impressionnant. Mais tout aussi agréable. Je crois mes bras contre mon torse tout en me sur-élevant afin d'admirer ceci durant un court laps de temps avant que je ne puisse de nouveau m'aventurer sur ce corps qu'était le tien. Mes lèvres et mes dents venaient titiller délicatement ta poitrine tandis que l'une de mes mains, quant à elle, trouvait refuge au creux de ton bas-ventre. Je souhaitais te préparer davantage que ma personne et dans tous les cas... Je réagirais automatiquement à cela.
Suçotant, titillant, étirant, embrassant et léchant ta poitrine qui s'offrait à moi, je laissais mes doigts caresser délicatement ton ventre tout en glissant petit à petit vers le bas afin d'y aller étape par étape. Je ne souhaitais guère te brusquer, en aucun cas d'ailleurs.
Et ce, jusqu'à pouvoir atteindre ce fruit défendu qu'était-ce qu'on pouvait plus communément connaître sous le nom de « sexe féminin ». J'appréhendais tout de même ta réaction, je l'avoue, mais rien ne pourrait m'arrêter en si bon chemin et je laissais mes doigts trouver refuge à l'intérieur de celui-ci afin de te titiller davantage afin d'actionner en toi une vague de sentiments et de ressentis qu'eux seuls pouvaient être activés en agissant ainsi.

Ô, un régale d'entendre ces soupirs traverser tes lèvres. Je ne pouvais en aucun cas négliger le fait que ces simples sons puissent me faire comprendre que tu appréciais cela, ceci me poussant bien évidemment à agir davantage ainsi tout en laissant l'action se dérouler au fil de mes envies et des tiennes. Je crois bien que « l'avant action » n'avait jamais pris autant de temps avec mes conquêtes précédents, mais j'appréciais ce jeu que nous avions entrepris de jouer depuis le début de cette soirée, évidemment.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Lun 22 Déc - 10:44

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt-deux heures. (Tenue)
J'avais senti ses mains doucement se glisser le long de mon dos pour atteindre la naissance de mes fesses. Sans aucune hésitation ses doigts s'étaient faufilés sous l'élastique de mon dernier sous vêtement pour doucement empoigner ces dernières. Il avait très vite compris ce que j'avais en tête et s'était presque empressé de me redresser, me faisant comprendre que ce n'étais pas vraiment la peine de m'en occuper avec ma bouche. A sa guise, après tout. J'étais donc maintenant de nouveau face à lui, assise sur ses cuisses. Il était doucement venu m'embrasser tout en renversant une nouvelle fois la situation pour nous. Il était de nouveau au dessus de moi,à quatre pattes à son tour. tout en venant m'embrasser doucement le cou, puis la naissance de la poitrine en laissant échapper des « Ha Neul-ah~ » entre chaque baisers, il avait retiré le dernier vêtement qui me restait.

J'étais à présent complètement nue face à lui, et bizarrement, je me sentais bien. Je savais, de toute façon, qu'il serait doux et attentif. Je lui faisais entièrement confiance. Je laissais un long soupir s'échapper de ma bouche lorsque sa main s'était approchée de mon intimité. Je n'avais pas peur, pas le moins du monde, j'appréhendais juste un peu. Je re découvrais. Me laissant me concentrer sur autre chose que sa main sur le bas de mon ventre il avait fait en sorte de maltraiter ma poitrine avec ses dents, ses baisers et ses lèvres humides, je souriais doucement, en pensant que rien que ça pourrait presque me faire venir tellement il était divin. Je l’attirais cette fois-ci un peu plus contre moi pour pouvoir l'embrasser, c'est à ce même moment qu'il avait choisi d'insérer deux de ses doigts en mois, sans pouvoir me retenir, un soupir d'aise s'était glissé hors de mes lèvres, allant impacter contre les siennes.

Je perdais notion de tout à ce moment là. Ses doigts faisaient de légers mouvements de ciseaux alors que ses lèvres étaient revenues aux miennes. Mais c'était de plus en plus dur pour moi de réussir à l'embrasser correctement. Mon souffle était saccadé par les soupirs qui ne cessaient de passer la barrière de mes lèvres. Je me contentais donc juste de poser mes mains sur son torse et de le caresser du mieux que je pouvais. Pas de façon géniale, donc, vu où j'avais l'esprit. Je gémissais doucement son prénom alors que j'avais les yeux fermés. Il fallait que je me contienne. Je cambrais légèrement mon bassin pour le sentir un peu plus en moi. La soirée que nous avions passé à nous teaser me revenait en pleine face, et me disait simplement qu'il faudrait rapidement agir auquel cas je viendrais simplement sur ses doigts. Je lâchai un nouveau soupir et entreprenais de me redresser un peu. « Je suis prête... » avais-je laissé passer mes lèvres tout en venant l'embrasser une nouvelle fois.

Non sans qu'il ne retire ses doigts j'avais entrepris de glisser délicatement mes mains dans son boxer. Je le lui retirais directement et glissais mes doigts autour de son membre. Je laissais ses derniers effectuer de légers vas-et-viens dessus, tout en allant embrasser mon amant. Je me redressais cette fois pour de bon, le forçant à retirer ses doigts. Je me mettais à califourchon sur lui, presque en nouant mes jambes autour de sa taille. Je laissais une nouvelle fois mes doigts se fermer autour de son membre avant que je ne l'amène doucement à venir se placer devant mon intimité. J'allais embrasser Hayden avec toute la passion donc j'étais capable et me laissais doucement glisser sur son membre. Un soupir de ma part avait rompu notre baiser, le faisant sourire d'oreille à oreille. Un « Yah » m'avait échappé alors que je commençai doucement à onduler mes reins.

Je laissais les doigts aller s'aventurer dans son dos, jusqu'à la cambrure au dessus de ses fesse et lui faisais comme des chatouillis, mais pas ceux qui font rire. Ceux qui font des frissons et s'étranges sensations dans tout le corps. Je me permettais ensuite d'aller m'aventurer sur ses fesses, les massant avec poigne mais aussi les caressant avec sensualité. Je laissais au final une seule main sur ces dernières et remontais l'autre à son visage. Il avait le regard fixé sur moi, comme pour voir si ça allait, je voulais le rassurer. Qu'il pense aussi à son bien être à ce moment là. Je lui faisais donc comprendre avec une délicate main sur sa joue que tout allait bien. Mon regard et un sourire soutenaient mon geste. Je venais déposer un léger baiser sur ses lèvres alors que ma main était montée à ses cheveux, les arrangeant un peu sur le côté. Les miens étaient carrément un problème, me chatouillant le bas du dos comme si c'était ses doigts qui étaient là. Je riais doucement. Il ne devais sûrement pas comprendre ce qui se passait. Peut-être même penserait-il que je me moquais de lui. Voyant son incompréhension, je lui laissais comprendre la cause de mon rire tout en attrapant l'élastique que j'avais constamment au poignet pour attacher mes cheveux en un chignon complètement en vrac, déstructuré. Des mèches en manquaient même.

Je commençai de plus en plus à avoir chaud, et lui aussi au vu de la surbrillance sur son front et sur ses tempes. Je souriais une nouvelle fois. Entre nous tout était allé vite, mais je sentais que ça ne serait pas un obstacle à notre futur. Car aussi bizarre que ça puisse paraître, je voyais le futur avec lui. Enfin, le futur à un an, voire deux, mais je le voyais. C'était la première fois que j'arrivais à me projeter, moi qui vivais avant à la journée, sans rien prévoir, en attendant plutôt que le destin fasse ce qu'il voulait de moi.

code by mirror.wax


Dernière édition par Lim Ha Neul le Lun 22 Déc - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Lun 22 Déc - 16:36

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
 Tu étais prête. Tes paroles résonnaient tel un écho dans mon esprit et je ne pouvais qu'apprécier le fait que tu puisses me prévenir d'une telle chose dans un moment pareil ; j'agissais alors, en conséquence afin de suivre tes faits et gestes avec attention. Nous étions l'une et l'autre sous en écoute attentive de chaque demande, souhait ou désir. Une union parfaite allait très certainement nous plonger dans une harmonie peu négligeable sous laquelle je prendrais enfin un plaisir incomparable. Indescriptible. Je soupirais de nouveau, mais cette fois-ci, celui-ci désignait un autre sentiment que l'exaspération ; le bien-être, l'aise. Toutes ces sensations que tu me permettais de ressentir pour la première fois, bon sang. Mes souvenirs pouvaient être erronés ou corrompus, mais rien n'était comparable à cela. Je rejetais mon visage vers le plafond lorsque je compris ce que tu étais en train de faire mis à part le fait de me taquiner et d'attiser le désir que je pouvais éprouver envers ta personne. Tout était passé à une vitesse folle, et pourtant, je ne regretterais rien et je ne souhaiterais en aucun cas revenir en arrière. Je n'avais rien pu contrôler, et pourtant, je l'appréciais.
Je déglutissais difficilement tandis que t'adressait manuellement à cette partie fièrement dressée de mon corps, non sans reproche, j'acceptais le fait d'être vu ainsi en ta compagnie. Mes bras encerclaient ta taille tandis que tu prenais un malin plaisir à torturer mon être tout entier. Cela devait être une partie de plaisir durant laquelle tu te permettais quelques folies. Mon postérieur avait l'air tout aussi bien d'obtenir de l'attention manuelle au vu de tes mains qui trouvaient refuge contre celles-ci lorsque tu mis fin au supplice en unissant nos corps afin de ne faire qu'un dans un court laps de temps.
Un nouveau soupir traversait la barrière de mes lippes et enfin, je murmurais ton prénom tout en délaissant mon visage au creux de ton cou. Les lèvres légèrement entrouvertes, mon front s'appuyait contre l'une de tes épaules tandis que je te maintenais au-dessus de ma personne afin de t'entraîner dans ces mouvements de va-et-vient tout aussi désireux et chaleureux les uns que les autres. Une union face à laquelle je m'oubliais et laissais tomber aux oubliettes ces problèmes du quotidien. Cet échange m'apportait tout ce dont j'avais besoin l'heure actuelle.
Ton prénom murmuré dans de sourds gémissements que j'essayais tant bien que mal d'étouffée contre ta peau que j'embrassais à multiples reprises tout en prenant un rythme plus accentué au fur et à mesure que notre union charnelle perdurait dans le temps.
Mon cœur tambourinait contre ma personne, mon souffle était saccadé et mon corps légèrement humidifié suite à cette action et ces mouvements enchaînés dignes d'une séance en salle de sport plutôt spéciale.

Je me laissais tomber en avant au bout d'un certain temps, te maintenir ainsi contre moi serait bien difficile durant un temps plus long, je laissais ton dos heurter délicatement le matelas tout en gardant cette union que nous avions créé, mes mouvements se faisaient plus doux et plus langoureux le temps que je puisse y trouver mes marques. Mes mains étaient à présent posées de parts et d'autre de ton visage afin de prendre appui contre le matelas, j'incitais tes jambes à se croiser derrière mon dos tout en prolongeant l'action. Comment une femme pouvait-elle aussi aguichante dans cette situation ? Bon sang.
Le désir que je ressentais actuellement ne cessait de croître et l'image excitante que j'avais de personne venait hanter mes pensées. Quelques mèches de cheveux collaient contre mon visage et je daignais fermer les yeux afin de me laisser enivrer et embarquer dans ce monde que nous venions de créer. Un monde où nous étions les seuls résidents.
Plus nous avancions dans le temps et plus le moment fatidique pointais le bout de son nez. Je devais bien avouer que j'étais endurant, mais la façon dont nous avions joué durant la grande majeure partie de la journée m'avait titillé au plus haut point et ma faiblesse face à toi n'avait fait que croître de son côté. Je fronçais les sourcils et serrais les dents en accentuant davantage mes mouvements de bassin afin de te laisser entrevoir ce dont j'étais capable, après tout, les séances à la salle de sport et toutes ces choses que j'avais pratiquées jusqu'à présent ne devaient pas être en vain, merde. 
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Lun 22 Déc - 19:00

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt-deux heures. (Tenue)
Nous ne faisons à présent qu'un. Cette union, je ne pouvais pas dire que je l'avais désirée pendant longtemps car ça ne faisait qu'une semaine tout au plus que nous étions ensemble, et pas officiellement. Mais il était vrai que j'attendais au fin fond de moi d'un jour pouvoir m'unir avec une personne qui serait bel et bien amoureuse de moi. Et cette personne était là, devant moi et en moi. De longs soupirs d'aise passaient la barrière de mes lèvres alors que tu avais posé ton front contre mon épaule, me mordillant la peau. Je remontais mes mains dans ton dos afin de rapprocher de moi, de façon à ce que je te sente un peu plus et allait à mon tour embrasser ta nuque transpirante. Mon prénom s'échappait de ta bouche dans de légers soupirs, ce qui m'hérissait le poil encore plus. Des frissons incessants traversaient tout mon corps, alors que qu'il adoptait un rythme un peu plus sportif que celui qu'il avait pris jusque là.

Je sentais la chaleur grandir en moi, mon corps était à présent humide contre le sien. Il venait d'ailleurs de nous renverser. Inversant la situation une nouvelle fois, il s'était remis au dessus de moi sans pour autant se retirer. J'ouvrais donc les yeux et le regardais quelques longues secondes. Des gouttes de sueur perlaient sur son front, je venais doucement les essuyer alors qu'une de tes mains était venir pousser ma cuisse de façon à sûrement me faire comprendre qu'il fallait que je croise les jambes derrière ton dos. Chose que j'avais faite comme par réflexe lorsqu'il avait donné un coup de bassin plus prononcé que les autres. M'échappant un gémissement de son prénom beaucoup plus audible que les autres. Ma respiration devenait de plus en plus saccadée au fur et à mesure que ses mouvements de bassin accéléraient. Mais il savait jouer, et se rendant compte des soupirs de presque frustration dont je faisais part lorsqu'il ralentissais, il en jouait. Me faisant donc en voir de toutes les couleurs avec son petit manège.

Mais lui, autant que moi, nous étions tout de même bien titillés pendant la soirée, et, personnellement, je savais très bien que je ne durerais pas longtemps. Sûrement quelques petits coups de bassin et c'en était fini pour moi. Je lâchais de plus en plus de soupirs langoureux alors que je le forçais à plier les coudes pour venir complètement sur moi. Son torse collé à mon buste me procuraient encore plus de plaisir maintenant qu'il était en moi. Je tournais son visage vers moi et allait l'embrasser avec toute la passion et l'amour dont j'étais capable alors que je sentais ses coups bien plus prononcés. Lui non plus n'allait pas durer plus longtemps que moi apparemment. J'eus soudainement comme une explosion au sein du bas de mon ventre, comme un feu d'artifices qui se serait mis à pétarader dans tous les sens. Mon corps s'était crispé et ma voix s'était faite entendre bien plus forte que la normale. Je le serrais alors contre moi, le laissant venir à son tour, tout en l'embrassant délicatement dans le coup par intermittence, à cause du souffle qui me manquait à cause de mon orgasme. Je gardais mes bras autour de lui, le forçant à rester en moi encore un peu. Je ne voulais pas qu'on se sépare. « Hayden... » soufflais-je, haletante.

Je déglutissais difficilement à cause de la gorge complètement sèche du aux cris et rouvrais doucement les yeux : « Oh... Hayden... » répétais-je une nouvelle fois. Il s'était laissé complètement tombé sur moi, les yeux fermés, son torse montant et descendant alors qu'il essayait de reprendre son souffle. Je passais alors une main sur sa joue, lui dégageant ses mèches de cheveux qui lui collaient au visage et me redressait un peu pour l'embrasser délicatement. Je n'étais pas de genre de personne à demander comme l'autre avait apprécié ce que nous venions de faire. Mais encore une fois, pour lui rien n'était pareil, et je mourais d'envie de savoir. J'allais donc subtilement amener la chose tout en le complimentant, lui, sur ses performances. Je lui souriais finalement, ayant tout juste vu qu'il avait légèrement ouvert les yeux pour me regarder. J'avais l'impression d'avoir une toute autre personne en face de moi, il était chou, transpirant et souriant, magnifique, pour résumer. « C'était... Parfait, » allais-je finalement l'embrasser.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Lun 22 Déc - 19:44

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt et une heures.
Une symbiose indescriptible. Puissante. Parfaite. Cette union me laissait entrevoir ce que je n'avais connu et su connaître jusqu'à maintenant. Des vagues frissons parcouraient mon échine de part et d'autre et voilà que je continuais à jouer ce jeu afin de rendre l'instant aussi intéressant qu'agréable pour toi, comme pour moi. Je souhaitais atteindre ce point auquel les femmes étais sensible, ce point qui laissait les hommes comprendre que leur tache était close, mais aussi qu'il avait su agir en conséquence et d'une bonne façon. Une fierté, pour certain et bien plus pour d'autre. Je ne savais guère dans quelle catégorie je me trouverais, mais je sais pertinemment que tu ne faisais guère partie de ce groupe de femmes que j'avais utilisé pour contenter mes désirs et mes envies. Bien plus que cela. Je donnais ainsi le meilleur de ma personne, et ce, même si la fatigue pointait le bout de son nez, ou alors, la fin propice. Je tenais le cap. Du moins, jusqu'au moment où je sentis mon corps se coller davantage contre le tien, celui-ci se cambrant très légèrement tout en me laissant entendre ce dont tu étais capable en tant que prouesse vocale de ce genre de situation, surprenant, mais tout aussi déroutant et je ne tardais pas à lâcher prise de mon côté. Je serrai ton corps fébrile contre le mien tout en grognant faiblement ton prénom sous ce sentiment d'extase. Après tout, un homme aussi peut faire comprendre par ce geste à la femme que cet instant avait été plutôt appréciable, ou bien plus.
Je transpirais, je soupirais, je soufflais brutalement et mon corps venait de se poser plutôt lourdement contre le tien. Mes bras ne tenaient plus malgré la force qu'il me restait, j'avais tout de même fourni un certain effort. Alors qu'un simple et unique sourire s'était épris de mes lèvres, je me permis de m'ôter de ton corps brisant ainsi l'union qui nous laissait entrevoir le fait que nous n'étions qu'un afin de me laisser glisser à tes côtés. J'essayais avec tant bien que mal de reprendre mon souffle tout en basculant l'une de mes mains contre mon front afin d'ôter les quelques mèches de cheveux qui venaient s'y coller avant que je ne puisse porter mon regard sur ta personne à l'entente de tes propos : « C'était... Parfait. ». Je ne savais guère que répondre, je l'avoue. Je déglutissais difficilement suite à ce baiser que tu venais de m'offrir tout en me contentant de venir glisser délicatement l'une de mes mains contre ton visage afin d'ôter, à toi aussi, les mèches de cheveux qui gêneraient très certainement ton visage. Une frange dans ces cas-là, c'est gênant. Je souriais davantage tout en daignant finalement murmurer au creux de ton oreille ; « Autant que toi. » ; je suppose que tu comprendrais ce que je voulais dire par là. La perfection n'existe pas, ou du moins, elle est différente pour chaque personne peuplant cette planète et je dois bien avouer que je n'y avais guère réfléchi auparavant, après tout, tu étais tout ce dont j'avais espéré trouver un jour à mes côtés. Le contraire de cette gamine qui avait été désignée comme étant ma fiancé, sans mon accord, évidemment. Elle n'avait guère fait long feu à mes côtés, même si le soutien de mes parents était là. Je fermais quelques instants les yeux et je pouvais très bien imaginer la suite des événements à tes côtés, et ce, même si ce n'était guère mon genre. J'appréciais tout aussi bien me projeter dans le futur puisque le passé n'existait plus. Tu y serais, très certainement.
Mes bras venaient de nouveau enlacer ton corps afin de pouvoir te soulever et ainsi te porter d'une manière plus... Agréable que celle que j'avais opté les heures précédentes. Je tirais très légèrement une couverture sur mon passage afin de t'installer plus convenablement sur le lit tout en te couvrant, je ne souhaitais que tu attrapes froid et puis, comme on dit, « après l'effort, le réconfort ».

Je déposais un énième baiser contre ton front, tout en gardant l'une de mes mains contre l'une de tes joues : « Femme, vous me rendez fou. Je n'imagine même pas comment je vais faire pour pouvoir garder mon sang-froid face à toi à l'agence, attention à toi, hein. Je t'imagine déjà en train de me torturer sans même que je ne puisse faire quoi que ce soit, aah. » ; je fronçais très légèrement les sourcils avant que je ne puisse me diriger vers la salle de bains. Laissant celle-ci ouverte, je me contentais de passer rapidement mon visage sous l'eau froide avant qu'un gant de toilette ne puisse s'y retrouver et enfin passer tout aussi rapidement celui-ci sur mon corps afin d'ôter ce sentiment d'effort. Un caleçon enfilé, je revenais face au lit tout en gardant ce même air qu'on pouvait plus communément considérer comme celui « d'après-baise ». Je me laissais lourdement retomber contre le lit, à tes côtés avant que je ne puisse tourner mon visage vers toi tout supportant ma tête contre la paume de ma main. « Tu as besoin de quelque chose ? »
Je ne connaissais que très peu les habitudes féminines après cette étape. Que ce soit simplement boire de l'eau ou prendre une douche, je le comprendrais, mais si jamais je pouvais faire quoi que ce soit, je le ferai, en tout cas, en ce qui concerne le fait de devoir sortir de mon antre. Je ne te laisserais pas sortir de celle-ci dans cet état et dans ces vêtements, aussi belle peux-tu être ainsi. Je prévoyais le fait que quelqu'un puisse te voir et je n'accepterais guère le fait que l'un des employés de la maison puisse te reluquer. Impensable.
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Lun 22 Déc - 22:17

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt-deux heures. (Tenue)
Je refermais doucement les yeux alors que sa main était venue dégager les mèches de ma franche collées à mon front à cause de la transpiration. Je souriais ensuite doucement en sentant son souffle contre mon oreiller murmurer ces deux mots : « Autant que toi. » J'étais donc parfaite à ses yeux ? Pourtant je ne pensais pas l'être. J'avais juste fait de mon mieux ce soir pour qu'il se contente de moi et faire en sorte de lui donner envie d'en découvrir plus sur le long terme pour que notre histoire devienne sérieuse. Toujours les yeux fermés, je sentais ses deux bras venir m'enlacer doucement, puis me porter ensuite. Je m'autorisais donc la vision, tout ça pour me rendre compte qu'il était juste en train de tirer les draps de son lit et il m'avait glissée dedans. Je le remerciais de cette douce attention en lui souriant alors qu'il rabattait la couette sur moi.

Je le regardais se baisser pour venir m'embrasser le font après m'avoir caressé doucement la joue. Qu'est-ce qu'il allait faire ? Je le voulais tout contre moi sous cette couette, moi... « Femme, vous me rendez fou. Je n'imagine même pas comment je vais faire pour pouvoir garder mon sang-froid face à toi à l'agence, attention à toi, hein. Je t'imagine déjà en train de me torturer sans même que je ne puisse faire quoi que ce soit, aah. » Un petit rire avait échappé mes lèvres. Et est-ce qu'il pensait que pour moi ça ne serait pas le cas ? Je me redressais contre la tête de lit, tout en remontant la couette jusqu'à ma poitrine.  « Surtout ne vous aventurez pas à venir pendant un de mes shootings, sajangnim~ » Je lui faisais un petit clin d’œil avant qu'il ne me tourne le dos, m'offrant son postérieur, pour aller à la salle de bains. Là bas j'entendais l'eau couler, supposant qu'il allait prendre une douche, mais il était ressorti bien trop vite pour s'être lavé entièrement. J'en déduisais donc qu'il s'était simplement rafraîchi.

Je songeais moi aussi à faire ça. Dormir dans ces beaux draps toute transpirante comme je l'étais ne m'enchantais pas vraiment. J'attendais donc qu'il revienne jusqu'au lit où il s'était laissé tomber telle une épave. « Tu as besoin de quelque chose ? » tiens, justement. Je secouais la tête de gauche à droite et sortais du lit. J'attrapais la veste que je portais tout à l'heure, l'enfilait pour me cacher et me tournais face à lui après l'avoir zippée. « Je vais aller prendre une douche, je fais vite. ». Je me dirigeait vers la même pièce qu'en début de soirée et me retournais au dernier moment : « Tu peux me prêter un boxer et un tee shirt, s'il te plaît honey ? » Je finissais mon chemin jusqu'à la salle de bains et posais à nouveau mes yeux sur lui : « Je laisse la porte ouverte, t'auras qu'à les déposer à l'intérieur~ » ; Je repoussais juste la porte derrière moi et retirais la veste que je venais à peine de mettre. J'allumais l'eau, prenais soins de défaire ce pauvre chignon que j'avais fait en vitesse et me glissais sous l'eau tiède. Je n'avais pas grand besoin de chaleur vu celle qui émanait encore de mon corps. Je me lavais une nouvelle fois les cheveux, me débarrassant cette fois de cette transpiration que mon corps avait pu fabriquer pendant que nous nous unissions et sortais très vite de l'eau. Je m'enroulais dans une grande serviette qui était là, épongeai un peu mes cheveux et m'approchai du meuble avec les vasques.

J'avais vraiment une tronche de fille satisfaite. J'en riais intérieurement. Depuis combien de temps je n'avais pas fait quelque chose avec quelqu'un ? Sûrement depuis que j'étais rentrée à l'agence. Car je n'avais plus vraiment de temps pour moi, donc plus de temps pour cluber... Et le seul soir où j'avais réussi à m’accorder un peu de temps, il avait fallu que je tombe sur lui et qu'il me ramène de force chez moi. Sacré lui. Mais je pense que s'il n'avait pas fait ça ce soir là, nous n'en serons pas du tout là aujourd'hui. Tout c'était vraiment fait très vite entre nous, mais c'est presque ce qui prouve que nous sommes destinés l'un à l'autre. Même si je ne crois pas vraiment au destin. Une fois sèche j'enfilais le boxer et le tee-shirt bien trop ample qu'ils m'avaient ramenés et ressortais de la salle de bains. Je retournais jusqu'à lui dans le lit, mais ne me glissais pas en dessous des couettes. J'avais encore trop chaud pour ça. « Je boirais bien un coup, maintenant, » tournais-je les yeux vers lui en souriant, « et je mangerai bien quelque chose de sucré. ». Comme toute femme, j'avais des envies un peu étranges après avoir vécu tant de plaisir en si peu de temps. Et maintenant, tout ce que j'avais envie c'était d'une part du gâteau que nous avions pu goûter tout à l'heure.

code by mirror.wax


Dernière édition par Lim Ha Neul le Lun 22 Déc - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Lun 22 Déc - 23:23

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt-deux heures.
Ô tentation extrême. Tu te pavanais ainsi face à moi tout en enveloppant ton corps dans cette simple et unique, me laissant ainsi sur ma fin, allongée sur ce lit tandis que tu traversais la pièce. Je venais très légèrement pincer ma lèvre inférieure à l'aide mes dents positionnées sur ma mâchoire supérieure.  « Tu peux me prêter un boxer et un tee-shirt, s'il te plaît Honey ? Je laisse la porte ouverte, t'auras qu'à les déposer à l'intérieur ~ » ; tentation extrême. Je l'avoue, dans d'autres circonstances, j'aurais très bien pu prolonger cette soirée sous ce jet d'eau brûlant qui allait déferler inlassablement sur ton corps présentement nu, mais je devais maintenir ces quelconques pulsions en moi. Cela suffisant pour aujourd'hui. J'inspirais lourdement tout en daignait me relever afin de trouver ce dont tu avais besoin. Je me doute que cela puisse convenablement aller en prenant en compte la différence de taille entre nos deux être, mais j'avais cru comprendre que les femmes appréciaient porter les vêtements de leurs compagnons après un acte charnel ou un simple nuit chez lui. Pourquoi pas. Je haussais très légèrement les épaules tout en déposant le tout sur l'un des meubles à l'intérieur de la salle de bains. J'avais réussi à résister, sans poser un seul regard sur ta personne. Évidemment, sinon, la tentation aurait été bien trop forte. Depuis quand étais-je devenu si faible ? Aah, Jang Hayden, ressaisis-toi. Je frictionnais rapidement mes cheveux entre eux comme si ce geste très certainement idiot allait m'aide à résoudre ce quelconque problème. J'allais devoir tout de même y réfléchir. Cet égarement psychique fut de courte durée lorsque la vision de ta personne vint obstruer ma vision, d'une bonne manière, bien sûr. Tu étais plutôt adorable vêtue ainsi, je ne pouvais pas le cacher et tes cheveux encore trempés m'obligeaient à agir. « Je boirais bien un coup, maintenant, et je mangerai bien quelque chose de sucré. » ; un léger rire traversait mes lippes tandis que je trouvais refuge à l'intérieur de la salle de bains afin de trouver ce dont j'avais besoin dans un premier temps : une serviette. Je la disposais délicatement sur le haut de ton crâne tout en venant frictionner rapidement celle-ci. L'effet du passage à l'étape de chaud – froid était plutôt radical dans certains cas et je ne comptais pas t'avoir malade à mes côtés et encore moins si ceci était causé par ma faute. Hun, hun. « Sèche-toi les cheveux, je reviens vite. Sauf si une des employées traîne là et ne peut en aucun cas résister à la vue de ma personne en caleçon et décide d'avoir un rapport charnel et forcé avec ma personne. » ; je te taquinais. Et je me contentais de déposer une nouvelle fois mes lèvres contre les tiennes sous ton visage à moitié caché sous cette serviette avant que je ne puisse finalement sortir de mon antre afin de rejoindre la cuisine. Évidemment, ce n'était pas la pièce à côté, bien au contraire.
J'espérais sincèrement ne pas tomber sur ce que certaines personnes appellent plus communément des « parents », ou simplement une employée, j'avais plaisanté, mais il est vrai que j'étais plutôt pudique en ce qui concerne ces personnes extérieures à mon entourage que j'affectionnais. Je longeais vaguement les murs comme un homme qui aurait commis un délit et écoutais avec attention le moindre bruit, son, visionnait chaque détail et observait le tout avec mégarde. Je devais tout de même être prudent, non pas par délit de vouloir quelque chose afin de contenter ta soif ou ta faim, mais le simple fait que je me trouve ici en caleçon allait obligatoirement créer polémique au sein de la demeure. Mon paternel ne cesserait les reproches et je ne préfère guère imaginer ce qu'oserait débiter le côté maternel. Ouh, un vague frisson traversait mon échine tandis que trouvais refuge au sein de la cuisine. Je ne préférais en aucun cas allumer la lumière, afin de rejoindre le réfrigérateur. Le carrelage me glaçait le sang. Bordel. Dans quelle connerie venais-je de me fourrer ? Je connaissais à peine cette pièce et voilà que je m'y trouvais en plein milieu. C'est seulement grâce aux voyants des réfrigérateurs que je pus trouver ce dont je désirais : le gâteau, et deux bouteilles d'eau. Bingo. Maintenant, il me fallait au moins un couteau, les couverts, les couverts.... Aaaah. Je me torturais l'esprit à devoir chercher dans cette pièce. « Merde. » ; grognais-je. C'était semblable à chercher une aiguille dans une botte de foin et je me doutais déjà que tu allait devoir te demander ce qu'il se trimait pour que je puisse aussi longtemps. Même si je n'avais guère la notion du temps, je me doutais bien qu'au minimum un bout quart d'heure venait de passer. J'espérais de tout cœur que tu ne daignes pas me rejoindre, mais je ne pouvais en aucun cas fonder mes espoirs. Tu étais parfois bien curieuse. Et c'est à travers cette réflexion que je pus trouver les dernières choses dont j'avais besoin. Alléluia. Je sortais enfin de cette pièce, mais. Quelque chose me tiquait. Les lumières étaient à présent allumées, malgré le fait que j'avais pris soin de ne pas le faire. Quelques bruits venaient percer mes tympans, je me figeais sur place en espérant de ne pas avoir à faire avec n'importe quoi, ni même n'importe qui. Pitié. « Ha Neul ? » ; avais-je murmuré.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Mar 23 Déc - 0:33

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt-deux heures. (Tenue)
Je souriais doucement, me rendant compte que je l'avais fait rire avec mes envies de femme enceinte. Enceinte... Nous n'avions pas mis de moyen de contraception, ce soir... Je décidais de lui en parler après. Je le regardais donc s'aventurer vers la salle de bais pour revenir avec une serviette qu'il déposait doucement sur mon crâne. J'avais cette sale habitude de laisser mes cheveux sécher tout seuls, quitte à ce qu'ils gouttent dans mon dos. Ça ne me dérangeai pas, et je ne tombais pas malade facilement, donc bon... Ses deux mains avaient pris ma tête sous la serviette te il avait frictionné cette dernière, comme pour me montrer la marche à suivre. Je riais cette fois doucement alors qu'il parlait à nouveau : « Sèche-toi les cheveux, je reviens vite. Sauf si une des employées traîne là et ne peut en aucun cas résister à la vue de ma personne en caleçon et décide d'avoir un rapport charnel et forcé avec ma personne. ». Mon rire s'était tout de suite stoppé. Je lui lançai le regard le plus noir qui était en ma possession tout en posant mes mains sur ma tête pour commencer à me sécher les cheveux. Il s'était penché pour venir m'embrasser, je voulais tourner la tête, mais n'avais pas eu la volonté finale. Faible Ha Neul.

Il m'avait alors laissée là, seule perdue dans cette grande chambre à me sécher les cheveux et à repenser à ce qui venait de se passer entre nous deux. C'était vraiment la première fois que je ressentais tant de choses différentes et toutes aussi agréables les unes que les autres. Et je lui en étais vraiment reconnaissante. Je finissais d'agiter la serviette sur mes cheveux et me relevais pour aller la poser sur le radiateur chauffant qui était dans la salle de bains. Je me permettais d'emprunter ses toilettes et retournais ensuite dans sa chambre. J'observais tous ses meubles, puis son dressing. J'étais curieuse oui. curieuse de l'homme que j'aimais à présent. Je voulais tout découvrir de sa façon de vivre. Et tout comme il le portait sur lui, je pouvais l'affirmer en voyant sa chambre : il était magnanime. Maniaque. Et obsessionnel. Tout ce qui pouvait être chiant dans un caractère. Mais tant pis pour moi. Je finissais par refermer tous les tiroirs de son dressing que j'avais pu ouvert et retournais au niveau du lit. Depuis combien de temps il était parti ? Je commençai légèrement à tourner en rond...

Je retournais alors cette fis vers la commode où mon sac d'affaires était posé et jetais un œil à mon téléphone. Éteint. Sûrement plus de batterie. Génial, je ne pouvais même pas m'occuper avec cet objet... Et aussi consulter mon calendrier de règles... Hum. Est-ce que je devais lui en parler ? Normalement, dans un couple on se dit tout, non ? J'étais prise d'un certain doute, maintenant. Je m'asseyais quelques secondes sur le lit, et voyant qu'il n'était toujours pas revenu, je décidais d'aller à sa rencontre. Je sortais donc de sa chambre à pas feutrés, comme si j'étais une cambrioleuse, et longeai le couloir, frottant le mur avec ma main dans l'espoir de trouver un interrupteur. Je ne comptais pas m'aventurer dans cette maison pleine de marches dans le noir complet. Au risque de me casser royalement la gueule et de finir à l'hosto, dans cette tenue, et sans culotte en plus. Bref. Je trouvais finalement l'un d'eux, juste avant une marche sur laquelle j'aurais pas manqué de trébucher. Le spectacle que j'étais en train de crée sans le savoir devait vraiment être comique. Je n'espérais donc pas qu'il y ait des caméras de vidéo-surveillance dans cette maison, au risque de causer une bonne crise de rire au vigile qui les surveillerait.

J'essayais tant bien que mal de me souvenir du chemin que nous avions emprunté tout à l'heure pour aller jusqu'à la véranda et essayer de trouver la cuisine qui ne devait pas en être loin. Je finissais par atteindre le premier lieu cité et tournais sur moi même pour essayer de trouver une pièce où je pourrais trouver à manger. Mais rien. Je ne savais vraiment pas où elle se trouvait et hésitais à m'aventurer dans les parties de la maison où je n'avais pas encore mis les pieds. Je me ravisais donc de trouver mon petit-ami et étais prête à retourner dans sa chambre. Mais il y avait une marche. Une putain de marche qui s'était mise en travers de ma route. Me faisant un sale croche patte, et me laissant m'étaler de tout mon long sur le carrelage glacé. Bon... « Outch... » fronçais-je les sourcils. Je me relevais tout de même pour continuer mon chemin jusqu'à ce que mon prénom vienne en écho jusqu'à mes oreilles « Ha Neul ? » ; « Oh, Hayden-ah ! » répliquais-je au son de sa voix. Je me dirigeai doucement vers sa voix que je venais d'entendre et arrivait finalement à sa hauteur. Un léger sourire était sur mes lèvres, mais j'avais un douleur au genoux qui m'empêchait d'exprimer plus fort ma joie de le voir.

« Je te cherchais, t'as mis du temps ! » ; je le débarrassais du gâteau des mains alors que nous reprenions notre chemin jusqu'à sa chambre. « Tu t'étais aussi perdu dans ta maison ou quoi ? » je riais cette fois sincèrement et allait m'asseoir sur son lit, l'attendant puisque c'est lui qui avait les assiettes à dessert et les cuillers. Il s'était vite joint à moi alors que je croisais mes jambes après avoir posé l’assiette avec le gâteau en face de moi. Je coupais finalement deux parts après lui avoir piqué le couteau des mains et les déposais dans les deux petites coupelles qu'il avait choisies. J'en prenais une cuillerée avec appétit, mais les pensées de tout à l'heure, avant que je ne décide d'aller le chercher venaient de refaire surface. Devais-je vraiment lui en parler ou pas ? C'était quand même délicat... Et qu'est-ce qu'il dirait du fait que je ne prenais aucune contraception sachant ce que je faisais relativement souvent avec d'autres hommes ? Je gardais la cuiller dans ma bouche tout en fixant un point invisible au bout de sa chambre, complètement paumée dans mes pensées.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Mar 23 Déc - 14:47

JUST TONIGHT, I WILL STAY. AND WE'LL THROW IT ALL AWAY.
Ha Neul & Hayden.
Samedi ; vers vingt-deux heures.
Bon sang. Ta voix avait atteint mes tympans et ma peur fut rapidement dissipée. J'avais réellement pris peur sur le coup, peur que je sois pris sur le fait, peur que quelqu'un puisse me trouver ainsi ou bien peur de voir mes « parents » débarquer ainsi sans réellement avoir prévenu qui que ce soit. Ce fut un réel soulagement de voir ton visage face à moi. Mon cœur tambourinait contre mon torse tout le long de notre chemin jusqu'à mon antre et cette fois-ci, j'étais plus rassuré qu'auparavant. Malgré tout, ce n'est qu'une fois la porte de ma chambre franchie que je l'étais davantage. Cet antre signifiait une liberté de parole, de gestes et bien plus encore. Me retrouver seul avec toi était tel que le temps se stopperait et me laissait entrevoir un meilleur futur délaissant ainsi ce passé peu agréable. C'est donc, une fois assis et une part de gâteau entre mes mains qu'un vague soupir traversait mes lippes. Rassuré pour de bon. Je venais avaler quelques parts de celui-ci avant que ma tête ne puisse lourdement trouver refuge contre l'une de tes épaules. La fatigue était tout de même présente, je n'étais pas une bête au point de pouvoir rester éveillé après tout ce remue-ménage, mais je souhaitais rester éveillé jusqu'à ce que tu sois, toi-même, fatiguée. Un homme reste un homme.
« J'ai eu la peur de ma vie tout à l'heure. J'ai cru durant quelques secondes que ce n'était pas toi que j'allais voir débarquer, bordel. » ; soufflais-je. « J'ai bien peur de voir des invités non-désirés demain matin. Tout de même. »
Je le ressentais, j'avais bel et bien peur d'avoir raison. Pour une fois, j'espérais me tromper. Mais ce n'est qu'après ma part de gâteau terminée et m'être dirigé vers mon portable que mes doutes furent confirmés. Des appels en absence, une multitude. J'avais bel et bien donné comme ordre aux employés de ne pas décrocher lorsque ces personnes appelaient, et elles l'avaient fait. Sage décision, mais celle-ci allait très certainement être à mes dépens. Merde, alors. Je fronçais très légèrement les sourcils tout en finissant par éteindre cette merveille de la technologie qui me permettait de garder contact avec n'importe qui, à n'importe quel moment, mais ceci m'importait peu en l'instant présent. Tu avais l'air soucieuse. Plutôt étrange, d'ailleurs.
Je me permettais de te rejoindre une nouvelle fois : accroupis face à toi, mes deux mains trouvaient refuge au sein de tes genoux afin de me maintenir dans cette position et ainsi capter ton attention.
« Ha Neul, tu me caches quelque chose, je le vois. Ne le nie pas. Parle. »
Maniaque du contrôle, te voilà de nouveau. Je ne souhaitais en aucun cas que tu puisses me cacher quelque chose en ma présence, d'autant plus si j'avais le moyen d'y remédier ou que ceci puisse me concerner. Je déglutissais difficilement tout en cherchant une once de réponse au sein de l'expression faciale que tu affichais.
Je crois bien que j'allais devoir apprendre davantage sur les personnes de sexe féminin, vous nous cachiez tellement de choses à nous les hommes qu'il était de plus en plus difficile de connaître votre réelle façon de penser. J'essayais avec tant bien que mal de passer chaque idée à travers de mon esprit afin de connaître la raison de ton état actuel, mais mes idées se résumaient plutôt au néant. Quel con.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé) Mar 23 Déc - 17:29

TONIGHT IT'LL BE JUST THE TWO OF US
Hayden & Ha Neul.
Samedi ; vers vingt-deux heures. (Tenue)
Je l'avais vaguement entendu parler, trop perdue dans mes pensées pour pouvoir analyser quoique ce soit de la phrase qu'il venait de prononcer. Tout ce que je pouvais me rendre compte c'était qu'il s'était lourdement laissé tomber sur mon épaule. Je sentais son souffle dans mon cou. Mais mes yeux fixaient toujours ce point invisible. Je devais lui dire, hein. Plus je le garderais pour moi, plus j'aurais de risques qu'il me démonte. Cordialement. Il vaquait à ses occupations alors que j'avais toujours cette part de gâteau entre la main et la cuiller dans l'autre. Comment amener le sujet sans pour autant le choquer ? J'avais vraiment peur de sa réaction. Il allait vraiment m'incendier...

J'avais soudainement senti ses deux mains se poser sur mes genoux, me faisant grimacer car l'un d'eux était toujours douloureux de ma chute mémorable de tout à l'heure. Je posais donc enfin mes yeux sur mon petit-ami, les clignant un bon nombre de fois pour qu'ils se ré-humidifient correctement. Fixer quelque chose ce n'est vraiment pas bon, les yeux, ou tu du moins, les miens, s'asséchaient très vite. Je n'avais même pas essayé de cacher ce que je ressentais maintenant. De toute façon j'étais très mauvaise pour cacher mes sentiments ou mes ressentis. Et il s'en était sûrement vite rendu compte, d'ou la question qu'il venait tout juste de poser : « Ha Neul, tu me caches quelque chose, je le vois. Ne le nie pas. Parle. » ses yeux me scrutaient alors que je baissais la tête. Un soupire avait échappé à mon contrôle et était sorti de mes lèvres.

Je ne savais malheureusement toujours pas comment lui annoncer la chose. Bien sûr je n'étais pas enceinte, je crois bien que ça c'était le pire Mais l'appréhendais car j'allais sûrement lui paraître complètement inconsciente de ne jamais me protéger avec toutes les conquêtes que j'avais pu avoir au cours des derniers moi. Je déglutissais difficilement et posais ma part de gâteau ainsi que la cuiller. Je posais mes mains sur les sienne et décidais finalement de le regarder. « Te met pas en colère d'accord ? » je lui tendais mon doigt pour qu'il scelle la promesse, mais il n'était pas venu l'attraper. Chose qui ne m'étonnais pas du tout. Après tout quand une conversation commençait comme je venais le faire, ça ne présageai rien de vraiment bon. Je soupirais et remballais ma promesse du petit doigt.

Il fallait que je me lance. Sinon ça nous prendrait la nuit, à nous disputer sur le sujet alors que je commençait à ressentir la fatigue de la journée et de cette soirée que nous avions passé à nous taquiner. Je prenais une grande inspiration et plongeai mon regard dans le sien. « Je ne prends pas de moyen de contraception... ». C'était dit. La bombe était lancée, comme on dit. Je détournais soudainement mes yeux, sentant l'énervement dans son corps monter doucement, mais vraiment sûrement. J'allais vraiment en prendre pour mon grade et je me souviendrais de cette soirée dans tous les sens du terme. Bizarrement aucuns arguments pour ma défense ne sortaient. De toute façon je savais très bien que j'étais en tord. Il avait du se dire, avant de ne penser au plaisir charnel, que tout sera OK, puisqu'il savait que j'avais tendance à le faire assez souvent, et que donc je serais bien protéger... Mais moi non. Moi je comptais sur les mecs pour se protéger pour ne pas m'engrosser et sur le coup de la passion, ce soir, je n'y avais carrément pas du tout pensé.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé)

Revenir en haut Aller en bas
 

[hot] Secret meeting. | Pv. Ha Neul. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
U Found Me :: Rpgistes Party :: Forever Us-