AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Sam 13 Déc - 18:52



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue du shoot
J
e suis arrivée à Incheon hier, on m'a conviée à un phtoshoot pour le magasin Cosmopolitain pour la marque Lollipops et demain soir je vais assister au défilé qu'ils ont organisé, il y a ensuite une after-party avec quelques noms de la haute-couture ainsi que des magasins et photographes. Ça sera le moment pour moi de chopper de nouveaux contacts pour essayer d'avoir un nom en dehors de l'agence et toujours avoir une porte ouverte si jamais je quitte cette dernière. Je n'ai pas croisé le patron depuis que nous nous sommes embrouillés, et c'est pas plus mal vu comment la soirée c'était finie... Quand j'y repense, il a osé m'embrasser... Pourquoi ? Ça j'en sais rien. Je suis sûre que même lui ne sait pas pourquoi non plus.

Je me dirige vers l'entrée du studio photo où j'ai été incitée à poser. Une fois à l'intérieur je m’aperçois qu'il n'y a pas que moi, deux autres modèles sont là. Des hommes, bien baraqués, le type que j'aime. Peut-être que je ne finirais donc pas seule ce soir. Cette idée me réjouit instantanément. Je passe à côté des projecteur et m'approche du photographe pour le saluer. Une fois les présentation faîtes, je me souviens que son visage ne m'est pas inconnu... Je dirais même que j'ai eu une très mauvaise expérience de photoshoot avec lui. Il insistait pour que je laisse mes habits glisser et qu'on voit de plus en plus de ma peau.

Une épaule c'est pas dérangeant, deux, c'est problématique, mais quand on demande de laisser apparaître la naissance de la poitrine, il y a des limites. Je suis mannequin mode, pas mannequin porno, mais certains photographes ont du mal à faire la différence entre les deux. Et lui ne sait pas du tout la faire. Je soupire doucement, en espérant que tout ce passe bien.

Une styliste vient à moi et m'entraîne dans une loge pour que je me change et arranger les habits sur moi. Quand j'enfile le pull je me rends compte qu'il est supposé retomber sur une épaule. J'essaye de faire en sorte qu'il l'a cache mais au moment où la styliste arrange les habits, elle le re baisse. Ça commence. Je passe ensuite au maquillage, très soft et très joli, j'aime me voir comme ça. C'est plus agréable que les tonnes de fond de teint et de poudre que certains me forcent à mettre.

Je retourne sur le plateau du shoot alors que les deux mecs se sont mis en place.

- Bon alors, je vous explique le concept du shoot, commence le photographe, ça sera les deux gars autour de la miss, comme si elle était la star que vous devez protéger, okay ?

Quel concept pourri. Je soupire et regarde à ma gauche. Ils sont tous les deux habillés de costumes noirs très classieux, c'est vrai qu'ils font bodyguards... Je vois la styliste revenir vers moi et me poser un grand et très beau chapeau sur la tête et me tendre une paire de lunettes mouche. Pourquoi on cache les yeux du modèle ? J'ai pas envie !

- Euh je suis obligée de les porter ?
- Oui pas le choix, ça colle pas au concept de star sinon !

S'il commence déjà à me gueuler dessus avant le photoshoot, il va pas comprendre sa peine celui là. Je sais être très dure, même en photo. Je peux lui pourrir une care mémoire complète parce que je n'ai pas décidé de poser correctement. Il ne sait apparemment pas à qui il s'attaque.

Le photoshoot finit par commencer, sans que je n'ai mis les lunettes de soleil. Je fais toutes sortes de poses plus ou moins jolies en compagnie des deux gaillards. Je commence même à presque m'amuser.

- Baisse un peu plus ton pull Ha Neul, on voit pas assez tes clavicules !

Ça commence... Est-ce que ça peut être considéré comme du harcèlement ça ?
WILDBIRD
 


Dernière édition par Lim Ha Neul le Dim 14 Déc - 22:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Sam 13 Déc - 19:30



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de deux heures de l'après-midi. (tenue)
U
n vague frisson traversait mon échine alors, que je venais de glisser l'une de mes jambes hors de mon lit. Quelques couvertures avaient été préalablement disposées sur celui-ci afin que mon corps puissent agréablement apprécier la chaleur que celle-ci pouvait nous offrir. Et vu mon état actuel, j'en avais bel et bien besoin.
J'avais grandement délaissé l'agence depuis quelques jours ; après un soulage alcoolique quotidien depuis plusieurs jours, mon esprit comme mon corps m'avaient alors rendu faible au point de ne guère pouvoir agir comme bon me semblait. J'étais au service de ces femmes qui travaillaient depuis plusieurs années dans cette baraque semblable à l'enfer et je ne souhaitais guère rester ici indéfiniment. Mon bureau était tel une échappatoire et pourtant, je devais rester ici.
Je déglutissais difficilement tandis que je rejetais le moindre effort que l'une de ces femmes pouvaient faire, que ce soit en terme de nourriture, de soins ou encore de discutions. Je les envoyais paître une à une sur un ton acerbe. Et ce n'était jamais la même qui osait pénétrer dans mon antre, du moins, jusqu'au moment où un coup de fil ose me sortir de cet état végétatif.

Je les envoyais paître une à une sur un ton acerbe. Aussi peu agréable soit-il, c'était mon ticket de sortie.

Avec peu de conviction, je pris l'initiative de prendre une douche, brûlante, pour l'occasion. Primant pour le confort des vêtements, je délaissais ma panoplie de chemise pour aujourd'hui. Une simple remise en beauté et le tour était joué. J'ingurgitais la plupart des médicaments qui traînaient là afin de dissiper le mal-être qui s'était épris de ma personne avant que je ne daigne sortir.

Cela faisait bien plus d'une semaine que je n'avais pas revu Ha Neul depuis cet incident et je ne comprenais, d'ailleurs, toujours pas, pourquoi est-ce que j'avais entrepris d'agir ainsi envers cette femme. Mais voilà qu'elle causait encore des problèmes, c'était bel et bien à cause d'elle, ou grâce à elle, que je sortais à l'heure actuelle.
L'une des assistantes du photographe avait pris soin de me prévenir que le photographe en lui-même ordonnait à Na Heul certaine actions que celle-ci refusait de faire. La barbe. Elle ne pouvait dont pas agir avec un certain bon sens ? Apparemment non, cette gamine me cassait réellement les couilles.
Je roulais près d'Incheon afin de rejoindre l'endroit que cette femme m'avait préalablement envoyé, heureusement pour moi, j'étais plutôt consciencieux et avait mémorisé le tout. J'avais donc, pu atteindre le lieu en quelques minutes. Plutôt rapide, grâce au bolide que je conduisais.

D'un pas décidé, j'entrais dans le bâtiment sous les quelques signes de politesse envers ma personne, mon regard vint automatiquement se porter sur la scène principale, et je comptais régler cette affaire plutôt rapidement.

« Lim Ha Neul. Viens là. » ; annonçais-je tout en claquant mes mains entre elles afin de faire réagir chacune des personnes présentes. Je comptais analyser la situation avant d'agir en conséquence. Il est vrai que cette gamine était bien chiante lorsqu'elle le désirait, mais non sans compter le fait que certains contrats ne puissent être ceux auxquels nous nous attendions. Je tâcherais de faire la part des choses de manière impartiale en ce qui concerne le travail, mon rôle était tout autre lorsque nous étions l'un et l'autre dans cette situation.


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Sam 13 Déc - 19:49



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue du shoot
J
e ne vais pas non plus faire ma pouffe, je gagne de l'argent grâce à ces shoots, alors que fais comme il dit et baisse légèrement mon pull sur le côté droit de mon corps, il est à la naissance ma poitrine, je ne le baisserais pas plus bas. Il y a des limites quand même. Les photos reprennent de plus belles et on me demande cette fois de remonter la jupe. Je souffle assez fort, de façon à ce qu'on entende mon mécontentement mais je la remonte quand même. J'avale ensuite difficilement la pose qu'il me demande de faire. C'est quand je me redresse que je vois beaucoup de personnes du staff s'incliner et saluer une personne habillé en couleurs d'hiver. Un tee shirt et un veste de jeune.

Quand je me rend compte enfin de qui c'est, un frisson me parcours l'échine et je sens ses lèvres se reposer sur les miennes comme la semaine dernière. Pourquoi est-ce que cette sensation me revient en tête maintenant ? Je n'ai vraiment pas besoin de ça. Je détourne le regard et fait comme si je ne l'avais pas vu alors qu'il frappe soudainement dans ses mains. Il est forcément là pour moi, hein...?

- Lim Ha Neul. Viens là.

Cette fois, j'ai rien fait de mal ! Alors pourquoi il est là ? Je ne suis pas sortie depuis qu'il est venu chez moi. Je n'ai pas bu une goutte, et j'ai même perdu un kilo ! Qu'est-ce qu'il va bien pouvoir me dire aujourd'hui ? Je soupire une nouvelle fois et décide tout de même de m'avancer vers lui. Je m'incline.

- Bonjour, sajnagnim.

Je me redresse et décide d'un peu remonter le haut de mon pull de façon à ce qu'il ne louche pas sur le décolleté que le photographe m'a forcée à avoir. Je dois avouer que mon cœur bat vite, parce que j’appréhende ce qu'il va me dire. Je n'ai pas d'alcool à boire pour devenir la super Ha Neul que j'étais il y a dix jours. A tout ce qu'il dira, je devrais hocher la tête et répondre oui, pour son image face aux gens... Chose que je ne veux pas faire.

- On peut discuter là bas, si vous voulez.

Je lui montre avec mes deux mains la loge où je me suis habillée tout à l'heure pour qu'on puisse aller parler au calme tous les deux. Je ne sais pas ce qu'il a a me dire mais dans tous les cas je ne veux pas que les personnes du staff l'entendent. Surtout si c'est des reproches.

Je ferme la porte derrière moi.

- Vous avez quelque chose à me dire ?

Je m'assois sur le sofa de la loge et crois les jambes. Cette jupe est définitivement trop courte, on dirait un mouchoir, surtout quand je suis assise. Le voir me rappelle vraiment l'horrible soirée passée, et j'ai honnêtement pas envie qu'elle se reproduise. J'en ai pas dormi pendant deux jours, déjà à cause de son baiser, et ensuite à cause de tout ce qu'il a pu me dire. Que je suis une gamine, exigeante et gâtée... L'avis qu'il a sur moi n'est pas bon, il se trompe sur mon compte et je n'aime pas vraiment ça, mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi.

WILDBIRD
 


Dernière édition par Lim Ha Neul le Dim 14 Déc - 1:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Sam 13 Déc - 20:14



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de deux heures de l'après-midi. (tenue)
L
e comportement que tu arborais était bel et bien différent de celui que j'avais rencontré il y a de ça plus d'une semaine, mais je n'allais guère m'arrêter là-dessus. Premièrement parce que les souvenirs de cette soirée n'avaient guère aidé mon état physique actuel, et deuxièmement, je n'avais toujours pas compris pourquoi j'avais ainsi ponctué la fin de cette soirée. Je m'exaspérais moi-même, ceci étant plutôt rare, certes.

« Bonjour, sajnagnim. On peut discuter là-bas, si vous voulez. » ; je me contentais de hocher simplement la tête face aux regards persistants des personnes avant que je ne puisse te suivre, tu avais, pour une fois, pris une bonne initiative. Je ne souhaitais guère que cette discussion puisse être dérangée par un individu quelconque afin d'éradiquer le jugement premier que tu pouvais avoir sur la situation. Ce n'est qu'une fois la loge rejointe que je daignais fermer celle-ci, les oreilles malignes et curieuses ne se gêneraient très certainement pas pour écouter, ou tout bonnement apercevoir la situation.
C'est, d'un geste las, que je laissais mon corps s'appuyer contre la porte, l'une de mes jambes étant légèrement relevée afin d'avoir un meilleur appui contre celle-ci.

« Vous avez quelque chose à me dire ? » ; jouais-tu l'idiote ? Evidemment que j'avais quelque chose à dire, sinon, je n'aurais aucunement daigné intervenir ici s'il n'y aucune raison, encore moins en sachant que ce shooting concernait ta personne, et ce, après ce qu'il s'était passé. C'était bien ma chance, tiens.
Je laissais un vague soupir traverser mes lèvres avant que je ne puisse hocher la tête afin d'ouvrir mes propos ;
« L'assistante m'a appelé. La photographe se plaint que tu ne daignes pas faire ce qu'il souhaite en ce qui concerne les vêtements, comme les poses, tu as quelque chose à dire là-dessus ? » ; j'attendais de toi une réponse claire, nette et précise. Et même si je me doutais de la raison de ton refus, je souhaitais l'entendre de tes propres lèvres. Je le voyais, tu avais plutôt l'air mal à l'aise dans ces vêtements qui iraient très certainement, en ce qui concerne la taille - y a une gamine de quinze ans. Et en ce qui concerne le pull, plutôt pour une personne ayant apprécier grandement les fast-foods au vu de la largeur de celui-ci.

Je n'appréciais guère cette vision que tu pouvais renvoyer actuellement à travers ces vêtements et je ne comprenais guère pourquoi l'agence avait accepté ce contrat, j'avais confié cette tache à l'une de mes secrétaires sans réellement y porter un œil attentif. J'aurais très certainement dû, je me rends à l'évidence que je ne peux que compter sur ma propre personne, actuellement.

« Tu peux te changer, si ces conneries qu'ils te font porter te dérangent. »
La faiblesse me rendait plus agréable, j'en conçois, mais je devais tacher de garder une image forte à tes yeux. Ou du moins, tenter.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Sam 13 Déc - 21:26



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue après changement
J
e lève les yeux sur lui alors qu'il est face à moi, contre la porte d'entrée. Il n'est pas du tout habillé comme les autres jours. Il fait tout de suite moins sérieux et moins peur qu'à la normale. Sa chemise habituelle est restée au dressing, à ce que je vois. Je le détaille quelques secondes. Il a les traits tirés et des bonne cernes, ça fait combien de jours qu'il ne dort pas, au juste ? Bien trop, il est déconfit.

-  L'assistante m'a appelé. Le photographe se plaint que tu ne daignes pas faire ce qu'il souhaite en ce qui concerne les vêtements, comme les poses, tu as quelque chose à dire là-dessus ?

Alors il est venu jusqu'ici pour moi ? Juste parce que l'assistante l'a appelé pour lui dire ces choses sur ma personne ? Alors il a décidé de prendre sa voiture et venir... Je suis... Touchée ? Non, c'est n'importe quoi Lim Ha Neul. C'est le devoir de n'importe quel patron de se déplacer quand ça ne se passe pas bien à un endroit avec son entreprise ou ses employés. C'était le cas ici. J'ai décidé de jouer la carte de la franchise aujourd'hui, j'ouvre donc la bouche pour répondre à sa question.

- Je n'aime pas ses fringues, c'est trop court et trop révélateur, commençais-je simplement, on m'a choisie en tant que mannequin pour mon corps et mon visage, alors pourquoi on me demande de porter des lunettes de soleil qui cachent la moitié dudit visage ?

J'avale difficilement et me redresse pour le regarder dans les yeux. Lui se contente de les baisser pour me regarder parler.

- Et poser comme une catin entre ces deux mecs, j'ai pas envie. J'ai signé un contrat pour des vêtement Hermes, pourquoi je me retrouve à faire quelque chose d'aussi peu glorieux ?

Je suis énervée et blessée de me retrouver dans une situation pareille. En aucun cas mes remarques face au photographes étaient des plaines. Je voulais juste essayer d'agir comme une mannequin l'aurait fait. Et voilà qu'à présent je me fais réprimander par mon patron parce que ça n'a pas plus au photographe. J'ai l'impression d'être à l'école et de m'être fait balancer par un gars de ma classe parce que j'ai triché au test d'anglais, sérieusement ! Si ce n'est pas le photographe que je vais faire chier quand le Jang sera parti, c'est bel et bien cette assistante.

- Tu peux te changer, si ces conneries qu'ils te font porter te dérangent.

Est-ce qu'il comprend ce que je ressens ou il dit ça parce que lui aussi est mal à l'aise de me voir habillée de la sorte ? J'en sais rien. Il est indéchiffrable. Dans tous les cas je décide de me lever et regarde ce qu'il y a pour moi accroché au portant. J'opte pour une robe qui arrive mi cuisse verte ouverte dans le dos mais qui remonte bien devant.

C'est ensuite sans complexe que je retire le grand pull qu'ils m'avaient fait mettre. Je me met ensuite dos à lui et retire la mini-jupe. En sous vêtement devant mon patron et ça ne me dérange pas du tout. Allez comprendre : j'ai été à poil devant tellement de mec que me mettre en simples sous vêtements ne me gêne pas. Et vu son baiser de l'autre soir, la vue de mon corps ne doit pas le déranger... J'enfile la robe et retourne vers lui en tenant le haut de cette dernière.

- Vous pouvez attacher ça ?

Je lui montre le petit noeud en haut de la robe qu'il a attacher en restant dos à lui quelques secondes.

- Voilà quelque chose qui correspond mieux à Hermes et aux shoots que je fais d'habitude...
WILDBIRD
 


Dernière édition par Lim Ha Neul le Dim 14 Déc - 1:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Sam 13 Déc - 22:04



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de deux heures de l'après-midi. (tenue)
M
on analyse de la situation dans un premier temps avait été plutôt bonne, voir très proche de la réalité et je devais avouer que j'en étais plutôt fier. Après quelques mois passer à devoir arpenter au mieux chacune de ces situations, je commençais à m'y habituer, et ce, aussi déplaisant que cela puisse être. Je tâchais d'analyser présentement chacune de tes paroles afin de pouvoir agir en conséquence : les vêtements, les modèles masculins, le photographe. Le tout rendait l'atmosphère déplaisant et cela ne pouvait qu'être confirmé lorsque la voix du fameux photographe en question eu la chance d'atteindre mes tympans afin d'annoncer qu'ils étaient en train de perdre du temps. Je ne pus que souffler en retour un simple et unique : « Ta gueule. » ; presque inaudible. Et ce, avant que mon attention ne puisse de nouveau être attirée par ta personne.

Ce vêtement que tu venais d'enfiler embrasait avec perfection les courbes de ton corps et malgré un jugement auto-centriste ou machisme, je ne pouvais en aucun cas nier le fait que tu avait fait un choix judicieux par rapport à ce vêtement. « Vous pouvez attacher ça ? Voilà quelque chose qui correspond mieux à Hermes et aux shoots que je fais d'habitude... »

Tu n'étais toujours pas décidée à me tutoyer, apparemment. Mais je tâchais de faire la part des choses, préférant porter mon attention sur l'attache de ta robe, d'un geste simple et plutôt doux, mes doigts se glissaient contre ta peau afin d'attacher le tout, en prenant soin de le faire avec attention.
Cela était fait ; je daigne porter l'une de mes mains sur le haut de ton crâne avant que je ne puisse prendre une nouvelle fois la parole.


« Tu aurais dû m'appeler. Je vais m'occuper de ce con ; en attendant, arrange ton maquillage et tes cheveux, ça devrait être réglé dans cinq minutes. » ; annonçais-je tout en laissant une légère toux traverser mes lippes avant que je ne puisse finalement entrouvrir la porte afin de me frayer un chemin.
Sans aucun recul, le col du photographe se retrouvait entre mes doigts afin de lui infliger un sentiment immédiat de peur et de soumissions envers ma personne.
« Vous. Bordel de merde. Vous continuez comme ça, je vous jure, ces photos seront vos dernières, vous suivez ce que la marque souhaite, point. Et les gigolos sur scène peuvent tout aussi bien retourner sur scène, compris ? »
Dans un premier temps, les fameux gigolos ou plus communément présentés comme mannequins prirent la fuite tandis que l'assistante essayait avec tant bien que mal d'apaiser la situation, je n'attendais qu'une seule et unique réponse qui me fut offerte par un simple hochement de tête.

« Je resterais jusqu'à la fin. » ; annonçais-je en guise de menace afin de clore le tout. Je doute que cette décision soit judicieuse dans mon état actuel, mais je devais tâcher de faire bonne figure.


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Sam 13 Déc - 22:30



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue après changement
S
es doigts que j'ai senti sur ma tête la semaine dernière sont à présent dans mon dos, ils glissent doucement jusqu'à l'attache de ma robe. Il la ferme délicatement. Il paraît doux là, alors que ce n'étais pas du tout le cas il y a dix jours, il m'a fait mal en me sortant du club et m'a fait mal en me poussant sur le canapé quand j'ai ruiné son paquet de cigarettes. Il me retourne face à lui et pose à nouveau cette main qui m'a l'air rassurante sur le crâne. Un petit sourire étire mes lèvres alors que ses yeux sont calmes, son regard est doux et sa compagnie est des plus agréables.

- Tu aurais dû m'appeler. Je vais m'occuper de ce con ; en attendant, arrange ton maquillage et tes cheveux, ça devrait être réglé dans cinq minutes.

Comment j'aurais pu oser l'appeler vu dans quels termes on s'est quittés l'autre fois ? Impossible pour moi et ma fierté. On n'aurais jamais osé appeler. Je n'ai rien le temps de dire que je le vois ressortir de la loge et se diriger directement vers le photographe. Je ne prends pas la peine d'écouter les paroles qu'il lui lâche ensuite. Ça ne m’intéresse pas. Et je n'ai pas envie de l'entendre en colère aujourd'hui...

Je m'installe ensuite face à un grand miroir et retouche mes cheveux ainsi que mon maquillage comme il me l'a demandé. Je finis par une touche de rouge à lèvres rouge et sort de la loge. J'arrive à sa hauteur et voit qu'il s'est assis à côté de l'ordinateur où les photos arrivent. Je jette un œil au plateau : les deux armoires à glace sont parties. C'est à présent mon heure de gloire.

- Je resterais jusqu'à la fin.

Je pose une nouvelle fois mon regard sur lui, étonnée. Pourquoi est-ce qu'il fait tout ça ? Maintenant qu'il lui a remonté les bretelles, il devrait se tenir correctement, le photographe. Sous les indications de l'assistante qui m'a l'air plus perdue qu'autre chose à vu la tournure qu'à pris la situation à cause de son appel, je me met face à l'appareil, en plein milieu du plateau. Bizarrement à présent les indications du photographe sont moins trash, plus agréables à entendre et la fin du photoshoot se passe plutôt bien.

Je sors du plateau et retire les talons que je portais. A force c'est douloureux. J'arrive auprès de mon patron qui est devenu spectateur pendant l'heure passée et le regarde en souriant.

- Ça vous a plu ?

Mon sourire ne quitte pas mes lèvres alors que je commence à me diriger vers la loge pour me rhabiller dans ma tenue de tous les jours. Lorsque je me retourne pour ferme la porte de cette dernière il est derrière moi, me pousse doucement et ferme la porte derrière lui.

- Je dois me rhabiller, lui annonçais-je, je peux vous rejoindre dehors une fois que je serais changée, puisqu'apparemment vous avez encore quelque chose à me dire.

WILDBIRD
 


Dernière édition par Lim Ha Neul le Dim 14 Déc - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Sam 13 Déc - 22:58



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de quatre heures de l'après-midi. (tenue)
M
on apparition ne serait pas veine. J'avais finalement pris place aux côtés de l'assistante, mais aussi du moniteur qui affiche clairement chacune des photos prisent sur le coup. Ainsi, je pouvais entièrement contrôler la situation. Le photographe avait bel et bien entendu, mes propos et suivait avec attention le protocole. Je ne pouvais, à présent, qu'apprécier visuellement ce dont tu étais capable.
Depuis plusieurs semaines déjà, tes prouesses ne faisaient qu'accroître ta notoriété. Mon téléphone ne cessait de recevoir des appels afin d'obtenir ton aide et ainsi vendre certains produits, malheureusement, je n'acceptais que certains d'entre eux. Ta double-vie allait très certainement être en plus grande difficulté à présent et tu allais devoir trouver un juste-milieu entre ta vie actuelle et enfin celle que tu mènes avec cet autre métier que tu exerçais davantage auparavant.
Je réfléchissais aux moindres problèmes, tout devait être rapidement réglé, mais mon état actuel ne m'aidait guère. Je fronçais vaguement les sourcils sous ce mal de tête persistant. Ma déesse intérieure se tordait de douleur afin de me faire comprendre que j'allais très certainement, voir prochainement, finir dans le même état que celle-ci et j'essayais avec tant bien que mal d'y faire abstraction en engloutissant à nouveaux quelques médicaments que j'avais pris soin d'emmener avec moi. Un verre d'eau accompagnait le tout avant que je ne puisse de nouveau porter mon regard envers ta personne. La vision de ta personne n'était plus si désagréable sur ce plan.

« Ça vous a plu ? » ; quelle idiote.
Je me contentais de hocher vaguement la tête avant que je ne puisse me permettre de te suivre ; malheureusement, je fus stoppé aussi rapidement que je venais de me lever.

« Je dois me rhabiller, je peux vous rejoindre dehors une fois que je serais changée, puisque, apparemment, vous avez encore quelque chose à me dire. » ; je n'avais que très peu de choses à ajouter, mais je me contentais de t'offrir un vague signe de main afin de te faire comprendre que j'attendrais.

Ce n'est qu'après quelques minutes que tu daignais sortir de cette fameuse pièce, tu avais plutôt l'air fière de toi et je ne pouvais qu'en être tout autant. Je n'affichais pas pour autant un sourire, c'était bien trop demandé pour moi.

« Je dois bien avouer que tu t'en est plutôt bien sortie. Félicitations ; en cadeau. » ; d'un claquement de doigts, la robe que tu venais d'ôter se retrouvait entre mes mains, puis dans une boite que je me permis de glisser au creux des tiennes.

« Ne prends pas ça pour un acte de bonté ou de gentillesse, prends simplement ceci comme un cadeau pour un bon travail. » ; déclarais-je avant que je ne puisse finalement me rendre en ta compagnie à l'extérieur du bâtiment.

« Je te ramène. Où ? » ; mes phrases étaient plutôt courtes, je l'avoue, mais je n'étais guère du genre à déblatérer et encore moins à parler sur ce dont nous avions été capables de faire il y a quelques jours de cela ; cette histoire commençait à me rendre hors de moi et un travail sur moi-même n'avait servi à rien. J'avais été incapable de contrôler une telle pulsion, sûrement engagée sous l'effet de l'alcool, mais je n'avais pourtant rien fait de telle auparavant, et ce, avec autant, ou bien plus, d'alcool dans le sang.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Sam 13 Déc - 23:32



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue
J
e sors de la loge quelques dix bonnes minutes après vêtue d'un grand manteau et d'un jean qui tiennent chaud. Je vais le rejoindre un peu plus loin alors qu'il regardait les assistants ranger le matériel. Le sourire de tout à l'heure n'a toujours pas quitté mes lèvres. Lui n'a pas d'émotion sur son visage. Pourtant avec les photos que je viens de faire à mon avis il va ramasser un max. Mais il a déjà tellement d'argent qu'il n'y fait peut-être plus vraiment attention.

- Je dois bien avouer que tu t'en est plutôt bien sortie. Félicitations ; en cadeau..

Un compliment. Premier que je reçois de sa part et ça me rend toute chose. Je ne peux m'empêcher de sourire encore plus que de base alors que je reçois son cadeau entre mes mains. J'ouvre doucement la boîte et aperçois la robe que je portais quelques minutes auparavant. Elle coûte tellement cher... Nous marchons doucement alors que je referme la boîte qui contient mon précieux présent.

- Ne prends pas ça pour un acte de bonté ou de gentillesse, prends simplement ceci comme un cadeau pour un bon travail.

Un petit rire cristallin passe mes lèvres. Sa fierté est tout de même assez imposante, hein. C'est de la pure gentillesse, je le sens, alors pourquoi il se sent obligé de préciser que c'est pas ça, et que c'est juste pour mon bon travail. Nous nous arrêtons sur le pas de la porte du studio, sa voiture est garée non loin, je la reconnais c'est celle qui est souvent sur le parking de l'agence.

- C'est un cadeau parce que j'ai bien travaillé, vous me l'offrez parce que vous êtes gentil, finissais-je par lui dire en haussant les épaules et en souriant.

Il bipe sa voiture de loin, et les feux ainsi que les rétroviseur se mettent en mouvement. dans dix ans la voiture viendra seule devant son propriétaire, à ce train là. Enfin là n'est pas la question. Je pense à retourner à mon hôtel alors qu'il va sûrement retourner sur Séoul, les affaire de la compagnie n'attendant pas des années pour être réglées.

- Je te ramène. Où ?
- A mon hôtel ? Je n'ai rien à faire ici et je ne peux pas rentrer à Séoul à cause de la réception Hermes de demain soir.

Nous finissons tous les deux par nous diriger vers sa voiture très classieuse dans laquelle nous montons. Il met en route l'engin après que je lui aie donné l'adresse.

- Vous êtes pas venu de la semaine à la compagnie, lâchais-je finalement, tous les trainees étaient perdus. Vous êtes malade ? Ou quelque chose comme ça ?

Qu'est-ce qui me prends à être curieuse comme ça ? On dirait même que je m'inquiète pour lui. Tu débloques Ha Neul. Je ris légèrement alors que nous arrivons à l'hôtel. Le trajet n'était vraiment pas long, mais je n'ai pas la moindre envie de me retrouver seule dans cette grande chambre d'hôtel...

- Vous... Vous voulez pas monter avec moi ?

WILDBIRD
 


Dernière édition par Lim Ha Neul le Dim 14 Déc - 1:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 0:05



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de quatre heures de l'après-midi. (tenue)
L
a réponse fut plutôt simple comme je m'en doutais : à son hôtel. Heureusement pour moi, je savais tout aussi bien où elle résidait. Je devais bien avouer que ma secrétaire avait finalement appris et surtout, compris, comment elle devait agir et réagir en conséquence face à mes demandes et surtout, en ce qui concerne le moindre de mes employés, ou plutôt, ceux qui sont concernés par l'univers médiatique.
Je me contentais de hocher la tête avant que je ne daigne prendre place au volant de ce moyen de transport plutôt impressionnant que je possédais tandis que démarrais, je me permettais de laisser de nouveau une simple note musicale en fond afin de rendre le tout agréable avec la chaleur ambiante créer par les ventilateurs qui me permettaient d'offrir de l'air bien plus chaud que cela qui régnait en extérieur.

« Vous n'êtes pas venu de la semaine à la compagnie, tous les trainees étaient perdus. Vous êtes malade ? Ou quelque chose comme ça ? » ; plutôt surprenant, mais je m'en doutais un petit peu. Malgré tout, je ne tenais guère à répondre à cette question. Préférant éviter d'un simple changement de discussion, je me contentais de demander mon chemin d'une manière simple et efficace.
Je sentais mon corps frissonner violemment malgré l'air chaud et mon état pantelant faisait de nouveau surface. Qu'avais-je donc fait pour mériter un tel châtiment aujourd'hui, et ce, depuis plusieurs jours ? Je clignais inlassablement des yeux afin de porter une concentration optimale envers la route qui se dessinait face à nous jusqu'au point final : l'hôtel.

« Vous... Vous ne voulez pas monter avec moi ? »

Si je veux monter ? Voilà qui est bien surprenant. Avions-nous mis nos fiertés implacables de côté ou bien espérais-tu obtenir une réponse à ce qu'il s'était passé. Beaucoup d'images et d'idées traversaient mon esprit à l'heure actuelle et celui-ci était quelque peu mal en point, ne me permettant guère d'analyser pleinement la situation dans laquelle je me retrouvais. Malgré tout, mon corps avait agi de lui-même.
« Tu. J'ai l'impression d'avoir cinquante ans de plus ; je vais devoir le répéter combien de fois ? Je dois déjà subir ces conneries à longueur de journée chez moi, mais si c'est pour en rajouter de ton côté, ça va commencer à me casser les couilles. » ; daignais-je débiter tandis que ma voiture se trouvait entre les mains d'un voiturier, nous franchissions la devanture afin de nous frayer un chemin à l'intérieur de cet hôtel, puis, jusqu'à ta chambre. Avant que nous puissions y entrer ; je vins porter l'une de mes mains contre la porte avant que mon regard ne puisse se détourner de ta personne.
« J'espère qu'il y a des médocs dans cette foutue chambre, sinon je risque de crever sur place. J'veux bien faire le malin, mais j'ai mes limites. T'façon l'histoire sur mon absence aurait été dévoilée un jour ou l'autre. » ; annonçais-je tout en déglutissant difficilement.

Quel con. Je devais tellement faire pitié ainsi que j'aurais pu me frapper en voyant mon propre reflet face à un miroir. Je me trouvais exaspérant, et faible. Depuis quand n'avais-je pas été dans un tel état ? Ah. Depuis mon accident. Quelle blague.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 0:53



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue
J
e ne veux vraiment pas me retrouver seule dans cette grande chambre d'hôtel. Il n'est que quatre heure de l'après midi, la fin d'aprem' risque d'être super longue si jamais je reste seule. Et a mon plus grand étonnement, lorsque nous arrivons en face de mon hôtel, il sort aussi et confie ses clés à un voiturier. Il va donc venir.

- Tu. J'ai l'impression d'avoir cinquante ans de plus ; je vais devoir le répéter combien de fois ? Je dois déjà subir ces conneries à longueur de journée chez moi, mais si c'est pour en rajouter de ton côté, ça va commencer à me casser les couilles.

C'est étonnant de sa part de ne pas avoir dit un seul gros-mot jusque là. Sûrement parce qu'il y avait des personnes extérieures à l'entreprise et qu'il ne veut pas se faire juger. Ce que je comprends très bien. Mais nous, ses employés nous savons tous très bien qu'il est vulgaire et cru dans ses paroles. C'est sa façon d'être, sa nature.

On arrive finalement à la chambre après avoir traversé le grand hall et être monté de quelques étages avec l’ascenseur. On longe le grand corridor qui dessert les chambres et je passe ma carte dans le locker de ma poste. Il entre devant moi, retire ses chaussures et pénètre dans la pièce principale de la chambre. La compagnie me paye des chambres d'hôtel de luxe pour que je sois bien, mais c'est tellement grand que je m'y ennuie...

- J'espère qu'il y a des médocs dans cette foutue chambre, sinon je risque de crever sur place. J'veux bien faire le malin, mais j'ai mes limites. T'façon l'histoire sur mon absence aurait été dévoilée un jour ou l'autre.

Il est vraiment malade alors ? C'est pour ça qu'il n'est pas venu de la semaine, je suppose... Je rentre à mon tour dans la chambre, retire mes chaussures, mon manteau que j'accroche à une patère et file au mini bar. Je sers deux verres d'eau et les pose sur un petit plateau. Je file ensuite à la salle de bains ou je prends une petite boîte d'ibuprofène que je trimbale tout le temps avec moi. Je suis rarement malade. Juste des migraines ou des crises de mal de ventre, je n'ai donc pas forcément beaucoup de sortes de médicaments avec moi. Mais selon ses maux, l'ibuprofène sera sûrement effet.

- Vous-tu es vraiment malade alors ? Je n'ai que ça à te proposer.

Je finis par m'approcher de lui avec les deux verres et les cachets. Me m'assois sur le fauteuil en face et bois une gorgée d'eau en regardant dehors. Le silence est complètement pensant. Que ce soit lui ou moi, je pense qu'on pense tous les deux à la semaine dernière. A ce qui nous a amené à nous bouffer le nez de cette façon, à ce qui m'a amené à l' provoquer comme ça et à ce qui l'a amené à clore la soirée par un baiser sur mes lèvres.

Est-ce qu'il s'en souvient au moins ? Je soupire doucement.

- J'ai tellement de choses à dire mais je sais que tu vas te mettre en colère... Sauf que j'ai du mal à tout garder pour moi. Ça me trotte depuis la dernière fois qu'on s'est vus.

J'attaque les choses qui fâchent. Mais j'ai besoin de savoir... De comprendre ce qui se passe, dans quelle situation je me retrouve à présent. Un patron, ce n'est pas censé agir comme ça, je le sais...

- Pourquoi tu m'as embrassée ?

La bombe est lancée. Il va de nouveau s'énerver, ça va de nouveau partir en couille, et dans une semaine on sera au même point qu'aujourd'hui parce qu'on ne s'explique pas.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 13:05



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de quatre heures de l'après-midi. (tenue)
J'
avais finalement, et rapidement, trouvé refuge sur le seul et unique sofa qui jonchait sur la pièce principale afin de trouver un simple et unique réconfort tandis que mon corps criait non sans mal son mal-être. Allais-je rester ainsi bien longtemps ? Ces instants de faiblesse me donnait mal au cœur et je détestais au plus haut point être vu dans ces instants précis. Malheureusement pour moi, l'instant présent ne m'aidais guère à garder ne serait-ce qu'un semblant de dignité, je n'avais même pas ôter ma veste de peur d'avoir bel et bien trop froid sans celle-ci.
« Vous-tu es vraiment malade alors ? Je n'ai que ça à te proposer. » ; rapidement, et sans rechigner, j'avais engloutis le tout sans réellement demandé ce que cela pouvait-il bien être, tant que cette petite chose, blanche et ovale pouvait m'aider. Peut importe.
Je soupirais d'une manière plutôt audible tout en laissant mon corps heurter violemment le dossier de ce fameux sofa sur lequel j'étais pratiquement allongé. Je n'avais aucunement eu besoin de répondre à tes questions que mon état et l'expression facile que j'arborais à présent devrait y répondre d'eux mêmes.

« J'ai tellement de choses à dire mais je sais que tu vas te mettre en colère... Sauf que j'ai du mal à tout garder pour moi. Ça me trotte depuis la dernière fois qu'on s'est vus. » ; tu marquas un temps de pause, avant de répliquer de nouveau : «  Pourquoi tu m'as embrassée ? » ; étrangement, je m'en doutais.

Mon état actuel ne me permettais en aucun cas de jouer la carte du machisme, ni même celle du menteur invétérer. Je n'étais qu'un bon à rien ayant perdu toutes ces cartes en mains, pratiquement à nu face à de telles questions qui se trouvaient annoncées. La première venait tout juste d'arriver, mais je doute que tu ne daigne te satisfaire d'une seule et unique question au vu de tes propos précédents.
Je me contentais de venir glisser l'un de mes bras contre mon visage afin de cacher très légèrement celui-ci tandis que ma Déesse intérieure brandissait un bouquin intitulé : « La franchise, pour les nuls ».
Quelle blague.

Je déglutissais difficilement avant que je ne puisse articuler ces quelques mots en guise de réponse ;
« Parce que j'en avais envie. Tu m'avait cherché. » ; tiquais-je en laissant ma langue claquer contre mon palais avant de poursuivre. « Tu ne m'a pas repoussé, pour autant que je sache. »

« Je suppose que tu dois te demander pourquoi est-ce que tu es tombé sur le seul patron capable d'agir ainsi ? Ah, les joies du putain de mystère. » ; grognais-je.

Je me redressais avec tant bien que mal avant que je ne puisse finalement retourner vers le robinet à travers lequel de l'eau fraîche s'y écoulait. Je pris l'initiative d'emplir de nouveau mon verre avant que je ne puisse en glisser vaguement contre mon visage afin d'essayer de me remettre les idées au clair. Merde, alors.

« Si tu as d'autres questions, c'est le moment. Je ne suis pas d'humeur à jouer au con. Pas aujourd'hui, du moins. »
Ceci avait le mérite d'être clair, dans tous les cas. À toi de réagir en conséquences. « Dans tous les cas, je n'ai pas l'intention ni même la force de partir d'ici avant bien longtemps, profites-en. »

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 13:33



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue
J
e viens de le gêner. Ma question, il ne voulait certainement pas l'entendre; Et encor emoins aujourd'hui qu'il est faible et malade. Sa répartie va sûrement en avoir pris un coup et il ne sera pas agressif avec moi comme il a pu l'être l'autre fois. tout du moins c'est ce que je me dis. Un homme malade c'est généralement un homme au bord du gouffre qui est persuadé qu'il va mourir d'ici peu. Ji Ho était aussi comme ça.

- Parce que j'en avais envie. Tu m'avait cherché.

C'est irrecevable comme réponse. Depuis quand on agis en fonction de ses envies quand ça touche une personne ? Si j'avais agis en fonction de mes envie ce soir là, on aurai finit au lit tous les deux ! Je soupire doucement alors qu'il se prend la tête dans les mains. Ça cogne bien là haut hein ? Il a dû attraper un sacré coup de froid, quand même. Il reprend après une légère pause :

- Tu ne m'a pas repoussé, pour autant que je sache.

Ah le comique. Comme si j'avais eu le temps de le repousser dans l'état où j'étais ! Je me redresse dans le fauteuil en le regardant. Je pense que je peux avoir le dessus aujourd'hui, faiblard comme il est, alors il faut que je tente ma chance. Il me coupe soudainement dans ma réflexion.

- Je suppose que tu dois te demander pourquoi est-ce que tu es tombé sur le seul patron capable d'agir ainsi ? Ah, les joies du putain de mystère.

Bingo. Et il ne m'apporte pas du tout de réponse. Je souffle cette fois de façon bien audible. Il est vraiment, vraiment très agaçant. Moi qui avait presque pitié de lui parce qu'il est malade. Il peut aller se faire foutre pour que je prenne soins de lui. Même si c'est pas l'envie qui me manque. J'aime pas le voir comme ça et je comprends pas pourquoi. Tu m'a rendue comme ça.

- Si tu as d'autres questions, c'est le moment. Je ne suis pas d'humeur à jouer au con. Pas aujourd'hui, du moins. Dans tous les cas, je n'ai pas l'intention ni même la force de partir d'ici avant bien longtemps, profites-en.

C'est l'occasion ou jamais. Mais en y réfléchissant bien la seule chose qui me trottait en tête était juste la raison de son baiser. A présent j'aimerais aussi savoir pourquoi il s'est directement déplacé jusqu'ici alors qu'il aurait pu appeler le photographe pour lui faire ses recommandations et réprimandes. Je le regarde aller se servir un autre verre d'eau et ensuite passer ses deux mains sur son visage. Il a de la fièvre ? Il va pour revenir sur le sofa où il était tout à l'heure mais je le force à aller vers le lit.

- Faut te reposer, t'es livide.

Je jouerai à lui poser des questions une fois qu'il sera reposé. Je veux quelqu'un d'apte à me répondre en face de moi, et là ce n'est pas le cas, il n'est pas lui même.

- Je reste là, à côté alors tu peux dormir.

Je le force ensuite à s'allonger et le couvre avec ma couette. Ses yeux sont grands ouverts et il me fixe. Quoi ? Je fais comme si je ne le voyais pas et approche le fauteuil d'à côté du lit. Je m'y assois et comme par réflexe quand quelqu'un est malade je viens doucement poser ma main sur son front tout en le regardant toujours. Il a un peu de fièvre.

- C'est dangereux d'avoir fait la route jusqu'ici dans cet état, tu sais ?

Je me relève, vais chercher l'une des plus petites serviettes qu'il y'a dans la salle de bain et la mouille avec de l'eau tiède. Je reviens la poser sur son front et me rassois.

- Tu vois, je peux être ta mère, là, tu fumes, je te l'interdis, t'es malade, je prends soins de toi.

Je ne comprends vraiment pas ce qu'il m'arrive. Pourquoi j'agis comme ça ? Pourquoi je n'ai pas envie de le voir malade ? Pourquoi le voir faible m'attriste ? Et surtout, pourquoi j'étais si heureuse de le voir débarquer tout à l'heure ?

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 14:27



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de quatre heures de l'après-midi. (tenue)
L
a faiblesse attire souvent, ou la plupart du temps, la compassion des personnes présentes et face à cet état. En l'occurrence, la situation actuelle ne faisait que confirmer mes dires. Tu avais l'air de te soucier de ma personne que tu venais de qualifier de « livide ». Aussi surprenant que cela peut-il être, je voyais cette façon d'agir d'un mauvais regard. Peut-être avais-tu l'intention de tirer cette situation à profit afin de m'extirper certaines réponses que je n'aurais guère daigné donner dans un état plutôt normal. Celui que j'arborais en général, du moins.
Ce n'est que sous ton aide et la pression que tu affichait que je daignais suivre tes gestes afin de me retrouver emmitouflé tel un gosse sous les couvertures proéminentes de ce lit qui plombait une grande parie de la pièce. Je détestais cela. J'aurais tout aussi bien pu t'envoyer paître comme toutes ces femmes qui avaient, chez moi, essayer de m'aider sans grand effet. Mais je me laissais faire. Sans rechigner, ou simplement intérieurement, plutôt.

« C'est dangereux d'avoir fait la route jusqu'ici dans cet état, tu sais ? » ; un temps de pause et voilà que tu revenais avec l'intention d'en tirer des conclusions. « Tu vois, je peux être ta mère, là, tu fumes, je te l'interdis, t'es malade, je prends soin de toi. » ; ma mère ? Elle n'avait jamais eu de tels comportements envers ma personne et je doute que celle-ci daigne agir comme telle un jour de sa vie. Je n'avais été qu'une source de plaisir afin de garder sa place au sein de cette famille hypocrite. L'amour qu'elle pouvait me porter n'avait été qu'éphémère. Alors, une comparaison était quelque peu... Impossible. Tu étais différente, et bien heureusement, d'ailleurs.

« Que veux-tu, j'aime braver le danger. Et puis, je ne suis plus à ça prêt de toute façon, j'ai déjà perdu gros il y a quelque temps. » ; répliquais-je tout en ponctuant le tout d'un simple soupir. « Et si je fume. Qu'oserais-tu me faire, hein ? »
Je ne pouvais en aucun m'en empêcher. La tentation était belle et bien plus forte que d'agir comme je l'avais fait jusqu'à présent.


Je finissais par me redresser très légèrement à l'aide d'un de ces coussins que se trouvaient tout juste derrière mon crâne afin de maintenir mon corps d'une manière bien plus droite. J'ôtais ta main qui pressait ce léger tissu mouillé contre mon front afin de le faire par moi-même.


« J'ai toujours dû me démerder seul jusqu'à présent ; ne te fais pas chier à essayer de vouloir m'aider. Je suis sûr que tu as d'autres choses à faire que de t'occuper de ton patron dans cet instant de faiblesse. N'est-ce pas ? » ; je haussais les sourcils comme pour te pousser à agir en conséquence avant que je ne puisse venir porter l'une de mes mains contre ton visage afin d'obstruer ta vue.

« Je déteste cette façon que tu as de me regarder. Bordel. Dis-moi ce que tu as en tête sinon ça va me casser les couilles et je ne pourrais pas dormir comme tu peux l'espérer. » ; j'étais peut-être têtu et campais sur mes positions, mais c'était dans ma nature et je ne changerais pour rien au monde malgré cela. J'attendais ces questions auxquelles je répondrais très certainement une connerie, mais j'étais tout de même assez curieux d'entendre celles-ci.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 15:41



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue
L
e fait de lui parler d'une présence maternelle n'a pas du tout l'air de l'enchanter, au regard qu'il m'a porté quand j'ai prononcé le mot « mère » je l'ai tout e suite compris. Mais bon, c'est vraiment le rôle j'avais en ce moment même. Les personnes qui prennent soins des hommes sont leur mamans ou leur petite-amie. Il se redresse comme un papy en calant un oreiller derrière son dos, j'essaye de toujours garder ma main à son front pour qu'il ait toujours la serviette humide contre ce dernier. Ça aide généralement bien à faire baisser la fièvre. En tout cas chez moi ça marche. Et vu la couleur de ses oreilles maintenant, je pense qu'il en a pas mal.

- Que veux-tu, j'aime braver le danger. Et puis, je ne suis plus à ça prêt de toute façon, j'ai déjà perdu gros il y a quelque temps. Et si je fume. Qu'oserais-tu me faire, hein ?

Perdu gros il y a quelques temps ? Qu'est-ce qu'il cache ? Encore une question sans réponse en ce qui le concerne. Mais bordel, pourquoi est-ce qu'il m’intéresse autant ? Il n'a rien à voir avec moi, riche, capricieux, héritier, il a ses deux parents... On n'a aucun point commun. Un garçon, ça ne m'intéresse pas. Juste pour le sexe, alors pourquoi je n'ai pas vraiment envie de le faire avec lui ? Pourquoi est-ce que j'ai simplement envie de l'entendre me parler de lui ? De l'entendre être gentil avec moi ?

Le lâche un soupir, désemparée face à mon questionnement intérieur. Je sens sa main venir se poser sur la mienne, me sortant de ma torpeur. Il récupère le linge sur son front et fait tampon tout seul, me faisant comprendre que je peux retirer ma main. Je le fais donc et repose cette dernière sur ma cuisse, avec sa jumelle.

- J'ai toujours dû me démerder seul jusqu'à présent ; ne te fais pas chier à essayer de vouloir m'aider. Je suis sûr que tu as d'autres choses à faire que de t'occuper de ton patron dans cet instant de faiblesse. N'est-ce pas ?

Non rien. A part regarder la télé. Mais sachant qu'il est là à souffrir, pourquoi je regarderais la télévision ? Encore une question.

- Non, j'ai rien à faire, répondais-je simplement.

Il vient soudainement poser sa main sur mon visage. Précisément sur mes yeux. Qu'est-ce qu'il fait ? Je fronce les sourcils et vais attraper son poignet pour la lui retirer, mais il laisse de la force et laisse mes yeux couverts quelques secondes.

- Je déteste cette façon que tu as de me regarder. Bordel. Dis-moi ce que tu as en tête sinon ça va me casser les couilles et je ne pourrais pas dormir comme tu peux l'espérer.

C'est là que je me rends compte que je ne le regarde pas du tout normalement. Mais quel est ce regard que je lui porte ? Il est affectif ? Perdu ? Ou c'est de la pitié, tout simplement ? Il retire finalement sa main de mon regard et je peux constater qu'il a les sourcils froncés. Il pense que je cache quelque chose. Il trouve mon comportement suspect. Pourtant... Je n'ai aucunes intentions particulières. Je soupire doucement.

- Je me trouve étrange... quand tu es là...

Je détourne mon regard du sien, sentant ses yeux inquisiteurs, me forçant à aller plus loin dans ma phrase. Pourquoi j'ai commencé à dire ça ? Je comprends pas moi même ce qui se passe alors comment je pourrais lui expliquer quelque chose de concret ? Je suis complètement perdue.

- En toute sincérité, qu'est-ce que tu ressens pour moi ? Mis à part la relation au travail...

Tu t'enfonces dans ta propre tombe Lim Ha Neul. Arrête de creuser, ça va vraiment mal finir pour toi.

- Pour moi... Tu... Tu n'es pas que mon patron... Y'a un truc...

Je réalise finalement ce que je viens de dire en me redressant comme un I sur mon fauteuil. Je le regarde quelques secondes, complètement perdus et me relève sans attendre mon reste, je file vers la porte de la salle de bains, m retourne une dernière fois vers lui, paniquée.

- Oublie ce que je viens de dire, d'accord ? Dors maintenant.

Je passe la porte de la salle de bains et m'enferme dans cette dernière, je finis par me laisser glisser contre le tablier de la baignoire et pose mon menton sur mes genoux. Qu'est-ce que je viens de faire ? Je suis une croqueuse d'hommes. Je joue avec eux. Je n'aime pas. Je ne tombe pas non plus amoureuse. Alors pourquoi... C'est quoi ce sentiment étrange ?

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 16:49



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de quatre heures de l'après-midi. (tenue)
B
ordel de merde. Ce fut les seuls et uniques mots qui eurent la chance de traverser mon esprit à l'instant précis où tu avais daigné répondre à mes propos. Moi qui attendais une simple et unique question aussi stupide que celles qui tu avais pu poser jusqu'à maintenant, tes propos venaient de me scotcher sur place. Hésitante et sincère, tu venais de te dévoiler à moi dans un court monologue qui se répétait avec insistance dans mon esprit : « Je me trouve étrange... Quand tu es là... En toute sincérité, qu'est-ce que tu ressens pour moi ? Mis à part la relation au travail... Pour moi... Tu... Tu n'es pas que mon patron... Y a un truc... »

Mon index accompagné de mon pouce était, automatiquement venus se glisser contre mon avant-bras afin d'y affliger un léger pincement. Oui, cet instant était bel et bien réel. Une réalité face à laquelle je n'avais guère dû faire face jusqu'à maintenant. « Merde, alors. » ; soufflais-je.
Te voilà à présent enfermée dans cette salle de bains. La salle était semblable à celle dans les grands films Hollywoodien lorsque la femme dévoile ses sentiments et l'homme se retrouve comme un con, sur le fait, et sans avoir réellement eu le temps de réagir ni même d'aligner quelques mots afin de retenir celle-ci. Je n'avais jamais vécu de telles situations jusqu'à présent. Ou peut-être dans ce passé brouillé par une image noire persistante, Jin Ho ne m'avait guère éclairé sur ma vie sentimentale d'auparavant, et pourtant, une image insistante féminine traversait mes rêves, doucement transformés en cauchemars.
Ah, bordel. J'affligeais une meilleure pression contre le tissu humide qui se trouvait contre mon front afin d'y faire couler quelques gouttes ; celles-ci dégoulinant de mon visage inlassablement avant que je ne puisse m'extirper de cet endroit dans lequel je m'en sentais agréablement entouré. J'abandonnais la chaleur et le confort pour te rejoindre.
Hésitante et sincère, tu venais de te dévoiler à moi dans un court monologue qui se répétait avec insistance dans mon esprit : dans une telle situation, j'étais capable de grande chose, et ce, avec tous les moyens nécessaires.Je me contentais d'insérer une autre clé au sein de la serrure afin de faire retomber au sol celle qui se trouvait de ton côté et ainsi me débrouiller à l'aide d'un double qui se trouvait tout juste au sein du trousseau de clés. Astucieux. Et surtout : efficace. La porte avait été ouverte avec une certaine facilité, et même si tu daignais que très peu laisser ma présence se trouver dans cette même pièce, j'avais, avec tant bien que mal, réussis à me frayer un chemin à l'intérieur de celle-ci.

Tu te trouvais là, reclus sur ton propre corps. À croire que ce que tu venais de dire était semblable de peine lourde ou d'un châtiment insoutenable.
« Bordel. Ce que tu peux être idiote quand tu t'y mets. Y a pas à dire. » ; répliquais-je tandis que je m'accroupissais à tes côtés.
L'une de mes mains venait rejoindre le haut de ton corps et voilà que ma Déesse intérieure brandissant un nouveau opus de sa collection : « Exprimer ses sentiments, pour les nuls » ; ah. Je pris une légère inspiration avant que mes lèvres ne puissent trouver refuge contre l'une de tes tempes couvertes par tes cheveux.

« L'amour interdit est parfois le meilleur et le plus excitant qu'il soit. » ; était-ce une confession de ma part ? Ceci était fort probable. Je ne savais en aucun cas comment me comporter envers une femme, après tout, elles n'avaient été, jusqu'à présent. Des corps souillés dans lesquels je me laissais enivrer les douces nuits de débauche, mais je ne te voyais pas sous cet œil-là.
J'agissais bien différemment, pour sûr.

Et sans en attendre plus ; mes bras faiblards avaient encerclés ton corps afin de pouvoir te soulever avec tant bien que mal. Je daignais te sortir de cette pièce malgré ton mécontentement tout en te portant.

« J'ai entendus dire que rien n'est impossible à un amour audacieux. Es-tu assez audacieuse ?»
WILDBIRD
[/b]
[b]
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 19:24



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue
S
érieusement, qu'est-ce que je viens de faire ? C'est une confession non ? Je me demande vraiment comment j'ai pu en arriver là. Les mots sont sortit tout seuls, comme des grands. ils n'ont pas eu besoin d'être accompagnée par leur amie la réflexion ni même la pensée. Tous seuls comme des grands ils ont franchi la porte de mes lèvres et sont allés s'écraser contre les tympans de mon patron. Qui à l'heure actuelle est sûrement éberlué et ne veux qu'une chose : me tuer et oublier cette confession plus qu'idiote. Il faut qu'il oublie tout.

J'entends un cliquetis dans la serrure de la porte de la salle de bains alors que j'avais bien pris soins de fermer à clés cette dernière. Ladite clé tombe d'ailleurs de mon côté à ce moment là, faisant un bruit digne d'un son de cloche sur le carrelage noir. Je pose mes yeux dessus et les remonte doucement jusqu'à la poignée de la porte. Il va entrer, hein ? Je souffle un léger « laisse-moi » qui n'atteindra sûrement pas ses oreilles et referme mes bras autour de mes jambes.

Un nouveau clac se fait entendre et cette fois c'est la poignée de la porte que je vois se tourner, et ensuite un pied en chaussette blanche de sport y entrer, doucement. Mais sûrement, comme tout ce qu'il fait. Avec confiance et assurance. Je me resserre un peu plus contre moi même alors que je le sens descendre à ma hauteur. Sérieusement, qu'est-ce qu'il veut ?!

- Bordel. Ce que tu peux être idiote quand tu t'y mets. Y a pas à dire.

Je relève instantanément la tête vers lui alors que je le trouve simplement à côté de moi. Idiote ?! Oui ça c'est sûr que je le suis... Pas besoin de remuer le couteau dans la plaie. Je soupire et me contente de tourner les yeux en face de moi. Je le sens se pencher un peu contre moi et sens son souffle très proche de ma joue. Mon souffle se coupe automatiquement. Comme si j'attendais quelque chose de magique. Je ferme les yeux alors que ses lèvres viennent se poser contre ma tempe. Qu'est-ce que ça veut dire ?

- L'amour interdit est parfois le meilleur et le plus excitant qu'il soit.

L'amour interdit ? Il a raison. Y'a aucun autre terme pour décrire ce que je venais de lui dire, c'est exactement ça : de l'amour interdit. Est-ce que cette phrase veut dire qu'il ne veut pas de mes sentiments ? -comme je m'en doutais, en fait- Il qualifie l'amour que je lui porte d'interdit, ça veut bien dire ce que ça veut dire. A cette réflexion je sens un frisson de tristesse et de dégoût de moi-même me parcourir l'échine. Bien Ha Neul, le jour ou sans t'en rendre compte tu décides de tomber amoureuse de quelqu'un, tu te fais recaler. Bonne leçon pour te dire qu'il faut que tu continues tes conneries avec les mecs d'un soir.

Sans comprendre ce qui se passe je sens ses bras passer autour de mon corps avant de me soulever comme si j'étais une simple plume et m'emmener dans la pièce principale de la chambre. Yah, lâche-moi, tu ne veux pas de moi alors laisse-moi me morfondre dans cette salle de bains ! Je le regarde méchamment alors qu'il finit par me lâcher délicatement sur le lit qu'il a défait tout à l'heure.

- J'ai entendu dire que rien n'est impossible à un amour audacieux. Es-tu assez audacieuse ?

De l'audace ? Oui j'en ai. Mais je ne comprends pas vraiment le sens de sa phrase... Ou alors ça veut simplement dire que ses paroles précédentes n'étaient pas pour me recaler ? Un sourire soudain vient se peindre sur mes lèvres alors qu'il s'assoit à côté de moi.

- Je pense que je le suis, le regardais-je alors dans les yeux.

Je me rapproche un tout petit peu de lui, toujours ce sourire gravé sur les lèvres. Ses traits sont moins tirés que tout à l'heure mais je dirais qu'il à l'air un peu perdu. Comme s'il était dans un nuage de brouillard duquel il n'arrive pas à se dépêtrer.

- Tu... hésitais-je une seconde, tu ne rejette pas mes sentiments ?

Aussi idiot que cela puisse paraître, j'avais besoin d'une réponse concrète pour éviter à mon esprit de se faire des films tous plus saugrenus les uns que les autres. Sil me dit qu'il ne rejette pas mes sentiments alors le baiser de l'autre jour veut dire qu'il en pinçait déjà pour moi là, et que c'est pour ça qu'il a eu cette envie de m'embrasser.

- Tu m'a complètement changée, soupirais-je, ça fait 2 mois que je suis à la compagnie et je tombe amoureuse. Moi qui n'ait connu qu'un seul amour dans ma vie...

Je viens de le dire. Je viens de dire que je suis amoureuse. Saleté de mots qui sortent tous seuls de ma bouche sans que je n'aie le droit de les retenir ! Je m'inflige une petite frappe sur les lèvres, comme tout à l'heure alors que je détourne le regard vers le bout de la chambre. Cette situation est gênante, quand on y pense...

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 20:16



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de quatre heures de l'après-midi. (tenue)
É
trange. Voilà le mot qui collait le mieux à la situation actuelle ; je te portais dans mes bras d'un geste tendre et affectueux sans même être dérangé par cela avant que nous ne puissions trouver refuge contre le lit, mis auparavant, quelque peu en bazar par mes soins. Tu me donnais du fil à retordre, je ne pouvais en aucun cas le nier, mais ta révélation te rendait bien plus douce et hésitante à ton tour. Créant un effet plutôt dévastateur dans mon esprit, je le conçois.
Malgré tout et après les quelques propos sous une confession cachée que je venais de t'offrir, je me contentais de rester muet. Je ne savais guère comment agir ou réagir en conséquence face à cet événement tout aussi inattendu et ma Déesse intérieure ne daignait en aucun cas porter un quelconque intérêt tout en brandissant un simple écriteau : « Débrouille-toi tout seul ». Ah, formidable.

Je fronçais quelque peu, les sourcils le temps d'assimiler totalement la situation avant que je ne puisse porter une certaine attention envers ta personne ; apparemment, tu avais encore des interrogations qui flânaient en toi et tu n'allais guère me laisser m'en sortir aussi facilement et rapidement, à mon grand malheur.

« Tu... Tu ne rejettes pas mes sentiments ? Tu m'as complètement changée, ça fait 2 mois que je suis à la compagnie et je tombe amoureuse. Moi qui n'ai connu qu'un seul amour dans ma vie...» ; tu l'avouais. Et aussi difficile à croire que cela puisse-t-il être. Je n'y trouvais aucun dégoût. J'inspirais seulement brutalement afin d'assimiler cette situation nouvelle tout en ne cessant de poser mon regard sur ta personne. Étrangement, tu évitais le mien. Étais-tu gênée ? Cela paraissait quelque peu adorable au vu de ce qu'il se trimait, mais je ne pouvais en aucun rester là, sans rien faire, ni dire quoi que ce soit. C'est donc, dans un élan de courage, que je daignais me relever afin de pouvoir tout bonnement me poster face à moi.
L'une de mes mains maintenait ton visage vers le mien afin que tu ne puisses en aucun cas me fuir à l'instant présent.

« Dans le cas contraire, je ne me serais pas cassé les couilles à venir te voir jusqu'au ici, ni même ouvrir cette porte de merde qui m'a donné un certain fil à retordre si je n'avais rien en tête. Retiens-le bien, je ne le répéterais pas plusieurs fois. Tu devrais me connaître tout de même. Je n'ai rien connu de tel auparavant, ou du moins, mes souvenirs ne peuvent pas réellement m'aider là-dessus, malheureusement. Il va falloir que tu t'habitues au fait que je sois un novice en la matière et que je souhaite continuer à contrôler la plupart des choses. » ; je clôturais mes propos d'une simple caresse contre l'une de tes joues avant que je ne puisse abandonner mon corps de nouveau contre ce lit, mes doigts glissaient inlassablement contre les couvertures afin d'apporter celle-ci contre ma personne tandis que je retrouvais de nouveau à côté de toi. L'un de mes bras vint se nicher au-dessus de tes épaules afin de te couvrir très légèrement.

« Je ne suis que très peu contagieux, mais à ce rythme-là, tu risques de finir dans le même état que moi, idiote. » ; dénonçais-je avant de reprendre. « Ah, au fait. Ce n'est pas parce que je suis actuellement gentil que je le serais dans les jours à venir. Ma bonté et ma gentillesse ont des limites. Et ma faiblesse aussi, d'ailleurs. »


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 21:08



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue
J
e sens bien ton regard posé sur moi. Tes yeux profonds me détailler et essayer de comprendre pourquoi je fuis ta personne. Bizarrement, le pli du rideau de la baie vitrée était bien plus intéressant à cet instant. Mais tu en a décidé autrement et pour détourner mon attention de ce pli, tu passe ta main sous mon menton et me force à te regarder. Je constate par la même occasion que tu as changé de côté et que tu es maintenant face à moi, du côté gauche du lit. Je fais en sorte de ne pas me concentrer sur le touché de sa main et de plutôt écouter attentivement ce que'il a à me dire, puisque vu cette respiration qu'il a prise, c'est quelque chose qu'il ne dira pas deux fois.

- Dans le cas contraire, je ne me serais pas cassé les couilles à venir te voir jusqu'au ici, ni même ouvrir cette porte de merde qui m'a donné un certain fil à retordre si je n'avais rien en tête. Retiens-le bien, je ne le répéterais pas plusieurs fois. Tu devrais me connaître tout de même. Je n'ai rien connu de tel auparavant, ou du moins, mes souvenirs ne peuvent pas réellement m'aider là-dessus, malheureusement. Il va falloir que tu t'habitues au fait que je sois un novice en la matière et que je souhaite continuer à contrôler la plupart des choses.

Il a dit ses paroles alors le regard planté dans le mien; et comme l'idiote que je suis, j'ai bu tous ses mots comme s'ils m'aideraient à vivre plus longtemps. Encore des gros mots. Encore un ton sec. Mais c'est pas grave. Parce que ces mots étaient gentils, doux et adressés à moi. Ils sont là pour me rassurer, pour me dire de croire en mes sentiments, et que lui fera de même. Ses doigts sont à présent montés contre ma joue et il les laisse doucement glisser contre cette dernière. J'empêche mes yeux de se fermer à ce contact même si c'est quelque chose de très dur à contrôler pour moi.

Il finit par retirer sa main et glisser ses deux jambes sous la couette tout en s'adossant à la tête de lit. Je me rapproche de lui presque inconsciemment alors qu'il remonte la couette contre lui. Son bras vient ensuite passer au dessus de mes épaules, me rapprochant de lui encore plus. Son odeur est enivrante, jamais je n'y avait autant fait attention.

- Je ne suis que très peu contagieux, mais à ce rythme-là, tu risques de finir dans le même état que moi, idiote.

Je souris doucement et ferme quelques secondes les yeux alors qu'il reprend de plus belle :

- Ah, au fait. Ce n'est pas parce que je suis actuellement gentil que je le serais dans les jours à venir. Ma bonté et ma gentillesse ont des limites. Et ma faiblesse aussi, d'ailleurs.

Je rouvre les yeux et pose mon regard sur lui, toujours avec ce léger sourire. Il est adorable, vraiment. Faire son gros dur en me disant ça alors qu'il est celui qui vient tout juste de se fourrer sous les couettes parce qu'il est faiblard et qu'il veut juste se reposer. Qu'il me dise ça quand il sera crédible, au moins.

- Tu me fais rire, remettais-je une de ses mèche de cheveux en place.

Est-ce qu'il se rend compte qu'il n'a aucune crédibilité, là ? Je ne pense pas. Je me vautre un peu à côté de lui et me tourne sur ma droite pour pouvoir l'observer sans me casser le cou. Ses yeux se ferment doucement, comme s'il tombait de sommeil, puis se rouvrent d'un coup en se posant directement sur moi.

- Dors, passais-je ma main sur son visage, tu tombes de sommeil.

Cette fois, je vais vraiment rester à côté de lui. Et pas avec un regard de pitié comme il a pu penser que j'avais tout à l'heure. Avec un regard tendre et attentif. Je laisse quelques minutes de silence planer dans la chambre alors qu'une question me vient subitement. Je ne sais pas s'il a eu le temps de s'endormir encore, mais tant pis, je la pose quand même. Je suis trop curieuse.

- Alors... On est un couple maintenant ? souriais-je.

Il a un petit sursaute et rouvre les yeux. Il s'était sûrement endormi, mince... Mais ce n'est pas pour autant que je ne lâche pas un petit « alors ? » en souriant et en allant me blottir contre lui.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 22:01



   
   Ha Neul x Hayden.
   What are you doing here ?
Jeudi ; aux alentours de cinq heures de l'après-midi. (tenue)
J
e le savais pertinemment :ma crédibilité partait en fumée, et ce, au fil du temps que passais à tes côtés. L'image impressionnante, étrange, froide et dominatrice que j'avais pris soin de me créer à travers nos moins de travail passé ensemble venait de s'effondrer en un simple claquement de doigts. Ceci étant bel et bien ma faute. Mais je ne pouvais guère continuer à agir comme tel. Cette image ne concernait que l'extérieur ; j'avais pris soin d'agir ainsi afin d'éviter le moindre problème et ainsi captiver le mystère autour de ma personne sans que personne ne puisse, un jour, briser le tout. C'était étant bel et bien peine perdue avec toi.

Quel bordel venais-je de créer ? Ah. L'image impressionnante, étrange, froide et dominatrice que j'avais pris soin de me créer à travers nos moins de travail passé ensemble venait de s'effondrer en un simple claquement de doigts.

J'avais tout bonnement l'impression qu'à chaque égarement que je me permettais, elle était toujours là pour me laisser atterrir de nouveau sur la terre ferme. Cette fois-ci, elle m'avait aidé à l'aide de simples gestes que je n'aurais aucunement reçus depuis ma plus tendre enfance. Les seules choses qui avaient daignées obtenir mes joues avaient été bien plus violentes. Rien de tel, une éducation similaire à la mienne ne se forgeait que très peu à l'aide de mots et gestes tendres. Je me contentais de clore durant un fragment de secondes les yeux avant que je ne puisse porter un regard nouveau sur ta personne.

« Dors, tu tombes de sommeil. » ; oh. Quelle belle initiative. Je n'avais pas fermé l'œil depuis plusieurs jours suite à mon état bien malheureux et peu agréable, mais aussi à cause de mon esprit qui avait pris l'initiative de tourner sans mon accord, me forçant à réfléchir à mon tour. Je n'avais qu'émis une seule conclusion face au pourquoi du comment j'avais agi comme tel envers ta personne et l'instant ne pouvait que confirmer celle-ci.
Je ne pourrais en aucun cas me débarrasser de toi - si je le souhaitais - aussi facilement, mon esprit et mon subconscient ne me laisseront en aucun cas agir comme bon me semble.

Les yeux clos, je suivais tes indications tout en marmonnant une simple réponse positive. Je laissais mon corps à portée de Morphée lorsque mon visage vint se reposer contre ce douceur agréable qu'offrait l'une de ces oreillers à ma portée, malheureusement, il n'était pas encore temps pour moi de rejoindre celle-ci. Un léger sursaut et voilà que tes paroles eurent un effet plutôt direct en moi : « Alors... On est un couple maintenant ? » ; je n'allais aucunement tourner autour du pot.

« Si deux personnes partagent des sentiments similaires et qu'elles s'offrent à l'autre d'une manière comme nous venons de le faire ; alors, je pense que je ne peux que t'offrir une réponse positive à cela. Tu va devoir faire davantage attention à présent, malgré tout, je ne permettrais plus aucun écart en ce qui concerne ta frivolité, déjà que je ne l'acceptais guère avant, ce sera pire actuellement. » ; je déglutissais difficilement avant de poursuivre. « Je suis une personne très jalouse en ce qui concerne les choses ou personnes que je considère comme étant mienne. Cette réponse te convient-elle ? » ; répliquais-je tout en venant porter l'une de mes mains contre tes cheveux afin de t'offrir ne serait-ce qu'un sentiment de sécurité et de douceur à travers le tout. Je n'étais encore que très peu habitué à cela. Peut-être devrais-je demander conseil à certaines de mes connaissances qui ont bien plus d'expérience dans ce domaine. Cela demande une certaine réflexion que je ne peux en aucun cas négliger. Jin Ho devrait très certainement pouvoir m'aider, même si ça dernière histoire ne s'est pas réellement terminée de la meilleure manière qu'il soit. Il sera de meilleur conseil que ceux postés sur internet ou dans les quelconques livres de la librairie.


« Dors, maintenant, tu réfléchis trop. » ; je venais porter l'une de mes mains contre ton visage afin de t'inciter à fermer les yeux avant que je ne puisse jeter mon dévolu sur l'une de mes poches. J'y extirpais de là mon téléphone portable ainsi qu'une simple et unique paire d'écouteurs. Je l'avoue. Je ne peux en aucun m'endormir sans avoir préparé mon esprit pour cette action. Je venais glisser l'un des écouteurs au sein de l'une de tes oreilles avant que je ne puisse en faire de moi tandis qu'une musique dont j'avais l'habitude d'écouter démarrait simplement. Un simple morceau de piano, mais tout aussi envoûtant.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé] Dim 14 Déc - 22:27



   
   Hayden & Ha Neul
   What are you doing here ?
Jeudi - Dix jours après leur altercation - Tenue
S
on petit sursaut a été adorable. D'un côté je m'en voulaient un peu maintenant de l'avoir tiré des bras de Morphée alors qu'il était prêt à l'emmener très loin pour qu'il se repose. Mais c'était fait, alors tant pis. Il me regarde quelques longues secondes puis commence son monologue :

- Si deux personnes partagent des sentiments similaires et qu'elles s'offrent à l'autre d'une manière comme nous venons de le faire ; alors, je pense que je ne peux que t'offrir une réponse positive à cela. Tu va devoir faire davantage attention à présent, malgré tout, je ne permettrais plus aucun écart en ce qui concerne ta frivolité, déjà que je ne l'acceptais guère avant, ce sera pire actuellement. Je suis une personne très jalouse en ce qui concerne les choses ou personnes que je considère comme étant mienne. Cette réponse te convient-elle ?

Un grand sourire vient se peindre sur mon visage. Si cette réponse me convient ? Plus qu'à cent pour cent ! Je me colle encore un peu plus à lui alors que je lâche simplement :

- Cette réponse me va. Je ferais de mon mieux pour résister à mes pulsions... finissais-je tout bas avec un petit rire.

Moi, j'étais douée avec les mecs que pour la belle parlotte pour qu'ils finissent dans mon lit. Alors là ça allait être assez fun de me voir me comporter en petite-amie avec lui. Je suis comme une gamine qui découvre le monde et qui doit apprendre à agir avec les personnes qu'elle côtoie.

- Dors, maintenant, tu réfléchis trop.

Il passe sa mains ur mon visage et je ferme automatiquement les yeux. J'ai pas sommeil, mais puisque lui est au bout du rouleau, autant que je fasse de même pour qu'on puisse être en forme ce soir et pourquoi pas aller au restaurant ou quelque chose comme ça. Il trifouille dans ses poches et sort son téléphone. Il vient me glisser un écouteur dans le creux de l'oreille et s'en met un aussi. Une douce musique commence à retentir en nous alors qu'il n'y a aucun bruit dans la chambre. Je me redresse un peu et vais déposer mes lèvres sur son front.

- Repose toi bien~

Je reste quelques longues minutes perchée sur mon coude afin de pouvoir le regarder comme j'en ai envie. Jusqu'à ce que la musique l'emporte sur ma passion pour lui et m'emmène tout droit dans les bras de Morphée.

[TO BE CONTINUED]

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

What are you doing here ? Ft. Jang Hayden [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande de signature pour hayden
» Jang Hyo-Sonn
» [Moc] Les mocs de Legojang.
» MASS EFFECT
» Jang Tae Wan [100%]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
U Found Me :: Rpgistes Party :: Forever Us-