AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Mar 9 Déc - 14:41




Maybe you think that you can hide.
Vendredi soir — aux alentours de vingt-deux heures. (Tenue) ”
Un nouveau soupir traverser mes lippes ; j'étais bel et bien une nouvelle fois face à moi-même, devant une pille de dossiers quelque peu impressionnants jonchait devant moi. Deux choix s'offraient ainsi vers mon esprit : premièrement, je daignais boucler le tout durant cette nuit qui allait très certainement devenir interminable au point de sentir les battements de mon cœur jusqu'à pu profond de mon crâne sous une douleur impartiale avant que je ne puisse laisser mon corps être embarqué par Morphée, ou, choix plus judicieux : j'abandonne le tout afin de laisser mon être intérieur tournoyer dans un liquide brûlant et agréable qu'est l'alcool dans un endroit qui pourrait m'offrir tout ce dont j'ai actuellement besoin.
Je n'avais guère eu besoin de tergiverser durant un certain temps ; ma décision avait été prise et je n'étais en aucun du genre à revenir sur mes décisions. Celle-ci étant prise ; j'offre un geste de repoussement envers ces quelques dossiers avant que je ne daigne lever mon corps de ce fauteuil qui m'offrait une allure bien plus dominatrice face à mes employés ; efficace, je l'avoue.

Le week-end s'annonçait, pourquoi ne pas en profiter ?
Ma déesse intérieure hochait vivement la tête tandis que j'enfilais un semblant de vêtement par-dessus ma chemise. L'air s'était, depuis peu, rafraîchis. Et mon état actuel ne me permettait guère de laisser mon corps s'offrir à des folies vestimentaires par ce temps-là, ce n'est donc, qu'à travers une simple veste que je me sentais rapidement rassuré. Allez savoir pourquoi, mais mon cerveau en a sûrement pris un coup depuis l'accident. Tiens, en pensant à cette connerie, un nouveau soupir traverser la barrière de mes lippes.

Je déambulais à présent dans les couloirs vides de cet empire dont j'étais devenue fier héritier. Le silence était total. À la limite de l'effrayant, certes. Les lumières se déclenchaient de manière automatique suite à mon avancement à travers ceux-ci. Je n'étais en aucun un amateur de ces histoires débitées lors des voyages scolaires lorsque nous étions enfants, mais malgré tout, je m'en souviendrais. Comment des choses aussi futiles avaient-elles pu rester dans mon esprit à contrario de choses bien plus importantes ? Je ne me comprenais pas et ce n'est que lorsque je daignais porter une certaine importance envers ces souvenirs effacés que la sortie s'offrait à moi. Tel une échappatoire, je m'y précipitais afin d'inspirer brutalement l'air frais qui y résidait.

La voiture dans laquelle j'optais de me rendre sur ce lieu se présentait tout bonnement face à moi ; bien heureusement pour moi, j'avais obtenu l'accord d'évincé ce chauffeur personnel exaspérant.
J'étais finalement libre à proprement parler depuis peu. Je le sais parfaitement, ma famille avait toujours été très protectrice envers ma personne ; certes. J'étais enfant unique. Mais je doute que cela puisse mériter de telles conditions. Exaspérant. Je montais alors à l'intérieur de cette voiture de luxe avant que le contact ne puisse être enclenché.
De manière automatique, mon pied avait rejoins l’accélérateur ; les panneaux, les feux, la police... Peut m'importais. J'avais besoin de ce semblant d'adrénaline que je m'offrais chaque soir. Cette vision d'un espace-temps dans lequel je n'étais qu'une personne parmi tant d'autres qui se contentait d'enfreindre les règles de la circulation, bon sang, oui. Je tournais à présent le bouton de toutes ces fonctions offertes par une telle voiture afin de laisser une douce musique emporter mon esprit bien ailleurs de la réalité. J'avais toujours été un fervent admirateur de la voix de cette femme ; aussi courte soit-elle, cette chanson laissait de vagues frissons agréables parcourir mon échine.
Ce n'est qu'après de multiples répétitions de cette mélodie que j'étais finalement arrivé à destination : Gangnam. Une ambiance forte. Une musique tout aussi impressionnante. Une masse dans laquelle je pouvais me fondre et enfin ; une boite de nuit dans laquelle je daignais me rendre.
Les bars étaient bels et bien trop calmes à cette heure-ci et je ne pouvais qu'apprécier cette vision de ces humains de bas étages qui se donnaient corps et âmes dans ces danses affriolantes ; chaleur, sensualité, tentation, et bien plus encore résidait dans ces endroits.

Ce n'est donc, qu'après avoir franchi le passage réservé aux personnes considérées comme v.i.p. que je trouvais refuge près du bar. Légèrement accoudé contre celui-ci, je daignais à présent ouvrir une discussion envers le barman tout en ponctuant celle-ci d'un simple :

« Un whisky, pur. »

 

© charney



Dernière édition par Jang Hayden le Sam 13 Déc - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Mar 9 Déc - 15:30


Hayden & Ha Neul

Surprise hun ?

Tenue.

Vendredi soir après une très longue semaine. Les photoshoots me prennent de plus en plus de mon temps libre et j'aime de plus en plus ça. Je suis entrée en contact avec une agence il y a de ça quelques semaines, à présent ils s'occupent de me trouver des castings et des shootings. C'est moins une perte de temps pour moi... Et comme Yoon Ho et moi on ne s'entendait plus trop à cause de sa façon de penser, ça m'a bien aidée.

J'ai à présent décidé de prendre mon vendredi de libre au cabinet, histoire d'avoir de temps en temps des weeks ends de trois jours. Mais depuis que la compagnie l'a appris, je n'ai jamais vraiment eu de vendredi. Aujourd'hui à dix-neuf heures, j'étais encore à Incheon pour un shoot avec des boots de neige et une grosse doudoune rouge écarlate.

Une fois rentrée de Incheon avec ma voiture, j'ai pris un grand bain bien brûlant pour me détendre et me suis dit qu'une petite soirée en club ne me ferait pas de mal. Plus d'une semaine que je n'ai eu personne dans mon lit et que je n'ai pas tenu un verre d'alcool... Je ne sais même pas comment j'ai réussi à tenir. Je me suis préparée, tout le tralala qu'une fille peut faire avant de sortir, c'est à dire : Lissage de cheveux, maquillage, choix d'une tenue... Et vu mon dressing, je vous laisse imaginer la longueur de cette étape, ensuite choix d'une paire de chaussures, et pour finir, un sac !

J'étais fin prête. Je suis descendue au parking de mon immeuble et suis montée dans ma voiture, conduire jusqu'à Gangnam est très simple puisque je suis à côté, la partie de plaisir ensuite est de trouver une place où pouvoir garer ma voiture. Une fois arriver au niveau du club ou j'ai décidé d'aller, un voiturier m'a fait signe. Avec le cachet que j'ai gagné cette semaine je peux me permettre de mettre ma voiture au parking privé hein... Je coupe le contact, descend de la voiture et lance les clés au voiturier.

- Prenez-en soin, c'est mon bébé ! Lui lançais-je en souriant.

Je finis par entrer dans mon club favori, je souris au vigile de l'entrée et lui tapote l'épaule. « Ça faisait longtemps ! » rit-il. Oui, oui, c'est ce que je me suis aussi dit. Le son étouffé de la musique arrive à mes oreilles et me met directement dans l'ambiance. Je dandine la tête en attendant que la fille du vestiaire vienne me prendre mon sac.

J'entre ensuite dans la salle ou la musique résonne à plein décibels, je souris. ici c'est chez moi et je suis la reine. Mais d'abord, fait soif. Je m'approche du bar et y pose mes deux coudes. Je met mon menton dans mes mains et sourit au barman.

- Oppa, regarde qui est là ! Riais-je en voyant son visage, un martini blanc avec des olives s'il te plait !
- Avec plaisir Ha Neul-ah~ Il est pour moi comme ça fait longtemps qu'on t'as pas vue !

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Mar 9 Déc - 16:52




Maybe you think that you can hide.
Vendredi soir — aux alentours de vingt-deux heures. (Tenue) ”
Aussitôt, demandé, aussitôt servis. Ce contact à la fois glacial contre mes lèvres et enfin chaleureux contre ma gorge me fis frissonner agréablement. J'étais devenu un fervent buveur de ce fin liquide qu'est le whisky. Je ne pouvais en aucun me passer d'un verre lors de mes égarements psychique nocturne quotidien. Je me prenais souvent à rêvasser, mais mon état actuel m’obstruait, chacune de mes pensées étaient tournées vers une image noire. Intacte. Intouchable et indéchiffrable. Ceci étant, j'en étais bel et bien exaspéré, et ce, de ma propre personne. Surprenant, non ? Ma déesse intérieure se contentait de hausser les épaules comme pour m'indiquer une réponse peu convaincante et voilà que je me retrouvais à observer les personnes qui se trouvaient tout juste là :
comme d'habitude, le topo habituel. Les quelques jeunes femmes qui ont, malgré tout et malgré leur âge peu important, obtenu le droit de passage. Les quelques personnes dont leur corps, leurs esprits et surtout leurs agissements ont étés salement dégradés par l'alcool, les quelques groupes d'amis, les couples essayant avec tant bien que mal de trouver refuge et le renouveau à l'intérieur de ces endroits ; et enfin. Les gens comme moi, au bar.
Je détournais mon attention vers celui-ci lorsqu'une voix parvint jusqu'à moi, il n'est que très peu probable que je daigne porter une importance envers quelqu'un dans ce type d'endroit, mais je dois bien avouer que ce prénom avait titillé ma curiosité. Je le connaissais. Similaire à l'une de mes employées. Celle dont j'avais pris l'initiative de m'occuper suite à ses déboires. Elle ne devait en aucun cas ternir le nom de l'agence et pourtant ; elle se trouvait belle et bien non loin de moi. Une illusion ? Faux. J'avais daigné engloutir mon verre afin de me rendre à l'évidence que cette femme qui venait de quémander un martini blanc avec des olives était cette même et unique femme du nom de Ha Neul. Mannequin qui commençait, tout de même, à se faire un nom dans le monde du mannequinat. Je ne pouvais négliger sa présence. Tandis que ma déesse intérieure affichait un air renfrogné, je m'approchais non sans mal de mon but principal.

Automatiquement : je vins attraper le verre qui venait de t'être servi entre mon pouce et mon index afin d'apporter celui-ci près de mes lèvres afin d'y engloutir assez rapidement son contenu avant que je ne puisse reposer le verre contre le bar. J'étais contrarié. Je ne pouvais en aucun cas le cacher.

« Bordel. » ; soufflais-je dans un léger soupir. « Alcool : zéro. Je te l'avais dit pourtant, un jour, daignera-tu m'écouter ? Merde alors. » ; oui, j'étais vulgaire. Je l'avais toujours été d'ailleurs. Je m'en contre-fichais plutôt pas mal à vrai dire. J'avais réussi à comprendre que ce genre de propos touchait davantage dans certaines circonstances, en l’occurrence, celle-ci fonctionnait plutôt bien, je pense.
Ce n'est qu'après avoir débité que j'offrais un regard tout aussi désapprobateur envers ce serveur qui avait l'air plutôt désemparé par la situation.

« Vous, si vous osez lui servir quelque chose d'alcoolisé, vous aurez à faire à moi. Compris ? » ; bien sûr. Je n'attendais pas réellement de réponse de sa part, j'avais plutôt l'habitude de donner des ordres sans réellement attendre ne serait-ce qu'une approbation. La personne devait se contenter d'agir, point final.

« Et toi, qu'est-ce que tu fous là ? Je te signale qu'avec ta notoriété actuelle, je doute que tu puisses d'offrir de tel extra sans craindre un risque. Tu devrais rapidement retourner chez toi et ce n'est pas un conseil, ceci pourrait plutôt être considéré comme un ordre. » ; ce n'est qu'après cela que l'une de mes mains vint agripper l'un de tes poignets. Après ces quelques semaines, j'avais fini par apprendre à connaître ta personne et je savais parfaitement bien que tu n'oserais guère m'écouter dans de telles conditions, je daignais donc, t'extirper du bar afin de te sortir de là aussi rapidement que tu venais d'y entrer.

 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Mar 9 Déc - 21:29


Hayden & Ha Neul

Surprise hun ?

Tenue.

Mon oppa n'avait pas perdu ses habitudes et comme à chaque fois je me retrouvais très vite avec mon martini sous le nez. Trois olives bien alignées sur un cure-dent trempaient dedans, mon pécher mignon. Je prend le petit bout de bois entre mes doigts et capture une olive entre mes deux dents de devant, je la savoure en regardant les gens s'amuser sur la piste de danse. Toujours au rythme de la musique je continue de me dandiner un peu.

Un petit coup à boire maintenant. Je me retourne une nouvelle fois vers le bar pour attraper mon verre mais rien. Nada. Il est où mon verre ?! Je regarde à ma droite, personne puis à ma gauche. Jang sajangnim. Je suis dans le pétrin, même si je n'ai pas envie de me l'avouer. Sérieusement, qu'est-ce qu'il fait là ? Avec mon verre dans les mains en plus. Et... Il l'a descendu ? Nan mais sérieusement ?! Je fronce les sourcils alors qu'il daigne finalement ouvrir la bouche. Pour m'engueuler, suis-je obligée de le préciser ?

- Bordel.  Alcool : zéro. Je te l'avais dit pourtant, un jour, daignera-tu m'écouter ? Merde alors.

L'avais-je dit ? Je me contente de le regarder, exaspérée. J'avais oublié l'espace de quelques minutes que j'avais en quelques sortes signé un contrat avec le diable en entrant dans cette agence. C'est même étonnant qu'au stade où  il en est avec moi, il ne m'ait pas demandée de quitter mon métier de base. Hum... Il tourne les yeux vers mon ami barman et le regarde méchamment. Yah !

Vous, si vous osez lui servir quelque chose d'alcoolisé, vous aurez à faire à moi. Compris ?

Sa façon de parler est comme ça tout le temps. Je ne sais pas q'il y a un moment où je l'ai entendu parler calmement, en souriant et surtout sans donner d'ordre à quelqu'un. Je crois que ce moment n'existera sûrement pas dans ma vie. Je soupire alors qu'il daigne enfin poser ses yeux sur moi. Je mange une autre olive entre deux, et il finit par enfin ouvrir sa bouche. Crache ton venin, vas-y.

- Et toi, qu'est-ce que tu fous là ? Je te signale qu'avec ta notoriété actuelle, je doute que tu puisses d'offrir de tel extra sans craindre un risque. Tu devrais rapidement retourner chez toi et ce n'est pas un conseil, ceci pourrait plutôt être considéré comme un ordre.

Mais j'ai pas envie de rentrer chez moi, moi ! J'ai aussi le droit de me détendre... Et ma notoriété ? Je ne suis pas si connue que ça de ce que je vois sur internet, mais pour lui si ? Étrange. Je vais pour me retourner et me faufiler dans la foule de personnes qui s'amusent mais il s’empare de mon poignet et me tire de force jusqu'à la sortie. J'ai failli me tordre deux fois la cheville dans la course. Une fois devant le club je souffle pour reprendre ma respiration alors qu'il ne lâche toujours pas mon poignet. Il savait très bien que je n’appliquerais pas ses ordres. C'est pour ça qu'il m'a tirée de force.

- Ma veste et mon sac à main ! M'écriais-je au milieu de la rue.

Une dizaine de personnes se retournent vers nous. Il est vrai qu'on est en plein Gangnam, les rues ne sont jamais vides. Quelqu'un va bien finir par penser que je me fais agresser si je crie une nouvelle fois... J'essaye de lui faire lâcher mon poignet pour pouvoir re rentrer et faire comme si j'allais chercher mes affaires mais sans jamais ressortir, mais il me tiens très très fort, presque au point que mon poignet me fait mal et que ses articulations sont blanchies.

- Sajangnim, lâchez-moi... Vous me faîtes mal.

Je fronce quelque peu les sourcils alors qu'un coup de vent vient me fouetter les jambes. Ma veste serait déjà un plus pour me couvrir du froid. Si jamais il ne me donne pas la sienne ou ne va pas me chercher la mienne, je vais attraper une pneumonie, je ne pourrais pas faire de shoots et il perdra de l'argent.

- Je reste là, alors allez me chercher ma veste s'il vous plaît... Je pars pas, promis.

Je peux pas payer le parking et le voiturier si jamais je n'ai pas de sac à main, donc je ne peux pas partir. Et Gangam-MyeongDong à pieds, avec les talons que j'ai, c'est même pas la peine. Je lui sors le ticket du vestiaire la poche secrète des filles en clubs (le soutif.) et le lui donne alors que je commence à trembler de froid.

Code by Fremione.



Dernière édition par Lim Ha Neul le Mar 9 Déc - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Mar 9 Déc - 22:39




Maybe you think that you can hide.
Vendredi soir — aux alentours de vingt-deux heures. (Tenue) ”
Fléchir devant le moindre mécontentement ? Ce n'était pas mon genre, absolument pas d'ailleurs. Un vague soupir traverse une nouvelle fois mes lippes avant que je ne puisse finalement me stopper une fois l'extérieur de cette bâtisse franchie. L'air glacial caressait à présent la moindre partie de mon corps non-couverte tout en laissant mon échine frissonner brutalement. Les lèvres légèrement sèches sur le coup, je leur offrais un vague passage de ma langue contre celles-ci afin de les humidifier ne serait-ce que très légèrement afin d'évincer une quelconque douleur suite à un assèchement prononcé.
Comme imaginé ; tu étais contre mes idées et tu ne tarissais pas d'éloge sur mon comportement plutôt excessif, certes, mais efficace. C'est donc d'une manière très certainement grincheuse que tu arborais la situation avant que tu ne puisses ponctuer le tout par ces quelques paroles débitées : « Ma veste et mon sac à main ! Sajangnim, lâchez-moi... Vous me faîtes mal. » ; dans quel pétrin venais-je de m'embarquer ?

Je détestais au plus haut point les situations dans lesquelles je n'avais pas un contrôle total et je doute que tu puisses m'offrir le privilège de l'avoir sur ta personne. Le regard des passants, mais aussi des clients qui attendaient patiemment en extérieur se montraient à la fois déstabilisant et insistants, pour ne pas dire bien emmerdant. Ce n'est qu'après avoir levé les yeux vers le ciel que j'osais porter une certaine important envers tes propos. Aussi peu intéressants sont-ils, je devais bel et bien écouter afin d'obtenir ce que je souhaitais réellement : ton départ, afin d'évincer les moindres problèmes.

« Je reste là, alors allez me chercher ma veste s'il vous plaît... Je ne pars pas, promis. » ; devais-je te croire ? Je n'étais guère crédule. Bordel. La gentillesse et la bonté ne faisait en aucun cas partie de mon caractère, mais j'allais devoir jouer sur ma propre personne sur ce coup-là. Ma déesse intérieure agitait ses pompon de supportrice afin de m'encourager avant que je ne daigne relâcher la pression que j'affligeais à ton poignet. Puis, ma veste se retrouvait sur tes épaules.

« Tu bouges ; ça terminera très mal, je te préviens. » ; j'avais ce besoin d'être simple et clair dans mes propos afin que tu puisses m'écouter. J'avais cette once d'espoir qui me laissait croire que tu ne bougerais pas d'ici. Ah, c'était bien ma veine. Je souhaitais tout bonnement enfouir mon corps dans un état de lassitude total à travers l'alcool et je me retrouvais finalement à devoir jouer la nourrice avec l'une de mes employées. Formidable, n'est-ce pas ? La merde, plutôt.
Je me contentais de rejoindre finalement l'entrée afin de me diriger vers l'endroit désiré : celui où les vêtements et les sacs étaient entassés les uns sur les autres.
Je n'avais aucunement pris l'initiative de te demander le numéro, ni même ce à quoi ça ressemblait, alors, je devais trouver un moyen de m'en sortir ; seul. Ma fierté d'homme ne me le permettrait aucunement.

C'est donc, d'un pas décidé, que j'arpentais l'entrée afin de porter une certaine attention envers la jeune femme qui dirigeait ce simple débarras.

« Je suppose que vous vous souvenez de cette gamine vêtue d'une robe verte, pailletée, que je viens de traîner hors de cet endroit. Ses affaires, vite. » ; ni de salutation, ni de formule de politesse, telle était ma façon d'être de manière générale.
Ce n'est donc, qu'une fois les affaires en mains, que je daignais lui offrir un simple hochement de tête en guise de remerciement, aussi bidon cela puisse-t-il être, elle avait l'air ravi. Comme toutes ces femmes qui osaient m'aborder dans la rue afin d'obtenir mes faveurs ; barbant.

Je me retrouvais une nouvelle face à ta personne ; les sourcils légèrement haussés, tes affaires tendues.
« Etant donné que ma soirée est déjà formidablement bien gâchée par tes soins ; je te ramène et tu la fermes. Ne rechigne pas, je te préviens. » ; sans attendre la moindre réponse, j'offrais un signe envers la personne désignée afin d'extirper ta voiture de sa place initiale. Je te raccompagnerais et je retournerais ici-même à l'aide d'un taxi afin de prolonger cette soirée comme j'avais bel et bien pu l'avoir imaginer dans un premier temps.

 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Mar 9 Déc - 23:22


Hayden & Ha Neul

Surprise hun ?

Tenue.

Le connaissant, à force de me taper des réunions barbantes sur les concepts que j'avais à adopter pour les futurs shootings, je sais qu'il a un caractère des plus pourris. Merdique. Détestable. J'ai osé lui demander d'aller me chercher mes affaires, quelque chose qu'il ne serait pas allé faire si jamais je n'avais pas été en train de mourir de froid à ce moment même. Il ignore le ticket de vestiaire que je lui tends et lâche finalement mon poignet. Je le regarde étonnée, retirer sa veste et la mettre sur mes épaules. C'est bien trop large pour moi, mais au moins ça me couvre les bras et le haut des cuisses.

- Tu bouges ; ça terminera très mal, je te préviens.

Encore un ordre. J'hoche la tête alors qu'il rentre à nouveau dans le club. Je profite de ce laps de temps pour aller m'adosser au mur à côté du club pour que les gens sur le trottoir arrêtent de me regarder comme si j'étais une bête de foire. Je souffle une nouvelle fois en regardant mon poignet. C'est tout rouge... Est-ce qu'il s'est au moins rendu compte de la force qu'il avais mise dans sa main pour me serrer comme ça ? Cet idiot... Je le masse quelques secondes en réfléchissant. Comment est-ce qu'il va récupérer mes affaires, vu qu'il n'a pas pris le ticket ? Quel naze, vraiment...

Il vient de me pourrir ma soirée et il va forcément vouloir que je rentre chez moi. Je comprends toutes ses idoles qui portent plainte contre leur agences, hein, si elles les traitent comme ça, et qu'en plus elles ne leur donne pas d'argent, forcément ça donne envie de se barrer. Mais je suppose, j'espère, que tous les CEO ne sont pas comme lui. Lui il est juste con, à mon humble avis. Je pose quelques secondes mes yeux sur le sol, voilà comment c'est vraiment de devenir célèbre alors ? Je sais pas si j'en ai vraiment envie. J'étais bien avec mes contrats à deux balles pour le super marché et les sac à mains du métro, moi...

Il est vrai que maintenant j'ai le loisir de pouvoir mettre des robes de haute couture et des Louboutins à mes jolis pieds, mais je sens que je vais très vite me prendre le revers de la médaille en pleine tronche et que je vais très rapidement redescendre sur terre.

- Etant donné que ma soirée est déjà formidablement bien gâchée par tes soins ; je te ramène et tu la fermes. Ne rechigne pas, je te préviens.

Je pouffe soudainement de rire et le regarde dans les yeux.

- Je me demande bien qui a gagné la soirée de l'autre hein ! J'ai demandé à avoir mes vendredis pour me reposer, vous me collez des photoshoots, alors je voulais me détendre ici pour commencer mon week-end, mais vous m'en empêchez, alors encore une fois, qui c'est qui gâche la soirée de qui ?! Je me le demande !

Le voiturier arrive face à nous, coupe le contact et descend de la voiture. Il me tends les clés que j'attrape en lui souriant. Lui ne m'a rien fait alors il ne mérite pas que je le regarde de travers. Je retire la veste du président de mes épaules et la lui tends.

- Je rentre seule, j'ai pas besoin de vous. Vous êtes décidément trop chiant, et bizarrement, surtout avec moi ! Je vous ai fait quelque chose ? Dans une autre vie peut-être ?

Là, je suis au stade où je suis vraiment énervée. Il m'a poussée à bout avec sa façon de me parler presque égale au ton qu'on utilise pour s'adresser aux chiens. Inacceptable. J'ai beau lui dire que je rentre, je vais plutôt aller du côté d'Itaewon pour trouver un autre club où je vais souvent où je vais pouvoir m'amuser comme j'en ai envie, puisque lui sera là à se noyer avec un glaçon dans le whisky.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Mer 10 Déc - 11:42

Jang Hayden a écrit:



Maybe you think that you can hide.
Vendredi soir — aux alentours de vingt-deux heures. (Tenue) ”
« Je me demande bien qui a gagné la soirée de l'autre hein ! J'ai demandé à avoir mes vendredis pour me reposer, vous me collez des photo-shoots, alors je voulais me détendre ici pour commencer mon week-end, mais vous m'en empêcher, alors encore une fois, qui c'est qui gâche la soirée de qui ?! Je me le demande ! » ; devais-je en rire ou bien, afficher un air davantage mécontent face aux propos sans réel sens que tu venait de débiter. Je doute que cela puisse me faire réagir. Le fait que tu sois, pour ou non, à propos de ma décision ; je m'en contre-fichais totalement, à vrai dire. Celle-ci avait été prise depuis plusieurs minutes déjà et je ne revenais jamais sur de telles choses, ou encore sur mon propre jugement afin de gérer au mien une situation de la sorte.

Ce n'est qu'après le fait que tu te soit permis de reprendre tes idées sur celle de rentrer seule que mes mains s'étaient emparées de tes clés de voiture. devais-je en rire ou bien, afficher un air davantage mécontent face aux propos sans réel sens que tu venait de débiter. impensable. Ma déesse intérieure se contentait de m'encourager de nouveau avant que je ne puisse trouver refuge à l'intérieur de ce tas de ferraille qui te permettait de te déplacer. Cela me surprenait qu'une telle chose daigne encore rouler, la barbe. J'allais devoir jouer la nourrice au volant de cette chose ; c'était bien ma veine.

« Bordel. Monte ! Je m'en bats carrément les couilles que tu daignes te saouler la gueule toute la soirée, seulement, pas ici. Lim Na Heul ; dans la voiture, maintenant, putain. » ; voilà que mon magnanime du contrôle était de retour. N'avais-je pas le droit à un certain repos aussi ? Apparemment, non. Et je devais bien avouer que les regards insistants des passants avaient sûrement dû jouer sur ta décision de me rejoindre à l'intérieur de cette voiture. J'avais pris, tout de même, soin d'allumer le chauffage afin qu'un air davantage agréable puisse caresser la moindre parcelle de notre peau dévoilée avant que je ne daigne prendre la route.
Ma mémoire me jouait peut-être des tours, mais j'avais tout de même réussi à assimiler les moindres informations sur mes employés ; je connaissais donc, de manière presque sûre, l'endroit où tu habitais.

Un silence obstruait l'espace dans lequel nous nous trouvions et je devais bien avouer que cela ne me dérangeait guère pour le moment, au moins, je n'aurais pas à t'entendre geindre sur le pourquoi du comment nous nous étions retrouvés dans cette situation qui était des plus barbante que j'avais pu vivre jusqu'à présent. À croire que ta présence était signe du simple mot : bordel.

« Y a une épicerie, doit bien y avoir de l'alcool. Va et fait pas chier. » ; je daignais me stopper après quelques instants avant que je ne puisse chercher dans une de mes poches mon porte-feuille. Y résidant plusieurs billets que j'avais toujours sur moi, je te les tendais. Je ne souhaitais en aucun cas et continuellement rester dans ce cercle vicieux. Plus vite cette histoire serait réglée et plus vite j'aurais ce dont j'avais besoin.

« Prends du whisky, aussi. » ; ce n'est qu'après ces propos que je pris l'initiative d'extirper mon corps de ce fameux tas de ferraille qui nous trimbalaient çà et là. J'avais nerveusement le besoin d'une dose de cette drogue qu'était la nicotine créer grâce à ces cigarettes. J'en glissais une au creux de mes lèvres avant que je ne puisse allumer celle-ci à l'aide d'une allumette. J'inspirais brutalement, bon sang, c'était agréable de sentir ses poumons emplis d'une telle connerie. Je crachais frénétiquement tout en gardant un œil sur ta personne ; oui, je te surveillais.

 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Mer 10 Déc - 21:01


Hayden & Ha Neul

Surprise hun ?

Tenue.

Il fini par me retirer les clés des mains, de force, et monter à la place du conducteur. Pour qui il se prend sérieusement ? Il m'agace ! Je crois donc les bras face à la portière passager de ma voiture en regardant autre part. Beaucoup de gens nous regardent... C'est vraiment embarrassant. Quelques secondes à attendre et il ouvre la vitre côté passager après que je l'aie entendu démarrer l'engin. Le beau son de ma voiture. Mis c'est encore mieux quand c'est moi au volant. Descend, connard.

- Bordel. Monte ! Je m'en bats carrément les couilles que tu daignes te saouler la gueule toute la soirée, seulement, pas ici. Lim Na Heul ; dans la voiture, maintenant, putain.

Encore un ordre. Et a la vue des gens qui me regardent je ferais mieux de vite monter ou les personnes qui sont présentes sur ce trottoir qui attendent pour entrer au club vont appeler la police. Ou les videurs du club. Mais ça pourrait jouer en ma faveur comme ils l'ont vu me tirer hors du club avec fureur... Mais bon. J'ouvre la portière et me faufile dans la voiture où la chaleur à déjà eu le temps de se répandre. Ça fait du bien. J'ai limite un petit soupir d'aise qui passe la barrière de mes lèvres.

Une fois arrivés dans mon quartier, je ne sais pas vraiment comment il sait où j'habite, mais passons... Non, on passe pas, ça fait carrément flipper sachant que c'est mon patron, il peut débarquer chez moi n'importe quand et... Et... Qu'est-ce que je vais m'imaginer là ? C'est mon patron, juste ça et rien que ça.

- Y a une épicerie, doit bien y avoir de l'alcool. Va et fait pas chier.
- J'ai ce qui faut chez moi...

Il ignore mes mots.

- Prends du whisky, aussi.

Vu son regard, je sors quand même de la voiture après avoir pris les billets qu'ils me tendaient. J'achète une bouteille de vodka et une de whisky et ressors très vite de l'épicerie. Cet pas très bien famé et vu comment je suis habillée, je préfère pas tenter les pervers... Je ne sais pas vraiment si Jang sajangnim viendrait me sortir d'une énième situation de ce genre. Je soupire et finit par remonter dans la voiture.
Le voiturier arrive face à nous, coupe le contact et descend de la voiture. Il me tends les clés que j'attrape en lui souriant. Lui ne m'a rien fait alors il ne mérite pas que je le regarde de travers. Je retire la veste du président de mes épaules et la lui tends.

- J'ai pris du whisky, dis-je en me rattachant, mais vous venez boire avec moi à la maison.

Il redémarre et nous arrivons très vite dans le parking de ma résidence. J'ouvre le portail avec le bip alors qu'il tape ses doigts contre le volant.

- Vous venez, hein ?

Comment on appelle le syndrome des gens que s'éprennent de leur ravisseur ? Je suis en train de vivre ça, légèrement, avec mon patron... C'est complètement saugrenu. Il se gare à la place que je lui ai désignée et nous descendons tous les deux. Il ferme la voiture et me lance les clés. Nous montons tous les deux dans l’ascenseur, toujours dans un silence de mort.

- On s'est gâchés la soirée mutuellement alors autant la finir tous les deux, non ?

Je finis par ouvrir la porte de mon appartement et le laisser entrer après moi.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Jeu 11 Déc - 21:10




Maybe you think that you can hide.
Vendredi soir — aux alentours de vingt-deux heures. (Tenue) ”
Cette dose de nicotine n'a guère suffi afin d'évincer ce mécontentement qui s'était emparé de mon être depuis maintenant un certain temps et aussi agaçant celui-ci peut-il être, je devais te raccompagner jusqu'à chez toi. Ce n'est donc qu'après t'avoir remarquée que je permis d'écraser ce mégot que je tenais fermement entre mon index et mon majeur contre l'une de mes chaussures et ainsi le laisser glisser contre le sol. Un vague soupir se glisse entre mes lèvres avant que je ne puisse daigner te rejoindre à l'intérieur de ce fameux tas de ferraille. « J'ai pris du whisky, mais vous venez boire avec moi à la maison. » ; surprenant ? Oui, ça l'était.

Je me contentais de ne pas rétorquer pour le moment afin de pouvoir réellement analyser tes propos. Ma fierté d'homme ne me permettrait guère d'accepter de telles conditions et je n'avais guère émis de condition pareille suite à mes ordres. Je souhaitais tout bonnement - et rapidement - me débarrasser de ta personne afin d'obtenir ce que j'attendisse réellement. Un face-à-face avec un verre de whisky emplis en bon et dû forme afin de noyer ces démons du quotidien qui me tracassaient.
Ce n'est donc qu'en reprenant ma route que je permis une folie, tout à la fois sous incompréhension de mon ego, de ma fierté et de ma déesse intérieure : j'avais hoché la tête en guise d'approbation. Avais-je besoin de réconfort ? Loin de là. Merde, alors.
Ce n'est qu'après quelques minutes que nous étions finalement arrivés à destination, et un claquement de doigts ; face à ta porte.

« On s'est gâchés la soirée mutuellement alors autant la finir tous les deux, non ? » ; « Certes. Tant que tu n'es pas à l'extérieur de cet endroit, cette idée me convient. »

Suite à ces propos, je me permis d'ôter ces bouteilles de tes bras tout en entrant dans ta demeure, toute aussi considérée comme un appartement. Je n'étais que très peu habitué à ces conditions. Mais je n'en touchais point un mot. Me contentant de tout bonnement ôter mes chaussures, puis ma veste que je rangeais soigneusement. Fils de bonne famille, mais avec des principes et des bonnes manières.

« Plutôt simple, mais confortable, je suppose. Permets-moi de te dire que tu pourrais trouver beaucoup mieux, tout de même. » ; répliquais-je d'un ton tout de même plutôt mesquin.
Je ne tarissais pas l'éloge sur ces endroits peu agréables à vivre, mais j'acceptais malgré tout de m'y trouver à l'heure actuelle. D'un geste las, je laissais mon corps trouver chaleureusement refuge sur ce qui pouvait être considéré comme un canapé.

« Tu vas devoir t'habituer à ce que de telles folies ne puissent plus se reproduire. Aussi longtemps que tu seras dans cette agence, bordel, je ne te laisserais pas jouer la gamine têtue. Compris ? » ; je souhaitais être là-dessus et ce n'est qu'après avoir vu les verres que je me permis de verser à chacun de nous un verre plutôt consistant en ce qui concerne la dose. Autant profiter de cet égarement de ma propre personne au maximum. N'est-ce pas ?

 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Ven 12 Déc - 18:10


Hayden & Ha Neul

Surprise hun ?

Tenue.

Je suis encore étonnée du fait qu'il ait accepté mon invitation à boire un coup chez moi. Je l'avais tellement énervé mais il a quand même accepté, c'est soit parce qu'il veut être sûr que je ne ressortirai pas de chez moi, soit il apprécie ma compagnie et veut finir sa soirée avec moi. Mais pas au lit. C'est mon patron, j'oserais jamais. Mais j'avoue que si ça avait été dans d'autres conditions, j'aurais volontiers fait des avances à cet homme et aurait tout fait pour me rapprocher de lui intimement. Mais il se trouve que je suis son employée, et que sur le plan relationnel ça à l'air d'être bizarre de se lier à lui.

- Certes. Tant que tu n'es pas à l'extérieur de cet endroit, cette idée me convient.

Le fait d'être chez moi, avec moi, allait le rassurer car il sait de cette façon que je ne ressortirais pas, même si c'est pas du tout ce que j'avais l’intention de faire il y a encore quelques minutes. On est ensuite entrés dans mon appartement, il m'a retiré les bouteilles des mains après avoir enlevé ses chaussures et il est directement allé dans le salon. Je regarde de loin, tout en enlevant ma veste, il regarde partout autour de lui, quel curieux.

- Plutôt simple, mais confortable, je suppose. Permets-moi de te dire que tu pourrais trouver beaucoup mieux, tout de même.

Toujours à critiquer. A croire qu'il habite dans un palais à la périphérie de Séoul. Je file à la cuisine chercher deux verres et vais les poser sur la table du salon alors qu'il s'installe dans le canapé. Je m'assois en face de lui, dans un grand fauteuil bien confortable. Je croise les jambes et m'accoude pour laisser reposer la tête sur mon poing fermé. Il m'a fatiguée avec son histoire, sérieusement.

- J'aime cet endroit, je m'y sens bien.

Réponse simple mais vraie. A quoi ça servirait de lui dire « oui vous avez raison, c'est miteux et en plus c'est trop petit. ». C'est très propre, bien placé géographiquement et 50m² pour une personne seule j'estime que c'est largement suffisant.

- Tu vas devoir t'habituer à ce que de telles folies ne puissent plus se reproduire. Aussi longtemps que tu seras dans cette agence, bordel, je ne te laisserais pas jouer la gamine têtue. Compris ?

Il prend ensuite la bouteille de vodka en main et en sers un assez bon verre. Il fait de même avec le whisky. Un soupire passe mes lèvres après analyse de sa phrase. Je sens que je vais m'énerver. Et ici ça ne posera pas de problèmes puisque je suis chez moi et que c'est parfaitement insonorisé.

- J'ai pas signé pour me faire brider comme une enfant. J'ai pas vraiment dit grand chose ce soir, mais vos manières ne me plaisent pas. J'ai le droit d'aller m'amuser quand ça me chante et encore plus quand j'ai eu une journée... Non, une semaine stressante comme celle que je viens d'avoir.

Je me lève, en pétard, vais chercher le bas à glaçons dans le congélateur, une bouteille de jus d'orange dans le réfrigérateur et reviens dans le salon. Je verse un tout petit peu de jus dans mon verre et lâche ensuite un glaçon dedans. J'en bois les trois quart en me rasseyant comme un sac de patates qu'on aurait lâché vulgairement au sol. Je le regarde soudainement dans les yeux et lui fait un léger sourire en coin.

- C'est votre instinct maternel qui ressort pour moi ? Ou alors vous avez peur pour moi et vous me protégez ?

Je finis mon verre et m'en ressers un dans la foulée.

- N'oubliez pas que je fais gagner beaucoup à l'agence, si jamais je pars, ça serait triste pour votre compte, non ?

Moi provocante quand j'ai bu ? J'ai rien bu encore, là. C'est le vrai moi, maintenant. Dans deux-trois verres je ne serais plus pareille, alors autant parler maintenant.

Code by Fremione.



Dernière édition par Lim Ha Neul le Sam 13 Déc - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Ven 12 Déc - 20:00




Maybe you think that you can hide.
Vendredi soir — aux alentours de minuit. (Tenue) ”
« Je n'ai pas signé pour me faire brider comme une enfant. Je n'ai pas vraiment dit grand chose ce soir, mais vos manières ne me plaisent pas. J'ai le droit d'aller m'amuser quand ça me chante et encore plus quand j'ai eu une journée... Non, une semaine stressante comme celle que je viens d'avoir. » ; aussi simple que ça. C'était bien ma veine. D'une part je me retrouvais à devoir m'occuper de ta petite personne, que ce soit dans la vie personnelle ou bien en ce qui concerne le travail. Et le tout commençait à me passer bien au-dessus. D'une manière exaspérée, je venais frénétiquement ébouriffer mes cheveux tandis qu'un vague soupir traversait mes lippes. Qu'avais-je fais pour mériter un tel enchaînement de conneries dont je n'avais aucun contrôle ?

« Merde. » ; soufflais-je, comme si ce mot allait tout bonnement créer un effet d'apaisement. N'avais-je donc aucun soutien ? N'avais-je donc aucun soutien ? Probablement pas. Et ce, éternellement.
« C'est votre instinct maternel qui ressort pour moi ? Ou alors vous avez peur pour moi et vous me protégez ? » ; tu mis une courte pause avant de poursuivre tandis que ma gorge asséchée me trahissait et je me contentais d'engloutir d'un geste las ce verre que j'avais pré-rempli au ra-bord. « N'oubliez pas que je fais gagner beaucoup à l'agence, si jamais je pars, ça serait triste pour votre compte, non ? »

Je soupirais d'une manière bruyante avant que je ne puisse finalement hausser les sourcils et ainsi reprendre de plus belle.
« Tu comptes me casse les couilles à ce propos longtemps ? Si tu n'avais pas joué la gamine auparavant et avait accepté d'agir comme ton ancien manager, tu l'avait soigneusement expliqué, je ne devrais pas t'avoir sur le dos. N'oublie pas que tu es seulement une parmi tant d'autres. Il y a tellement de gamines dans ce monde qui rêverait d'être à ta place, je n'aurais qu'à piocher afin de te remplacer. Retiens-le bien. Ce n'est pas parce que tu as reçu quelques messages afin de te féliciter que tu es la nouvelle star de demain. Les mannequins, ça va, ça vient. Cette agence, je m'en bats carrément les couilles ; elle m'aide simplement à obtenir ce que je souhaite sans être surveillé. »

Si avec ça, tu n'étais pas convaincue ; je ne savais guère que faire. A part très certainement me resservir un verre de whisky une nouvelle fois tout en engloutissant le tout d'une manière tout aussi rapide. J'avais une bonne descente et j'étais toujours confiant en ce qui concerne ma propre solidité sur l'alcool. J'avais toujours appris à gérer mon état en temps venu.
« Si tu n'es pas contente, tu peux toujours partir. Mais souviens toi que je suis très influent dans ce milieu et que, d'un simple claquement de doigts ; toutes les portes pourraient se fermer face à toi. » ; j'accentuais mes propos d'un claquement de doigts avant que je ne laisse un simple et unique rictus s'emparer de mes lèvres.
Je l'avoue : je suis un maniaque impartial du contrôle ; rien de m'échappe et pourtant, tu continues à n'en faire qu'à ta tête. Je suppose que c'est bel et bien la première fois que quelqu'un daigne le faire et cette histoire allait finir par me mettre hors de moi après ce semblant de self-control que j'obstruais sur ma personne depuis le début de cette soirée.

Sans en attendre davantage de ta personne ; je me dirigeais à présent vers l'une de tes fenêtres afin d'entrouvrir celle-ci et ainsi me délaisser à cette drogue qu'était la nicotine. J'en avais instantanément besoin.

 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Sam 13 Déc - 0:37


Hayden & Ha Neul

Surprise hun ?

Tenue.

Je le regarde caler deux verres après qu'il ait lâché un insignifiant merde. Chose qui était censée me faire comprendre son mécontentement. Il est énervé. A fond. et ça ne me gêne même pas. Parce qu'il n'a pas été correct avec moi. Il s'ébouriffe une nouvelle fois les cheveux et daigne enfin ouvrir la bouche. C'est ma fête, ça y est.

- Tu comptes me casser les couilles à ce propos longtemps ? Si tu n'avais pas joué la gamine auparavant et avait accepté d'agir comme ton ancien manager, tu l'avait soigneusement expliqué, je ne devrais pas t'avoir sur le dos. N'oublie pas que tu es seulement une parmi tant d'autres. Il y a tellement de gamines dans ce monde qui rêverait d'être à ta place, je n'aurais qu'à piocher afin de te remplacer. Retiens-le bien. Ce n'est pas parce que tu as reçu quelques messages afin de te féliciter que tu es la nouvelle star de demain. Les mannequins, ça va, ça vient. Cette agence, je m'en bats carrément les couilles ; elle m'aide simplement à obtenir ce que je souhaite sans être surveillé.

Alors là, je suis sifflée. Il a débité ces paroles avec une telle rapidité que tous les mots sont entrés à une vitesse en moi sans que je n'aie le temps de les analyser un par un. Ne pas lui casser les couilles ? Si. C'était d'ailleurs pour ça que je l'ai fait monter ici. Et pour rien d'autre. Je me redresse dans mon fauteuil pour une fois le regarder droit dans les yeux. Encore quelque chose à ajouter peut-être ? Ah non, il préfère se caler un troisième verre. J'espère qu'il tient bien. Je compte pas non plus à ce qu'il dorme ici.

En y réfléchissant... il n'aura pas le choix. Il n'a pas de voiture. Ou alors il faudra appeler un taxi. Bon, il la crache sa phrase vénéneuse ?

- Si tu n'es pas contente, tu peux toujours partir. Mais souviens toi que je suis très influent dans ce milieu et que, d'un simple claquement de doigts ; toutes les portes pourraient se fermer face à toi.

Un frisson me parcours comme automatiquement l'échine. Je faisais du model pour m'amuser, passer le temps... Quand je vois la tournure que ça a pris. Que je suis presque à la limite d'arrêter la kiné pour me consacrer entièrement à ça parce que j'ai posé dans des Cosmotpolitains et autres Grazias, ça me fait peur. J'ai pris goût à ce métier. Et à tout ce qui va avec. Les compliments, les vues sur les vidéos des shootings quand ils sont sur youtube, les coups de téléphones incessants à l'agence pour n'avoir que moi en modèle... Je cale un nouveau verre et un deuxième le suit très vite.

- Je partirais pas, finissais-je par sourire presque tristement.

Il se lève soudainement et file jusqu'à une fenêtre après avoir sorti un paquet carré de sa poche de pantalon. Des cigarettes ?  Je fronce automatiquement les sourcils. Il est hors de question qu'il fume quoi que ce soit ici. Je me lève alors directement et vais lui retirer des doigts celle qu'il vient à peine d'allumer. Je la jette par la fenêtre.

- Faîtes pas ça. C'est mauvais.

Moi aussi je peux lui dicter sa vie, si on part sur ce chemin là, non ? Je pense que oui. Je lui attrape le paquet qu'il a encore dans la main avant qu'il n'ait l'envie d'en sortir directement une autre et l'écrase entre mes doigts.

- Moi aussi je vais donner mon avis sur tout ce que vous faites à partir de maintenant. Et je serais pas soft, tout autant que vous de toute façon. En commençant par ça, ouvrais-je ma main sous son nez pour qu'il voit le résultat de ma poigne.

L'effet du deuxième verre ainsi que de son petit frère commencent à faire effet...

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Sam 13 Déc - 13:23




Maybe you think that you can hide.
Vendredi soir — aux alentours de minuit. (Tenue) ”
« Je ne partirais pas. » ; voilà une réponse plutôt surprenante, celle-ci brossait évidemment ma fierté et mon machisme d'homme dominateur dans le sens du poil. J'inspirais brutalement sur cette drogue qui se trouvait tout juste au bout de mes lèvres avant que celle-ci ne puisse être ôtée par tes soins. Osais-tu me défier après ce que je venais de dire ? Fort probable. Après tout, tu ne laissais pas tomber aussi facilement - de ce que j'avais pu comprendre - ; je me contentais de déglutir difficilement avant que je ne puisse daigner porter mon regard sur ta personne. Les sourcils vaguement froncés, je voyais face à moi ma seule et unique source d'échappatoire se faire broyer en miettes. Tu n'y avais pas été de main-morte ; l'alcool devait à présent jouer un certain rôle sur ton organisme, mais aussi ton esprit, ceci te rendant bien plus courageuse et audacieuse qu'auparavant.

« Moi aussi, je vais donner mon avis sur tout ce que vous faites à partir de maintenant. Et je ne serais pas soft, tout autant que vous de toute façon. En commençant par ça. » ; je ne tarissais pas d'éloge sur ce comportement et je contentais de soupirer bruyamment. L'image même d'une gamine capricieuse prônait dans mon esprit à l'entente de ton prénom et tu ne faisais qu'accentuer cette image que je pouvais avoir de ta personne : exaspérante. Bordel de merde.
Je fis claquer la fenêtre que j'avais préalablement ouverte afin d'y laisser la fumée s'échapper sans même que cela ne puisse te déranger en gage de respect et tu venais d'agir de la sorte. Qu'elle belle merde.
Ce n'est qu'en arborant un visage bien plus dur que je daignais m'approcher de ta personne ; mon index trouvant refuge contre ton menton afin de te maintenir ton visage relevé vers le mieux tandis que j'approchais celui-ci afin de pouvoir souffler aux creux de tes lèvres ces quelques propos avec une certaine nonchalance.

« Mademoiselle, vous jouez avec le feu. Je serais vous, je tacherais de ne pas me brûler. » ; articulais-je avant que je ne puisse repousser ton corps contre le sofa qui se trouvait tout juste derrière ta personne sous un excès de colère. Je n'étais pas une personne apte à faire du mal physiquement, mais d'une manière bien plus psychologiquement : c'était bien plus distrayant.
Ce n'est qu'après ce semblant de jeu que je m'obstruais le besoin de me servir un autre verre afin d'y engloutir son contenu. Nos places avaient été échangées ; le fauteuil se trouvait à présent être ma propriété. Je croisais très légèrement les jambes de manière à ce que ma cheville se retrouve appuyée contre mon genou.

« Quand grandiras-tu, Na Heul ? Nous ne sommes plus dans ce monde que nous pensions être en étant gamin. Tout est éphémère, une illusion qui disparaît un jour sans même que nous puissions comprendre le pourquoi du comment et nous changeons au fil de cette étape ; malgré tout, tu n'a pas l'air d'avoir trouvée cette étape et tant que tu n'auras pas compris, tu m'auras sur le dos. Avec, ou sans, ton consentement. Ne crois pas que cette histoire m'amuse, bien au contraire. J'ai d'autres choses à faire, à régler, et pourtant, tu es toujours là à tout foutre en l'air, bordel. »


 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Sam 13 Déc - 13:53


Hayden & Ha Neul

Surprise hun ?

Tenue.

Sans que je ne m'en rende compte, il s'approche de moi et passe son doigt sous mon menton. Je le regarde alors dans les yeux, puisque je n'ai pas vraiment le choix. Il est très, très, très, très en colère, je peux le dire à la leur que je peux voir dans ses yeux. quelque chose de très noir, comme s'il allait exploser là, et allait me buter sur place, cacher mon corps dans un tas d'ordures Séoulites et repartir à son train train quotidien. Il approche ensuite son visage du mien, ses lèvres touchant presque les miennes. Je... Mon cœur rate un battement. Puis deux. Si je pouvais lui sauter dessus, là... Il met mes hormones et mes pulsions en pelote, ça fait plus de deux semaines que je n'ai rien fait !

- Mademoiselle, vous jouez avec le feu. Je serais vous, je tacherais de ne pas me brûler.

Je m'en fiche, je jouerais autant que je veux. Et surtout ce soir. Vu le point où on est rendus, autant continuer... Il me repousse presque brutalement et je m'affale sur le canapé. Je m'empresse de regrouper mes jambes pour ne pas laisser apparaître mes sous vêtements alors qu'il s'assoit dans MON fauteuil et se ressert un nouveau verre. Je fais de même et le cale en même temps que lui boit le sien. Il se met à l'aise en croisant les jambes, dernière qui vient légèrement me frôler, laissant une frisson me parcourir l'échine. Ha Neul c'est pas le moment. Vraiment pas.

- Quand grandiras-tu, Ha Neul ? Nous ne sommes plus dans ce monde que nous pensions être en étant gamin. Tout est éphémère, une illusion qui disparaît un jour sans même que nous puissions comprendre le pourquoi du comment et nous changeons au fil de cette étape ; malgré tout, tu n'a pas l'air d'avoir trouvée cette étape et tant que tu n'auras pas compris, tu m'auras sur le dos. Avec, ou sans, ton consentement. Ne crois pas que cette histoire m'amuse, bien au contraire. J'ai d'autres choses à faire, à régler, et pourtant, tu es toujours là à tout foutre en l'air, bordel.

Je relève finalement les yeux vers lui après avoir écouté attentivement -ou pas- son monologue. La seule chose que j'ai retenue est « Quand grandiras-tu, Ha Neul ? ». Ensuite, je m'étais concentrée sur sa cheville contre mon genoux. JE soupire doucement en engloutis un nouveau verre. Combien ça fait, là ? Assez pour que je commence à avoir chaud.

- J'ai vraiment pas envie de vous écouter faire comme si vous étiez mon père.

Personne que je n'aie jamais connue. Sûrement pour ça que je suis une gamine qui n'en fait qu'à sa tête. J'ai été élevée seule avec ma mère, et ensuite je suis partie très tôt dans un autre pays, seule. Donc forcément, j'ai pas un caractère facile.

Je finis par me redresser pour que sa cheville ne soit plus en contact avec moi. Ça me perturbe beaucoup trop, sachant que j'ai déjà pas mal bu, je voudrais éviter que mes pulsions jouent aussi sur mon comportement. Un sourire en coin s'empare de mes lèvres.

- Je sais que c'est pas que dans le cadre du boulot que vous faites attention à moi.

Si je continue à le provoquer comme ça, comment la soirée va continuer ? Je sais pas vraiment, et je vois qu'il a de plus en plus de mal à se contenir, puisqu'il se ressert un verre. Je me penche et le lui prends des mains. Je le bois en le regardant et fronce les sourcils. Le whisky c'est vraiment dégueu. Il faut qu'il se calme, il est pas chez lui, il va devoir rentrer.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Sam 13 Déc - 14:23




Maybe you think that you can hide.
Vendredi soir — aux alentours de minuit. (Tenue) ”
« Je n'ai vraiment pas envie de vous écouter faire comme si vous étiez mon père. » ; à croire que je connaissais déjà ta réponse. J'avais bel et bien pris l'initiative déballer quelques propos plutôt saugrenus auxquels je n'avais seulement fait qu'interpréter ce dont j'avais pu entendre depuis ma plus tendre enfance. Des souvenirs persistaient de cette période et je dois bien avouer qu'un effacement de toutes ces conneries ne m'aurait guère dérangé, bien au contraire, malheureusement, je dois continuer à vivre de la sorte tout en ayant ces images incessantes et perturbantes de ma fragilité enfantine. Je tiquais tout en ayant l'intention de saouler une nouvelle fois mon esprit dans ce fameux brouillard alcoolique dans lequel je me laissais perdre quelques fois par semaine. Aussi dangereux et idiot, cela peut-il être, j'appréciais sans compter cette échappatoire.

« Je sais que ce n'est pas que dans le cadre du boulot que vous faites attention à moi. » ; balivernes. Comment pouvais-tu penser à de telles choses ? Le simple fait de me retrouver ici m'exaspérait au plus haut point et tu ne cessais d'en rajouter. Souhaitais-tu simplement me dégoûter ? Tu t'en sortais plutôt bien, certes.
Je ne daignais point relever tes propos, préférant la compagnie silencieusement de cet alcool brun et chaud. Un sentiment chaleureux emplissait ma gorge à chacun de ces verres que j'engloutissais avec une certaine rapidité, mais tu ne daignais guère me laisser continuer dans cet élan.

« Putain, Ha Neul. Tu veux jouer le rôle de la mère maintenant ? La blague. » ; débitais-je tout en me redressant. Autant continuer à jouer si tu le souhaitais.
Je me glissais finalement sur le sofa à tes côtés tout en pourtant l'une de mes mains contre mon verre que tenait fermement. Mes doigts entraient en contact avec les tiens ; ceci me procurant un vague frisson qui eut l'initiative de parcourir toute mon échine.

« Tu as peur de me tutoyer, hein ? Et si jamais je faisais ça dans un cadre autre que le travail, qu'est-ce que ça te ferait ? Excitée comme toutes ces gamines qui rêve de me voir à leur côté comme je le suis à présent avec toi ? Tu ne devrais guère négliger la chance actuelle que tu as, hein. » ; terminais-je par souffler au creux de l'une de tes oreilles avant que le verre ne puisse de nouveau se trouver en ma possession.

« Ne crois pas que j'ai oublié pour le paquet, tu vas devoir payer, ce soir, ou ultérieurement, j'y réfléchis encore. » ; je laissais le verre claquer contre la table basse qui se trouvait tout juste face à nous. La soirée ne faisait que commencer, je suppose que celle-ci allait être haute en rebondissement, pourtant, mon esprit paraissait curieux et ma Déesse intérieure avait daignée porter un regard incertain sur la situation qui se déroulait à présent. Elle me dévisageait. Comme si j'étais en tort. Certes, je l'admets. J'étais possiblement différent avec cette gamine, mais aucun traitement de faveur ne lui était offert, ou du moins, c'est ce dont je me persuadais de croire à l'heure actuelle. Moi qui avais l'habitude d'avoir des idées claires sans même que quelqu'un ne puisse y fourrer son nez afin de tout envoyer paître et me laisser perplexe, tu venais de le faire.
Je devrais surement rentrer avant que cette histoire ne puisse me glisser entre les doigts et que je ne puisse absolument rien contrôler, oui.

« Demain, finalement, je vais appeler un taxi. »
 

© charney
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Sam 13 Déc - 14:58


Hayden & Ha Neul

Surprise hun ?

Tenue.

Alors que j'ai toujours un sourire en coin gravé sur les lèvres il se décide a relever les yeux vers moi. Son verre entre mes doigts est à présent vide car je viens de l'engloutir. Mon sourire s'agrandit, fière de moi. Fière d'avoir provoqué cette colère fumante en lui.

- Putain, Ha Neul. Tu veux jouer le rôle de la mère maintenant ? La blague.

Je le suis du regard alors qu'il vient se poser à mes côtés. Très proche. Ses doigts se glissent tout contre les miens alors qu'il me regarde dans les yeux. Nouveau frisson. Ça va pas Ha Neul. Arrête ce manège tout de suite, tu ne vas pas savoir résister... Il finit par coller sur torse à mon buste alors que je me retrouve presque allongée contre l'accoudoir du canapé.

- Tu as peur de me tutoyer, hein ? Et si jamais je faisais ça dans un cadre autre que le travail, qu'est-ce que ça te ferait ? Excitée comme toutes ces gamines qui rêvent de me voir à leur côté comme je le suis à présent avec toi ? Tu ne devrais guère négliger la chance actuelle que tu as, hein.

Ce n'est pas de la peur. C'est du respect. Mais je ne peux pas lui dire que je le respecte vu comment je lui parle depuis tout à l'heure. Même si je garde le vouvoiement, mes paroles sont dure et pas signe d'une jeune femme qui parle à son patron... Mais ses paroles ne sont pas non plus dignes d'un patron qui parle à sa jeune recrue. Je me suis mise à égal avec lui.

- Je peux avoir bien mieux que vous à mes côtés, laissais-je un petit rire échapper mes lèvres.

Je sens ses doigts se défaire des miens et il a de nouveau son verre dans la main. Je ne l'ai même pas senti me le prendre. Trop perdue à penser à son souffle que je venais de sentir dans mon cou. Je me redresse alors qu'il est toujours près de moi, mon buste se retrouvant complètement collé à son torse qui m'a l'air musclé. Il se redresse à son tour finalement et je sens soudainement comme un manque. un manque de sa chaleur contre moi. Ha Neul-ah, déconne pas...

- Ne crois pas que j'ai oublié pour le paquet, tu vas devoir payer, ce soir, ou ultérieurement, j'y réfléchis encore.

Nouveau petit rire qui passe mes lèvres. Je vais payer donc hum ? Je m'en contre fiche. Je me rassois correctement alors qu'il claque soudainement le verre contre la table basse. Je me ressert de la Vodka et lui met un fond de Whisky dans le sien. Après tout, j'ai vu son verre pour l'empêcher de trop boire, alors je vais pas lui en verser un plein comme il se les versait.

- Demain, finalement, je vais appeler un taxi.
- Tu fuis.

J'ouvre soudainement les yeux en grand, quand je me rends compte de ce que je viens de dire. Je n'y ai même pas réfléchi avant, c'est sortit comme ça, sans que je n'aie le temps de dire à ma bouche de se la fermer. J'inflige à cette dernière une tape avec mes doigts en fronçant les sourcils. Il me regarde avec des yeux inquisiteurs.

- Je vous tiens tête, dis des choses que vous ne voulez pas entendre, alors forcément vous ne contrôlez plus la situation, du coup vous fuyez. Parce que demain vous aurez eu le temps de réfléchir c'est pour ça que vous reportez la chose.

Je me lève et vais jusqu'à la porte non sans me tenir au mur qui est le plus près de moi. Le whisky était de trop. Je soupire. Une fois arrivée à la porte de mon appartement je l'ouvre et m'incline comme un servant s'inclinerait face à son prince.

- La voie est libre, sajangnim, vous pouvez y aller.

La soirée aurai pu être amusante. Dommage.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé) Sam 13 Déc - 15:27




Maybe you think that you can hide.
Vendredi soir — aux alentours de minuit (Tenue) ”
« Tu fuis. » ; bien sûr que je fuyais. Je ne souhaitais guère succomber à une tentation aussi intéressante, soit-elle, ceci était bel et bien impossible pour moi de continuer dans cet axe de réflexion et d'agissements. Malgré tout, le fait que je daigne fuir la situation actuelle ne voulait en aucun cas exprimer le fait que je te laisserais t'en sortir saine et sauve de celle-ci. Bien au contraire.
Je m'en contentais d'engloutir le fond de ce verre de whisky que tu avais auparavant daigné me servis tandis que tes propos m'arrachaient de ce léger égarement.

« Je vous tiens tête, dis des choses que vous ne voulez pas entendre, alors forcément, vous ne contrôlez plus la situation, du coup, vous fuyez. Parce que demain, vous aurez eu le temps de réfléchir, c'est pour ça que vous reportez la chose. » ; fini tu par ponctuer d'un simple :
« La voie est libre, sajangnim, vous pouvez y aller. »

La situation m'échappait. Je ne pouvais qu'accepter le fait que tu puisses avoir, à moitié, raison à travers es propos. Je n'étais qu'un gamin capricieux au fond de moi. Le psychologue que j'avais suivi à la suite de mon accident, m'avait lui aussi traité d'une personne comme étant fuyarde. Je me cachais très certainement à travers cette image que je renvoyais et le tout ne me dérangeait guère.
Je fronçais alors, les sourcils, avant que je ne daigne bouger vers la porte d'entrée. Enfilant ma veste, puis mes chaussures. J'étais finalement paré, mais je souhaitais ponctuer cette histoire par une vengeance implacable. L'alcool allait très certainement m'aider à agir comme tel ; l'une de mes mains se retrouvait à présent poster tout juste au-dessus de ton visage avant que mon corps ne puisse de nouveau entrer en contact avec le tien et d'un geste chaste et mesquin, mes lèvres vinrent se déposer aux coins des tiennes afin d'y offrir un simple et unique baiser tandis que je soufflais ;

« Jouer avec le feu, c'est mal. »

Je n'avais aucunement l'intention d'attendre une réaction de ta part que je me retrouvais déjà à l'extérieur et ce n'est qu'après avoir senti l'air fouettez mon visage que je rendais finalement compte que cette histoire n'était très certainement pas prête d'être terminée, bien au contraire.


To be continued.



 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé)

Revenir en haut Aller en bas
 

Surprise, hun ? 〤 Ft. Ha Neul. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
U Found Me :: Rpgistes Party :: Forever Us-