AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une ivresse efface mille tristesses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Une ivresse efface mille tristesses Sam 8 Nov - 18:43



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


Ce n'est pas que tout tournait à l'ennui ces temps-ci, mais c'était effectivement un peu le cas... Disons, que cette atmosphère s'était installée le jour où Min Hee avait quitté l'appartement. J'étais d'humeur maussade en permanence, cette morosité me rendait presque fou. J'avoue qu'elle me manquait. Eh bien oui, on ne peut pas se passer de quelqu'un en deux secondes alors que l'on a vécu avec elle trois années. Mais elle avait fait le bon choix, je maintenais cette idée. C'était bizarre que notre relation en soit arrivée là. Le début avait été tellement magique, la suite irréelle... Et la fin tellement décevante. Notre histoire m'avait énormément rappeler l'histoire de mes parents. En effet, ils s'étaient aimés, mariés, et enfin divorcés. A croire que je reproduisais leur schéma. Si cela se trouve, c'était héréditaire. Du genre que si nos parents font des choses, nous les reproduirons même si on sait le débouché que cela a. Mais enfin, il n'empêche que cela me donnait l'impression qu'un amour éternel n'existait pas. Oui, c'est évident que cela n'existe pas. Ce serait bien trop beau, bien trop irréel. C'est un peu l'image de l'amour que j'avais, et que j'ai toujours.

Il était quatre heures du matin. J'étais encore la tête plongée dans mon ordinateur à travailler. Je ne m'étais même pas douté que c'était autant de travail d'être professeur. Enfin... Il faut dire que dès que je corrigeais une copie, je passais ensuite une demi heure à manger, geeker, et toute sortes d'autres choses pour me détendre. Forcément, je n'avançais pas vite. Heureusement que je n'étais pas professeur de philosophie, je ne saurais vraiment pas comment m'en sortir. Et c'est pour cela que j'en étais là, avec une dizaine d'autres copies à corriger. Est-ce qu'il fallait que je lutte encore contre le sommeil ou bien je ferais mieux d'aller me coucher et de m'y mettre sérieusement le lendemain ? Un rapide coup d'oeil vers les copies et j'avais fait mon choix. On verra ça demain. J'éteignais mon ordinateur avant de traîner des pieds jusqu'au lit. Une fois la tête sur l'oreiller, je me rappelais à nouveau qu'il n'y a pas si longtemps je n'étais pas seul dans ce lit. Ah, Min Hee... Si tu pouvais sortir rapidement de ma tête, peut-être que j'arriverais à avancer avec plus de facilité.

Une nuit passée et je me réveillais dans ce même lit, dans les alentours de trois heures et demi de l'après-midi. Il ne fallait pas que je tourne la tête, il ne fallait pas que je vois que j'étais seul. Je me réveillais rapidement, sautais dans mes chaussons au pied du lit et me dirigeais instinctivement vers la table du salon sur laquelle était étalée tout plein de paperasse avec entre autre les copies à corriger que je devais faire dans la journée pour ne pas prendre un trop grand retard. Et je m'y étais mis directement après avoir avalé tout un petit-déjeuner.

Les heures passaient, les copies se corrigeaient et je ne pensais à rien d'autre qu'à ça. Au moins, il est vrai que ça pouvait me faire penser à autre chose qu'à elle. Ce n'était pas plus mal, remarque. L'heure de dîner était arrivée à une vitesse folle. Le travail me prenait vraiment beaucoup de temps. C'était pour ça qu'elle avait dû partir. Oui, je sais que c'était à propos de cela. J'étais trop consacré sur mon travail que je l'avais complètement délaissée. Ce que je pouvais m'en vouloir... Stop, arrête, je pense encore à elle. Dernière copie, achevée. Je me levais pour aller me préparer à manger, et ensuite, j'irais manger devant la télévision. Oh oui, quelle bonne idée. Encore un plat à passer au micro-ondes... Je faisais vraiment le mec sans vie là. C'était pitoyable. Fallait que je me ressaisisse. On aurait pu croire que je plongeais dans une dépression dans laquelle il est impossible de remonter. L'horreur. Allez, je notais dans ma tête qu'il fallait que j'aille faire les courses demain. J'avais à peine fini d'avaler mon repas que ça sonnait chez moi. Qui est-ce que cela pouvait bien être à cette heure-ci ? Je me levais pour aller jeter un coup d'oeil vers l'interphone.

C'était elle.



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Sam 8 Nov - 19:58


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

Je sortais du magasin à 19h, parce que notre magasin fermait à cette heure-ci, et accessoirement des clients qui mettaient longtemps à choisir leurs vêtements, ce métier, je l'avais un peu choisi par défaut, pour pouvoir vite rapporter un salaire afin de vivre avec lui. Mais au final, je le regrettais beaucoup, de pas avoir continuer mes études et de ne pas avoir un métier plus haut placé mais bon, déjà j'avais trouvé un travail en tant de crise, que demander de plus ?
Je fermai donc le magasin avec ma collègue de travail, nous avions décidé toutes les deux de manger ensemble, le restaurant où nous allions habituellement était tout près du magasin à Insadong et servait les meilleures pâtes que même les Italiens enviaient. Je dégustai donc un bon repas avec mon amie puis traînions un peu à la table. Je commandai du soju, boisson que j'appréciai plus que toutes les autres. Ma collègue me connaissait par cœur, depuis que je travaillai avec elle, il s'en était passé des choses. Elle savait tout ce qui s'était passé dans ma vie : mon mariage, le fait que je sois tombée enceinte, d'ailleurs on avait été le célébrer jusqu'à ce que je lui dise que je l'avais perdu, puis le fait que je sois retourné chez mes parents. Bref, elle avait été témoin de tout cela.

- Min Hee, raconte moi la suite de ce qu'il s'est passé. Dit-elle en ingurgitant son verre de soju, Min Hee fit de même avec son soju à elle. Et la soirée continua dans le même élan. Après avoir bu une grande quantité de soju, Min Hee dit au revoir à sa collègue sans avoir trop les idées claires.

Dans la rue, elle déambulait et percuta un homme qui avait l'air pressé, elle riait dans le vide, bref, elle était complètement soûle.
La jeune femme arriva devant un grand immeuble qu'elle reconnut directement, c'était l'immeuble où elle avait vécu avec Jin Ho pendant trois années, elle stoppa tous ses rires minables et resta stable devant le bâtiment qui atteignait facilement 20/21 étages. Min Hee regarda le nom de son ex-mari sur une des boîtes aux lettres, elle entra dans le hall du bâtiment, prit l’ascenseur, atteignit le 11ème étage et se mit à sangloter puis à vraiment pleurer. Son doigts, sans vraiment le contrôler, appuya sur le bouton qui était relié à l'interphone. Min Hee pleurait à chaude larmes en se tenant à la porte et ne savait vraiment pas pourquoi elle était là.

Elle ne réagit pas de suite, mais la porte se débloqua et elle tomba en avant, heureusement qu'il l'avait rattrapé avant qu'elle ne touche le sol.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Lun 10 Nov - 22:39



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


Min Hee. Min Hee devant ma porte. Etais-je enfin devenu fou ou elle était vraiment bien là ? J'avoue qu'il fallait quelques longues secondes avant que j'ouvre la porte pour voir si elle était vraiment là. A vrai dire, je pensais sérieusement trouver personne derrière la porte, je pensais que j'avais halluciné. Simplement parce que je ne voyais pas le motif de sa visite. Serait-ce pour parler du divorce et les biens que chacun en retireraient ? Je n'aurais pu le savoir sans ouvrir la porte. C'est en ouvrant la porte que je l'attrapait directement, elle qui allait se vautrer en beauté. Je retrouvais une Min Hee à ras le sol, dans mes bras, avec les joues remplies de larmes. Mais que s'était-il passé pour qu'elle soit dans cet état ? Mécaniquement, je la relevais jusqu'à ses pieds touchent pleinement le sol. Fallait-il que je joue le gars distant ou avais-je le droit de prendre sa tête au creux de mes mains et lui demandait ce qu'il se passait avec un air triste ?

« Min Hee, qu'y a-t-il ? Pourquoi tu pleures ? »

C'était plus fort que moi. En même temps, je n'aurais pas imaginé la voir ce soir, sonner à l'appartement, et encore moins qu'elle vienne en pleures. Juste ensuite, je lui proposais de rentrer, limite en la tirant à l'intérieur. Eh oui, je n'allais pas la laisser joncher sur le seuil de la porte. Simple courtoisie ? Nous dirons cela. C'est presque si j'allais la faire asseoir sur le canapé quoi... Non, vraiment, j'étais limite choqué de la voir venir ici dans cet état, sûrement que j'étais choqué parce que je ne savais pas la raison de sa venue, mais c'était bizarre tout de même. Je m'installais ensuite en face d'elle, la regardais sans oser ouvrir la bouche. En fait, c'était mon côté protecteur qui ressortait à ce moment-là. Je m'inquiétais tel une mère poule qui voyait son enfant pleurer pour la première fois. Sauf que là j'étais un homme qui voyait son « ex-femme » pleurer, pas pour la première fois. Ok, en fait, y avait rien à voir...

« Tu veux quelque chose à boire ? Un verre d'eau ? »

Ce n'est pas qu'elle sentait l'alcool, mais un petit peu quand même. Elle avait bu et elle pleurait parce qu'elle avait l'alcool mauvais ? Et comme elle avait bu, elle ne se souvenait plus qu'elle n'habitait plus chez elle mais avec ses parents ? Ou bien c'est qu'elle ne voulait pas que ses parents la voit dans cet état... Peut-être bien. En même temps, qui sur cette planète aimerait que ses parents le voit bourré comme pas deux. Je l'observais alors en attendant ses réponses.



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mar 11 Nov - 2:01


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

Ok, à quand remontait ma visite chez mon ex-mari ? Maybe au moment où j'ai bouclé valise à toute vitesse et que j'ai déserté l'appartement du professeur. Je n'étais pas revenue depuis, j'avais sûrement oublié des affaires, mais le principal à l'époque, c'était de quitter cet endroit avant que je ne tombe en dépression et que je ne disparaisse à tout jamais.

Il suffit d'un verre de trop et je me retrouvai complètement pompette. Mais ce verre de trop me conduit tout droit, non pas chez mes parents, mais chez Jin Ho. J'arrivais devant le grand immeuble en ayant beaucoup de mal à ouvrir la porte, je pris l’ascenseur en appuyant sur trois boutons avant de trouver le bon. J'atteignais donc l'appartement de l'homme qui avait partagé ma vie pendant trois ans. J'avais juste encore conscience d'avoir appuyé sur le bouton de l'interphone et que la porte s'ouvrit. Soyez sûr que les événements qui allaient se passer ne resteraient pas dans ma mémoire. La porte s'ouvrit et je manquai de m'écraser littéralement contre le sol mais ma chute fut retenu par Jin Ho vraisemblablement. Il me releva pour que je tienne debout toute seule.

« Min Hee, qu'y a-t-il ? Pourquoi tu pleures ? »

Et voilà que je me retrouvai dans l'appartement de mon ex-mari alors qu'à la base je voulais juste rentrer chez mes parents pioncer jusqu'à tard le lendemain matin.
Avec beaucoup de mal, je trouvais la direction du canapé, heureusement je connaissais encore les lieux, en même temps ça faisait pas 3 000 ans que j'étais parti me diriez-vous. Sans oubliez que mes larmes ne cessaient de couler comme une gamine qui avait cassé sa poupée.

« Tu veux quelque chose à boire ? Un verre d'eau ? »

Je pleurai à peu près une année de pluie en France, je vous laisse mesurer un peu par vous-même.
En fait, j'avais tellement pas les idées clairs que je pleurais mais je rirais en même temps, oui quel mélange étrange, si bien que je commençais à blaguer.

- Tien ça a pas changer ici, en même temps, la déco, c'est pas trop ton truc n'est-ce-pas ?

Je me levai toute seule et allai me servir un verre d'eau toute seule, avec beaucoup de mal, puisque je pensais le coin du mur plus loin que ça mais non malheureusement ma bottine rencontra le coin du mur en question et je chutai en beauté puis me mise à rire comme une débile mentale.

- Tu as fait des travaux pour ce mur ?

Dis-je en riant et en laissant mes larmes couler en même temps.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mar 11 Nov - 3:46



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


Je l'observais. Plongée entre pleures et rires. Je ne comprenais absolument rien de ce qu'il se passait. C'était le néant dans ma tête tellement c'était flou. Je ne savais pas pourquoi elle pleurait, encore moins pourquoi elle riait. Comme quoi, il faut vraiment consommer l'alcool avec modération. C'était le message de prévention de Jin Ho, merci. Non, vraiment, je n'étais pas habitué à la voir dans un tel état. Et encore moins en ce moment puisque je ne la voyais plus depuis qu'elle était partie de l'appartement. Bon, ça ne faisait pas si longtemps, mais un moment tout de même.

« Tiens ça a pas changé ici, en même temps, la déco, c'est pas trop ton truc n'est-ce-pas ? »

Effectivement, ça répondait clairement à ma question, si elle voulait boire quelque chose. Mais il est vrai que je n'avais pas du tout toucher à la décoration de l'appartement. La décoration, c'est un truc de femmes. Et justement, c'était Min Hee qui avait mis l'appartement à son goût, et ça me plaisait aussi. Donc je n'y avais pas toucher. Mais je ne répondis pas à sa question et je me contenta de soupirer. Que voulait-elle au juste ? Voir si j'avais toucher à la décoration ? Alors que j'allais lui reposer la question de la raison de sa visite, je la voyais se lever pour aller vers la cuisine, juste avant qu'elle ne tombe en se prenant le pied dans le mur. Je me levais immédiatement pour me rendre devant elle, m'agenouiller afin d'être à son niveau.

« Tu as fait des travaux pour ce mur ? » 

Really ? Elle n'avait plus la vision très claire. Je la voyais déambuler de droite à gauche en allant vers la cuisine, et c'était le mur qui aurait dû changer ? I don't think. Moi qui avais prévu une petite soirée tranquillou pépère devant ma télévision... Ahlala, les femmes. Je m'asseyais à même le sol, en tailleur, devant elle.

« Hey, Min Hee, pourquoi tu es venue ? »

Parce que OUI, je l'attendais toujours la réponse. Pas que ça me dérangeais qu'elle vienne. Non, au contraire. C'est pas comme si j'étais dans la phase d'oubli et que je n'y arrivais pas, hein... Non mais vraiment, ça ne me dérangeais pas. Seulement j'aurais seulement souhaité savoir la raison de sa venue, ou bien qu'elle m'appelle pour me prévenir qu'elle passerait parce que l'état du salon laissait cruellement à désirer. Entre les vêtements qui font la guerre dans chaque coin du canapé et les canettes de bières vides devenant de plus en plus nombreuses au fils des jours sur la table basse du salon... Cela aurait mérité un petit coup de ménage. Et pourtant, je ne suis vraiment pas un homme qui laisse tout traîner, a contrario, j'aime quand tout est à sa place, bien rangé. Forcément, aujourd'hui ce n'était pas le cas. Mais elle devait être bien trop bourrée pour y faire attention.



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mar 11 Nov - 18:21


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

Je ne buvais pas souvent mais dés que je touchais à une goutte d'alcool, c'était un ravage, comme ce soir. Je ne marchais absolument pas droit, je manquais à deux doigts de m'écrouler par terre, et qui plus est, j'étais chez mon ex-mari, tout va bien !

J'étais donc chez lui, j'avais sûrement oublié le chemin pour aller chez mes parents haha, ou bien c'était plus près de venir ici, en même temps, son appartement et mon lieu de travail se trouvaient tous les deux à Insadong.... Coïncidence ?
J'entrai dans son appartement, il me proposa un verre d'eau mais j'allais me servir tout seule, c'état sans compter le fait que je me pris le mur, croyant qu'il était plus loin que ça. Bref, tout ça pour aller chercher un verre d'eau. J'étais donc par terre et lui s'était agenouillé devant moi pour pouvoir me parler.

« Hey, Min Hee, pourquoi tu es venue ? »

Je regardai à ma droite et à ma gauche, et me mise à pleurer de nouveau à chaude larme en me recroquevillant sur moi-même. J'étais bien dans l'appartement de Jin Ho où j'avais vécu trois années. Tous les souvenirs me remontaient en tête, oui au moins j'avais encore la faculté de me souvenir du passé.

- Je voulais rentrer... à la maison.

Dis-je entre deux sanglot. Je restai là, recroquevillée sur moi-même, je n'attendais rien de cette soirée, en même temps j'étais un peu venu ici contre mon insu. en même temps, je ne pouvais pas prendre le métro pour retourner chez mes parents. Je tenais mon ventre qui commençait à se nouer au file des images qui défilaient dans ma tête, tous ce que j'avais vécu ici était tout d'abord du bonheur puis petit à petit le vie entier. Je tenais mon ventre parce que c'était la fausse couche qui m'a fait partir d'ici alors qu'à l'époque j'essayai de me persuader que l'on pouvait élever un effet dans de bonnes conditions.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mar 11 Nov - 18:52



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


Je voulais rentrer... à la maison. »

Ses mots firent un pincement dans mon cœur. Sa maison n'était plus là, mais elle l'avait été pendant trois années, ce n'était pas rien. Trois années où nous étions tous les deux dans cet appartement. Nous avons eu de bons jours ici, comme des mauvais, mais je préférais me rappeler des meilleurs moments et laisser les autres où ils sont. Trois ans où c'était notre « chez-nous ». Seulement c'était du passé. Il fallait vraiment l'imprimer ça. Que ce soit pour Min Hee, ou pour moi. Je le savais que j'avais du mal à l'oublier, que je n'arrêtais pas de penser à elle. En même temps, rester dans cet appartement où elle avait vécue, ça n'aider pas les choses. Et le fait qu'elle vienne me rendre visite ce soir, ça n'allait pas arrangé les choses également. Moins je la verrais, plus ce sera simple de l'oublier. Enfin, l'oublier est un bien grand mot, car c'est évidemment impossible, mais quelque chose de similaire. Et non, il avait fallut qu'elle vienne et qu'elle dise qu'elle voulait rentrer « à la maison », la maison qui était là, l'appartement où je vis seul désormais. Je me décalais afin de me mettre à côté d'elle, adossé au mur, puis relevais mon regard vers elle.

« Mais Min Hee, ce n'est plus ta maison ici... »

Ces mots étaient vraiment forts. Ce qui est clair, c'est que je n'avais pas tourné au tour du pot pendant mille ans pour lui sortir ça en pleine face. Mais c'était dur, ces mots m'écorchaient la gorge, mais il le fallait. Sinon ce serait impossible de tourner la page. C'était sûr que c'était loin d'être évident. Tirer un trait sur un amour de trois ans, ce n'est jamais simple. Mais Min Hee avait décidé de partir et divorcer, choix que je respectais, car cela faisait un moment que ça n'allait plus entre nous. J'attrapais une boite de mouchoirs non loin d'ici que je tendais à Min Hee. Si elle pouvait essuyer ses larmes, ça ne serait pas plus mal car la voir dans cet état me fendait le cœur. Je me demandais encore pourquoi elle pleurait. Etait-ce si dur de revenir ici ? Si ce l'était, pourquoi serait-elle venue ? J'avais beaucoup d'interrogation pour une Min Hee pas tellement coopérative. Et je ne savais vraiment pas quoi faire de plus.



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mer 26 Nov - 20:44


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

J'étais à la porte de mon ex-mari, l'alcool avait pris mon emprise et le souvenir aussi. Au lieu de retourner chez moi, j'étais retournée chez Jin Ho, pourquoi ? Moi-même ne le savait pas. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé les enfants.

Je suis ensuite entrée dans l'appartement, enfin... J'avais chuté dans l'appartement serait plus adéquate. Je voulais juste me servir un verre quand je me pris le mur... Croyant qu'il était beaucoup plus loin. J'avais chuté par terre en sanglot.
Jin Ho s'était agenouillée pour être à mon niveau, me demandant pourquoi j'étais ici, je lui dit que je voulais rentré à la maison, mais j'allais sûrement oublier ce que j'avais dit demain.

Jin Ho se décala pour s'adosser au mur.

« Mais Min Hee, ce n'est plus ta maison ici... »

Je le fixai dans les yeux, ma bouche s'entrouvrit pour pouvoir prononcer quelques mots, mais aucun son ne sortait. Je ne faisait que le fixer, les larmes coulaient tout de même, il attrapa une boîte de mouchoir, j'en pris un et m'essuya les yeux.
Je ne réalisai pas vraiment ce qu'il venait de me dire, en tout cas ça faisait mal.

- Est-ce que je peux manger quelque chose ?

Mon estomac commença à grogner et le pire, c'est que je ne me levai même pas pour aller préparer à manger alors que je savais où était tous les ustensiles et les aliments.

- Et je pourrais avoir mon verre d'eau ?

A vrai dire, j'avais faim et soif, et j'avais surtout trop bu, mais sans m'en rendre compte, demander tout ça était naturel, demain, le réveil allait être dur.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Dim 30 Nov - 17:52



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


Si je m'attendais à la voir ? Alors là, pas du tout. J'étais loin de m'imaginer qu'elle allait débarquer chez moi à l'improviste, et encore moins en pleurant toutes les larmes de son corps. Elle ne m'avait pas habitué à ça. Après une entrée fracassante, elle était partie s'écraser contre le mur en pleurant continuellement. Je n'allais pas la laisser dans cet état, alors je suis parti m'installer à côté d'elle. Et enfin, je découvrais la raison de sa venue : elle voulait rentrer « à la maison ». Il est vrai que ma réponse fut forte, voire presque méchante dit dans un moment comme celui-ci alors qu'il était clair qu'elle n'allait pas à cet instant-là. Ce n'était plus sa maison... Elle était repartie chez ses parents le jour où tout fut fini entre nous. Mes durs mots étaient là pour lui rappeler. Il était difficile de faire marche arrière après tant de chemin parcouru. Je me souvenais alors des nuits blanches que j'avais passées les premiers jours de son départ, écoutant en boucle Everybody's Changing de Keane. Il était évident que moi je n'avais pas changé lorsque notre relation commençait à se gâter, et que j'aurais dû avant qu'il se passe ce qu'il s'était passé. Pourquoi revenait-elle ? Regrettait-elle son choix ? Son désir de partir et de divorcer ? Tant de questions sans réponses. Et il me semblait que ce n'était pas le bon moment pour les poser.

« Est-ce que je peux manger quelque chose ? »

Remarque, il valait peut-être mieux qu'elle réponde seulement ça à mes dernières paroles. J'avais peur de ce qu'elle pouvait répondre. Peur d'entendre certains mots qui pourraient me déstabiliser.

« Et je pourrais avoir mon verre d'eau ? »
« Oui, je t'apporte ça tout de suite. Tu veux manger quoi ? »

Je me levais alors, histoire de lui passer son verre d'eau, que je lui tendais assez rapidement. Bien que ce n'était pas ça qui allait la faire décuver, mais bon, ça lui changera de ce qu'elle a bu un peu plus tôt. Je vous avouerais que je n'étais pas le mec le plus à l'aise à ce moment précis. Pas qu'elle me mettait mal à l'aise, mais c'était cette situation. Je ne m'y étais pas préparé psychologiquement. Dans ma tête, celui qui serait allé brailler chez l'autre, ça aurait été moi. Et finalement, c'était elle qui était venue à moi.



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Lun 1 Déc - 23:34


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

Dans mon état naturel, jamais je n'aurais eu l'idée d'aller chez Jin Ho, à la base, je fuyais l'endroit comme la peste mais de nombreux verres de soju m'auront amené jusqu'ici. Le pire dans tout ça, c'est qu'on avait connu Min Hee la mignonne, Min Hee la sage, Min Hee toujours élégante, mais là je représentais plus Min Hee le déchet. Et je m'étais amené dans cet état chez mon ex-mari.....................
J'étais devenu un être rampant au bas de sa porte, et j'étais encore pire quand je rentrai comme si c'était chez moi, enfin en même temps, c'était un peu chez moi cet appartement, enfin avant, enfin bref vous avez compris.
La raison pour laquelle j'étais venue ici, c'est que je voulais juste rentrer à la maison, croyant vraiment rentrer chez mes parents, mais en fait j'avais atterri ici. Quelle coïncidence, j'aurais pu me tromper de numéro, aller sonner chez le voisin mais non c'était l'appartement de Jin Ho.

A vrai dire, j'avais tellement envie de m'hydrater que je ne fis aucun geste quand il répondit à la raison pour laquelle j'étais ici. J'avais faim et soif, c'était tout bête, mais mon cerveau avait perdu quelques connections et de but en blanc je changeais de sujet que demandais à manger et à boire. Gamine de 16 ans que j'étais, bonsoir.

Suite à mes requêtes, je reçus un verre d'eau, il me demandait ce que je voulais manger. A vrai dire, ces derniers mois, j'avais juste des envies de femme enceinte extrémiste.. Heureusement que je l'avais perdu ce bébé finalement, j'aurais été insupportable avec lui. Apparemment, l'infirmière que j'avais pris pour psychologue, qui n'était autre que la cousine occidentale de Jin Ho soit dit en passant, me disait que c'était à cause du choc post fausse couche. Je n'avais rien compris à son charabia ce jour là avec tous ces termes scientifiques mais ce qui est sûr, c'est que mon moral en avait pris un coup.

- Je veux des œufs, des légumes verts, pas de viande, et une barre de chocolat.

Ok, alors là niveau envie bizarre c'était quand même bien étrange. au moins je précisai que je ne voulais pas de viande, et pourtant il m'en faisait bouffer de la viande à l'institut mais après mon départ de cet appartement, j'avais abandonné les protéines, déjà qu'à la base je n'étais pas viandes, ni la graisse qu'il y avait dedans. Bref, Jin Ho était habitué, à moins qu'il l'ait oublié, ce qui était fort possible.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Sam 6 Déc - 19:12



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


Je ne l'avais jamais vu comme ça, dans cet état. Je ne savais pas comment agir, comment réagir, comment me comporter, tout simplement. Ce n'était pas une situation à laquelle j'étais habitué. Et pourtant, j'en avais passé des moments avec elle, je la connaissais par cœur. Enfin presque, il fallait bien garder une part de mystère. Non, c'était vraiment frustrant de ne pas savoir quoi faire. J'ai toujours eu une sainte horreur de voir des gens saouls, quand même je ne l'étais pas. Et encore... Elle aurait eu l'alcool joyeux, cela aurait été plus gérable. Et non, elle pleurait en même temps. Imaginez être dans ma situation, c'est vraiment pas simple. Elle avait faim, elle avait soif, et elle avait envie de pleurer, et envie de rentrer « à la maison ». Elle en voulait des choses, wow.

« Je veux des œufs, des légumes verts, pas de viande, et une barre de chocolat. »

Et elle voulait pas que je lui apporte un plateau repas avec une rose dans un vase avec tout ça ? Bon, elle n'était pas si chiante que ça, puisqu'elle ne voulait pas de viande. Au moins, ça faisait de la cuisson en moins. Mais je la connaissais bien, j'étais habitué. Elle ne l'aurait pas précisé, qu'instinctivement je ne lui en aurais pas donner. Rha, elle était toujours aussi fine. J'avais envie de lui en mettre la dose de nourriture, mais j'allais m'en tenir à ce qu'elle avait demandé, car je savais pertinemment qu'elle n'aurait pas tout manger, de toute manière.

« Tu les veux comment tes œufs ? »

Oeufs brouillés ? Oeufs sur le plat ? Oeufs durs ? Pourquoi il y avait autant de façon de manger des œufs, sérieusement ? Parce qu'à la fin, ils avaient presque tous le même goût, juste la texture dans la bouche changeait. Bref, parenthèse des œufs finie. Je sortais les ustensiles afin de cuisiner pour Min Hee. Je continuais à garder un œil sur elle, déterminant brièvement son état au fil des minutes. Puis je prenais les légumes dans le réfrigérateur, que je mettais sur le feu. Une barre de chocolat ? Moi qui n'en mangeais pas... Ah oui, j'en avais. Enfin, elles appartenaient à Min Hee, elle ne les avait pas prises lors de son départ de l'appartement. Mais je les avais gardé, dans un coin du placard. Pourquoi, alors que je ne les mange pas ? Je ne sais pas vraiment. Je pense qu'avant je me disais que Min Hee pourrait les manger lorsqu'elle reviendrait « à la maison ». J'allais alors en chercher une, pour lui tendre ensuite.



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Jeu 11 Déc - 19:04


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

Je m'étais pontée comme une fleur dans l'appartement de mon ex-mari complètement saoule, je tenais très mal l'alcool et je n'en buvais pas beaucoup, sinon j'aurais déjà pris trois kilos.
En plus de ça, je rentrais sans permission, me prit le mur, au moins j'étais resté adossé au mur alors que le sofa était juste devant moi, youhou, la logique. En plus je pleurais comme un gros bébé, imaginez le truc, votre ex-femme qui se pointe avec un litre d'alcool dans le sang, qui vous raconte n'importe quoi et qui réclame à manger. Enfin venant de moi, tant mieux, c'était l'une des première fois que je réclamait à manger.

Des oeufs, des légumes verts et du chocolat, bon en espérant qu'il comprenne que le chocolat ça soit après... M'enfin j'aurais pu dire des oeufs et des fraises qu'il m'aurait fait une omelette façon fruit des bois agrémenté de copeaux de chocolat. D'ailleurs c'était la seule sucrerie que j'aimais, mais je n'en mangeais pas beaucoup, parce que le goût me rappelle vite le nombre de calories que contiennent ces petites barres. Je ne savais même pas comment Jin Ho avait pu me supporter niveau nourriture, enfin en même temps il n'avait pas le choix, c'était moi qui cuisinait à l'époque.

« Tu les veux comment tes œufs ? »

Je tournais la tête dans sa direction... Alors là bonne question. Je décidai très vite néanmoins, parce que j'avais faim bordelum.

- Oeufs brouillés.

J'essayai de me lever tant bien que mal, le sol était dur et mes fesses n'appréciaient guère. Je me déplaçai vers le canapé pour m'allonger dessus, je ne tenais pas l'alcool et cela se voyait énormément à ma figure. Je n'étais pas albinos mais j'avais la même couleur qu'eux. Mes larmes avaient fini par sécher tant bien que mal et je respirais assez fort.
Je vis s'approcher Jin Ho avec la barre au chocolat, je la pris et je reconnaissais de suite mes barres de chocolat que j'avais laissé ici. A quoi elles m'auraient servi chez mes parents ? Yung Jae aurait fini par les manger. Je la posai sur la table basse et me remit en position allongée sur le canapé. Je fermai les yeux et commençais à reprendre mes esprits petit à petit, la seule chose que je demandai à mon ex-mari était :

- Tu as signé les papiers ?

Les miens étaient toujours sur mon bureau, je n'arrivais pas à les signer parce que je n'arrivais vraiment pas à tirer un trait sur le passé.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Jeu 11 Déc - 20:03



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


Autant vous dire que ma soirée tranquille pépère comme un gros tas sur le canapé était ruinée. Complètement. Par la venue de Min Hee, celle que j'appelais encore il n'y a pas si longtemps « ma femme ». Je disais que ce n'était pas il y a si longtemps mais son absence m'avait paru une éternité. La revoir depuis son départ me faisait bizarre. Je n'avais pas été préparé psychologiquement parlant. Je ne m'étais vraiment pas attendu à la voir débarquer ce soir, ni un autre soir d'ailleurs. Mais ça faisait du bien, de la retrouver. Bon, j'aurais souhaité la retrouver dans un meilleur. Sobre, souriante, et sans des traits de mascara sur les deux joues. Pleurer ne lui réussissait pas. Vraiment pas. Est-ce qu'elle pleurait à cause de moi ? Je ne l'espérais pas, je me sentirais vraiment mal. Enfin, je me sentais d'ailleurs très mal là. J'étais pas bien, de un de la voir dans cet état, mais également de la revoir. C'est presque si j'étais mal à l'aise avec la femme avec qui j'avais partagé trois ans de ma vie quoi, invraisemblable.

« Oeufs brouillés. »

Jin Ho, chef cuisto, et ça rime. Je m'attelais directement à la tâche. Je me souvenais justement qu'elle les préparait régulièrement de cette façon, ses œufs. Bien que ce soit elle qui faisait la cuisine lorsque nous étions ensemble, je savais tout de même me servir une poêle et tout ce qui va avec. Je n'étais pas le dernier des abrutis, c'était une bonne chose. Et elle bougeait encore... Quand allait-elle se poser, une bonne fois pour toutes ? Remarque, le canapé n'était pas plus mal. Le sol était froid, et elle allait finir par avoir mal quelque part. Le plancher n'est pas la surface la plus confortable qu'il soit.

« Tu as signé les papiers ? »

Je tournais automatiquement mon regard vers mon bureau, affaissé sous des tonnes de papiers, principalement des copies d'anglais à corriger, mais également les papiers du divorce qui trônait sur une étagère, au-dessus d'une autre pile de papier. C'est la pile que j'appelais « les papiers importants ». Les papiers étaient déjà remplis. Nom, prénom et tout ce qui allait avec, sauf l'endroit qui attendait ma belle signature de ministre. Je ne m'étais toujours pas résolu à les signer ces fichus papiers. Il me fallait du temps. Certes, j'en avais eu, mais je ne savais pas si j'étais encore prêt à les signer. C'était une décision radicale et expéditive qui était engagée avec cette signature. Et je revenais vers elle, avec toute la nourriture qu'elle souhaitait dans une assiette que je posais en face d'elle, sur la table basse.

« Non, pas encore. Et toi ? »

Était-elle venue pour voir s'ils étaient signés ? Quoi ? Elle voulait divorcer au plus vite ? Hm.. Cette réflexion ne m'enchantait guerre. Mais c'est elle qui avait décidé de partir, de vouloir procéder à un divorce. Et j'avais accepté. C'était son choix, j'avais bien vu que ça n'allait plus entre nous et j'en souffrais également, je ne pouvais pas mettre de barrière si elle souhaitait une vie meilleure. Sans moi.



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Jeu 11 Déc - 22:21


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

J'avais demandé les oeufs brouillés, je les préfèrais comme cela, je les mange toujours comme cela. Et ce soir je n'étais pas apte à cuisiner, je pouvais à peine marcher droit sans me casser la tronche par terre alors m'occuper d'oeufs c'était même pas la peine. Du coup c'est Jin Ho qui s'y collait, c'est mignon, non ?
Je me posais sur le canapé et m'allongeait de tout mon long pour me reposer, mon ventre avait faim mais mon ventre avait surtout envie de régurgiter tout l'alcool que je pouvais, je tentais de ne rien dire, je n'avais aucune envie de vomir dans l'appartement de Jin Ho, est-ce qu'avaler quelque chose me ferait aller mieux, je ne sais pas, mais en tout cas je devais avaler quelque chose. Venant de moi, Jin Ho n'allait pas se faire prier, avant il était heureux de me voir manger, et parce que bizarrement, les hommes aiment quand leurs petites amies mangent mais pas qu'elles prennent du poids, exceptés si vous avez le corps de Min Hee, là grossir ne serait pas de refus.

Mais voilà, depuis que j'avais demandé le divorce, je ne pensais qu'à ça plutôt qu'à la cuisine. Les papiers trônaient sur mon bureau sous la poussière, je n'osais pas les signer, je n'osais pas cesser une histoire pareil, parce que le passé refaisait toujours surface quand je prenais le crayon entre mes mains, je repensais aux moments passés ensemble, au mariage, à toutes ces petites choses qui font qu'on peut oublier parfois le malheur qu'à causer notre relation. Je lui demandai s'il les avait signer ces fameux papiers. Question assez gênante puisque la réponse se fit attendre un petit peu.
Je le sentit approcher avec mon plat, j'avoue que je ne relevais même pas la tête pour regarder son visage, de toute façon j'allais l'oublier quand je me réveillerais demain matin.

« Non, pas encore. Et toi ? »

Je mis ma main sur mon front, j'avais de la fièvre ou il faisait réellement chaud ? Mon visage était d'une pâleur incroyable, en même temps je n'ai jamais été bronzé, ma peau était blanche de naissance. Je ne voulais même pas répondre à la question, je me relevais juste pour picorer le contenu de mon assiette.

- Pourquoi on en est arrivé là ?

J'avais encore envie de pleurer, de toute façon c'était la seule façon de montrer que cette situation n'était pas vraiment facile pour moi, pour lui non plus sûrement, mais il ne montrait rien, et c'est bien ça sa plus grande erreur. Même si je continuais à le défendre tandis que mes parents veulent le faire souffrir dans d’atroce souffrance, je continuais à le défendre coûte que coûte.
J'osais enfin répondre à sa question puis mangeait mes oeufs en silence.

- Non. Je ne veux pas les signer.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Dim 14 Déc - 23:11



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


C'était une situation bizarre, très étrange. J'avais tellement attendu de la revoir dans cet appartement, que maintenant qu'elle était là, j'avais une sensation bizarre. C'est comme si sa place était là, qu'elle ne devait plus partir ensuite. Mais on avait très bien vu qu'entre nous, ça commençait à s’essouffler. Ça n'allait plus, on l'avait bien vu, on en avait été conscients. Tellement conscients que finalement on habitait plus ensemble. En plus, c'était elle qui avait voulu partir, bien que j'avais accepté parce que je trouvais que ce n'était pas plus mal pour elle, et là elle revenait comme ça. J'étais perturbé. Je n'avais pas prévu ça, et je m'en sortais que moyennement dans les changements de plans et situations inattendues. Ce n'était vraiment pas mon fort.

Elle était installée sur le canapé, et me demandait si j'avais signé les papiers du divorce. Tiens, encore une question dont je ne m'attendais pas. Elle était venue pour se tenir au courant du divorce ? Ah, peut-être qu'elle était venue pour que l'on en discute. Quitte à avoir avouer que je ne les avais toujours pas signé parce que j'avais encore du mal à me faire à l'idée que ce ne serait plus ma femme après trois ans, autant lui demander si elle l'avait fait de son côté.

« Pourquoi on en est arrivé là ? »

Bonne question. Déjà, on savait comment on en était arrivé là, cela répondait assez à la question. Mais pourquoi.. Parce que l'on avait pas le choix ? Vraiment, cela devenait monotone. Je rentrais le soir, je disais à Min Hee que j'étais fatigué après une longue journée de travail, sous-estimant la sienne, et disant que j'allais me coucher juste ensuite. Ou encore les nombreux appels téléphoniques pour dire que je rentrerais tard parce que j'avais un cours du soir à l'autre bout de la ville. Oui, cela ne devait pas être facile pour elle. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle avait pris la décision de partir il me semble.

« Non. Je ne veux pas les signer. »

J'étais surpris. Je ne m'y attendais pas. J'avais pensé qu'ils seraient déjà signés de son côté et qu'elle attendait juste que moi je le fasse. Peut-être que je captais plus ses sentiments. Elle ne voulait pas les signer... Voulait-elle que l'on recommence quelque chose ensemble ? J'étais perdu. Ce n'était que voué à l'échec. Si cela n'avait pas fonctionné une fois, je doutais que cela fonctionne une seconde. J'avais tellement voulu entendre ces mots sortant de la bouche, je les avais tellement espérés. Que maintenant que cela arrivé, j'étais déboussolé. Peut-être qu'elle disait cela parce qu'elle avait bu...

« Tu ne veux plus les signer ? Tu ne veux plus qu'on divorce ? »



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mar 16 Déc - 15:33


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

Plus je m'imaginais être loin de Jin Ho et plus j'étais malheureuse au fond, mais rester près de lui, c'était la même chose. Et c'était parce que je voulais rentrer chez mes parents, que j'avais trop bu que je me retrouvais chez lui en mode petite fleure qui pousse dans la campagne, youpi, en plus quand je bois trop, je ne sais pas très bien mais je pense que je dis la vérité, ce que je ressens i tout i tout.
Au lieu de me geler les fesses par terre, j'avais décidé de m'allonger sur le canapé pour calmer mon estomac et ma tête qui avaient décidé de louer un parc d'attractions pour la soirée.
J'abordais la question du divorce aussi calmement que possible, au fond, moi qui rêvais d'un mariage de princesse, je ne l'avais pas eu, je me voyais déjà mère au foyer et un mari comblé, je ne les avais pas eu, et je rêvais sûrement trop d'une stabilité que je ne pourrais sûrement jamais avoir. Et tout ça trottait dans ma tête.

A propos des papiers de divorce, je décrétais que je ne voulais pas les signer, c'était très vrai d'ailleurs, je n'avais pas envie, sinon je l'aurais fait depuis longtemps, douter n'est pas très bon généralement. J'étais diviser, une part de moi voulait réellement passer à autre chose, retrouver mon métier de modèle et le laisser pourrir dans son appartement avec ses copies, et une autre partie de moi voulait redonner un souffle à cette histoire d'amour. c'est pour ça que je ne voulais pas les signer.

Je me levai juste pour picorer dans mon assiette, il ne fallait pas manger trop vite sinon le sol de l'appartement allait être redécorer en deux secondes if you see what i mean~ J'avais l'alcool mauvais, je le saurais la prochaine fois... Je dis toujours ça en fait, parce que j'oublie que j'ai l'alcool mauvais, et le pire dans tout ça c'est que je tenais bien l'alcool sauf à un certains nombres de verres.

« Tu ne veux plus les signer ? Tu ne veux plus qu'on divorce ? »

C'était assez compliqué à expliquer, je n'étais même pas sûr de pouvoir prononcer tout ce que je pensais en fait, ce soir, j'allais juste me limite à "sujet-verbe-complément". Je restais assise à le défigurer. Son visage appelait clairement au viol. Ok, pourquoi je pensais ça moi ? Ah oui parce que pendant toutes ces années, je n'avais pas grandit réellement, j'étais restée à mes 18 ans où je pensais exactement la même chose quand j'allais en cours d'anglais. C'est fou tout ce qu'il s'est passé en cinq ans.

- C'est très bons ces légumes.

Ok, ça c'est de la réplique digne de la meilleure comédie romantique de Shakespeare. Sérieusement, tout lui expliquer était trop compliqué pour cette nuit. Je n'avais vraiment pas le courage de lui expliquer mes pensées.
Ma tête tournait, j'avais envie de penser à autre chose, je me dirigeais alors vers la chaîne Hi-Fi et mit le premier CD qui me tomba sous la main. Ok, c'était pas super efficace contre le mal de tête mais allez savoir, je ne savais pas ce qui me passait par la tête.

- M'accorderais-tu cette danse ?

Dis-je en souriant façon colgate. Jin Ho devait vraiment se demander ce qu'il se passer dans ma tête.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mer 17 Déc - 20:13



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


Surprise. Première nouvelle, Min Hee ne voulait plus signer les papiers du divorce. Enfin, c'était elle-même qui l'avait dû. J'aurai cru rêver. J'avais tellement souhaité entendre ces mots, qu'elle revienne et qu'elle me dise ça, que maintenant que cela arrivait, ça me rendait perplexe. Je ne savais plus quoi penser. Elle disait ça peut-être simplement parce qu'elle était saoule. C'était une hypothèse envisageable et j'étais en droit de me poser la question. Je ne savais plus quoi penser. Pour m'assurer alors que c'est vraiment ce qu'elle venait de dire, je lui demandais si elle ne souhaitait plus que l'on divorce. Chose qui m'étonnait grandement parce que c'était elle qui avait décidé de partir et d’entamer une procédure de divorce tout de même. Revenir sur ses pas ne lui ressemblait qu'à moitié pourtant. Et devinez ce qu'elle m'avait répondu...

« C'est très bons ces légumes. »

Merci ? Non mais vraiment... ça me faisait intérieurement sortir de mes gonds. J'ai horreur lorsqu'on tourne autour du pot, bien qu'il m'arrivait régulièrement de le faire, et que l'on ne me réponde pas. Oh oui, je haïssais les non-réponses. Est-ce que j'ai dit que c'était une question rhétorique ? NON. Je comprenais alors un peu mieux les choses qui n'allaient plus entre nous, et les choses qui ferait que ça ne peut plus coller. Elle aurait même pu se contenter de me répondre avec un petit secouage de tête, ça m'aurait convenu. Mais non, elle parlait des légumes. Ok, elle appréciait ce que je venais de faire pour elle, mais j'aurais encore plus apprécié qu'elle réponde à ma question, qui était pourtant d'une importance capitale. Parce que bon, ça me concernait directement. Pour le coup, si elle ne voulait pas signer les papiers du divorce, ça changeait tout. Mais dans le genre absolument tout. Je soupira grandement, ça me détendait sur l'instant. Et tout d'un coup, je la voyais se lever pour aller mettre de la musique. WHAT ? Mais qu'est-ce qu'elle faisait ? Toutes ces actions depuis ce début de soirée n'avaient aucun lien entre elles. Mais vraiment aucun lien. On aurait dit qu'elle avait pioché des mouvements à faire, qu'elle les avait mélangés, et qu'elle devait les effectués dans un sens tout à fait aléatoire. Ouais, je ne comprenais rien de ce qu'il se passait là.

« M'accorderais-tu cette danse ? »

Je vous avouerais que je suis resté figé le temps d'un instant, histoire de bien comprendre ce qu'il se passait. La musique commençait à tourner. Par chance, elle n'avait pas mis la musique de notre première danse à notre mariage, sinon je crois que je ne l'aurais pas supporté. Clairement. Bon, qu'allais-je faire ? Est-ce que je devais aller danser avec elle alors que je pigeais seulement la moitié des choses qui étaient en train de se produire, ou j'allais rester tel un crétin planté en plein milieu du salon ? Allez, let's go, je n'allais pas la laisser danser toute seule dans cet état. Puis... ça faisait un moment que je n'avais pas dansé avec elle, alors pourquoi pas remémorer quelques souvenirs. Ah, vraiment, signer les papiers s'il le fallait n'allait vraiment pas être tâche facile. J'esquissais un fin sourire puis hochais la tête pour confirmer la danse, tout en m'approchant d'elle jusqu'à ce que j'arrive face à elle. Troublé.



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Dim 21 Déc - 15:32


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

Oui, j'avais décrété que je ne voulais plus signer ces fichus papier de divorce, vous voyez, signer les papiers pour le mariage c'était plus facile que le contraire haha.
Je dis ça d'un naturel que je ne fis même pas attention à regarder l'expression de Jin Ho en fait, pour moi c'était tellement évident que je ne voulais plus les signer. Et dés que le professeur demandait des explications je sortais une remarques sur les légumes. Même Freud n'y aurait pas penser.
Je mangeais les œufs et les légumes aussi lentement que possible, la barre de chocolat allait attendre un peu. Ouais quand je repensais au passé, même si je souffrais beaucoup d'être aussi délaissé, je voyais quand même un peu mon rêve se réaliser. Mais le rêve se brise quand le désir de maternité s'évapore à cause d'une stupide angoisse. Au fond c'était ça le déclic, la raison qui m'a poussé à divorcer.

Je me levais doucement, ouais être saoule c'était pire qu'être enceinte, t'as juste l'estomac dans les talons et ça demande juste à sortir. La seule chose qui diffère était le mode de sortie. Et bon appétit bien sûr.
J'allumai la chaîne Hi-Fi qui devait servir sans doute tous les 36 du mois et à chaque Saint Glinglin. Je me postais face à mon ex-mari et lui proposa une petite danse. Il s'approcha et j'entourais de mes bras son cou, en le regardant avec mes petits yeux fatigués. Je suis sûre il me serrait bien fort il pouvait briser mes os. Oui, cette pensée me traversa vivement l'esprit. Heureusement il ne fit rien, il ne disait rien justement, c'était assez troublant. Il fallait tourner très doucement pour pas avoir de catastrophe sur le tapis.

Je le regardais dans les yeux, absorbé puis posa ma tête sur son épaule. Je ne savais pas quoi dire, aucun mot ne sortait. Tant mieux dans un sens, sinon il allait entendre un "t'as vu mes nouveaux vêtements ?" ou encore "t'as mangé le nouveau burger chez McDo ?", ok cette dernière question était trèèèès déplacé surtout que je ne mangeais jamais de fastfood. Je me contentai donc juste d'un :

- Ca fait longtemps, n'est-ce pas ?

Ma question était très floue, longtemps de quoi ? Danser ensemble ? Que je n'étais pas venue ? Qu'on avait pas été si proche que ça ? Que tu ne m'avais pas préparer à manger ? Que je n'avais pas été saoule ? A toutes ces questions, on pouvait crier un gros "OUI" énorme.
Je sentais son parfum, mon dieu, c'était la dernière chose que je voulais sentir à ce moment là. Ma tête était toujours logée sur l'épaule de Jin Ho et je fermais les yeux en laissant échapper une larme. J'avais juste envie que cette danse dure encore et encore très longtemps pour rester comme cela. Tout compte fait, les papiers du divorce allaient rester encore quelques mois sur le bureau, je noterais aussi de bloquer le numéro de mon avocat qui me pressait tant pour signer ces foutus papiers qui étaient en train de me faire tomber en enfer.

Mon esprit était troublée, mon cœur battait la chamade et ma tête était en surchauffe totale. Je relevai enfin la tête, après avoir passé les trois quarts de la chanson sur son épaule, pour le voir. Je souris brièvement et murmura un :

- Désolé.

Parce que l'envie était trop intense, je mis ma main sur sa joue et lui déposa un doux baiser sur ses lèvres.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mar 23 Déc - 21:42



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


On avait beau réfléchir, profondément, il n'y avait rien à faire. Tout ce que Min Hee faisait depuis qu'elle été arrivée n'avait aucun lien. Vraiment aucun. Peut-être parce qu'elle avait bu avant de venir. Oui, c'était probablement ça. Et c'était sûrement pour cela qu'elle m'invitait à danser avec elle. Elle venait de lancer la musique et m'inciter à me lancer sur la piste. Wow, ça faisait longtemps que l'on avait pas danser ensemble. Oulah oui, ça remontait à l'an cinquante, au moins. Je me laissais donc tenter. Il fallait juste avoir un mouvement assez léger pour que Min Hee tienne. Avec tout ce qu'elle avait pu boire avant de venir, je préférais être prudent. Sait-on jamais, il vaut mieux prévenir que guérir, comme on dit. Je m'approchais donc d'elle, d'un pas lent. Je ne savais pas si c'était moi ou elle que je ne voulais pas brusquer, mais je pense que c'était tout d'abord moi. J'avais peur de ce que cette danse pouvait engendrer. J'avais tellement pris sur moi ces derniers temps, pour ne pas aller la voir, pour ne pas lui passer un coup de fil, pour ne pas penser à elle, pour ne pas parler d'elle à quiconque. Et là, elle se pointait et voulait danser avec moi. J'avais peur que tout ce que j'avais entreprit intérieurement soit réduit à néant, tous mes efforts personnels, tout pourrait finir en poussières. Je passais mes bras autour de sa taille lorsqu'elle mettait les siens autour de mon cou. Ah, ça me rappelait le bon vieux temps.

« Ça fait longtemps, n'est-ce pas ? » 

Je me contentais d'acquisser par un hochement de tête. Ouf, j'avais évité de faire le gros romantique en disant « Oh oui, une éternité. », j'aurais eu l'air bien pathétique. J'avais l'impression que tout faisait longtemps la concernant. Enfin, je m'explique. Ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu, sourire comme pleurer, que je ne l'avais pas vu manger, que l'on avait pas danser ensemble. Vraiment tout. Je préférais ne pas me poser de question et plutôt profiter du peu de temps qu'elle allait rester. Parce que oui, dans ma tête, c'était tout de même inévitable qu'elle reparte. Elle était juste de passage ici. Elle était simplement revenue parce qu'elle avait bu et pour prendre des nouvelles des papiers de divorce, mais elle ne se souviendrait sûrement pas de cette soirée le lendemain. Ce qui était assez désolant d'ailleurs. Je crois que j'aurais plus apprécié cette soirée si elle avait été totalement sobre. Au moins, j'aurais su que tout ce qu'elle avait fait, elle savait qu'elle le faisait. Ce serait plus simple. Mais non, cette soirée resterait seulement dans ma mémoire, et elle, elle l'oublierait simplement. Ce n'était vraiment pas facile. Tout se chamboulait à l'intérieur de moi. D'autant plus quand elle me regardait comme elle était en train de le faire.

« Désolé. »
« Hm ? »

Sans que je ne m'y attende une seule seconde, elle venait déposer ses lèvres sur les miennes. J'étais étonné, et complètement perdu. Cependant, mes lèvres savaient très bien quoi faire à ce moment-là, parce que j'étais loin de la repousser. Comme quoi, le cœur et la raison sont rarement en accord. Un frisson parcourait mon dos. Effectivement, tout ça faisait longtemps. Mais il y avait une raison. Elle me manquait, c'est vrai, mais si c'était fini entre nous, c'est parce que plus rien n'allait. Je coupais cours à notre baiser pour la prendre par les épaules.

« Min Hee, je pense que tu as trop bu. Tu ne sais pas ce que tu fais. »



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mar 23 Déc - 23:51


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

J'étais venu en tout bon toute honneur chez mon ex-mari croyant retourner chez mes parents, ce qui est complètement débile en soit, pour aller chez mes parents, il fallait que je prenne le métro, alors que pour aller chez Jin Ho, j'avais juste à marcher pendant un quart d'heure et j'étais à l'appartement. A croire que j'avais oublié l'existence du métro.
Au fond mon inconscient savait très bien que je n'étais pas apte à prendre le métro et à rentrer chez moi sans me faire mal ou bien me faire accoster par des hommes bizarres qui cherchaient tout sauf m'offrir un jus de fruit.
Mais bref, j'étais chez Jin Ho à lui demander une danse, pendant ces trois années, nous n'avons même pas eu l'occasion de danser beaucoup, à notre mariage et aux éventuels anniversaires, bref la chaîne Hi-Fi n'avait pas énormément marché depuis son achat et ce soir je la dépoussiérais un peu.

Je me retrouvai aux bras de mon ex-mari, je devais puer l'alcool à trois kilomètres à la ronde. Il ne disait rien, je m'autorisais juste une petite remarque sans aucune réponse de sa part.
Sans m'en rendre compte, ma tête s'était posé sur son épaule, une larme s'enfuit de mon œil et je restais là jusqu'à la fin de la chanson où l'envie me pris de l'embrasser. Je fermais les yeux et revivais en accélérer tous les bons moments passés ensemble, souvent c'était les plus débiles que l'on se souvenait comme la fois où je l'ai embêté toute la soirée pendant qu'il essayait tant ben que mal à corriger ses copies ou celui où j'étais tombé malade et qu'il était aux petits soins avec moi. Ces petits moments qui étaient devenus de plus en plus rare.
Jin Ho coupa cours à ce baiser et me pris par les épaules.

« Min Hee, je pense que tu as trop bu. Tu ne sais pas ce que tu fais. »

Il avait terriblement raison. Je frottai mes yeux, mon maquillage était ruiné depuis que j'étais entré en pleure ici.
Je me rassis sur le canapé en voyant la barre au chocolat qui attendait patiemment qu'on l'a mange, au fond je savais très bien que demain j'allais oublier tout ça, mais que lui non. Et c'était ça le problème. Je m'étais excusé d'avant pourtant pour ce baiser volé. Très vite sur mes joues, je sentais une, deux, trois larmes qui coulaient puis une flopée de larmes, je les essuyais avec la paume de ma main à chaque tombée. Je savais que j'avais trop bu et que je faisais des actes débiles que j'allais regretter si un jour je l'apprend.

- Jin Ho...

Essayais-je de dire à travers tous ces sanglots. Je regardais cette barre qui allait sûrement retourner au placard. Je poussai un long soupir et continuais à essuyer toutes les larmes qui chutaient. Au fond, j'étais venue ici pourquoi ? Pour récupérer mon mari ? Je savais très bien que je l'avais perdu à tout jamais, avais-je besoin d'amour ? Toute ma famille m'en donnait déjà assez, alors de quoi avais-je besoin pour débarquer ici à l'improviste ?
Je me décalai et tapotais la plus à côté de moi sur le canapé pour qu'il vienne s'asseoir, au fond j'avais juste besoin de quelqu'un avec qui passer la nuit.

- Je peux rester ici cette nuit ?

Dis-je tristement. Je voulais vraiment qu'il reste à mes côtés jusqu'à ce que je m'endorme. On dit souvent qu'être saoule permet de dire la vérité et bien cette nuit la vérité est que je me sentais affreusement seule depuis que je ne vivais plus ici. Etre seule me fait peur, c'est sans doute la raison qui m'a donné ce rêve stupide que l'on voit que dans les contes de fées.
Je regardais mon ex-mari, l'image se floutait petit à petit tellement mes larmes n'arrêtaient pas de couler.

- S'il te plait.

Prononçais-je très faiblement.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mer 24 Déc - 1:20



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


La tenir au creux de mes bras, une bonne musique douce en fond, sa peau contre la mienne... Tout cela me rappelait plein de bonnes choses. Une foule de souvenirs parcourait ma tête, et un fin sourire venait prendre possession de mon visage. Jusqu'à ce que Min Hee vienne déposer un baiser sur mes lèvres. J'étais troublé, perdu. Pourquoi faisait-elle ça ? Était-ce simplement parce qu'une vague de souvenirs lui était également revenu en pleine face ? Ou bien parce qu'elle était simplement saoule ? Les deux pouvaient se défendre. J'arrêtais ce baiser, d'une manière presque trop brusque jusqu'à venir lui prendre les épaules pour la calmer légèrement. J'avais peur qu'elle s'emporte trop, nous ne sommes jamais sûrs de ce que peut faire une personne qui a bu. Elle, elle ne se souviendrait peut-être pas, donc elle pouvait se le permettre. Seulement moi je m'en souviendrais, je me souviendrais de tout ce qui s'est passé lors de cette soirée, et je serais le seul à souffrir de ce qui pourrait éventuellement se passer. Je préférais donc m'arrêter là pour ne pas souffrir davantage. C'était déjà assez compliqué comme ça, il était inutile d'en rajouter une couche. Je la regardais. Malgré tout le mascara qui était étalé sur ses deux joues, elle restait belle, wow. Puis elle partait sur le canapé, tandis que je restais là, à l'entendre pleurer à nouveau. Aish, je n'aimais vraiment pas ça. Mais je ne savais jamais comment m'y prendre pour consoler quelqu'un, c'était dingue. Je pouvais juste être... présent et à l'écoute. C'est tout ce que je savais faire. Puis j'entendais mon prénom. Je me retournais vers Min Hee, la voyant tapoter le canapé, me faisant signe de venir m'asseoir à côté d'elle. Soit, je m'y attelais et venais m'installer à ses côtés, tournant une fois de plus mon regard dans sa direction.

« Je peux rester ici cette nuit ? » demandait Min Hee avant d'ajouter d'une petite voix « S'il te plait. »
« Bien sûr que tu peux. »

J'avais répondu du tac au tac. En même temps, je m'attendais à ce genre de demande avec son arrivée, dans un tel état. Et si elle ne me l'avait pas demandé, je pense que je l'aurais proposé, voire obligé. Oui, elle n'allait pas ressortir dans la rue dans cet état, à une heure si tardive. Bon, j'aurais très bien pu lui appeler un taxi, à la limite. Mais je pense qu'elle avait besoin de quelqu'un avec qui dormir. Elle n'avait vraiment pas l'air bien, pas bien du tout.

« Ne bouge pas, je vais chercher de quoi t'enlever tout ce maquillage. »

A bien regarder, ça faisait presque peur finalement. Je me levais afin de me diriger vers la salle de bain. Là-bas, je trouverais certainement de quoi retirer toutes ces coulées noires sur ses joues. Je cherchais dans les différents tiroirs, presque vides sans les milles tonnes de maquillage et produits de beauté en tous genres de Min Hee, et prenais des cotons sur lesquels je mettais de la lotion, ça enlèvera tout ça. Puis je revenais dans le salon et m'attelais doucement à son visage. Être si proche d'elle, de son visage, tout cela me rendait dingue. Et alors que je finissais de nettoyer son visage, j'ouvrais la bouche en souriant.

« Tu es beaucoup plus jolie comme ça. Tu as l'air si fatigué.. Tu veux aller dormir ? »

A vrai dire, la voir dans tous ces états m'avait fatigué. Oui, ça demandait beaucoup d'effort. Surtout lorsqu'il s'agissait de faire la cuisine juste après avoir mangé. M'enfin, c'est surtout que je voyais qu'elle avait de petits yeux. Et ces yeux que je connaissais si bien montraient qu'elle tombait de fatigue. Je me levais alors pour me diriger vers la chambre, que j'aille y mettre un peu d'ordre, tout de même. Et bien sûr, je n'allais pas la laisser dormir sur le canapé. Franchement, je suis un homme avec une bonté immense. Je revenais dans le salon pour lui dire qu'elle pouvait aller se coucher sur le lit. Se reposer allait lui faire le plus grand bien.



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Mer 24 Déc - 13:11


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

Je pensais vraiment à dormir ici, je n'étais pas capable de rentrer toute seule et puis demain j'allais me réveiller chez Jin Ho et j'allais être perdue comme jamais en me posant des questions tel que "qu'est-ce que je fais là ?" puis petit à petit je retrouverai peut-être la mémoire en me disant que tout ça est faux. Je demanderai confirmation à mon ex-mari et il me dirait que j'avais sûrement rêvé pour ne pas me faire de soucis. Nous étions tous les deux côtes à côtes sur le canapé, si je me sentais comme chez moi je me serais allongé sur lui en mode grosse baleine mais non, je restais immobile à sangloter parce que je ne savais faire que cela. Je lui demandai de rester pour la nuit et il accepta de bon cœur. Je le fixai, lui et sa bonté divine qu'il avait perdu pendant sa vie de couple. Le célibat l'aurait-il changé ?

« Ne bouge pas, je vais chercher de quoi t'enlever tout ce maquillage. »

Il se leva du canapé pour aller chercher de quoi me débarbouiller la tronche, en même temps je n'osais pas me regarder dans une glace, je ressemblais sûrement à la petite fille dans Silent Hill.
Jin Ho revint avec du côté imbibé de je ne sais quoi mais en tout cas il prit mon visage pour enlever tout mon maquillage. Ok, dans une scène de drama, j'aurais sûrement kyatter comme une folle et aurait taper mon bureau, mais j'étais surtout très fatigué donc je n'avais pas de réaction, je me laissais faire et sentais ses mains chaudes sur mon visage, dans un sens cela m’apaisait de l'avoir près de moi.

« Tu es beaucoup plus jolie comme ça. Tu as l'air si fatigué.. Tu veux aller dormir ? »

C'est vrai que dormir était ce que j'avais le plus envie de faire mais je voulais rester éveillé pour profiter encore de ces instants que je ne vais sûrement jamais revivre.
Jin Ho se dirigea dans la chambre pour faire je ne sais quoi et je restais sur le canapé silencieusement. J'avais enfin arrêté de pleurer.
Il me laissait sa chambre ? Ce n'était pas la peine, au fond ma plus grande envie était de rester avec lui, j'avais juste besoin d'un épaule sur laquelle me retenir pour ne pas tomber. Il revint, d'ailleurs, vers moi, prêt à me laisser sa chambre.

- Tu es sûr ?

A vrai dire, ma question était plus "tu es sûr que je ne peux pas rester avec toi ?" Au fond j'osais à peine lui demander ça après tout ce que je lui avais fait subir pendant cette nuit-là.

- Tu peux m'accompagner jusqu'à ta chambre ?

Bon ok, ma question était tournée très bizarrement mais là mon cerveau faisait gréve de toute activité de réflexion. Je sentais juste que j'étais prête à tomber par terre comme quand un sims est fatigué, il s'écroule et dort par terre, ou bien est transféré à l'hôpital, ça dépend sur quelle support on joue en fait. Mais bref, agrippais son bras pour ne plus jamais le lâcher.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Jeu 25 Déc - 1:36



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


Si l'on m'avait dit que j'avais le choix entre me coltiner une femme saoule ou le choix de la laisser à quelqu'un d'autre, je crois que j'aurais choisi la deuxième option. Tout en sachant bien si la personne à qui je léguerais ça soit une personne responsable et honnête, bien sûr. Mais également en sachant qui pouvait être la personne qu'on devait secourir. Si je savais que cette personne était Min Hee, je pense que j'aurais accepté avec plaisir. Mais en voyant dans quel état elle était arrivée, j'étais perplexe. Je crois que le pire n'était pas de la voir saoule, mais bien de la voir pleurer. Je n'aimais pas des masses, pour tout avouer.

Je ne savais pas exactement l'heure qu'il était, mais j'étais fatigué. Sûrement pas par l'heure tardive, mais plus pour les émotions que m'avaient procuré cette soirée. C'est après avoir nettoyé son beau visage que j'ai souhaité entraîner le mouvement vers la chambre afin de dormir. Je prenais un peu de temps pour aller ranger la pièce, histoire de montrer que je ne me laisse pas aller comme un vieux célibataire. Et c'est ensuite que je lui annonçais qu'elle pouvait aller se coucher dans la chambre. Je dormirais sur le canapé, ce n'est pas un problème. Bon, renoncer à mon lit était tout de même difficile, mais c'était pour la bonne cause.

« Tu es sûr ? » 
« Oui oui, certain. »

En même temps, je n'allais pas la laisser dormir n'importe où, je n'allais encore moins la laisser partir comme ça. J'étais un homme responsable, namého, et pas assez goujat pour que je ne lui laisse pas le lit.

« Tu peux m'accompagner jusqu'à ta chambre ? »

Je hochais à nouveau la tête pour montrer mon accord. Était-ce pour servir d'accoudoir au cas où elle perdrait l'équilibre pendant le trajet jusqu'à la chambre ? Hm, je voulais bien me dévouer. En fait, elle avait juste besoin d'avoir quelqu'un pour passer sa soirée. Je ne sais pas si j'étais le meilleur partenaire de soirée, vu toutes les soirées plongées dans le silence que l'on avait pu passer ensemble, mais elle avait pourtant atterri chez moi, dans son ancien appartement. Peut-être que le chemin jusqu'ici lui avait manqué, peut-être que l'appartement en lui-même lui avait manqué au point où elle ne savait plus à quoi il ressemblait et voulait voir ça à nouveau. Pleins d'hypothèses qui resteront non répondues, car depuis de la nuit, à chaque fois que je posais une question, elle restait sans réponse. Donc bon, j'avais abandonné l'idée.

Je l'aidais comme je pouvais à se lever, sans trop de mal, mais sait-on jamais afin de nous diriger vers la chambre. Là-bas, je lâchais son bras dès que l'on passait le seuil de la porte. Elle n'avait pas l'air de vouloir rester seule, je n'avais pas tellement envie de la laisser seule non plus à vrai dire... Je me disais que je pouvais m'installer à côté d'elle, tranquillement et attendre qu'elle s'endorme pour que je fasse de même ensuite. C'était plus prudent. Elle pouvait avoir la tête qui tournait en s'allongeant, et une galère était vite arrivée, if you see what i mean. Seulement je n'osais presque pas lui demander, donc j'allais opter pour la manière subtile.

« Tu as encore besoin de moi ? »



© Lùdii

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Administratrice cutie ♦
Messages : 806
Points : 9



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Ven 26 Déc - 22:35


Une ivresse efface mille tristesse
FEAT KANG JIN HO

C'était décidé, je dormais ici, il était trop tard pour que je rentre chez papa et maman, qui plus est, les gens pas nets dehors me faisaient peur, j'aurais été la cible idéale.
Jin Ho me proposa sa chambre, trop aimable, le canapé me satisfaisait grandement, il n'avait pas besoin de déployer monts et merveilles pour son ex-femme à la limite du suicide.
Mon état faisait que mon cadre temporel était quelque peu perturbé, il aurait pu être 15 heures, je serais fatiguée quand même.
Après avoir rangé sa chambre, Jin Ho revint vers moi on m'indiquant que je pouvais y aller. J'hésitai, je n'aimais pas prêter mon lit, et encore moi à quelqu'un qui a l'organisme rempli d'alcool.

Mais le passage du salon à la chambre était assez compliqué à vrai dire, ne pas être dans son état normal et être supra fatiguée faisait que même ma vision me jouait des tours. Je demandai, par conséquent, à mon ex-mari de m'y accompagner.
A première vue, on aurait dit la plus âgée des grand-mères à la maison de retraite qui avait besoin d'aide pour se lever. Tout le chemin, je ne lâchais pas Jin ho, en même temps je ne l'avais pas lâché de la soirée, je l'avais même embrassé. Une fois rendue sur le lit, il me lâcha, je tendais mes jambes et posais la tête sur l'oreiller. Mes yeux fixaient le plafond mais je n'arrivais pas à les fermer, enfin, ce n'est pas que je ne le pouvais pas, c'est que je ne le voulais pas.

« Tu as encore besoin de moi ? »

Oui j'ai besoin de toi. J'ai besoin de toi parce que je me sens seule, j'ai besoin de toi pour me tenir compagnie, j'ai besoin de toi pour t'aimer encore, j'ai besoin de toi pour raconter mes malheurs. Mais rien ne sortait. Je me contentai de le fixer et après un long silence de mort, je finis par lui répondre.

- Oui, reste avec moi.

Ce n'était pas ce genre de "reste avec moi" parce que sans toi mon cœur se brise en mille morceaux, ni un "reste avec moi" sinon je vais vomir. Rien de tout ça, c'était un "reste avec moi" solennel. Reste avec moi parce qu'au fond je me sens bien avec toi, ce genre d'aura qui me dit "ne le perds jamais de vue sinon tu le regretteras".
Je lui indiquai de s'asseoir ou même de s'allonger je ne sais pas, mais en tout cas de rester à côté de moi. Ce qui est paradoxal dans cette histoire, c'est que je savais pertinemment que les sentiments étaient plus ou moins encore là mais que je n'avais pas besoin d'amour ce soir, juste de chaleur humaine. Je pris sa main et la serra sans trop lui faire mal, je le fixais dans un premier temps, puis fini par fermer les yeux.

- Ne la lâche pas, ne la lâche jamais.

Dis-je calmement. Je respirais fort, parce que j'ai toujours respirer fort, enfin je m'endormis en serrant toujours cette main dans la mienne. Je crois qu'il ne pouvait même plus repartir sur le canapé tellement je tenais sa main intensément.

Cette nuit là je m'en souviendrais toujours, pas complètement mais par petits flashs dans ma tête, le comble dans tout ça c'est que je continue de rêver de Jin Ho, mais un rêve reste un rêve, la réalité est tout différente.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❋ Administrateur sexy ❋
Messages : 2391
Points : 21



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses Ven 26 Déc - 23:51



Min Hee & Jin Ho


Une ivresse efface mille tristesses✍


J'avais accosté Min Hee jusqu'à la chambre. Chambre qu'elle connaissait bien, vu qu'elle y avait passé toutes ses nuits durant plusieurs années de sa vie. Je lui proposais alors de dormir sur le lit qui avait été le sien. Vraiment, ça ne me dérangeait pas du tout. Comme tout ce que j'avais fait pour elle depuis qu'elle était arrivée à l'appartement en pleurant. C'était fait de bon cœur. Sûrement parce que ça faisait un bien fou de la voir, bien que je la voyais mal. Mais au moins, je la voyais. Je pensais d'ailleurs qu'elle ne voudrait plus jamais me voir après avoir passé le seuil de la porte le jour de notre rupture, m'annonçant qu'elle retournait chez ses parents. Soit. Je la regardais prendre place sur le lit, regardant le plafond. Est-ce qu'il lui faisait remonter quelques souvenirs ? Hm. Je lui demandais alors si elle avait encore besoin de moi, histoire de savoir si je pouvais encore me rendre utile ou si je pouvais enfin retourner dans le salon pour partir dans le monde des rêves, mes yeux me commandant presque d'aller dormir immédiatement.

« Oui, reste avec moi. » 

Je déglutis. J'avais peur de rester avec elle. J'avais peur que tous les efforts que j'avais fait pour l'oublier, en vain, ne servent finalement à rien. J'avais peur que si je reste avec elle cette nuit, mes sentiments que j'essayais de renier soient ravivés pour toujours. Seulement l'envie était bien trop tentante pour lui répondre négativement et partir sur le canapé. Pas seulement parce que j'avais encore des sentiments pour elle, mais également par le ton de sa voix qui me laissait penser qu'elle avait réellement besoin d'une présence, d'une chaleur humaine pour ce soir. Je hochais alors la tête et venait prendre place à côté d'elle, m'allongeant et contemplant ensuite le même plafond. Ma main était prise dans la sienne, mon cœur battait. Je sentais ses yeux sur moi. Ne tourne pas la tête, tu plongerais immédiatement dans son regard, tu t'y perdrais. Je tournais la tête alors qu'elle fermait les yeux. C'était mieux comme cela. Je l'observais. Je souriais. J'allais me retenir de faire le mec comme dans les dramas en remettant derrière l'oreille de la demoiselle une mèche de cheveux. Romantique, hm. J'allais me contenter de fermer les yeux, et de m'endormir juste après sa dernière phrase, tout en pensant à elle.

« Ne la lâche pas, ne la lâche jamais. »

Jamais.



© Lùdii



TO BE CONTINUED.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une ivresse efface mille tristesses

Revenir en haut Aller en bas
 

Une ivresse efface mille tristesses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stabi niveau 6 ou Ivresse niveau 5?
» Ivresse-eternelle [Terre-feu]
» 8077 ► J'aimerais effacer les douleurs du passé comme on efface la craie.
» Quel armure pour Dix mille volt ?
» Voyage au Pays des Mille Collines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
U Found Me :: Rpgistes Party :: Forever Us-