AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Ven 7 Nov - 22:42


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

Le cliquetis de la porte d'entrée résonne dans la boutique. Je relève la tête du livre que je tiens d'une main, mâchouillant mon stylo noir de l'autre. Une nouvelle cliente. Je termine ma phrase ajoutant un coeur de la pointe du stylo avant de refermer le livre et de le poser délicatement sur le comptoir. Mes pieds touchent le sol et je me glisse jusqu'à cette cliente, sourire aux lèvres. J'ai dit à maman de rester au lit ce matin, que je m'occuperais de la boutique à sa place et qu'elle n'avait pas à se fatiguer. Sa réponse se matérialisa par un simple hochement de tête positif et elle s'emmitoufla dans sa couverture pour continuer son rêve. Il devait être beau; je suis certaine qu'elle rêvait de papa.

Mes yeux se posent sur la dame, lui demandant ce qu'elle désire. Un bouquet pour la naissance d'un enfant. Pendant je lui prépare un bouquet de rose clairs et de lys blanc, je tends l'oreille pour écouter son histoire. C'est sans doutes ce que j'apprécie le plus avec les clients de la boutique. Ils ont tous une histoire à raconter qu'ils veulent retranscrire par un bouquet. La dame m'explique alors qu'elle va être grand-mère pour la troisième fois. Je ne peux m'empêcher de la féliciter. Une naissance amène toujours beaucoup de bonheur. Et cela semblait être son cas. Une fois le bouquet terminé je lui explique que la pureté du blanc et la douceur du rose sont symboliques de renouveau et de bonheur; que ce genre de bouquet est parfait pour la venue de cet enfant. La dame me donne un peu plus que nécessaire, mais j'ai beau insister pour lui rendre la monnaie elle refuse. « Offrez-vous un petit cadeau. » M'inclinant une nouvelle fois, je remercie cette dame. J'espère que ce bouquet rendra heureuse cette nouvelle maman!

Un oeil sur l'horloge m'indique mon retard. Une dizaine de minutes environ. Sans même prendre le temps de me changer, je m'accapare de mon petit sac et glisse les deux livres à l'intérieur. Les clefs en main, je retourne la pancarte sur la porte d'entrée avant de la fermer. Après tout un fleuriste peut très bien fermer pour prendre le déjeuner. Sauf que je ne vais pas déjeuner. Le samedi, à onze heures et demi, je suis censée déposer ces deux livres sur un banc précis au parc. Vu l'heure qu'il est je serai en retard. C'est certain. Je presse le pas, tentant de rattraper mon retard. C'est presque vain. Une fois à l'entrée du parc je m'arrête net, cherchant mon chemin du regard. Mes pieds me guident doucement jusque notre banc où je prends le temps de m'asseoir quelques instants. Le souffle court, la poitrine se soulevant irrégulièrement, je suis presque essoufflée. Mais heureuse. Je suis heureuse de n'avoir que cinq minutes de retard. Posant les livres sur le banc je les étudie fièrement. Le sien et le mien. Nous ne lisons pas du tout le même genre de livre; mais je pense que c'est ce qui fait que cet échange marche autant. J'aime commenter son livre tandis qu'il découvre le mien. Ce dernier je l'ai dévoré. Balançant la tête en arrière mon regard s'agrippe aux nuages. Il est peut-être temps que j'y aille.

Le banc s'éloigne de moi à mesure que j'avance et je ne peux m'empêcher de jeter des regards en arrière. Je ne voudrais pas qu'on me pique les livres. Nos livres. Ce que j'y ai inscrit est personnel, et je ne le livre qu'à cet inconnu. Pourtant un homme s'approche du banc. De notre banc et de nos livres. Déterminée, je m'avance près de lui plus vite que prévu. Une fois devant le jeune homme je dois lever la tête pour croiser son regard. « Bonjour. Désolée mais... Qui êtes-vous ? Pourquoi prenez-vous ces livres ? » Ma voix ne porte pas fort. Baissant la tête sur les livres, je me racle la gorge. « Aller Yoo Bae » Inspirer. Expirer. Ce n'est pas mon genre de m'énerver. Pas du tout. Et pour tout avouer on peut compter sur les doigts d'une seule main le nombre de fois où je me suis énervée contre quelqu'un cette année. Sauf que je ne peux pas laisser passer cela. Cet homme a tout sauf l'air d'être ce superbe lecteur avec qui j'aime tant correspondre. Levant à nouveau le regard sur lui, j'enchaine: « Ces livres ne peuvent pas être pris par n'importe qui. Ils sont réservés à... » je bloque. C'est une partie de moi que je n'aime pas divulguer. Je fais confiance facilement aux autres mais ce n'est pas pour autant que j'aime divulguer ma vie au premier venu. « Et pourquoi vous le dirais-je, je ne vous connais même pas ? » Je redresse la tête, presque fière de ma répartie. Ce n'est pas non plus mon genre de réussir à me défendre ou à m'imposer face à quelqu'un. J'ai toujours eu besoin d'aide. Mon frère lorsque j'étais enfant; mes amis à présent. Alors si je peux lui faire reposer ces livres pour que mon cher correspondant vienne les chercher, ce sera une sorte de victoire. Une petite victoire, mais une tout de même!


© EKKINOX


Dernière édition par Choi Yoo Bae le Lun 22 Déc - 22:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Sam 8 Nov - 9:00

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Mon troisième livre est sorti le mois dernier. Pour le moment, d’après mon agent, les ventes sont correctes. J’ai donc l’espoir que ma maison d’édition me sollicite à nouveau pour un prochain roman. En attendant je ne cesse pas de faire travailler mon imagination et je suis déjà à la recherche de nouvelles idées. Je passe une bonne partie de la matinée devant mon ordinateur. Cette fois je ne sors pas pour essayer de trouver l’inspiration. Il a l’air de faire vraiment froid, plus que d’habitude je veux dire, et je n’ai vraiment pas envie de tomber malade. Surtout que j’ai un très mauvais système immunitaire, en plus d’avoir le cœur fragile. Cependant, la fin de la matinée arrive vite et il va être l’heure que je sorte malgré tout. Je dois aller récupérer les livres. Je corresponds avec une jeune fille à travers des livres que nous nous échangeons. Je ne l’ai jamais rencontré, je ne connais pas même son prénom. Nous ne lisons pas non plus le même genre de livre, mais c’est encore mieux. Elle me fait découvrir des livres que je ne lirais pas de moi-même et certains sont parfois très bons. J’espère que c’est pareil de son côté. J’apprécie ces échanges en ce qui me concerne. Je pense que c’est réciproque, sinon elle n’aurait pas continué.

Je me prépare rapidement. Enfilant une veste et une écharpe ne sera pas de trop non plus. L’hiver est définitivement en approche, même si nous avons encore un bon mois devant nous … Airi vient vers moi et commence à japper joyeusement. Bien sûr elle sait que je sors et elle veut venir. Je l’emmène presque toujours avec moi quand je vais dehors, alors maintenant c’est comme si elle comprenait. Je prends sa laisse, que j’accroche à son collier, je glisse mon téléphone, mon portefeuille et mes clés dans ma poche, puis je suis prêt à partir. Je m’y rends à pieds, habitant aussi à Hongdae, le quartier n’est pas très loin et marcher un peu me fera du bien. Airi gambade devant moi, tirant parfois sur la laisse, mais l’avantage d’avoir un petit chien, c’est qu’elle ne m’emporte pas avec elle quand elle le fait. Airi est un petit poméranien qui n’a pas encore un an, alors elle est aussi très joueuse. Ça anime un peu l’appartement, je n’aimais plus trop la solitude, j’avais besoin de compagnie et Airi est vraiment adorable.

J’arrive au parc et je défais sa laisse. Elle n’est pas forcément très obéissante comme elle est jeune, mais elle comprend bien son prénom et elle revient vers moi quand je l’appel. Je ne veux pas qu’elle aille trop loin, bien qu’elle ne soit une menace pour personne, elle n’est pas méchante. Je préfère l’avoir sous les yeux. Je me dirige vers notre banc, un peu reculé dans le parc, il y a moins de risque pour que n’importe qui y vienne comme ça. Je remarque que les livres sont déjà là. Peut-être qu’elle vient juste de les déposer ? Je jette un coup d’œil autour de moi, mais il y a tout de même du monde et ma correspondante littéraire pourrait être n’importe où. Je rappelle Airi, qui avait trouvé un petit groupe d’enfants pour la couvrir de caresse et je me dirige vers le banc, avant de prendre les livres dans mes mains. Elle me rend le miens et comme toujours elle en laisse un autre pour que je puisse le lire. Je me retourne quand on m’adresse la parole. C’est une jeune femme et sur le coup je me demande ce qu’elle me veut. Bien qu’il m’arrive parfois de me faire aborder dans la rue quand certains reconnaissent l’auteur que je suis.

Je comprends bien vite que ce n’est pas du tout cela. Les questions qu’elle me pose me mettent le doute, est-ce qu’elle serait ma correspondante ? Nous ne nous sommes jamais rencontré mais ça ne me déplairait pas !

- Je suis Lim Han Byul, enchanté et je prends ses livres parce que je pense qu’ils me sont destinés.

Je me suis déjà trompé une fois, en voyant quelqu’un regarder les livres que je venais de poser sur le banc. C’est comme cela que j’ai rencontré Jin Jung, finalement on est devenu bons amis. Je pense que si elle est venu me voir pour m’empêcher de prendre ses livres, c’est que cette fois je ne me trompe pas, non ? Elle ajoute que ses livres ne peuvent pas être pris par n’importe qui, ce qui me fait légèrement sourire.

- En fait … Si je ne me trompe, je pense que vous me connaissez plus que ce que vous pensez, du moins à travers les livres.

Je lui souris à nouveau. Je me trompe peut-être, mais franchement j’en doute. Je pense surtout qu’elle ne s’attendait pas à me voir prendre les livres.

- Je peux savoir à qui j’ai l’honneur ? demandais-je gentiment pour ne pas la braquer encore plus.

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.


Dernière édition par Lim Han Byul le Mar 11 Nov - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Sam 8 Nov - 12:52


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

Lorsque je lui demande son nom ainsi que la raison pour laquelle il prend ces livres qui sont destinés à mon correspondant j'essaie de ne pas ciller. Il a l'air plus âgé que moi et je n'aurais pas dû me montrer aussi direct avec lui. C'en est presque impolie. Bien entendu je lui ai dit bonjour, et me suis excusée. Mais techniquement j'aurais dû me présenter la première. « Je suis Lim Han Byul, enchanté et je prends ses livres parce que je pense qu'ils me sont destinés. » Mes yeux s'agrandissent l'espace d'un instant. Lim Han Byul. L'auteur Lim Han Byul. J'inspire et expire à plusieurs reprises, à la fois pour ne pas paraître intimider mais aussi pour lui dire le reste de mes pensées. Autrement dit que ces livres ne sont pas pour n'importe qui; et que je ne lui dirais pas parce que je ne le connais pas. Et puis quoi encore ? Ce n'est pas parce que c'est un bon auteur plutôt connu qu'il a le droit de s'approprier les livres de mon correspondant et moi-même. Et ce n'est pas pour cela non plus que je dois le lui révéler. Un sourire sur les lèvres j'essaie de me montrer toujours aussi douce et gentille que d'ordinaire. Je n'arrive pas à faire longtemps cette pauvre grimace colérique.

C'est alors que ses mots me reviennent enfin en tête « ils me sont destinés. ». Ma respiration semble couper quelques secondes et je me sens complètement idiote. Complètement. Et si c'était lui ? Je suis un peu longue à la détente, je l'avoue. Et cela a toujours été ainsi, d'aussi loin que je me souvienne. Pour autant j'ai prononcé des mots entre temps. Des mots que je n'aurais sans doutes pas du prononcer. Les mots que prononce le jeune homme finissent par éclairer ma lanterne. « En fait ... Si je ne me trompe, je pense que vous me connaissez plus que ce que vous pensez, du moins à travers les livres. » L'auteur sourit une nouvelle fois, comme lorsque j'ai affirmé que ces livres ne pouvait être destinés à n'importe qui. Mes doigts viennent se poser sur mes lèvres. Je m'interroge. Ce n'est pas possible. Il ne peut pas être mon correspondant. Pas un auteur comme lui. Je n'y crois pas. Je ne peux pas y croire. Mes yeux se lèvent enfin sur Han Byul lorsque résonne le son de sa voix. Le silence que j'ai laissé à dû être trop long. « Je peux savoir à qui j'ai l'honneur ? » Sa voix semble douce, teinte d'une grande gentillesse. Un sourire prend possession de mes lèvres. « C'est Yoo Bae. Je me nomme Choi Yoo Bae. » Mes joues doivent sans doutes s'être peinte de rouge puisque je sens le sang me monter au visage. C'est étrangement de la joie et non de la gêne ou quoique ce soit d'autre. Je suis heureuse de voir qu'il est sans doute mon correspondant. Oui, vraiment heureuse!

Serrant ma veste autour de mon corps, le vent souffle légèrement et fait voler mes cheveux. Un petit chien vient contre mes jambes. Nouveau sourire. Je me penche légèrement pour lui donner deux ou trois caresses. « C'est votre chien ? » Cet animal est vraiment adorable. Je me redresse face à Han Byul et dois lever la tête pour voir son visage. Peut-être que j'aurais dû mettre des talons. Et enlever le tablier de la boutique. Puis me détacher les cheveux. J'aurais été un peu plus présentable pour notre première rencontre. Posant un doigt sur mes lèvres avant de désigner le livre, je tente de tout remettre en place dans ma tête avant de me prononcer. « Alors si ces livres vous sont destinés, que vous savez que vous devez les récupérer ici à ce moment précis, c'est... C'est que vous êtes celui avec qui je corresponds ? » Idiote. La manière dont je mène ma réflexion parait complètement idiote. Mes mains se joignent sur mon ventre et je ne peux m'empêcher de triturer mes doigts. Comment ai-je pu tomber sur un homme pareil ? Je veux dire... C'est un auteur! Il connait sans doutes les livres mieux que personne alors que c'est seulement un hobby pour moi. Le calme ne me tient pas longtemps. J'ai tendance à être excessive, et actuellement la joie m'habite. Alors je ne peux m'empêcher d'afficher ce sourire idiot sur mon visage.

Un pas en avant, je m'approche de l'auteur. C'est drôle, je n'avais pas du tout imaginé mon correspondant de cette manière. J'ai toujours pensé à un petit étudiant de dix-neuf ans, qui aimait lire mais seulement comme un hobby. Je rétorque à l'une de ses précédentes phrases qui revient dans ma tête: « Je ne vous connais pas seulement à travers nos échanges. Je sais déjà qui vous êtes. Vous êtes un auteur talentueux, qui vient de publier son troisième livre. Je n'ai pas encore eu l'occasion de le lire; mais j'ai adoré les deux premiers. » Nouveau sourire. C'est vrai que Han Byul a une plume magnifique. Ces mots me transportent toujours ailleurs, et je pense que c'est le but principal lorsqu'on lit une histoire. Être transporté. L'espace de quelques instants se perdre entre les pages de ce livre et ne plus être sur terre. « Vous comptiez déjeuner où ? Parce qu'on peut continuer cette conversation au chaud si vous le désirez. Le vent souffle beaucoup ces derniers temps... » Ce qui annonce l'hiver. Certaines personnes détestent cette période de l'année. Étrangement je l'aime bien. La neige qui tombe et couvre la ville, les lumières douces et chaudes. Les chansons, les biscuits et les cadeaux de Noël. Le seul moment où toute ma famille est réunie et où j'oublie tous mes problèmes.


© EKKINOX

hrp ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Sam 8 Nov - 14:05

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Je ne m’attendais pas à rencontrer ma correspondante de sitôt, mais vu ce qu’elle me dit, je suis e plus en plus convaincu que c’est elle. Ni allant pas par quatre chemins, je lui dis penser que ces livres sont pour moi et qu’elle me connait mieux qu’elle ne le pense. Du moins à travers les lires, sinon on ne se connait pas plus que cela. Je lui dis simplement mon prénom aussi et elle semble surprise. Est-ce qu’elle me connait ? Je veux dire, à travers ce que j’ai écrit, ect … Je suis loin d’être une grande célébrité, mais les passionnés de littérature me reconnaisse souvent ou ont déjà entendu mon prénom quelque part. Je lui demande poliment comme elle s’appelle et je suis content de constater qu’elle ne m’envoie pas à nouveau paître, mais qu’elle se contente de me répondre.

- C’est un joli prénom,
répondis-je en souriant.

Elle est mignonne. Enfin je trouve que son comportement et sa façon de réagir le sont. Ce n’est pas mignonne dans le sens attirante, ce n’est pas contre elle, mais comme j’aime les hommes. Ceci explique, cela. Yoo Bae rougit et ça me fait un peu sourire. Elle semble avoir froid, c’est vrai que les températures retombe, mais j’aime beaucoup l’hiver. Bien que je tombe souvent malade. Je suis né en hiver et j’adore noël. Elle se penche vers Airi.

- Oui, c’est ma chienne, elle s’appelle Airi, vous pouvez la caresser elle ne ferait pas de mal à une mouche.

Elle est encore toute jeune et je ne l’ai pas depuis très longtemps, mais ça se voit déjà qu’elle ne sera pas méchante. Elle est tellement câline et elle se laisse souvent faire comme une poupée. Airi est contente de recevoir quelques caresses et se met à japper joyeusement. Puis Yoo Bae se redresse, ses paroles m’arrachent un petit rire amusé.

- C’est exactement ça, bien que je ne m’attendais pas à rencontrer ma correspondante de sitôt !

Enfin je ne m’attendais pas à la rencontrer tout cours en fait. On en a jamais vraiment discuté, on parlait uniquement littérature à travers nos commentaires dans les livres, rien de plus. Je remarque qu’elle a l’air gêné. J’espère que ce n’est pas à cause de moi. Je ne sais pas si elle sait qui je suis, mais si c’est le cas, je pourrais comprendre sa réaction, moi aussi j’admire des auteurs et si je pouvais les rencontrer un jour ce serait merveilleux. Rien que pour leur dire à quel point ils m’ont inspiré et donné envie de lire ou écrire. Yoo Bae s’approche un peu et reprend la parole. Donc elle sait qui je suis. Elle a même lu deux de mes livres.

- Merci pour le compliment ça fait plaisir.

Elle m’interroge sur ce que je compte faire pour le déjeuner. J’hausse les épaules.

- Pas grand-chose, je comptais prendre les livres et rentrer manger en tête à tête avec un bouquin, dis-je en riant.

Ma grande histoire d’amour c’est les bouquins et la lecture. Le reste je ne m’en préoccupe pas trop. J’ai eu quelques coups d’un soir et une seule relation longue. Elle a durée six mois et je suis parti parce qu’il commençait à avoir des soupçons à propos de mon cœur. Alors non l’amour ce n’est pas trop mon truc, je préfère la tête avec un bon bouquin, surtout que je viens de commencer un livre de Stephen King un de mes auteurs favoris. Il est assez ancien mais je n’ai jamais eu le temps, ou plutôt pris le temps, de le lire et le début est déjà passionnant. J’adore son univers, même si c’est livres sont souvent assez étranges. Je m’inspire souvent de cette ambiance sombre pour écrire mes propres romans. Ce qui explique qu’on me classe souvent dans la catégorie policier, mystère et parfois même horreur pour certains de mes livres. Ce qui est étonnant c’est que je déteste les films d’horreurs, mais en bouquin c’est totalement différent. Du moins c’est mon point de vu.

- J’irais volontiers me réfugier au chaud, j’aime bien l’hiver mais le froid beaucoup moins. Je ne serais pas contre un bon chocolat chaud !

Un bon repas chaud aussi. Enfin n’importe quoi qui soit chaud, j’ai froid malgré mon mentaux et mon écharpe, c’est ça d’être frileux. Il faut dire que mon problème de cœur n’arrange rien. Il me rend beaucoup plus vulnérable. Souvent quand j’étais plus jeune on me croyait anorexique, parce que j’étais très mince. Non, c’était juste mon cœur qui me fragilisait et mes hospitalisations. À cause de cela j’ai toujours eu un système immunitaire assez faible également. Bien que maintenant j’ai eu greffe, je dois être suivis de près et je n’en suis pas pour autant devenu subitement musclé comme certain homme peuvent l’être. J’imagine que c’est aussi ma morphologie qui veut cela et je ne m’en plains pas plus que cela.

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.


Dernière édition par Lim Han Byul le Mer 12 Nov - 11:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Lun 10 Nov - 16:45


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

Alors que je me présente le jeune homme complimente mon nom et je ne peux m'empêcher de rougir à nouveau. Mon nom et mon prénom n'ont rien de spécial. Petite beaucoup d'enfants me surnommaient Babo. Il parait qu'en inversant les syllabes ça y ressemble. Resserrant ma veste autour de mon corps je lâche un soupir. Il commence vraiment à souffler dans l'air. Mon regard s'arrête sur le petit chien au sol et, de façon absurde, je demande si c'est la sien. Question idiote! Il est venu avec et c'est lui qui le tient. « Oui, c'est ma chienne, elle s'appelle Airi, vous pouvez la caresser elle ne ferait pas de mal à une mouche. » J'acquiesce d'un hochement de tête et me penche pour lui donner quelques caresses. Il est vrai qu'elle est adorable. La petite Airi jappe et un rire traverse mes lèvres. C'est tellement mignon les chiennes comme elle. Je finis enfin par me redresser, n'oubliant pas l'auteur face à moi. Ma réflexion avance dans mon esprit et je formule ma question à voix haut; même si la réponse est évidente. Un petit rire s'empare des lèvres du jeune homme, ce qui d'un côté me rassure. Ce n'est pas un rire moqueur, mais un rire doux et attachant. Je sais que je suis un peu lente, mais il ne s'en moque pas. « C'est exactement ça, bien que je ne m'attendais pas à rencontre ma correspondante de sitôt ! » C'est à mon tour de sourire. Un hochement de tête confirme ses propos. « Je ne m'y attendais pas non plus. Mais je suis heureuse que ce sois vous. » Les mots et les compliments qui suivent cette phrase sortent d'eux-même; sans que je n'y puisse rien. Je connais cet auteur et j'aime ce qu'il fait. C'est un honneur de pouvoir le rencontrer, encore plus d'âtre sa correspondant.

Han Byul me remercie pour ces compliments. Je baisse légèrement la tête. Il n'a pas à me remercier. C'est sincère. Cet homme a du talent. Et lorsque quelqu'un est aussi doué il mérite qu'on le lui rappel. Il mérite d'entendre de bonnes choses que ce qu'il fait. Le vent souffle à nouveau, ce qui fait remonter un frisson le long de mon échine. Je lui demande alors où il compte déjeuner ainsi que de continuer cette conversation au chaud. Pas que je n'aime pas ce lieu, c'est le froid que je n'aime pas. « Pas grand-chose, je comptais prendre les livres et rentrer manger en tête à tête avec un bouquin » C'est presque logique venant d'un homme tel que lui. J'ai souvent entendu les écrivains dire qu'un auteur est avant tout un lecteur. « Je peux aussi vous tenir compagnie si vous le désirez. Je connais un bon endroit où déjeuner. » Continuant à le vouvoyer je me demande comment il est. Nous correspondons bel et bien depuis un moment à travers nos lectures, pourtant je ne connais pas grand-chose sur lui. Et je dois avouer que ma curiosité me pousse à vouloir en savoir plus. « J'irais volontiers me réfugier au chaud, j'aime bien l'hiver mais le froid beaucoup moins. Je ne serais pas contre un bon chocolat chaud ! » J'approuve ces mots d'un nouvel hochement de tête. Croisant mes mains devant moi, je prononce d'une petite voix: « A la sortie du parc existe un petit salon de thé qui fait également de petits repas pour déjeuner. Vous me suivez ? » Ce n'est pas réellement une question. Il a affirmé vouloir être au chaud, alors je commence à marcher en direction de ce salon de thé en essayant de ne pas trop m'éloigner de Han Byul.

Ce salon de thé est réellement pas loin puisqu'en moins de deux minutes nous y sommes. Il suffit de faire une dizaine de pas une fois sortis du parc. « Vous savez j'aime beaucoup ce salon. Alors j'espère qu'il vous plaira aussi. » Ma main se pose sur la poignée que je pousse lentement. Le tintement des breloque résonnent dans le salon et je fais entrer Han Byul. Une fois la porte refermée je me tiens fermement à ses côtés. La décoration est assez simpliste et le bâtiment comporte une grande salle et une mezzanine. Mais je me sens bien ici. Alors que la gérante s'avance près de nous elle me prends dans les bras. Mes joues deviennent cramoisies. « Baebae! Tu n'es pas passée depuis quelques jours! » Elle se tourne vers l'auteur. « Enchantée. Je suis la gérante de ce salon de thé. Vous êtes un ami de Yoo Bae ? Prenez soin d'elle. » La gérante s'incline face à l'auteur. Suite à cela elle nous laisse, sans avoir oublié de nous demander de nous installer où nous le désirions. Mon regard se lève vers le jeune homme. « C'est gênant. Je m'excuse. C'est une bonne amie de la famille. » Une très bonne amie. Comme beaucoup de commerçant, cette dame avait une bonne relation avec mes parents. Les commerçants forment souvent un petit cercle bien à eux. A la mort de papa elle nous a beaucoup aidés. Elle apportait des plats à maman et s'occupait souvent de la fermeture de la boutique. Alors je me sens redevable. Et si venir ici lui fait plaisir je continuerai à le faire. Ma tête se lève vers mon correspondant, attendant qu'il choisisse une place. Après tout d'une certaine manière il est mon invité.


© EKKINOX

hrp ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Mer 12 Nov - 11:29

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Un vent frais commence à se lever et Yoo Bae ressert son manteau autour d'elle. Je suis d'accord qu'il fait de plus en plus froid. Elle se penche pour caresser Airi qui est toute contente de recevoir de l'attention et des caresses. Je ne m'attendais pas à la rencontrer si vite, je ne savais même pas si cela allait arriver un jour, mais finalement j'ai hâte de faire connaissance avec elle. Elle a l'air sympathique. Ja la trouve attachante aussi, mais je ne me moque pas d'elle, c'est juste un petit rire amusé. Un sourire se dessine sur mes lèvres et je la remercie pour ses compliments. Yoo Bae me demande ce que je comptais faire pour le déjeuner et je lui répond sincèrement que je n'ai rien de très intéressant de prévu. Un tête à tête avec un bouquin c'est sûrement ce qui m'attend. Elle me propose de me tenir compagnie, elle connait un salon de thé qui sert aussi des repas.

- Pourquoi pas, on pourra faire plus ample connaissance comme ça ?

Moi ça me plait plutôt bien. Je n'aurais pas été contre manger avec un bon livre dans les mains aussi, mais passer un moment avec Yoo Bae c'est encore mieux. Certes je ne la connais pas vraiment à part à travers nos échanges dans les bouquins, mais justement c'est l'occasion ! Je lui avoue que je ne serais pas contre un chocolat chaud ou n'importe quoi qui puisse me réchauffer. Je n'ai rien contre l'hiver mais le froid n'est pas mon meilleur ami. Surtout avec mon système immunitaire par très résistant je tombe malade facilement.

- Je vous suis !

Nous marchons à travers le parc, vers ce fameux salon de thé que je vais découvrir car je ne le connais pas. Je lui adresse un sourire quand elle me confie adorer cette endroit et qu'elle espère que j'aimerais aussi. Il n'y a pas de raison que ce ne soit pas le cas. La décoration est simple mais très jolie. Une femme s'approche de nous, j'imagine que c'est la gérante ou au moins qu'elle travaille ici. Elle a l'air de connaître Yoo Bae, ensuite elle s'adresse à moi.

- Enchanté, répondis-je simplement.

Je ne suis pas vraiment un amie de Yoo Bae, mais j'espère que nous pourrons le devenir. Qui sait peut-être qu'en nous parlant en vrai et pas seulement à travers des livres on ne s'entendra pas ou le courant ne passera pas ... Cela m'embêterais un peu, j'aime beaucoup cette correspondance littéraire et j'espère pouvoir devenir un ami pour elle. Même si pour le moment je ne connais rien la concernant, à part ses goûts en littérature et encore.

- Ce n'est pas grave, ne vous en faites pas.

Yoo Bae me laisse choisir où nous nous installerons et je m'installe à une table vers l'intérieur de la boutique. Ici au moins on ne sentira pas les courants d'air si la porte s'ouvre. Je laisse ma correspondante s'installer en face et je regarde un peu autour de moi.

- C'est sympathique ici en tout cas, je comprends pourquoi tu aimes cet endroit, on s'y sent bien, dis-je avant de me rattraper. Désolé vous ne voulez peut-être pas qu'on se tutoie pour le moment.

Je lui souris en me tournant à nouveau vers elle. La décoration est simple, mais jolie, il fait bien chaud et la gérante à l'air vraiment chaleureuse. Comment ne pas s'y sentir bien ?

- Je devrais essayer de venir ici quand j'ai besoin d'un endroit calme pour écrire.

Il m'arrive de rester enfermé à l'appartement pour écrire mais quand il fait beau je préfère aller dehors. Puis pour l'inspiration c'est beaucoup mieux aussi de pouvoir s'inspirer de son environnement. Je vais souvent à la terrasse d'un café près de chez moi ou à l'intérieur quand il fait plus froid, mais je suis sûr que je serais bien là aussi. J'ai envie de faire plus connaissance avec ma correspondante, mais je ne sais pas par où commencé et j'ai peur d'être trop indiscret.

Je me souviens alors du jour où j'ai trouvé un livre qui était resté sur le banc. Je l'ai lu et je l'ai remis à sa place quelques jours plus tard avec un petit commentaire dedans. C'était le livre de Yoo Bae donc et c'est ainsi qu'à commencé notre correspondance.

- Ça ne vous a pas paru trop étrange quand vous avez retrouvé votre livre, la première fois, quelques jours plus tard avec un commentaire dedans ? demandais-je curieux en faisant référence à cela justement.

Personnellement je ne sais pas comment j'aurais réagit ... Je ne m'attendais même pas à avoir une réponse. Quoique, en y réfléchissant. Je pense que j'aurais fais comme Yoo Bae. Surtout que j'avais laissé en dessous de mon avis sur le livre, quelques lignes disant que si elle voulait me faire partager d'autre livre je les lirais avec plaisir et que je pourrais même faire pareil. Oui, c'est un peu étrange, après tout on peu tomber sur n'importe qui avec ce genre de correspondance mais bon ... Ça m'amusait beaucoup et bien que je ne l'avais jamais vu, je commençais avoir une certaine confiance en elle.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Sam 15 Nov - 23:01


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

Le jeune homme est du même avis que moi et j'affirme d'un hochement de tête lorsqu'il avoue que l'on pourra faire plus ample connaissance. Il sourit lorsque je lui avoue adorer ce salon. Un sourire chaleureux comme un rayon de soleil sur la neige. Il me réchauffe. Il est vrai que j'aime beaucoup cet endroit. Je m'y rends dès que j'en ai la possibilité. Quelques feuilles, mon ordinateur et une tasse de thé, je m'installe au fond pour étudier. Je profite de ces effluves familières, de cette douce ambiance et du calme apparent. Ce n'est jamais bien rempli en fin d'après midi. Parfois je fais des croquis que je porte en peinture à la maison. C'est ce que je peins le plus: les lieux qui enchantent mon coeur. Je l'emmène donc vers ce petit salon de thé où la gérante me serre chaleureusement dans ses bras dès qu'elle m'aperçoit. Gênée, je rougis immédiatement. Elle ne devrait pas agir comme ça devant autant de monde. Même si le salon de thé n'est pas beaucoup rempli certains clients sont présents. Han Byul se montre poli en répondant par ce même « enchanté » à cette dame; mais je dois avouer que je n'en attendais pas moins de sa part. Il n'a pas l'air d'être quelqu'un de mal élevé, bien au contraire. Je m'excuse de l'attitude la gérante sachant que cela peut mettre les personnes mal à l'aise. Surtout lorsque ce sont des inconnus. « Ce n'est pas grave, ne vous en faites pas. » Un petit sourire anime mes lèvres. Il n'est pas gêné par ce genre de comportement, ce qui est plutôt positif. Ce que j'entends par là c'est que la plupart des commerçants me connaissent depuis que je sais marcher. Ils m'ont toujours vu à la boutique de papa et maman. Pour eux c'est naturel de me prendre dans leurs bras. Mais seulement pour eux.

L'auteur me laisse le suivre jusqu'à une table vers l'intérieur de la boutique qui, étonnement, est la table où j'aime venir étudier tard dans l'après-midi. Nous nous installons et alors que j'avance doucement ma chaise de la table je vois son regard tourner sur le lieu. « C'est sympathique ici en tout cas, je comprends pourquoi tu aimes cet endroit, on s'y sent bien. » Han Byul ajoute sans me laisser le temps de comprendre: « Désolé vous ne voulez peut-être pas qu'on se tutoie pour le moment. » Mes dents viennent mordre ma lèvre inférieure. Il est vrai que nous venons de nous rencontrer, et en théorie ce serait déplacé de se tutoyer aussi rapidement. Surtout vu notre écart d'âge. Mais en même temps nous correspondons ensemble depuis un assez long moment pour nous tutoyer. Que devrais-je lui dire ? « Ce n'est pas que je ne veux pas. C'est seulement... Cela n'est pas déplacé ? Ou gênant ? Vous êtes mon Oppa, et je viens seulement de vous rencontrer... » Ce serait presque être impolie. Maman m'a toujours répété qu'il faut que j'attende d'être assez proche d'une personne pour la tutoyer et avoir son accord si c'est une personne qui est mon aînée. Je laisse le sujet retomber tandis que l'auteur se remet à parler, affirmant pouvoir venir ici pour écrire. Ma tête s'articule de haut en bas. C'est un lieu plutôt propice pour faire ce genre de choses. J'ai toujours trouvé qu'il laissait une place importante à l'imagination. Peut-être à cause de sa simplicité. C'est en grande partie ce qui rend ce lieu si charmant. Tout le monde peut s'y projeter, en faire ce qu'il veut dans son esprit. C'est ainsi que je vois ce lieu.

La voix de Han Byul parvient enfin à mes oreilles et je détourne lentement la tête de la pièce pour la tourner vers le jeune homme. « Ça ne vous a pas paru trop étrange quand vous avez retrouvé votre livre, la première fois, quelques jours plus tard avec un commentaire dedans ? » Mes yeux glissent sur l'auteur alors que je réfléchis à la question. Etait-ce bizarre ? A vrai dire je ne sais même pas moi-même. « Ce n'était pas bizarre. Enfin... Je ne sais pas si ça l'était. J'ai trouvé cela magique, un peu. » Je dois avoir l'air de la dernière des idiotes à lui avouer ça avec le sourire aux lèvres; mais je ne m'en rends pas réellement compte. Le filtre qui sépare mes lèvres de ma réflexion est aussi fin que du papier calque. Presque tout ce que je pense se déverse sur mon interlocuteur. Le tri se fait rarement. On dit qu'au moins je ne suis pas une menteuse, que c'est juste ma simplicité; mais parfois ça peut-être embêtant. Ou gênant. Comme à ce moment précis. « Pas que vous soyez magicien. Et je sais que la réponse à tout ça est parfaitement rationnelle. Mais voir mon livre disparaître et réapparaître avec un commentaire... C'est fantastique! » A cela j'ajoute un sourire. Peut-être qu'au fond ma réponse ne l'étonne pas. Certains des livres que je lui ai prêtés étaient issue de la fantasy, ce n'est pas si étrange que je pense de cette manière. Bien que je sache que tout cela est irréel je trouve cela bien de garder son âme d'enfant. La gérante vient à nouveau à notre rencontre nous demandant si nous voulons déjeuner ici. J'hoche lentement la tête et elle nous apporte deux petites feuilles. Une nouvelle fois elle me surnomme Baebae et je rougis. Il parait que c'est l'équivalent de bébé dans une langue occidentale. De l'italien peut-être. Je pose mon regard sur cette petite feuille. Ils ne font pas beaucoup de choses. Quelques salades, des sandwich, des soupes maison; et beaucoup de pâtisseries et autres boissons pour le dessert. « J'étais heureuse en le voyant à nouveau. Encore plus en découvrant le mot que vous aviez laissé. J'étais étonnée que quelqu'un ait pris le temps de le lire et de le ramener à l'endroit exact où je l'avais laissé. Je me suis dit que cette personne était fabuleuse! » Mon doigt s'arrête sur une salade à côté de laquelle est inscrit « nouveau » en grosse lettre. « Et vous ? Qu'avez-vous pensé lorsque vous avez vu mon commentaire dans le livre ? » Ce n'est pas anodin d'annoter ses livres. Peu de personnes le font. Et vu où cela m'a mené je ne le regrette pas une seule seconde.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Dim 16 Nov - 10:26

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Je la suis jusqu’à ce salon de thé que Yoo Bae dit connaître. Tant que je peux être au chaud, je ne dis pas non. Puis passer un petit peu de temps ensemble nous permettra de nous connaître un peu mieux. Cependant, j’espère que ce n’est pas la seule et unique fois que nous nous verrons. Maintenant que je l’ai vu, j’ai envie d’apprendre à la connaître. Après je ne veux pas passer pour un gars lourd ou bizarre, mais pourquoi ne pas devenir amis ? J’aimais beaucoup ces échanges littéraires et nous pourrais échanger à vive-voix la prochaine. D’ailleurs j’ai rangé les livres de tout à l’heure dans mon sac bandoulière qui ne me quitte presque jamais. Comme une idée peut arriver à tout moment, j’ai presque toujours un calepin et un crayon sur moi. Sinon, j’écris dans mon téléphone, mais je préfère écrire mes idées à la main. Quand je m’attaque à toute la rédaction du bouquin, oui, je le fais sur l’ordinateur car c’est long mais sinon j’aime bien continuer d’écrire à la main. C’est comme la lecture qui se fait maintenant de plus en plus sur tablette et autres, personnellement j’ai vraiment du mal. Pour moi rien ne vaut un joli livre en papier, mais ce n’est que mon avis.

Yoo Bae a l’air de bien connaître la gérante de l’endroit, elle s’excuse pour ce qu’il vient de se passer, mais cela ne me gêne absolument pas. Elle me répond par un sourire. Je me dirige vers une table dans le fond, au moins nous serons bien au chaud. J’observe un peu mieux le salon de thé et j’en conclue que c’est vraiment joli. Il a une ambiance chaleureuse et on s’y sent rapidement bien. Je remarque que je l’ai tutoyé et je m’excuse immédiatement. Sa réponse me fait sourire.

- C’est comme vous voulez, si vous préféré continuer de me vouvoyer cela ne me gêne pas, je ne voudrais pas vous mettre mal à l’aise.

J’apprends donc qu’elle est plus jeune que moi, puisqu’elle a dit que je suis son oppa. Cela ne m’étonne pas vraiment. Je continue la conversation en ajoutant que je pourrais même venir ici pour écrire. C’est calme, apaisant et c’est tout ce qu’il me faut pour écrire. Après je dois faire marcher mon imagination, mais ce lieu est propice à faire le vide dans ma tête et être dans e bonnes conditions pour écrire. Ensuite je fais référence à la première fois où j’ai trouvé son livre et que je l’ai remis à sa place sur le banc, après l’avoir lu et commenté. Je lui demande si cela n’avait pas l’air étrange. Je ris légèrement à sa réponse. Je ne me moque pas, c’est juste une réponse amusante et mignonne.

- Un vrai scénario de film, commentais-je à mon tour en souriant.

C’est ce que Jin Jung m’a dit l’autre fois quand je l’ai prise pour ma correspondante. Elle était juste là pour faire son footing et elle a été intriguée par les livres sur le banc. Quand je l’ai vu s’approcher, j’ai cru que c’était elle qui correspondait avec moi, alors je suis allé la voir. Après quelques phrases échangées, j’ai réalisé que c’était juste un malentendu. Nous sommes tout de même restés en contact, d’ailleurs il faudra que je lui dise que j’ai enfin rencontré ma correspondante. Jin Jung m’a dit vouloir connaître le fin mot de l’histoire. On dirait presque le début d’un roman d’amour avec une jolie rencontre romantique, mais cela ne risque pas d’arriver. Ce n’est pas contre Yoo Bae, mais disons que les filles ne m’intéressent pas alors … Elle ajoute encore quelque chose et mon sourire ne me quitte pas.

- Cela tombe bien, j’ai cru comprendre que vous aimiez beaucoup le fantastique ?

Je fais référence aux livres qu’elle choisissait de me faire lire, c’était souvent de genre fantastique et comme c’est aussi un de mes styles littéraires préférés. Nous restons donc déjeuner ici et la gérante nous apporte les menus. À cause de mon cœur, je dois faire un peu attention à ce que je mange. Par exemple, je dois éviter de manger trop gras, trop sucré, enfin tout ce qui peut nuire au système cardiaque. Après une fois de temps en temps ce n’est pas dramatique, mais déjà que j’ai le cœur fragile, alors autant en prendre soin et ne pas me boucher les artères en n’en faisant qu’à ma tête. Mon choix s’arrête donc sur une salade.

- Je n’avais pas l’intention de faire cela au début. J’ai juste trouvé un livre et comme il n’y avait personne autour du banc je l’ai récupéré. Puis j’ai vu votre commentaire et cette idée m’a traversé l’esprit. Je ne pensais pas que quelqu’un vienne le récupéré mais cela m’a fait plaisir de voir que si, encore plus parce que vous avez lu le livre que j’ai laissé avec et que vous l’avez commenté aussi.

C’était une idée que je trouvais un peu fantasque au début, mais je l’ai quand même fait, car cela m’amusait. Je dois constater que je suis loin de le regretter aujourd’hui. Nous commandons notre repas et la gérante repart.

- Je me suis souvent demandé avec qui je correspondais et je ne pensais pas vous rencontrez de sitôt, je ne savais même pas si cela arriverait un jour. Même si je dois avouer que mon côté très curieux en mourrait d’envie.

D’ailleurs cet échange m’a inspiré un scénario pour un livre. Je ne dis pas que je vais l’écrire pour mon prochain roman, si ma maison d’édition m’en demande un, mais c’est une idée que je garde en tête. Après il faut que je trouve de quoi rendre cette idée originale et donner envie aux lecteurs de le lire.

- D’ailleurs tout cela m’a donné quelques idées pour écrire, après je verrais si j’en fais quelque chose ou pas, avouais-je en souriant.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Lun 17 Nov - 21:09


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

Un sourire peins mon visage lorsque l'auteur affirme que je peux continuer de le vouvoyer. C'est mieux ainsi je pense. Il a raison: je suis bel et bien gênée à l'idée de devoir le tutoyer. Même si nous avons longtemps pris le temps de correspondre par nos lectures nous ne nous connaissons pas réellement. Et ce serait déplacé de me permettre d'être si intime avec lui; si je peux le dire ainsi. J'enchaîne donc en répondant à sa question, essayant de donner mon point de vue sur cette histoire. Il est vrai que ce n'est pas anodin de retrouver son livre après plusieurs jours de disparition; encore moins avec une réponse à mon commentaire. C'est une vieille habitude que j'ai gardé de commenter tous les livres que je lis. Sans doute une façon de poser mes idées et de laisser ma trace dans une oeuvre. Quelque chose pour dire « Yoo Bae a lu ce livre ». Et ça peut paraître idiot pour beaucoup. Mais ça n'a pas l'air de l'être pour Han Byul. Un rire s'échappe de ses lèvre lorsque je compare cela a de la magie. Mes joues me chauffent. Pas par gêne, mais parce que son rire est doux, teinté d'un pure gentillesse. En souriant l'auteur compare notre aventure à un vrai scénario de film. Je ne peux qu'approuver. Les mots suivant semblent jaillir de ma bouche et je ponctue ma phrase en répétant que c'est fantastique. Magique, fantastique; irréel. Ma tête s'incline alors de haut en bas lorsqu'il soulève mon goût pour ce genre littéraire. Les menus nous sont donnés et, après ce court laps de temps, j'enchaîne sur ma version de l'histoire. Expliquant à quel point j'étais heureuse.

Puis vient son tour. Je dois avouer que je ne vais pas chercher bien loin en lui retournant plus ou moins sa propre question. Mais j'ai également envie de savoir quelle a été sa réaction. Ses mots semblent se glisser à mes oreilles et j'écoute attentivement tout son point de vu sur l'histoire qui a menée notre rencontre. Je souris lorsqu'il parle de mon commentaire et constate que cette habitude n'est peut-être pas si mauvaise. « Depuis toute petite j'écris dans mes livres pour y laisser un commentaire. Peut-être pour y laisser ma trace... Personne n'a jamais trouvé ça utile; mais puisque ce dernier vous a donné envie de me répondre je ne peut qu'être heureuse de cette habitude. » Au fond je suis vraiment contente que cela lui ai fait plaisir. C'est fou comme un petit geste peut changer les choses. L'auteur n'aurait peut-être pas reposé ce livre sur ce banc s'il avait été vierge de toutes annotations; il l'aurait simplement lu et peut-être même pas remis en place. La gérante vient prendre nos commandes puis nous laisse à nouveau seuls, ayant auparavant jeté quelques coups d'oeil au jeune auteur. Il faut vraiment qu'on arrête de veiller sur ma personne. « Je me suis souvent demandé avec qui je correspondais et je ne pensais pas vous rencontrez de sitôt, je ne savais même pas si cela arriverait un jour. Même si je dois avouer que mon côté très curieux en mourrait d’envie » Mes mains se posent sur la table afin que je cesse de triturer mes doigts, mais c'est plus fort que moi. Elles se rejoignent et je viens y poser mon menton. Longtemps j'ai pensé à ce fameux correspondant. Jamais je ne l'avais imaginé de cette manière. « Cette question m'a traversé l'esprit un million de fois. Et je partage votre avis. Pourtant je ne vous imaginait pas comme ça... » Ce n'est pas très constructif comme commentaire mais j'ai toujours eu tendance à beaucoup parler pour ne rien dire. C'est tout moi, je transforme des anecdotes en récits et des récits en roman. Alors imaginez pour seulement dire d'accord ou merci...

Han Byul m'avoue finalement en souriant: « D’ailleurs tout cela m’a donné quelques idées pour écrire, après je verrais si j’en fais quelque chose ou pas » Ma tête manque de tomber de mes mains et je prend immédiatement l'initiative de me redresser pour éviter que mon menton ne percute cette pauvre table. Moi ? Dans un roman ? Un roman de Lim Han Byul ? Pendant un instant je me perd dans l'image de l'héroïne dont je pourrais avoir le rôle. Un grimace s'empare de mon visage. Définitivement je n'arrive pas à me voir en tant qu'héroïne de roman. « Je serais si honorée... Vous ne pouvez même pas imaginez. Bien entendu ce n'est pas certain que cela se transforme en roman; mais tout de même... Penser que notre histoire puisse vous inspirer est... Je n'ai pas les mots. » Mon nez se plisse alors que je m'apprête à lui avouer ce qui me dérange légèrement. « Même si je dois vous avouer que j'ai beaucoup de mal à m'imaginer comme l'héroïne d'un roman. » Cependant le jeune homme pique ma curiosité. Je m'apprête à enchaîner lorsque la gérante nous ramène les deux salades ponctué d'une invitation à bien nous régaler. Connaissant bien ce lieu je n'en doute pas. Un sourire et quelques merci plus tard, je suis à nouveau en tête à tête avec l'auteur. Rien de romantique par là, ne doutez de rien! « Peut-être qu'il faudrait en effet étoffer l'histoire, ou même changer les personnages. Je sais que beaucoup de personnes aime ce qui est pathétique, déchirant. Voir les personnage souffrir. » C'est tout de même sadique avoué de cette manière mais c'est la vérité. Lorsque tout va bien c'est que quelque chose cloche. Les situations horribles éveillent la pitié du lecteur qui se met à espérer une meilleure faim pour les personnages. Il n'est plus simplement lecteur mais spectateur de cette histoire. Il vit avec ces personnages et ressent toutes leurs émotions. Comme une tornade pour le coeur.


© EKKINOX

hrp <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Mar 18 Nov - 21:55

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Nous pouvons attendre de mieux nous connaître pour commencer à se tutoyer, il n’y a pas de souci pour moi. Si Yoo Bae est plus à l’aise comme cela, c’est comme elle veut. Cela ne nous empêchera pas de discuter et de faire connaissance. Je la questionne sur le fait qu’elle ait retrouvé son livre après l’avoir oublié sur le banc et avec un petit commentaire en plus. J’écrivais sur un post-it car je ne me permettrais pas d’écrire dans un livre qui n’est pas à moi. Ensuite je lui donne mon propre point de vue vis-à-vis de cela, mais visiblement aucun de nous deux ne semble regretter cet échange et tant mieux. Yoo Bae me confie que depuis qu’elle est petite elle commence les livres qu’elle lit. Je trouve cette habitude mignonne et loin d’être inutile, car même si on a lu un livre après un certains moments certaines choses nous échappes et noter ce qui nous a plu ou autre, ce n’est pas une si mauvaise idée. Elle ajoute être heureuse de son habitude car elle a permis de nous rencontrer. Je lui adresse un sourire. La gérante vient prendre nos commandes et repars, nous laissant continuer notre conversation.

Je lui confie que je me suis toujours demandé avec qui je correspondais et comme j’ai une imagination débordante, j’en ai imaginé des scénarios, mais cela m’amusait. Yoo Bae ne m’imaginait pas comme cela ? Mon côté curieux refait surface et un sourire amusé sur les lèvres je lui demande.

- Ah oui ? C’est-à-dire … Tu m’imaginais comment ?

J’avoue être curieux, mais franchement je ne saurais moi-même pas y répondre, alors … J’accepterais qu’elle n’y réponde pas vraiment. Parfois je m’imaginait une femme, parfois un homme, jeune ou un peu plus mûr … C’était au gré des caprices de mon imagination et je ne saurais pas vraiment donné une description de comment je voyais ce « correspondant ». Maintenant je sais que c’est une jeune fille adorable et qui a l’air aussi très sympathique. Je n’en sais pas plus, car nous ne nous connaissons pas vraiment, je ne fais que supposer.

Je finis par lui dire que cette histoire m’a inspiré un scénario de livre. Je ne sais pas ce que j’en ferais mais en trouvant un moyen de la rendre originale, cela peut donner quelque chose d’intéressant. Après il faut aussi que j’en parle avec mon agent et ma maison d’édition. C’est eux qui me publient et si le scénario ne les emballe pas, ils ne voudront certainement pas dépenser de l’argent pour sa publication. Nous verrons bien, ce n’est qu’au stade de projet pour le moment. En tout cas Yoo Bae a l’air d’aimer l’idée et tant mieux. Je ne peux pas m’inspirer de sa personne si elle le refusait. Je souris amusé.

- J’essayerais d’écrire quelque chose pour voir ce que cela pourrait donner, après je ne suis pas le seul à prendre ce genre de décision, mais je suis curieux de voir comment je pourrais tourner cela pour le rendre plus intéressant.

Je ne vais pas commencer à réfléchir à cela maintenant, sinon les idées vont me tomber dessus et pour le moment je ne peux pas me noyer dans mon imagination, je ne suis pas tout seul.

- Si tu veux je pourrais te faire lire le premier jet que j’écrirais juste pour tester l’idée en quelque sorte … Je te dois au moins cela.

Ce n’est qu’un projet, mais je sais d’expérience que trouver un sujet de roman ce n’est pas simple, alors trouver une base à travers cela, c’est plutôt chouette. La gérante vient nous apporter nos salades, c’est joliment présenté et cela me donne encore plus faim. J’écoute Yoo Bae qui reprend la parole.

- Oui ce n’est pas faux.

Moi qui aime beaucoup, qui admire même les romans de Stephen King, on ne peut pas dire que ses livres soient bien joyeux, mais j’aime beaucoup ses histoires et sa plumes. Ayant fait des études d’anglais, je me débrouille très bien dans cette langue, je peux les lire en original, c’est encore mieux ! Je prends une bouchée de la salade et je ne suis pas déçu de l’avoir suivis jusqu’ici.

- Dis, j’ai pu voir beaucoup d’auteurs différents dans les livres que tu m’as fait lire … Est-ce que tu as des préférences ?

J’aime poser ce genre de question, car j’apprécie découvrir les goûts littéraires des autres. Après tout, je suis bien devenu auteur parce que j’ai les livres et ce qui s’y rapporte.

- Personnellement si je devais choisir un auteur, je n’hésiterais pas et ce serait Stephen King, bien que son style soit … Particulier. J’apprécie aussi Guillaume Musso et Haruki Murakami.

Des auteurs qui viennent du quatre coin du monde en fait, Musso et Murakami je ne peux malheureusement pas les lire en version originale par contre, mais les traductions sont bien faites alors le charme ne doit pas être beaucoup enlevé.

   
Codes par Wild Hunger.


Dernière édition par Lim Han Byul le Mar 25 Nov - 9:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Lun 24 Nov - 0:56


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

Han Byul semble constamment sourire. Du moins c'est l'impression qu'il me donne. Il semble chaleureux, gentille, plein de douceur. Mr Ahn m'a répété de ne pas faire confiance aux inconnus et aux signes qu'ils peuvent me donner. Ils sont trompeurs en plus d'être enjôleurs. D'après lui je suis trop naïve pour me laisser avoir par ces signes. Mais l'homme face à moi n'est pas un inconnu ; pas réellement. J'ai eu l'occasion de lui parler à travers nos échanges littéraire, ce serait idiot de devenir paranoïaque. De plus c'est un auteur plutôt connu, pas un psychopathe. Je me laisse donc aller à la sincérité dont je sais faire preuve, un peu comme ma marque de fabrique. Je lui avoue être heureuse même si je ne l'avais pas imaginé ainsi. L'auteur me demande alors comment je l'imaginais et c'est presque dans un chuchotis que je réponds : « Je ne sais pas... Juste, pas vous. Pas comme ça. » J'ai peur de le froisser, même s'il j'ai l'impression qu'il ne le sera pas. Trop souvent je pensais à un garçon de mon âge, un peu studieux et rat de bibliothèque. Un auteur pris pour un étudiant, ce n'est pas vraiment flatteur. Je crois qu'au fond je voulais rencontrer quelqu'un comme moi, trop studieux. Quelqu'un de plongé dans ses livres de cour comme je le suis. Mais au fond Han Byul y ressemble beaucoup. C'est même l'identique ; mais en bien plus âgé.

Les mots suivants sortent d'eux-mêmes, appuyant son idée de roman. Je suis presque certaine qu'il marchera. Si on étudie d'un peu plus près les tendances, on remarque qu'à certaines périodes les personnes lisent le même genre d'histoire. Surtout les adolescents ou jeunes adultes. Ils sont embarqués par le mouvement de leurs amis lecteurs, ou attirés par les opérations marketing. Et d'après ce que j'ai pu observer la tendance est aux histoires de rencontre fortuite, souvent terminées par un drame. Le jeune homme affirme alors vouloir essayer quelque chose même s'il n'est pas le seul à décider et que je pourrais être sa première lectrice parce qu'il me doit ça. Son sourire toujours accroché aux lèvres je ne peux m'empêcher de rougir. Non pas par gêne, c'est seulement que je me sens privilégiée. Je n'en ai pas l'habitude. « Vous ne me devez rien... Rien du tout ! Et ce sera avec un immense plaisir que je lirai votre histoire. » A mon tour je lui offre un sourire, me demandant combien nous nous en sommes offert depuis notre rencontre. La gérante amène nos plat, nous commençons à manger nos salades et je reprends la parole pour lui suggérer un ajout à cette histoire. Je ne suis que lectrice, cependant j'ai envie de partager mes idées avec lui. Han Byul me répond que, justement ce n'est pas faux. J'ai visé juste. C'est bel et bien la tendance. A coup de fourchette je pioche dans cette nouvelle salade qui me plait tout autant que celles que j'ai mangé ici jusqu'à présent. L'auteur s'enquit alors de mes préférences littéraires avant de m'offrir les siennes. « Personnellement si je devais choisir un auteur, je n'hésiterais pas et ce serait Stephen King, bien que son style soit ... Particulier. J'apprécie aussi Guillaume Musso et Haruki Murakami. » Un de mes sourcils s'arque. Il est vrai que nous avons partagé plusieurs styles, plusieurs auteurs. « Stephen King est très apprécié, et bien que son style soit particulier je trouve qu'il est très doué. Mais je le trouve trop sombre pour moi. » Mon pauvre coeur ne supporte pas souvent ses écrits. « J'aime beaucoup Musso, il sait être léger tout en faisant passer un message profond. Cependant je suis navrée de ne pas connaître le dernier auteur... Quel est son style à vrai dire ? » C'est cela qui m'étonne le plus. Ne pas savoir qui est cet auteur alors qu'il fait partie du podium d'Han Byul.

Piochant encore dans mon assiette, je réfléchis aux auteurs à mettre dans mon top trois. « Si je devais choisir j'opterai certainement pour les soeurs Brontë. Plus particulièrement pour Emily Brontë. Mais j'aime beaucoup Anne Rice et Shakespeare également. » Ex aequo à la deuxième place. Tous les autres auteurs se tiennent sur cette mince troisième place. Je ne pourrais les différencier. Deux ou trois fourchettes plus tard je tente de m'expliquer quant à ces choix. « Ce que j'aime beaucoup chez ces deux femmes c'est leur façon d'inventer une chose nouvelle. L'histoire passionnée et déchirante qu'a su nous montrer Emily Brontë ; et le mythe du vampire capable de sentiments d'Anne Rice. Ce sont deux innovatrices. » Chaque roman contient ce petit truc en plus qui le rend unique, différent des autres. Mais globalement ce sont tous des réécritures. On le sait très vite si on sait lire entre les lignes. Je trouve ces deux auteurs différentes dans le sens où elles n'ont pas réécrit ces histoires tant connues ; elles les ont réinventées, sublimées. « C'est un peu idiot, mais j'aime lorsque les auteurs font preuve d'originalité. C'est pour cela que malgré son style sombre j'admire beaucoup Stephen King. » S'il rencontre autant de succès ce n'est pas pour rien. C'est même tout à fait normal au vu de ses écrits. C'est un grand auteur. Levant les yeux sur le regard du jeune homme, j'ajoute : « D'ailleurs vous le lisez en original ? J'aimerais beaucoup pouvoir le faire. Je ne suis pas assez douée avec la langue de Shakespeare pour cela. » Il faudrait que je demande des cours d'anglais à Jin Ho, histoire de m'améliorer un peu plus. Peut-être qu'un jour je pourrais lire leurs « vrais » écrits.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Mar 25 Nov - 9:16

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Je ne regrette pas que le hasard m’ai fait rencontrer Yoo Bae aujourd’hui. Nous discutons un petit à petit et je la trouve sympathique. Elle a l’air passionné de lecture et cela fait plaisir. Je suis auteur après tout, les livres c’est aussi ma grande passion. Mon grand amour comme j’ai tendance à dire parfois, car toutes les autres formes d’amour je les rejette. Sauf ma famille ou mes ais évidemment, disons l’amour le vrai, avec ses histoires d’âmes-sœurs, ect… C’est loin d’être pour moi, à cause de mon cœur je me l’interdit, mais c’est autre chose. Je ne me vois pas aller raconter cela à Yoo Bae, d’un parce que ce n’est pas mon genre de me confier sur ce genre de chose aussi facilement et de deux ce serait vraiment bizarre. Je me contente de garder mon éternel sourire. Il n’est pas spécialement hypocrite, mais je préfère passer mon temps à sourire et à aller bien. Les trois quarts du temps c’est la vérité, je ne suis pas du genre à me laisser abattre si facilement, mais parfois mon sourire est comme un masque pour que personne ne se rende compte que dans le fond ce n’est pas la grande forme.

Pour aujourd’hui c’est la première hypothèse. Mon sourire est vraiment sincère et je suis ravi d’enfin rencontre ma correspondante ! Je suis curieux lorsque Yoo Bae me dit qu’elle ne me voyait pas comme cela. Sa réponse me fait sourire. Je pense que je vois où elle veut en venir. Je lui fais ensuite part d’une idée que j’ai eue suite à nos échanges. Cela a l’air de lui plaire et cela me donne encore plus envie d’essayer d’en faire quelques choses. Si ma maison d’édition me demande un autre bouquin, je verrais ce que je peux faire de cette idée. Puis même si ce n’est pas le cas, je ne me laisserais pas abattre et j’irais chercher ailleurs Je sais que trouver une maison d’édition ce n’est pas chose facile, je suis passé par-là avant de voir mon premier roman publier, mais ça ne me fait pas peur de recommencer. Surtout qu’avec la notoriété que j’ai maintenant, ce serait peut-être un peu plus simple. Sa réponse modeste me fait gentiment sourire. Cependant elle accepte d’être ma première lectrice si j’écris à ce sujet ! Une fois que nos plats sont apportés, nous commençons à manger et je pense que je reviendrais déjeuner ici à l’occasion.

Toujours curieux, je lui demande quels auteurs elle apprécie et je lui parle de mes trois auteurs favoris. Je suis d’accord avec elle, l’univers de Stephen King est sombre, mais c’est ce qui me plait chez lui. Ses histoires tordues mais très bien menées. D’ailleurs j’ai souvent étonné certaines personnes de mon entourage en disant aimer cet auteur. Quoique, quand on lit mes livres, sans pour autant être aussi sombre que du Stephen King niveau ambiance, ils s’en rapprochent. Je partage également son opinion sur Guillaume Musso, acquiesçant d’un signe de tête.

- Ce que j’ai aussi chez cet auteur, c’est qu’il sait toujours nous surprendre à la fin de ses romans avec un dénouement inattendu.

Je me laisse parfois porter par ma lecture au fil des pages, mais parfois j’essaie aussi de m’imaginer ce qui pourrait se passer ensuite et avec Guillaume Musso je suis souvent vraiment surprit. Il a toujours de très bonnes idées pour nous surprendre. En prenant en compte cet aspect les livres que j’ai préféré de cet auteur sont Sept ans après, La fille de papier et Parce que je t’aime. Enfin … Le choix est plutôt difficile car après avoir lu tous ses livres, je peux dire qu’ils sont vraiment tous très bien. Puis Yoo Bae me pose une question à propos d’Haruki Murakami.

- Son style est aussi particulier. Il n’est pas sombre comme Stephen King, mais il fut aimé et il faut suivre aussi, car son univers est souvent étrange. Je le classerais plus dans le surréalisme ou fantastique. Souvent ses livres commencent dans le plus grand des réalismes et un évènement fait tout basculer dans le surréalisme et c’est quelque chose que j’aime bien.

Même si les deux auteurs ne sont absolument pas comparables, Guillaume Musso est un peu pareil, la plus part de ses romans se commencent sous forme réaliste, puis un évènement nous fait pencher vers une explication fantastique. Toutefois, la plus part du temps le dénouement vient redonner sa place au réalisme, avec une explication tout à fait plausible, mais à laquelle le lecteur n’avait souvent absolument pas pensé. Yoo Bae me parle ensuite des auteurs qu’elle apprécie.

- Je connais de nom, mais je n’ai lu aucun de leurs ouvrages, confiais-je.

Les Hauts de Hurlevent, est un roman très connu, du moins je suppose, mais je n’ai jamais eu l’occasion de le lire. Je l’écoute alors me parler de ces deux auteures qu’elle affectionne particulièrement. Je comprends qu’elle apprécie l’originalité. C’est toujours mieux de lire quelque chose d’innovateur, de retravaillé avec le style de l’auteur, plutôt que de relire encore et encore la même chose à peu de chose près. C’est pour cela que la mode des vampires ne m’a jamais tenté. Après Twilight, j’ai vu énormément de livre sur ce sujet. Il y en avait sûrement déjà avant, mais à cette période c’est devenu un phénomène de mode. C’est pour cela que ce genre de sujet a tendance à me rebuter. Pourtant que je suis sûr que certains romans qui aborde le sujet du vampirisme doivent être très bien écrits, mais cela ne me tente vraiment pas. Puis Shakespeare bien sûr je connais, qui ne le connais pas, alors qu’on l’étudie au moins une fois au cours de notre scolarité. Yoo Bae relève son regard vers moi et me pose une nouvelle question.

- Oui, je les lis en versions originales. J’ai une licence d’anglais, car j’étudiais cette langue avant de me lancer dans l’écriture, donc je suis quasiment bilingue.

Je pourrais même dire que je le suis à force de lire dans cette langue et quand je regarde un film ou une série, si l’anglais est la langue d’origine je regarde en VO, souvent sous-titré pour être sûr que rien ne m’échappe, ce serait embêtant pour la compréhension.

- Si tu veux je pourrais t’aider à améliorer ton anglais ?

Je lui propose ça comme ça, elle n’est pas obligé d’accepter, mais ça nous ferais une occasion en plus pour nous revoir et cela ne me dérangerait pas du tout d’essayer de l’aider dans cette langue.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Dim 30 Nov - 12:54


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

D'un signe de tête je confirme les propos de l'auteur lorsqu'il m'explique pourquoi il aime Musso. Ce dernier ajoute toujours cette petite note inattendu, cette chose qui étonne le lecteur et qui change toute l'histoire. Ou du moins tout ce que l'on s'était imaginé jusqu'à présent. Han Byul m'explique ensuite le style de Murakami et mes sourcils se froncent au fur et à mesure de ses mots. Un style surréaliste... Me mordant doucement la lèvre j'essaie d'imaginer une histoire pareille mais n'y arrive absolument pas. « Je devrais peut-être lire un de ses livres. Si vous en parlez ainsi c'est que cet auteur est vraiment doué. » Etrangement cela me fait penser à Musso. Je secoue doucement la tête. Ce n'est qu'en lisant les oeuvres de Murakami que je pourrais forger un réel avis sur son style. Que je pourrais tenter de comparer son style à un autre. Finalement j'annonce mes auteurs favoris. Ils ont un style très différent de ceux qu'à cité l'homme face à moi. Ce dernier m'avoue qu'il ne les connait que de nom. Mes yeux s'arrondissent. Je n'ai même pas pensé à lui passer un seul de leur livre. C'est donc assez rapidement -ce qui est rapide pour moi- que j'explique ce qui me plait chez ces trois personnes. Je lève ensuite mon regard sur l'auteur afin de lui demander s'il lit les auteurs anglais en original. Ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir lire leur vrai style, comme j'aime l'appeler. Une traduction est toujours une réécriture de l'oeuvre. D'une certaine manière nous ne rencontrons pas la véritable plume de l'auteur. Et c'est bien triste...

Han Byul m'explique qu'en effet, il les lit en original. Que grâce à sa licence d'anglais il est presque bilangue. Chose qui m'étonne toujours. Je ne sais pas comment les personnes autour de moi peuvent apprendre aussi facilement une autre langue. Jamais je n'ai su me débrouiller correctement avec une langue étrangère. Je suis bien plus douée avec mes mains qu'avec ma tête. Finalement il me propose de m'aider à améliorer mon anglais, certainement pour que je puisse me plonger dans la lecture des romans en version originale. J'avale deux ou trois fourchettes de ma salade avant de lui répondre. « C'est gentil de proposer. Et je ne suis pas contre. » Après tout cela sera également une belle occasion pour nous revoir. Ma main s'enroule autour de mon verre et je bois quelques gorgées avant de reprendre la parole. « Mais vous allez avoir du mal. Vous savez, je ne suis pas douée pour apprendre une langue étrangère. Je mélange toujours les mots dans ma tête. » Pas que je sois une mauvaise élève. J'étudie fort et dur pour tout retenir. Et d'ordinaire j'ai une bonne mémoire. Mais une mémoire simple, comme j'aime l'appeler. Je sais retenir une chose, une histoire, un chapitre... Mais dès qu'il s'agit d'un mot à associer à un autre, d'une date à associer à un événement ; je n'y arrive plus et ma mémoire me lâche. C'est presque idiot comme situation. « Si vous êtes motivé vous pouvez essayer. Mais je ne suis pas certaine de réussir à m'améliorer. » Il paraît que c'est un manque de confiance en moi. Que je ne crois pas en mes capacités. Je dirais plutôt que je me connais presque trop bien et que je sais comment fonctionne ma mémoire.

Mon assiette terminée je pose mes couverts juste à côté et termine ce repas en vidant mon verre. Mon regard se pose d'abord sur mes mains avant de se lever une nouvelle fois sur Han Byul. « Je ne le répèterai pas assez, mais je suis heureuse de vous avoir rencontré. » Ce n'est pas un vieux pervers comme se l'imaginait Jin Ho ; qui a tendance à trop voir le mal autour de moi. Il paraît que c'est parce que je suis naïve et que j'accorde trop facilement ma confiance aux autres personnes. Je n'arrive pas à voir le mal et estime qu'il peut y avoir du bon en chacun de nous. Il suffit simplement de le trouver. Mes doigts tapotent la table à un rythme régulier. « Sinon vous faites quoi de vos passes-temps habituellement ? Enfin... Vous ne faites pas que lire et écrire ? » C'est simplement de la curiosité. Han Byul est un homme avant tout, il ne peut pas se contenter de deux loisirs. Il doit bien sortir, avoir des amis ou des petites amies -ou petits amis-. Ma main se pose à plat sur la table. « Ou peut-être que vous êtes un chat solitaire qui n'aime que la compagnie des livres. » Peut-être bien que c'est ça aussi, la vie d'un auteur. Prisonnier de ces pages blanches et noires, qui ne cessent de l'entourer. Oui, peut-être que c'est ça. Mais ce serait bien triste. Vraiment triste...


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Mar 2 Déc - 21:41

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



JJ’apprécie ce genre de discussion, tournant autour de la littérature et de nos auteurs favoris. Les livres et l’écriture sont mes deux grandes passions, alors je ne me lasse jamais d’échanger à ce propos. D’autant plus que Yoo Bae est une amoureuse des mots également. Cela rend la conversation encore plus agréable et intéressante. Je lui présente favoris et elle me dévoile les siens, chacun expliquant le pourquoi de notre admiration. Yoo Bae me demande de lui parler d’Haruki Murakami et je le fais avec plaisir. Je suis aussi content de voir que cet auteur l’intéresse. Je ne peux que l’encourager à le faire !

- Si tu veux je pourrais t’en prêter ! Mes préférés sont Kafka sur le rivage, Les chroniques de l’oiseau à ressort et Le passage de la nuit. Après je ne les ai pas tous lu et chacun à des goûts différents.

Il se peut que mes livres favoris ne plaisent pas à ma correspondante. Haruki Murakami fait également parti des auteurs qui ont beaucoup écrits dans leur vie. Sans doute aussi parce qu’il est plus âgés que Musso et de ce fait il a commencé sa carrière bien avant, tout comme Stephen King. J’ai des livres de ces auteurs qui trainent dans ma bibliothèque mais que je n’ai pas encore eu le temps de lire. La preuve je viens de finir le tout premier roman de Stephen King ; Carrie. D’ailleurs je ne regrette pas d’avoir choisir de le lire, car l’histoire est vraiment belle. Certes tournée de sombres et glauques, mais ce ne serait pas du King sans ces éléments. Contrairement à Guillaume Musso dont j’ai dévoré tous les ouvrages. Sauf son tout premier livre, sorti au début des années 2000 et qui n’est plus édité. Il est introuvable, à part dans des ventes entre particuliers à des prix exorbitants.

J’avoue ensuite à Yoo Bae ne connaitre que de nom les auteurs dont elle me parle. Elles sont connus, leurs œuvres le sont également, alors j’en ai entendu parler. Je n’ai juste jamais eu l’occasion de me plonger dans leur univers. J’en viens à aborder brièvement le sujet de mes études. J’ai étudié l’anglais, jusqu’à obtenir ma licence. Si je ne m’étais pas tourné vers l’écriture j’aurais poursuivis avec un master et qui sais peut-être qu’un jour je le ferais, pour le moment je veux me focaliser sur ma passion. De ce fait, je parle anglais couramment et lire Stephen King ou d’autres auteurs qui écrivent en anglais, ne me pose pas de problème. Ou du moins presque pas, j’ai toujours un dictionnaire à portée de main, car même en étant bilingue il a toujours des termes que je ne connais pas, ce qui est normal.

Tout en continuant de manger, je lui propose de l’aider en anglais. Je ne sais pas si je serais un très bon professeur, mais si je peux l’aider je ferais de mon mieux ! Yoo Bae accepte et je lui souris. En fait c’est surtout ce qu’elle précise ensuite, qui me fait gentiment sourire.

- Je ferais de mon mieux pour t’aider et oui je suis motivé pour te donner un coup de main.

Après c’est uniquement pour l’aider. Si un jour elle veut arrêter parce qu’elle juge qu’elle n’y arrive pas ou je ne sais trop quoi, je ne l’y forcerais pas. C’est vrai qu’apprendre une nouvelle langue ce n’est pas toujours très facile. J’ai appris l’anglais à la fac et je m’en suis très bien sorti. Depuis peu j’essaie de me mettre au japonais en autodidacte et c’est un peu plus compliqué … Le repas était vraiment délicieux et je ne regrette pas de l’avoir suivis jusqu’ici. Je souris à nouveau lorsque Yoo Bae reprend la parole.

- Je le suis aussi, depuis le temps que je voulais savoir avec qui je correspondais !

Maintenant que c’est chose faite j’espère que nous pourrons faire plus ample connaissance. D’ailleurs Yoo Bae me pose une nouvelle question à propos de mes passe-temps.

- Quand je dois écrire un roman et que j’ai un délai pour le faire, je passe presque mes journées à écrire, mais sinon, non, je ne fais pas que ça.

Et encore même en pleine écriture d’un roman, je m’accorde du répit, sinon je finis par tourner en bourrique. Disons que j’écris tant que j’ai des idées, même si je ne les garde pas toujours toutes, puis quand je bloque, je ne me force pas ou je ne reste pas devant l’ordinateur à me morfondre sur mon sort. J’arrête, je fais autre chose, je sors, bref je m’occupe la tête avec quelque chose de complètement différent et l’inspiration revient d’elle-même au bout d’un certain temps. Yoo Bae voit un peu juste en disant que je suis un chat solitaire qui n’aime que la compagnie des livres, mais que dans un cas en particulier.

- J’aime beaucoup sortir avec des amis ou juste avec mon chien, même parfois seul, pour m’aérer l’esprit. Je vais souvent au cinéma d’ailleurs pour voir de nouveau film et j’aimerais beaucoup qu’un jour un de mes livres soit adapté au grand écran mais c’est encore autre chose …

Je m’égare complètement et j’en ris légèrement.

- Sinon je joue de la guitare aussi, j’apprends des morceaux que j’aime particulièrement.

Je chante aussi pour m’accompagner parfois, mais bon, c’est juste comme ça, je n’ai pas une voix bien extraordinaire, c’est juste que comme l’écriture et la lecture, cela m’aide à m’évader.

- Et toi ? Tu es certainement encore étudiante, qu’est-ce que tu étudies ?

Je reste dans des questions assez basiques, car je ne veux pas être indiscret, on apprendra à se connaître petit à petit.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Lun 8 Déc - 23:49


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

C'est avec un sourire que je lui avoue mon incapacité à apprendre correctement une langue étrangère. Ma mémoire fonctionne ainsi: apprendre et restituer. Non pas comme celle des autres: connaitre et analyser. C'est là que se trouve la différence. Et c'est là que se trouve mes difficultés. Ce n'est pas faute d'essayer, ou d'être motivée. Simplement je n'ai pas les mêmes capacités que les autres étudiants de mon âge. Han Byul affirme être motivée pour m'aider, voulant faire de son mieux pour que je progresse. Par politesse j'hoche doucement la tête. Le jeune homme n'est pas au bout de ses peines et ne sait pas ce qui l'attend. Terminant mon assiette puis la posant un peu plus vers le bout de la table, je lève mes yeux sur l'auteur pour lui faire part de ma joie face à notre rencontre. Non seulement je suis bavarde, mais en plus je suis répétitive. Parfois je me demande comment mon entourage fait pour me supporter, puis je me souviens à quel point ils sont merveilleux ! Sa réponse me réchauffe le coeur. Finalement nous nous sommes bien trouvés. Ou plutôt le destin a bien joué son rôle... Mes doigts pianotent sur la table avant de se poser à plat contre cette dernière. Ce sont les passes-temps du jeune homme qui deviennent le centre de la conversation. Il m'avoue plusieurs choses et se met à rire après ces quelques mots sur une adaptation cinématographique. « C'est une belle idée ! Si cela arrive je serais la première en salle. Promis ! » Un doux sourire prend place sur mon visage. Han Byul parle ensuite de guitare et de morceaux qu'il aime apprendre. En tant qu'étudiante en art il serait logique que je connaisse bien les instruments, mais mis à part leur nom je ne sais pratiquement rien. Peut-être quelques notes au piano apprise par une amie. « J'aimerais beaucoup vous entendre jouer, un jour... » Et peut-être qu'en échange je lui montrerai mes croquis et peinture.

L'auteur me retourne simplement la question, affirmant que je suis certainement une étudiante. Vu mon âge je ne peux pas faire plus que cela. Face à son sourire constant, je baisse le regard et tombe nez à nez -ou plutôt nez à truffe- sur sa jolie chienne qui ne semble pas bouger depuis le début du repas. Elle est d'un calme incroyable ! Levant la tête sur son propriétaire, je commence doucement: « Je suis en première année d'art, à l'université. J'étudie beaucoup de sortes d'arts différents, allant de la musique à la sculpture. C'est très enrichissant. » Il parait que je savais manier les crayons avant même de savoir écrire correctement mon nom. Maman répète que c'était ma façon de m'exprimer et de représenter le monde qui m'entoure. Que je ne parlais pas avec mes mots, mais avec mes feuilles. Mon regard se porte de l'autre côté de la pièce, sur un tableau que j'ai offert à la gérante pour la remercier de toute l'aide qu'elle nous a toujours apportée. Mon doigt se pointe sur la toile tandis que mon regard se perd sur les couleurs qui s'y dressent. « La peinture est le domaine qui me plait le plus. J'ai offert ce tableau à la gérante de ce salon. C'était trois années plus tôt il me semble. » La peinture en question représente de façon imagée des parts de gâteaux prenant vie sur une table et dansant en ronde avec une joie immense. Pleins de défauts sont présents sur cette peinture: les traits peu réguliers, les teintes peu opaques, les dimensions peu respectées... Tout est trop peu dans ce tableau. Un soupir franchit mes lèvres. J'espère tout de même m'être améliorée en trois ans. D'après mon professeur j'ai un talent inné pour cela... Je n'en suis pas persuadée. Mais qu'importe.

La gérante réapparaît auprès de nous afin de récupérer nos assiettes. Comme d'habitude je la complimente sur sa cuisine avant qu'elle ne s'en aille aussi vite qu'elle est venue. Ma main se penche vers Airi afin de lui donner une nouvelle fois quelques caresses. Elle semble heureuse. « C'est incroyable comme elle est calme. Je suis certaine de pouvoir la peindre sans problèmes ! » Puis un rire s'élève dans l'air. Je me moque de moi-même. Je ne sais même pas si Han Byul voudrait d'une peinture de la petite Airi. Cependant la voir aussi calme permet à mon imagination de vagabonder sur une toile vide dans le coin de ma tête. Il m'est déjà arrivé de peindre des animaux en cours, pour que l'on s'habitue aux mouvements. Mais ce n'est pas là où je suis la plus douée. Le corps légèrement avachis pour atteindre la chienne, je garde néanmoins la teinte levée vers mon interlocuteur. « Cependant je dois avouer que ce n'est pas ce que je préfère reproduire ! » Un sourire s'empare de mes lèvres. « Je préfère reproduire la nature. Ce qui est très réaliste et lumineux. J'aime toutes les nuances et tous les tons que le soleil et les plantes nous offre. Tenter de les reproduire est un défi. Et un régale pour les yeux. » C'est certainement pour cela que j'aime beaucoup la photographie également, à mes heures perdues. La gérante revient à nos côtés et je me redresse en souriant. Elle pose un bol d'eau devant Airi avant de nous demander si l'on souhaite un dessert. Ma tête s'articule de gauche à droite et je ne commande qu'un thé. Mes yeux s'oriente vers l'auteur. Finalement c'est une belle rencontre. Jin Ho avait tort. Je ne manquerai pas de le lui raconter !


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Jeu 11 Déc - 8:20

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Cela ne me dérangerait vraiment pas de l’aider en anglais. Je ne garantis pas d’être le meilleur des professeurs, je n’ai pas l’habitude de faire cela et je n’ai pas été formé pour, mais je ferais de mon mieux. Cela nous donnera une occasion de nous revoir et si cela peut l’aider ! Nous discutons surtout de littérature, mais vu la raison de notre rencontre, je pense que ce n’est en rien surprenant. Puis Yoo Bae me questionne sur mes passes temps. Je lui réponds, n’ayant rien à cacher sur ce sujet. Je lui avoue aussi que j’aimerais qu’un de mes romans soient adapté au cinéma, avant de rire légèrement. Je ne suis pas un auteur si connu que cela. Ce sont surtout les lecteurs qui aiment beaucoup les livres dans le style de ceux que j’écris, qui me connaisse. Alors une adaptation au cinéma, je ne pense pas que ce soit pour tout de suite. Je souris à Yoo Bae en entendant sa réponse. Puis c’est le fait que je joue de la guitare qui l’intéresse. J’en joue depuis longtemps. Quand j’étais petit on ne m’interdisait pas de sortir, mais je n’échappais jamais à une certaine surveillance, en plus à l’époque j’avais encore mon cœur malade. Je ne pouvais pas courir et jouer au casse-cou avec les autres garçons de mon âge. Il arrivait souvent que je reste à la maison et c’est un peu grâce à cela que la lecture et l’écriture sont devenue mes deux grandes passions. Puis il y a eu la guitare aussi. Si je pouvais lire, écrire ou jouer de la musique, rester à l’intérieur ne me dérangeait pas.

- Si vous voulez, dis-je en souriant. Je pourrais prendre ma guitare avec moi, la prochaine fois que nous nous verrons.

Cela ne me dérange pas du tout de jouer devant elle. Je n’ai pas vraiment de mérite, je me contente d’apprendre des morceaux et de les reproduire, mais j’y arrive plutôt bien, c’est déjà cela. Je lui retourne sa question. J’ai visé juste, elle est étudiante en art. J’acquiesce d’un signe de tête. Je suis d’accord avec elle, ce doit être enrichissant et très intéressant. C’est un cursus qui ne m’aurait pas déplu. Je tourne mon regard vers la direction que Yoo Bae pointe du doigt et j’aperçois un tableau, qu’elle dit avoir peint. Je me tourne à nouveau vers elle.

- Il est très beau.

Je ne suis pas doué du tout en dessin ou en peinture, alors je ne peux qu’admirer ce qu’elle a fait. La gérante revient pour récupérer nos assiettes vides et j’en profite pour lui dire que c’était vraiment bon. Je pense revenir ici dès que j’en aurais l’occasion. Yoo Bae se penche vers Airi et je baisse les yeux vers ma boule de poils. Un sourire se dessine sur mes lèvres.

- Elle cache surtout très bien son jeu, parfois c’est une vrai fofolle.

Elle a ses moments comme cela où elle est très calme, mais parfois à l’appartement elle court partout et vient m’embêter jusqu’à ce que je joue avec elle. Je travaille chez moi, donc je suis souvent avec elle, mais quand je m’absente et que je ne peux pas l’emmener avec moi, elle me fait toujours la fête quand je rentre, en courant partout et en aboyant. Yoo Bae me confie ce qu’elle préfère peindre. J’admets que peindre un paysage ne doit pas être des plus faciles. De toute façon, à mes yeux rien n’a l’air simple à dessiner. Chacun son domaine après tout. Ce serait franchement ennuyant si nous avons tous les mêmes compétences ou si nous étions tous bons en tout, non ? La gérante revient et pose un bol d’eau devant Airi. Je la remercie et j’observe la petite chienne qui renifle d’abord ce qu’on vient de lui donner et se met ensuite à boire.

- Je vais juste prendre un chocolat chaud, dis-je en souriant.

Avec mon cœur je dois faire attention à ce que je mange. Enfin, je peux me permettre quelques écarts, ce n’est pas super drastique non plus, mais disons que comme j’ai déjà eu des problèmes cardiaques et que j’ai eu la chance de recevoir une greffe, je n’ai pas tellement envie d’abimer mon cœur en mangeant n’importe quoi. Alors je mange peu d’aliments trop sucré, même si je craque de temps en temps, parce que je suis gourmand. J’évite de resaler mes plats ou de manger des trucs trop gras aussi, mais bref passons. Vu le froid qu’il fait dehors un bon chocolat chaud c’est parfait de toute façon ! Puis une question me passe par la tête, lorsque la gérante repart.

- Dites, est-ce que vous connaissez l’auteur Marc Levy ? On me l’a souvent conseillé mais je n’ai jamais pris le temps de lire un de ses livres, alors si vous connaissez vous pourrez peut-être m’en conseiller ?

C’est un auteur vraiment connu et j’en ai beaucoup entendu parler, on me l’a aussi souvent conseillé car apparemment ses livres sont très prenants. J’en ai acheté un l’autre jour, mais comme j’ai déjà un livre en cours je ne le lirais pas tout de suite. Voilà pourquoi je demande aussi son avis à ma correspondante, peut-être qu’elle pourra m’éclairer si elle connait.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Sam 13 Déc - 22:28


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

Il compte certainement apporter sa guitare lors de notre prochaine rencontre, et ça ne peut que me faire sourire. Peut-être qu'un jour je laisserais courir mes doigts sur des cordes ou des touches pour produire un son convenable. J'aime beaucoup la musique, mais en jouer est très différent. Et très compliqué. Tout comme il est plus facile de lire que d'écrire. C'est ainsi. D'extérieur tout nous paraît plus simple. Comme un certain proverbe : c'est plus facile à dire qu'à faire. Et que ce soit pour n'importe quoi, il est toujours plus simple de regarder les autres que de reproduire ce qu'ils font. Puis c'est à mon tour d'en dire un peu plus sur moi. C'est naturellement je réponds à l'affirmative, lui présentant alors mon cursus et ma matière préférée. La peinture ! Je suis bien plus agile avec un pinceau qu'avec tout autre objet entre les mains. Je dirais même qu'il m'arrive d'être très maladroite. Trop maladroite. Mon doigt se tend finalement vers le tableau que j'ai offert à la gérante et qui a l'honneur de trôner sur un mur de ce salon. Un autre sourire fend mes lèvres lorsqu'il complimente ma peinture. Dire qu'elle est si imparfaite... Oubliant presque la petite Airi, je me penche vers elle pour lui donner quelques caresses. Elle est tellement calme que je finis par m'en étonner à voix haute, riant sur l'idée de peindre cette boule de poil. L'auteur affirme qu'elle cache son jeu et que, par moment, elle peut vraiment faire la folle. « En la voyant ainsi jamais je ne l'aurais imaginée un peu folle ! » Cette chienne est si calme, pas une seule seconde je n'arrive à l'imaginer courir partout. Mais Han Byul a raison, il sait comment elle est. Même si c'est très étonnant.

La conversation s'oriente finalement sur ce que j'aime peindre avant que la gérante vienne prendre la commande de nos desserts. Je me contente d'un thé tandis que le jeune homme s'oriente vers un chocolat chaud. Après tout c'est ce qu'il désirait en venant ici. Non ? Mon regard se pose quelques instants sur Airi qui lape l'eau du bol avant de se reporter sur le jeune homme. Lorsque la gérante s'en va il me demande si je connais Marc Levy et si j'ai des livres à lui conseiller. Ma tête s'articule de haute en bas. « Marc Levy est un auteur reconnu pour sortir des oeuvres étonnantes ; et surtout pour avoir pratiquement fait un best-seller de son premier roman. » Ou peut-être que ce dernier est réellement un best-seller ? Je ne sais pas, mais que ce soit l'une ou l'autre solution le succès phénoménal qu'a rencontré son premier livre fut fulgurant. Un mince sourire étire mes lèvres. « D'une certaine manière il me fait penser à vous... » Non pas dans le style d'écriture, ni même dans l'histoire en elle-même. Seulement qu'Han Byul n'a pas sorti beaucoup d'oeuvre et connait déjà un grand succès auprès des lecteurs. J'inspire un grand coup. « C'est loin d'être mon auteur favori. Son univers est à mi-chemin entre réel et fantastique. Et je dois avouer que je suis toujours un peu déçu par la fin de ses romans. » Mais après tout l'auteur n'est pas là pour modifier son roman aux souhaits de ses lecteurs. Lecteurs qui ne sont d'ailleurs jamais satisfait. Si l'auteur écrit une fin évasive laissant place à l'imaginaire, le lecteur se sentira délaissé. Mais si la fin est étonnante, différente, imprévue ou bien simplement qu'elle ne plait pas au lecteur, ce dernier se sent trahi. Je pense que la fin d'un roman fait partie des parties les plus difficiles à créer lors de l'écriture d'un roman.

Mon thé et le chocolat chaud de l'auteur servi, je plaque mes mains contre la tasse. La chaleur se diffuse dans mes veines puis se propage dans tout mon corps. Je manque d'avoir un frisson. « L'un de mes préférés est « Si c'était à refaire ». L'auteur joue sur le suspens tout au long de son oeuvre, nous tenant en haleine jusqu'au bout. C'est tout aussi frustrant que plaisant. » Parfois j'ai l'impression que l'auteur sait quelle émotion il va engendrer chez son lecteur. Et qu'ainsi il se donne un malin plaisir à écrire de cette manière. C'en est presque sadique. « Quant à sa première oeuvre : « Et si c'était vrai... » ; l'histoire est splendide. Mais la fin m'a énormément déçu. J'admets que tous les goûts sont dans la nature, et que ce livre vous plaira sans doutes. » Après tout s'il a rencontré autant de succès ce n'est pas pour rien ! Mon souffle cours sur la surface du thé avant que je ne porte la tasse à mes lèvres pour avaler quelques gorgées. Je repose doucement le contenant sur la table sans pour autant le lâcher. Mes doigts glissent sur le verre transparent. « J'admire tant le talent des auteurs. Je serais incapable de faire de même... Je n'ai pas assez d'imagination pour cela ! » Mon rire ricoche sur les murs. Peindre est si simple; ou du moins me paraît simple. Il suffit de reproduire, tout en veillant à mettre des touches de couleurs qui montreront ton style. Mais quoiqu'il advienne tu as une base, une orientation à suivre. Ce n'est pas le cas des auteurs qui inventent un monde bien à eux. Et je les admire pour tout ce qu'ils font.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Dim 14 Déc - 11:15

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Nous échangeons à propos de nos passe-temps respectifs et j’apprends aussi que Yoo Bae est étudiante en art. Je lui propose de prendre ma guitare la prochaine fois que nous nous verrons puis qu’elle veut m’entendre jouer. Je prends son sourire pour un oui. Je suis loin d’être un guitariste hors norme, je me contente de reproduire des morceaux que j’apprends. Souvent jouer m’aide à faire le vide dans ma tête, comme l’écriture, jouer de la guitare a comme un effet apaisant et parfois j’en ai vraiment besoin. Après m’avoir parlé de ses études Yoo Bae, me montre un tableau accroché dans la salle et m’avoue que c’est elle qui l’a offert à la gérante. Je suis vraiment nul en dessin, alors je ne peux que complimenter ce qu’elle a peint. C’est certain que je ne pourrais jamais en être capable. Puis la conversation se reporte sur Airi. C’est vrai qu’elle est très calme pour le moment. J’explique alors à a correspondante, qu’elle cache bien son jeu cette chipie. J’espère au moins qu’elle n’est pas si silencieuse parce qu’elle est malade … Elle allait bien hier. Je n’ai pas non plus remarqué un comportement différent de d’habitude chez elle et elle avait de l’appétit ce matin … Je ne pense pas avoir à m’inquiéter. Je surveillerais et je verrais bien.

Pour le dessert je me contente d’un chocolat chaud. Airi a droit à un bol d’eau et cela semble la contenter, car elle ne se fait pas prier pour boire. La gérante repart avec nos commandes et je questionne Yoo Bae sur un auteur en particulier. J’ai entendu parler de Marc Levy un bon nombre de fois. Normal, il est très connu. J’ai entendu de bonnes critiques comme des mauvaises et j’ai enfin décidé de me forger mon propre avis. Pour le moment j’ai un autre livre en cours, mais je compte m’attaquer à celui de Levy quand j’aurais finis. Elle me parle un peu de lui et ajoute qu’il lui fait penser à moi.

- Ah oui ? demandais-je intrigué. Pourquoi ?

Je suis loin d’être aussi connu que cet auteur. Peut-être que nos style se ressemble sur certains points ? Je n’ai jamais lu ses livres, même si le résumé de celui que j’ai procuré, ne ressemblait pas vraiment à ce que je pourrais écrire … Je ne sais pas. Je vais juste attendre la réponse de l’étudiante. Elle me parle de son style et précise qu’elle a souvent été déçue par la fin de ses romans. Quelqu’un m’a déjà dit la même chose … Je verrais bien quand je lirais. La gérante revient nous donner nos boissons et comme Yoo Bae j’ai le réflexe de poser mes mains sur la tasse pour me réchauffer. Je suis vraiment frileux. Elle me parle d’un livre qu’elle a beaucoup aimé de Marc Levy et je souris amusé.

- C’est justement celui que je me suis procuré. Je n’ai jamais eu l’occasion de lire ses livres mais comme j’en ai beaucoup entendu parler, je voulais me faire mon avis. J’ai déjà un livre en cours, mais je comptais le lire ensuite.


J’ai bien choisis alors, si c’est son préféré. C’est vrai que le résumé m’a tenté et j’ai décidé de l’acheter. Pourvu que l’histoire en elle-même soit aussi bien. J’apprécie les histoires pleines de suspens et si j’en crois Yoo Bae c’est le cas dans ce livre. Cela me donne encore plus envie de le lire. Puis elle me parle d’un autre livre du même auteur, qui l’a cette fois un peu déçu.

- Peut-être … Je verrais déjà si j’ai aimé le premier et si c’est le cas, je lirais celui-ci après alors.

Je prends une première gorgée de mon chocolat, en tachant d’être prudent et de ne pas me brûler. Je souris en entendant les paroles de Yoo Bae. Parfois avoir trop d’imagination ce n’est pas forcément mieux. Quand j’étais petit, j’étais souvent dans mon monde. Je restais assez souvent à la maison et je me plongeais dans un bouquin. À l’école c’était pareil, j’étais assez distrait et rêveur. Pourtant je m’en sortais, bon c’était assez moyen, mais ça allait. Ce n’est que quand j’ai commencé à me spécialiser dans mes études, que j’ai commencé à m’y intéresser. Pour finalement tout arrêter après ma licence, mais je ne regrette pas, vu où j’en suis maintenant.

- Je mentirais si je disais que c’était facile, c’est vrai … Trouver une idée ce n’est pas forcément si difficile, mais il faut trouver une bonne idée qui pourrait marcher, être originale et plaire aux lecteurs, ça c’est plus difficile.

Ce n’est pas les seules difficultés, mais bon, c’est le principal. Surtout quand l’imagination fait des caprices. Cela m’est déjà arrivé de ne plus écrire pendant plusieurs jours, car je suis à cours d’idées ou plutôt de bonnes idées. Dans ces cas-là, j’essaie de me changer les idées et de penser à autre chose, bien que ce soit plus facile à dire qu’à faire.

- Plaire aux maisons d’éditions c’est compliqué aussi, ajoutais-je en riant un peu.

Je sais de quoi je parle, j’en ai bavé avant d’avoir la chance de pouvoir publier mon premier roman. Je n’y croyais presque plus à vrai dire, mais j’ai bien fait de ne pas laisser tomber. Je bois un peu de ma boisson et un petit jappement me fait baisser la tête. Airi pose ses deux pattes sur mes genoux, dans son langage ça veut souvent dire prend moi sur tes genoux. Heureusement qu’elle est petit. Je lui caresse le dessus de la tête et voyant que je n’ai pas l’intention de la prendre sur mes genoux, mademoiselle fait la martyre en gémissant un peu. Elle sait très bien faire cela aussi, attendrir pour qu’on lui cède. Parfois j’ai l’impression d’avoir un enfant à la maison, plutôt qu’un chien.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Dim 14 Déc - 16:53


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

Tout comme moi le jeune homme enserre la tasse de ses mains, comme pour se réchauffer. Il fait de plus en plus froid dehors, on sent bien que l'hiver approche à grands pas. Enfant j'aimais tant les fêtes de Noël... Depuis que papa est parti nous ne fêtons plus comme avant, et c'est dommage. Bien sûr j'aime toujours autant l'ambiance de Noël. Les lumières, les décorations, les cadeaux, les partages, la joie et le bonheur. Tout autant de symboles qui marquent la fin d'année et me réchauffe le coeur. Parfois j'éprouve seulement un peu de nostalgie vis-à-vis des Noëls familiaux auxquels j'avais l'habitude de participer étant petite... J'avais simplement haussé les épaules lorsqu'il m'avait demandé pourquoi avant de répondre distraitement : « Comme vous il connait un grand succès dès ses débuts. Vous possédez un grand talent. » Et sans m'étaler plus j'avais laissé la gérante nous amener nos tasses bien chaudes. Puis la conversation se porte sur Marc Levy et ses oeuvres. Sur ce que je peux conseiller ou non à Han Byul. Je tente d'être la plus objective possible, ce qui n'est pas simple lorsque l'on n'apprécie guère un auteur. Lorsque je parle du premier livre l'auteur m'informe que c'est justement celui qu'il s'est procuré, et je souris à nouveau. C'est fou de voir les points communs que nous avons ! Il m'explique qu'il a un livre en cours, mais qu'il le lira dès qu'il le pourra. « Ah oui ? Quelle coïncidence ! J'espère que vous apprécierez. » Je me demande ce qu'il est en train de lire en ce moment, mais retiens la question du bout des lèvres. J'ai été bien assez curieuse pour aujourd'hui, et j'en ai déjà appris énormément sur le jeune auteur. Ma tête risque sans doutes d'imploser si j'en apprends plus encore sur lui. Pas que je ne le veuille pas, c'est simplement que mon esprit ne peut pas tout ingérer.

Puis le sujet dérive à nouveau sur Marc Levy et sur un autre livre que je lui conseille. Moins bien et moins prenant que l'autre, mais tout aussi bien écris. Han Byul m'affirme alors qu'il le lira certainement si le premier lui plait. Peut-être qu'il aimera, peut-être qu'il n'aimera pas. Je n'en sais rien en vérité. Tout ce que je peux faire est lui prodiguer des conseils et lui donner mon avis sur les différentes oeuvres que j'ai dévorées. Mon souffle cours sur la surface du thé avant d'en engloutir quelques gorgées. Le jeune homme bois dans son chocolat chaud. Mon étonnement se porte finalement sur le talent qu'on les auteurs et la manière d'être aussi imaginatifs. Il confirme mes propos en affirmant que ce n'est pas facile, que trouver de quoi satisfaire son lecteur est difficile. Je bois quelques gorgées dans mon thé pendant qu'il m'explique ça puis me permet de lui répondre : « C'est ce que je me suis toujours demandée. Si un auteur écrivait pour lui ou s'il pensait à plaire aux autres. S'il créait son histoire en fonction de son lecteur ou en fonction de ses propres envies... » Faire en fonction des personnes qui lisent vos lignes permet de rencontrer le succès, mais pas de s'exprimer ; en écrivant ce que l'on veut on peut dire ce que l'on pense, en risquant de ne rien vendre. Chaque solution présente des avantages et des inconvénients. Mais c'est ainsi pour tout, non ? Il ajoute ensuite en riant que plaire aux maisons d'éditions est plus difficile. Mes lèvres s'inclinent légèrement vers le bas. « C'est du contrôle... Je trouve ça tellement dommage. Certaines personnes peuvent être très douées et rejetées simplement parce que leur histoire ne plait pas à cette maison d'édition... » Oui, je trouve ça dommage et attristant. Comme si on m'obligeait à peindre quelque chose que je ne voudrais pas. Impossible ! Cela donnerait n'importe quoi. Et c'est sans doutes pour cela que certains livre ne rimes à rien.

Airi semble s'impatienter puisqu'elle commence à japper doucement avant de poser ses pattes sur les jambes du jeune homme. Un nouveau sourire fend mes lèvres. Qu'est-ce qu'elle est adorable ! Han Byul se contente de lui donner une petite caresse et la chienne semble alors râler doucement. Malgré moi je ris de cette petite boule de poil. « Finalement elle n'est peut-être pas si calme que ça. » C'est comment encore ? Il faut se méfier de l'eau qui dort ? Oui, quelque chose comme ça. Je vide les deux tiers de mon thé, ma gorge et mon estomac recevant d'un seul coup une trop grande dose de chaleur. Bizarement c'est tout de même agréable. « Peut-être qu'elle veut rentrer chez elle, ou bien simplement bouger. Nous sommes ici depuis un long moment. » Parfois j'aimerais appuyer sur le bouton pause de la vie afin de profiter plus longtemps encore de tous ces instants partagés avec les autres. Mais c'est malheureusement impossible. Je donne une petite caresse à Airi avant de me reporter sur min thé. « Ma mère tient une boutique de fleurs, et je l'aide très souvent. Je dois y être pour deux heures. » Et il est un peu plus d'une heure. Aller à Insadong à pied va me prendre un peu de temps ; mais normalement je devrais y être à temps. J'avale le reste de mon thé puis le repose sur la table. Sans prévenir, je me lève et vais chercher un morceau de papier au comptoir ; tout en profitant de ce moment pour payer les deux salades et nos boissons. Je reviens à table, mon numéro et mon adresse proprement écrit sur ce papier, accompagné d'un petit coeur. « Même si j'aime beaucoup notre banc, je pense que de cette manière ce sera plus simple de nous revoir. » Nouveau sourire, je m'assois face à lui. « Vous avez certainement des choses à faire. Si vous êtes libre vous pouvez toujours m'accompagner à la boutique. » Par politesse j'attends qu'il parte le premier s'il tient à rentrer. Ce n'est pas à la plus jeune de s'en aller ainsi la première. Tout comme je n'aurais pas dû payer tout le repas puisque c'est à l'aîné de le faire. Mais j'appellerais ça de la générosité, alors que m'en aller serait de l'impolitesse. Et je ne suis pas ce genre de fille.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Dim 14 Déc - 19:15

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Un sourire se dessine sur mes lèvres en entendant pourquoi Yoo Bae me compare à Marc Levy et je la remercie du compliment. Je ne sais pas si je suis à ce point talentueux, mais c’est adorable de le penser. La gérante nous apporte nos boissons et je suis content de pouvoir poser mes mains froides sur quelque chose de chaud, de brûlant même. La conversation continue sur Levy et j’écoute l’étudiante qui me parle de deux livres qu’elle a lus. En entendant le tire du premier, je ne peux pas m’empêcher de lui préciser que c’est celui que je me suis procuré.

- J’espère aussi, le résumé est très accrocheur en tout cas.

Du moins d’après moi, certains qui n’aiment pas ce genre de lecture pourrait le trouver complètement inintéressant. Après tout, les goûts et les couleurs ne se discutent pas, non ? Le second livre qu’elle évoque, je ne le connais pas. Cependant, si le premier me plait, j’essayerais de lire. Je bois une gorgée de mon chocolat et la chaleur de la boisson me fait le plus grand bien. Après notre petite discussion sur Marc Levy, Yoo Bae me fait part de son admiration pour les auteurs. Je ne peux qu’être d’accord avec elle. Plaire aux lecteurs et intéresser une maison d’édition, ce sont deux choses bien compliqué, je suis passé par là. Elle pose alors une question intéressante.

- Je pense que cela dépend des auteurs, répondis-je simplement. Je choisis mon idée de base par rapport à ce qui me plait et un sujet sur lequel j’ai envie d’écrire, mais ce serait mentir de nier me préoccuper de ce qui pourrait plaire à mes lecteurs quand j’ai deux idées différentes pour la trame de l’histoire et que je ne peux en utiliser qu’une.

Pour un premier livre, la question se pose moins, puisque personne ne nous a jamais lu et donc personne n’a d’attente particulière. Comme je disais à Yoo Bae, je choisis ma première idée par rapport à ce qui me plait et parfois j’essaie de penser au lecteur en cours d’écriture. Par exemple, le dernier livre que j’ai publié, il n’y a pas si longtemps de cela, se déroule dans un hôpital, le personnage principal étant un adolescent qui à cause d’une grave maladie vie entre les murs de ce bâtiment. Personne ne le sait à part les personnes qui sont vraiment proches de moi, mais c’est un sujet très personnel. J’ai moi-même été hospitalisé car j’étais malade du cœur, j’ai vécu pendant un an dans un hôpital. J’ai même faillis y rester pendant la transplantation pour recevoir moon nouveau cœur, mais c’est autre chose … Après j’ai fait de mon mieux pour rendre l’histoire intéressante et original. Mêlant un peu d’idéal et de policier, bien que deux-trois chapitre se classeraient plus dans l’horreur, mais bref nous ne sommes pas là pour tergiverser à propos de mon bouquin. C’était juste pour dire que je choisis la base de l’histoire par rapport à ce que j’ai envie de raconter. Même si j’ai changé beaucoup de chose, je me suis inspiré de mon vécu pour mon dernier bouquin, du moins quelques détails.

Je suis d’accord avec Yoo Bae et son point de vue sur les maisons d’édition. Regardé par exemple l’auteur d’Harry Potter qui s’est vu refusé son manuscrit un bon nombre de fois avant de rencontrer un succès phénoménal. Je n’aurais jamais la prétention de me comparer à J.K Rowling, mais je suis passé par-là également. Certaines maisons d’éditons m’ont simplement claqué la porte au nez en me disant qu’avec un tel manuscrit je ne serais jamais publié. Je n’ai pas laissé tomber et j’ai finalement réalisé mon rêve.

Airi finit par se manifester. Visiblement, cela ne plait plus à mademoiselle de rester ici sans rien faire. Elle pose se deux pattes sur mes jambes et râle en voyant que je ne la fait pas monter sur mes genoux. Je pense que Yoo Bae a raison. Je finis lentement mon chocolat, pour ne pas me brûler car il est encore chaud. L’étudiante m’informe qu’elle doit aller aider sa mère qui est fleuriste. Je ne vais pas la retenir plus longtemps alors. Elle se lève et se dirige vers le comptoir. Alors que je remets mon manteau et mon écharpe, je vois que Yoo Bae se charge de payer le repas. Elle revient et je prends le papier qu’elle me tend.

- Merci, n’ayant pas de papier ou de crayon sur moi, j’ajoute ; Je t’enverrais un message pour que tu ais aussi mon numéro.

Elle me dit alors que je peux l’accompagner jusqu’à la boutique.

- Pourquoi pas, Airi sera ravi de se dégourdir les pattes et comme actuellement je n’ai aucun livre en cours d’écriture, je profite de mon temps libre.

Je lui souris et nous nous dirigeons vers la sortie. Je tiens la porte pour que Yoo Bae sorte la première.

- Au fait, j’aurais pu payer ma part du repas.

C’est juste une remarque comme ça. Je me sens un peu gêné, nous nous connaissons à peine … La prochaine fois, si nous mangeons encore ensemble quelque part, ce sera à mon tour, j’y tiens.

- Elle est loin la boutique ? demandais-je juste par curiosité.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Dim 14 Déc - 22:25


Aren't you the right guy?
Han Byul & Yoo Bae; aka les correspondants littéraires.

Le jeune homme semble flattée de cette comparaison, tout comme il semble emballé par le livre. Cela ne peut que me rendre heureuse. J'aime bien donner des conseils aux autres même si la plupart du temps j'ai plus besoin d'en recevoir. J'ai conscience d'être une véritable idiote par moment, et je me demande comment certaines personnes font pour me supporter. On dit que l'amour que l'on ressent envers une personne nous rend aveugle. C'est certainement ça... Quoiqu'il en soit nous continuons notre discussion malgré l'impatience de sa petite chienne. Dans un coin de ma tête je pose ses explications sur sa façon d'écrire, sur le fait qu'il agisse en fonction de ses lecteurs mais aussi de ce qu'il veut transmettre. C'est un entre deux auquel je n'avais pas pensé et qui me semble être une bonne solution. Dans ce cas précis l'auteur et le lecteur sont heureux, touts les deux. Me levant sans prévenir, je paie le repas et prends de quoi lui donner mon adresse ainsi que mon numéro de téléphone. Un peu de compagnie à la maison ne pourra pas faire de mal. Elle semble tellement vide depuis la mort de papa... Ma tête confirme ses propos lorsqu'il dit m'envoyer un message pour qu'à mon tour je puisse avoir son numéro. J'aurais sans doutes dû lui donner un papier à lui aussi... Quelle idiote je fais ! Incapable d'aller jusqu'au bout de mes actions. C'est donc avec un sourire que je lui propose de m'accompagner jusqu'à la boutique de fleurs. Et puis s'il veut en acheter il saura où en trouver ! Un sourire étire ses traits et sa réponse est affirmative, ce qui ne peut que me rendre heureuse. « Merci. Je redoutais tout de même de faire le chemin seule. » Les seules fois où je me suis promenée trop longtemps seules dans Séoul il m'est arrivé des malheurs, alors depuis j'essaie toujours d'être accompagnée lorsque je ne prends pas le taxi ou les transports en commun. Et pour tout avouer je n'ai plus assez pour le taxi. Peut-être pour les transports en commun mais avec Airi ça risque d'être embêtant. Je n'ai pas envie que cette adorable boule de poil se fasse marcher dessus.

Nous sortons enfin de la boutique sans avoir oublié de lancer un dernier au revoir à la gérante. Han Byul me tiens la porte pour que je puisse passer la première, je le remercie d'un sourire. Je crois que c'est le mot de la journée : sourire. Nous ne faisons que cela depuis notre rencontre. L'auteur affirme alors qu'il aurait pu payer sa part du repas, ma langue claque contre mon palet. « Ne vous plaignez jamais de ce que l'on vous offre. C'est ma manière de vous remercier pour tout ce que vous m'avez apporté à travers nos échanges. » Un repas ne coûte rien, ou du moins presque rien ; mais il procure beaucoup. Il nous fait sourire, nous rends chaleureux, nous fait passer un bon moment. Sa question se porte sur la distance qui nous sépare de la boutique et il me faut un certain laps de temps pour y répondre. Avant cela j'ai besoin de tracer dans ma tête le chemin jusque là-bas. « Une vingtaine de minutes, peut-être un peu plus. » La boutique se dresse dans l'une des anciennes ruelles d'Insadong, là où se trouve la plupart des anciennes boutiques. Si je peux les nommer ainsi. Papa tenait déjà le magasin lors de la naissance de mon grand-frère. Beaucoup de personnes connaissent cette boutique de fleurs que ma mère s'efforce de tenir en l'honneur de mon père. Mais c'est très dur pour elle, alors depuis mes douze ans je tente de l'aider au mieux. « Je connais bien l'itinéraire, ça ne devrait pas être trop long. » Surtout lorsqu'on connait des raccourcis. Et je dois avouer que j'en connais pas mal pour arriver plus vite à la boutique. J'ai pris l'habitude de le faire en venant chercher les livres qu'Han Byul me laissait.

La petite boule de poil semble heureuse de pouvoir à nouveau gambader. Je passe le reste du chemin à lui expliquer que mon père tenait cette boutique sans pour autant parler de sa mort. Je ne pense pas que l'auteur ait besoin de la savoir pour le moment. Peut-être qu'il l'apprendra dans dix, vingt ou cinquante minutes. Peut-être qu'il ne le saura pas. Mais je n'ai pas envie d'en parler immédiatement. Je lui raconte combien j'aime passer mon temps dans la boutique depuis enfant et comment j'ai appris le nom ou la signification de chaque fleur. Il peut m'arriver d'être très bavarde lorsque je me sens bien avec quelqu'un; et c'est le cas avec Han Byul. Nous arrivons bien vite devant la boutique et je pousse la porte vitrée du bout des doigts. Le tintement des cylindre au-dessus de nos têtes résonne dans la boutique. Mes yeux s'arrondissent en constatant l'absence de ma mère. Elle est sans doutes dans la réserve. Je laisse Airi franchir le seuil puis tend mes bras sur la pièce. « Ce n'est pas très grand, ni très luxueux ; mais voici notre boutique. » Le tableau que j'ai fait de cet inconnu est posté près de l'entrée, au-dessus des orchidées. J'ai appris par la suite et grâce à mon cousin que c'était un dénommé Dong-Min. La boutique n'a pas été beaucoup relooké depuis que papa est décédé, laissant encore son essence ici. « Prochainement je compte mettre quelques décorations de Noël, et peut-être un petit sapin au milieu. » Mon regard se plante dans le sien. « Alors, tu en penses quoi ? J'ai essayé d'optimiser au maximum l'espace. Nous avons beaucoup de commande en ce moment ! » Normal pour des périodes de fêtes. Tout le monde aime offrir ou se voir offrir des fleurs. Enfin, tout dépend de quelles fleurs...


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé) Lun 15 Déc - 9:46

Yoo Bae & Han Byul
Aren't you yhe right guy ? ♦



Je suis un peu surpris qu’elle me compare à Marc Levy mais je ne vais pas dire que cela ne me fait pas plaisir. Nous discutons aussi de la façon d’écrire des auteurs, s’ils se basent sur les lecteurs ou sur leur propre envie. De mon côté, j’essaie de faire les deux. Puis Yoo Bae se lève pour aller payer le repas et elle revient avec un papier où sont notés son adresse, ainsi que son numéro de téléphone. Je n’ai rien sur moi pour écrire, alors je lui dis simplement que je lui enverrais un message. Dès que je me suis levé, Airi a commencé à aboyer et à gigoter. Elle est impatiente de sortir. Je pensais que nos chemins allaient se séparer là, mais comme elle me le propose gentiment et que je n’ai rien d’autre à faire, j’accepte de l’accompagner jusqu’à la boutique de fleur dont elle m’a parlé. Un sourire se dessine sur mes lèvres en l’entendant me répondre, alors que j’avais affirmé pouvoir payer ma part du repas.

- D’accord, je ne me plains pas, répondis-je amusé. Je vais juste vous dire merci, dans ce cas.

Et la prochaine fois ce sera à mon tour de payer. Curieux, je lui demande si la boutique est loin. Airi gambade devant nous, elle ne peut pas aller bien loin de toute façon, puisque je lui ai mis sa laisse. Elle tire un peu dessus parfois, mais comme elle n’est pas bien imposante, c’est une petite chienne, ce n’est pas gênant et elle ne m’entraine pas avec elle. Nous avons donc une vingtaine de minutes de marche, c’est Airi qui va être contente de se dégourdir les pattes pendant ce temps. Elle a adore sortir, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige. Parfois elle se traine dans des endroits improbables quand je la laisse libre au parc, sans sa laisse, de toute façon elle ne ferait pas de mal à une mouche, et elle revient couverte de boue. Du coup en rentrant c’est direction le bain, heureusement qu’elle adore cela aussi.

J’écoute attentivement Yoo Bae qui me parle de l’histoire de cette boutique. Son père tenait cette boutique apparemment. Je remarque qu’elle parle de lui au passé, mais je ne fais aucun commentaire. Peut-être que ses parents ont divorcés ou quelque chose comme cela, ce sont des choses qui arrivent. J’apprends aussi qu’elle connait beaucoup de noms et de signification de fleurs. Enfin, j’en apprends un peu plus sur elle et Yoo Bae semble passionné par ce qu’elle me raconte. Elle a l’air de beaucoup apprécier cette boutique. L’étudiante est très bavarde, mais cela ne me dérange absolument pas. Nous arrivons enfin à la boutique, retrouvant un peu de chaleur.

- C’est très joli, commentais-je simplement en regardant autour de moi.

Et c’est sincère. La boutique n’est pas très grande comme le dit Yoo Bae, mais la décoration est agréable et jolie. Cela ne sert à rien de toujours vouloir faire dans le luxueux, la plus part du temps, le plus simple reste le mieux. Mon regard se pose sur un tableau accroché dans la boutique. Mes sourcils se froncent légèrement, alors que je crois reconnaître la personne qui est représentée. On dirait … Dong Min. Peut-être qu’ils sont aussi amis, tout comme je le suis avec lui. Je reporte mon attention sur Yoo Bae lorsqu’elle me pose une question.

- Je pense que cela rendrait vraiment bien !

J’adore Noël, depuis toujours je le passe en famille et j’adore ces réunions où tout le monde se retrouve pour s’amuser, partagé. Je suis proche de ma famille, enfin surtout mes parents et ma sœur. Donc les retrouver pour les fêtes de fin d’année, c’est toujours plaisant. Il me tarde d’être Noël, même si j’ai encore les cadeaux à acheter. Je sais ce que je vais offrir à chacun, mais je n’ai pas eu le temps d’aller faire les boutiques. Je ne devrais plus trop traîner d’ailleurs. Maintenant que je suis un peu plus tranquille car je n’ai pas de nouveau livre à écrire, je vais pouvoir faire ça. Je pense qu’une décoration de Noël rendra très bien. C’est le genre de chose qui égaye une pièce. À mon appartement rien n’est décoré, mais je suis tout seul, cela ne sert pas à grand-chose, mais je sais que quand je vais retourner chez mes parents, ma mère se sera occupée de relooker la maison spécialement pour l’occasion et qu’un magnifique sapin trônera dans le salon. Je regarde ma montre et je finis par lui dire.

- Je crois que je ne vais pas t’embêter plus longtemps, il est presque deux heures et si tu dois aider à la boutique je vais te laisser.

Je lui souris et ajoute.

- De toute façon je t’appelle rapidement et on se reverra !

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé)

Revenir en haut Aller en bas
 

Aren't you the right guy? | ft Han Byul (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baptème de GIL et BZEUH [Terminé]
» Baptême de Laiiyla [Terminé]
» Baptême de Maëlya de Castel Vilar et Yannig Von Wittelsbach [Terminé]
» Demons [MàJ du 16/05 ] (cursus médical terminé)
» [Terminé] Décors à vendre 2ème fournée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
U Found Me :: Rpgistes Party :: Forever Us-